Naufrage. Boeing, un seul avion commandé en juin !

La faillite en vue pour Boeing ? Partagez ! Volti

******

Par Charles Sannat pour Insolentiae

Une seule commande en juin pour la société Fedex, pour faire du transport… ce ne sont même pas les avions les plus chers, puisqu’il n’y a pas franchement d’aménagements intérieurs par exemple.

Une seule vente pour faire vivre une entreprise de plusieurs dizaines de milliers de personnes…

Je vous laisse imaginer les conséquences en cascade d’une telle situation pour les équipementiers, les sous-traitants, les fabricants de moteurs et tout l’éco-système aéronautique.

C’est une évidente catastrophe.

En attendant, et avec tous les avions cloués au sol, c’est le marché de l’occasion de l’avion qui se retrouve complètement engorgé et saturé.

Il y a encore 6 mois, les ingénieurs du secteur se sentaient « invincibles ». Un homme averti en vaut 2 et un homme préparé en vaut 4, même quand on pense être dans un secteur où « l’on ne risque rien ».

Prenez bien soin de vous et pensez à l’avance votre employabilité.

Charles SANNAT

« Ceci est un article « presslib » et sans droit voisin, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Boeing perd de l’altitude: une seule commande passée en juin

Le constructeur d’avions Boeing n’a reçu qu’une commande en juin, tandis que les livraisons du groupe ont chuté de plus de 70% depuis le début de l’année.

La pandémie de Covid-19 a porté un coup sévère aux compagnies aériennes, et les constructeurs d’avions en subissent eux aussi les conséquences: ainsi, le groupe Boeing n’a reçu qu’une commande en juin, après en avoir enregistré neuf en mai.

L’unique commande a été passée par le spécialiste américain du transport de colis FedEx qui souhaite acheter un avion cargo 767, rapporte Reuters.
Les livraisons chutent de 71%

Depuis le début de l’année, Boeing a reçu des commandes pour la livraison de 59 appareils. En juin, le groupe a livré 10 avions, alors qu’en mai ce chiffre s’était établi à 4: un 737-800AP8-A Poseidon pour l’US Navy, deux 777F pour China Southern Airlines et un 767-300F pour UPS. Aucun de ces appareils n’est destiné au transport de passagers.

Dans le même temps, le constructeur a fait état de 355 annulations de commandes pour son 737 MAX, cloué au sol depuis deux crashs aériens mortels, au cours du premier semestre. Les livraisons au cours du premier semestre ont chuté de 71%, à seulement 70 avions.

Source agence de presse russe Sputnik.com ici

Les commentaires publiés sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

5 commentaires

  • Avatar Cyrildu44

    Globalement, le transport aérien s’effondre, les compagnies low costs en premier.
    Comme c’étaient ces compagnies qui boostaient les commandes d’avion, la faillite de Boeing n’est désormais plus pour longtemps…et c’est tant mieux !

    • Avatar engel

      – Ils feront comme avec Chrysler et G.M en 2009. Ils transgresseront les règles de l’OMC. Ils nationaliseront temporairement Boeïng afin d’éffectuer un plan de relance au frais des contribuables. Puis quand la société sera tirée d’affaire, l’état se désengagera.

      …Comme toujours avec les ricains, quand les règles du jeu, imposées par eux-mêmes, leurs sont défavorables, ils renversent la table.

  • je vais y croire…

    https://fr.flightaware.com/

    les vols en cours sans le filtrage par flight radar 24

  • Boeing a livré combien d’avions de chasses?

  • Avatar Jean Xana

    Boeing ne fera PAS FAILLITE. Boeing est beaucoup trop important aux USA pour ses avions militaires, donc on lui fournira tout l’argent dont il aura besoin pour rester à flot … et continuer de livrer ses avions à l’USAF.