Je suis gréviste

«Je suis gréviste», Lettre d’une enseignante à ses collègues

Publication de la lettre bouleversante d’une professeure de français. «La colère est trop grande dans ce pays et l’injustice sociale trop criante — on le voit depuis plus d’un an avec le mouvement des Gilets jaunes — pour que n’apparaisse pas chez les profs et dans tous les autres corps de métier l’expression d’un ras-le-bol sur les conditions de travail par exemple. Tout est lié.»

Lire la suite :
https://blogs.mediapart.fr/pascal-maillard/blog/090120/je-suis-greviste-lettre-dune-enseignante-ses-collegues

**La Tribune Libre est l’espace de libre expression des abonnés des ME. Son contenu n’engage pas le site des ME.**

12 commentaires

  • J’ai connu ce genre de discours, ces arguments jetés à la figure des non-grévistes, vrais souvent, mais sans psychologie, sans connaître les situations, ni les peurs de ceux qui n’osent pas – ou ne peuvent pas – se jeter à l’eau. Et qui doivent affronter les réflexions des grévistes, parfois acerbes.
    Tout en reconnaissant le courage de celles et ceux qui font des grèves dures, qui s’investissent sur le terrain ou non, et qui n’ont parfois aucune aide à la fin du mois.

    C’est pourquoi je ne me prononcerais pas sur le sujet. Je comprends les deux parties. C’est à chacune et à chacun de faire comme elle/il peut.

    Même si, bien sûr, un gros et grand blocage brutal permettrait justement de ne pas faire durer … et donc de sortir plus vite de la crise. Il suffirait de pas grand chose, de quelques jours seulement !

  • Avatar wall

    Bonsoir Biquette,

    Si tu vas au fond du raisonnement, il est on ne peut plus simple, l’union fait la force.
    Ceux d ‘en face cherche a nous diviser et notre seule force c’est l’ensemble. D’une façon ou d’une autre avec chacun nos moyens , notre force c’est ensemble, c’est tout.

  • Avatar Spartacus LGS

    Depuis la fin de la 2ème guerre mondiale, les grèves sont devenues une tradition. Dites-vous bien que si ils les autorisent c’est qu’ils savent très bien qu’il n’y a aucun risque. Pendant 70 ans, les gens ont fait des grèves et ils l’ont à chaque fois un peu plus dans le c.. Comme disait Albert : La folie est de toujours se comporter de la même manière et de s’attendre à un résultat différent.
    On en revient toujours au même problème : le peuple n’a pas le pouvoir. Les dirigeants qui devraient s’appeler « les servants » ne devraient même pas avoir le droit de remettre en cause le droit à une retraite, tout comme on ne devrait pas leur permettre de vendre l’eau, l’air etc…
    Ce monsieur a des œillères, vous pouvez manifester tant que vous voulez, on en reparle dans 20 ans et on voit de combien de cm ils vous l’ont mise…

  • Avatar predateur

    en supposant que le peuple n est pas le pouvoir ,ce dont je doute ,ça serait comment si il l avait ????retraite à 45 ans à 3000 euros par mois ??ou il n y aurait plus de retraite parce que plus personne ne voudrait travailler???

    • Avatar Spartacus LGS

      Ben déjà si tu doutes que le peuple n’a pas le pouvoir….désolé, il y a de ta part beaucoup de travail à faire.
      Cela dit, 45 ans oui c’est ce que je me dis, c’est largement suffisant. De 1949 à aujourd’hui le PIB de la France a été multiplié par 181, hors je ne travaille pas 181 fois moins que le salarié de 1949 et je ne touche pas 181 fois plus. Qui se met le fois 181 dans les poches ???? C’est fou d’accepter que certains se mettent ça dans les poches et de trouver irréaliste voir utopique de ne travailler que jusqu’à 45 ans avec 3000 euros. Avec ce genre de pensée, ceux d’en haut peuvent continuer à se payer des bonnes crises de rire.

  • Avatar predateur

    en 1949 42 millions d habitants contre 67 millions aujourd hui
    D’après les données publiées par la DREES(nouvelle fenêtre), les dépenses de protection sociale représentaient en 2016 34,1% du PIB, soit 759,1 milliards d’euros. C’est le principal poste de dépenses publiques en France.

    Depuis la fin des années 1950, les dépenses de protection sociale ont fortement progressé, passant de 14,3% du PIB en 1959 à 24,5% en 1981, puis à 29,6% en 2006 et à plus de 30% depuis 2010.
    si on y ajoute toutes les autres aides ,subventions pour l habitat , la politique agricole commune …..
    j ai déjà quelques heures de vol au compteur ,quand je voyais comment vivaient les gens quand j avais 10 ans et aujourd hui il y a eu bcp d améliorations ,et tant mieux ….
    les séniors enfin les vieux de l époque avec leur brouette et faux pour faucher l herbe au bord de la route pour nourrir leurs lapins ….qui glanaient du bois mort pour ce chauffer…. maintenant je les vois passer en suv pour balader madame parce qu on le vaut bien ,ou en invalidés depuis leurs 45/50 ans parce qu ils ont mal au dos ou au genoux , d ailleurs il y en a de plus en plus dans mon quartier depuis dix ans .qui voudraient que ça change …surtout pour les autres

    • Avatar Balou

      Les actionnaires se partagent plus de deux tiers des bénéfices du CAC 40

      Les richesses n’ont jamais été aussi mal partagées. C’est le constat de l’ONG Oxfam qui publie ce lundi une étude inédite sur la redistribution des bénéfices des entreprises du CAC 40 depuis 2009.

      Le document souligne que sur les dix dernières années, plus de deux tiers des bénéfices des entreprises du CAC 40 ont été reversés aux actionnaires, soit deux fois plus que dans les années 2000.

      https://www.franceinter.fr/economie/dividendes-et-optimisation-fiscale-l-inequitable-distribution-des-benefices-du-cac-40

      • Avatar predateur

        je ne dis pas le contraire sachant que parmi ces actionnaires il y a les placements des bons pères de famille français ,et des retraités ….

    • Avatar Spartacus LGS

      Mis à part que les dépenses de protection sociales ne sont pas les retraites. En France, les dépenses publiques consacrées à la retraite atteignent 13% du PIB en 2007. C’est 2 fois moins que tes 29,6% en 2016 que tu cites, logique puisque les retraites représentent 42,4% de la protection sociale en 2017.

    • Avatar Spartacus LGS

      1967 :
      on donne 5,1 % (https://www.vie-publique.fr/fiches/23863-levolution-des-depenses-de-protection-sociale-depuis-1959) de 89,8 milliards à 3 millions de retraités soit :
      458 millions d’euros à 3 millions de personnes 152 euros par an !

      2017 :
      on donne 13 % de 2229 milliards à 14 millions de personnes soit :
      290 milliards à 14 millions de personnes 20715 euros par an

      1 euro en 1967 vaut 9 euros en 2019 https://france-inflation.com/calculateur_inflation.php

      donc en euro constant on est passé de 152*9 = 1368 euros par an à 20 715 euros par an c’est à dire de 114 euros par mois à 1726 euros par mois soit un facteur de x15.

      Le PIB lui a augmenté de 89,9 à 2229 milliards soit un facteur x24,8.

      Comment se fait-il que lorsqu’on multiplie la richesse d’un pays par 24, une catégorie se retrouve avec une richesse multiplié par seulement 15 ?
      Et comment se fait-il que lorsque cette même catégorie voudrait freiner cette pénalité les « dirigeants » veulent faire l’inverse ? Est-ce normal ?
      A part cela tu trouves toujours que le peuple a le pouvoir ?

      • Avatar predateur

        et ça se passera comment quand le peuple aura le pouvoir ;en supposant qu il ne l ait pas ??

        • Avatar Spartacus LGS

          ça se passera beaucoup mieux pour lui et beaucoup moins bien pour les voleurs, les criminels en col cravate. Il pourra s’éduquer ce qui évitera l’émergence de certains individu un peu fainéant côté lecture et culture…