Bayrou nommé camarade commissaire au Plan !

Bayrou jouera-t-il un rôle non négligeable pour les présidentielles de 2022 ? Son passage éphémère comme garde des sceaux au début du quinquennat Macron, interroge sur son utilité comme commissaire au plan, alors que France-Stratégie est là pour réfléchir aux questions. Partagez ! Volti

******

Source Insolentiae

Le commissariat général au Plan ou commissariat général du Plan (CGP) est une institution française ayant existé de 1946 à 2006, chargée de définir à titre indicatif la planification économique du pays, notamment via des plans quinquennaux.

Le Plan cesse d’être un organe de planification pour prendre en 2006 le nom de « Centre d’analyse stratégique » (CAS) puis, en 2013, celui de commissariat général à la Stratégie et la Prospective, plus connu sous le nom de France Stratégie.

Le 1er septembre 2020, le poste de Haut-commissaire au plan est créé, mais sans administration propre.

France Stratégie est devenu un machin ne servant pas à grand chose, et écrivant parfois de terribles âneries sous la pression de points de vue idéologiques et politiques.

Le président Mitterrand avait d’abord » le sujet du Plan en Conseil des ministres à peine réélu en 1988. Il y souligne l’intérêt stratégique des Plans, qui fut de donner à l’Etat une vision claire des capacités de son économie : « Les pays qui réfléchissent à leur avenir sont en avance sur les autres. Une nation a le droit de savoir où elle va […] J’ai vu avec beaucoup de tristesse le Plan perdre pratiquement jusqu’à toute réalité au cours des dernières années. […] La planification fait partie des instruments principaux de la réussite de la France d’ici à la fin du siècle ».

Mitterrand n’a pas fait que de bonnes choses, mais il avait raison sur le fait que  » Les pays qui réfléchissent à leur avenir sont en avance sur les autres ».

Mais pour penser notre avenir, encore faut-il justement se penser en tant que pays, ce que nous ne faisons plus depuis que nous voulons nous imaginer comme faisant partie des Etats-Unis d’Europe qui ne restent qu’un fantasme qui nous empêche justement de penser notre futur pour nous-mêmes.

François Bayrou va donc devenir celui qui devra penser l’avenir de la France.

Souhaitons lui bonne chance, il va avoir du pain sur la planche !

Charles SANNAT

Les commentaires publiés sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

3 commentaires

Laisser un commentaire