Mon aventure parisienne au sein du cortège des gilets jaunes. Le 5 Décembre.

Bonjour à toutes et à tous,
Cela faisait longtemps que je comptais me rendre à une manifestation « gilets jaunes », mais descendre sur Paris demande une certaine organisation, surtout qu’il aurait été peu prudent de m’y rendre seul ou pire en couple, trop de responsabilités en jeu, inutile de vous expliquer pourquoi.

J’avais besoin de mon équipe pour me rendre à Paris, On devait donc s’organiser trouver une dead line qui arrange tout le monde selon leur emploi du temps et les samedi c’était très compliqué car la plupart le consacraient à leur petite famille. Et cette manifestation du 5 décembre facilitait pour tous l’organisation, on sera 7 !*

LE DÉPART

Nous sommes le 5 décembre, tout le monde est présent, il est 7 h du matin, on se décide sur 2 voitures, la mienne et celle d’un autre ami, on a tout ce qu’il faut on est en tenue de sport et écharpe casquette ou bonnette, on est chaud, en forme et prêt à toute éventualité. On emprunte la E42, ensuite la E19 et ensuite la A2 jusque Porte Saint Denis pour ensuite se rapprocher le plus possible de Paris Centre, on trouve à se garer du côté des quais de la Rappée. on constate déjà que la police est en nombre avec le blocage des rues, il est 10 h 30′.

PUTAIN C EST PAS LE BON ENDROIT !

On cherche à Joindre la Place d’Italie, car le cortège devait démarrer de là . On discute avec des gens qui nous renseignent, ce sera place de la Nation vers 13h, ah ? Ok merci (sourires).

NOTRE RENCONTRE AVEC LES GILETS JAUNES

En vérité je connais pas trop mal le centre de Paris pour m’y être rendu souvent fin des années 90 jusqu’à 2001, mais le fait qu’il y ait pas mal de monde, des rues bloquées, des check-point de contrôle que nous cherchons à esquiver le plus possible, et bien, c’est compliqué, je m’aide du gps de mon Iphone et on est plus trop loin, mais on a la dalle, on trouve un casse dalle chez des indonésiens, c’est parfait car je trouve de la bouffe pas trop dégueu à la végane (sourires) il est presque 13 h on est assez déconcertés par le fait qu’on voit peu de gilets jaunes et le contact avec les gens qu’on accoste est assez froid, car on explique clairement qu’on est là pour les GJ et leur prêter main forte, les gens sont circonspects par notre démarche et répondent « ici c’est pas les gilets jaunes, c’est un rassemblement lancé par les syndicats, on a notre propre dispositif de sécurité et il n’y aura pas de casseurs », répond un des protagonistes.

Bon ok! On se concerte du regard et on est sur la même longueur d’onde, on n’a finalement peut être pas choisi le meilleur jour.

Plus on avance et plus c’est compliqué d’esquiver les flics, mais on fini par trouver un contingent important de gilets jeunes, enfin, on les rejoint, mais même affaire, ils sont méfiants et n’ont pas trop l’air de nous calculer, ils sont étonnés qu’on viennent de Belgique pour eux, je leur explique qu’en Belgique on en a eu, et on a fait une importante manif à Bruxelles, on était là, avec trois de mes amis ici présent, je leur raconte les charges de FDO non justifiées car on s’étaient placé à l’opposé des casseurs, car on était pas là pour ça. L’ambiance se dégrise un peu, on leur explique qu’on est pas violent mais qu’on ne cautionne pas la violence des flics et que leur comportement envers les manifestants pacifiques nous débectent au plus haut point. Je rajoute que les injustices perpétrées contre le peuple ne doivent pas être cautionnées, il y a des pacifiques d’accord, on ne juge pas, mais si des gens vous défendent comme manifestement les blacks blocs, en partant du principe que leur intentions sont telles, que c’est positif. Les langues se délient, et là les avis sont très partagés, certains pensent effectivement comme nous, d’autres les voient comme des appariteurs. « On est venu aussi un peu pour voir comment ça se passe avec eux, histoire de forger notre propre avis sur pièce » je leur assène.

ON ATTENDS UN PEU D ‘ACTION

Et c’est bien connu lorsqu’on parle du diable on voit apparaître sa queue.

Patience, tout d’abord on attend le démarrage du cortège, les gens sont nerveux, les flics aussi, ils ne veulent pas laisser démarrer le cortège, ça s’énerve, ça pousse, ça crie, ça insulte, les flics donnent de petites charges et morcellent le cortège, nous étions assez près des gj au deux tiers du cortège, mais on se retrouve isolés des flics de tous les côtés, on aime pas ça on est nerveux et prêts à repousser si on veut nous « exfiltrer », hors de question de se faire happer par les flics. C’est à ce moment que les blacks blocs entre en jeu, tout va très vite, des feux sont allumés, les flics sont repoussés et se forment en cordon, on essaye un contact après tout on est pas resté inactifs (sourires). Putain ces mecs sont des robots, et ne décrochent pas la mâchoire, on comprends très vite qu’ils ne sont pas là pour faire « KAMARAD » (rires). Un d’eux nous a bien fait un pousse lever mais tout en s’écartant, style vous êtes cool, mais chacun dans son coin. Un autre le dit explicitement, « faites comme bon vous semble, mais ne restez pas dans nos plate bande ».

LA RENCONTRE AVEC LES BLACK BLOC

On aura remarqué aucun contact avec la police, par contre les BAC. Ont le même look (tout en noir), ils ont tenté plusieurs sorties, mais jamais contre les blacks bloc. Par contre, on a été visés deux fois, mais fort heureusement on les a vu venir. Ils étaient en deux groupes de 4 à marche rapide et en rang serré. On a donc agi comme convenu à l’avance et comme à Bruxelles, on se scinde en deux groupes au dernier moment, un part à gauche et l’autre à droite puis on fait front, ils n’ont pas prit de risque, ils ont battu direct en retraite. Mais on est prudent et on ne veut surtout pas tenter le diable, on décide de mettre les bouts, mais il y a des gaz et des FDO partout, on est encerclés !

Comment faire ? On observe les blacks bloc qui semblent très mobile,  aller et venir, soyons opportunistes, mais comme prévenus, on ne doit pas les gêner.

On décide de les contourner et de voir si on ne trouve pas une issue. Et là on constate qu’il y en a d’autres dans le quartier voisin, on arrive à se faufiler, l’un d’eux, celui qui semble nous avoir adressé trois mots, nous fait un clin d’œil. On sait qu’on en restera là, ces mecs ne veulent pas communiquer avec des non blacks bloc, je me demande si ces types sont tous français, je doute.

On décide de remonter à l’envers de la manif qui est complément éclatée.

PLACE D’ITALIE

On fini par se retrouver place d’Italie, il y a des gilets jaunes là bas qui sont en prise avec les FDO, on décide de se rendre utiles, on commence par simplement dégager les fumigènes lancés, on se fait très vite charger par un groupe de 5 ou 6 flics pas content du tout, on se sépare en trois groupes, sans faire exprès, ça a été très vite. Je suis avec deux potes et on est résolus à repousser les flics, ça va on a pas été méchant et ils ont battu en retraite. On se regroupe et on se place de façon à avoir vue sur tout mais, assez éloignés du cordon policier, pour ne pas subir les assauts de flics en petits groupes. Après une heure, ça se calme car les gilets jaunes quittent la place par petits groupes, et revoici nos amis blacks blocs, comme à leur habitude sortit de nulle part. Il fait noir déjà, c’est qu’il est 17 h passé, mais on reconnaît nos « amis », ce sont les mêmes du boulevard Magenta. On sent qu’ils nous ont reconnu aussi, à travers certaines cagoules ou bonnets écharpes, des sourires lancés vers nous, mais, sardoniques ou de sympathie ? On ne le saura sans doute jamais. Ni sur la réelle motivation de ces gens, on restera sur notre faim.

Oui, parlons en de la faim, car on est sur la fin. On a la dalle, on décide de quitter les lieux fissa, on bat en retraite, on esquive les flics, un vrai sport national depuis tout jeune (rires). On se replie sur des sandwichs qu’on dévore à même la rue, on en aura pour presque deux heures de marche, à retrouver nos putains de voitures. Mais ça va on est pas trop crevés, on s’amuse, on rigole, on blague avec des personnes croisées, on leur lance qu’on est des belges venu les sauver de « Macaron » et « casse tes nerfs », ça passe relativement bien, ça les fait rire ou les laisse pantois, c’est selon, mais pas de heurts et on rentre entier !

LE BILAN

Dans l’ensemble ce fut une belle expérience et si la contestation continue, on est même prêts à revenir, mais seulement à condition que ce soit 100 % GJ, car on est pas très copains avec les syndicats qui, comme en Belgique méprisent pour la plupart les GJ, il n’y a aucune affinité entre eux, ce qui vous me l’accorderez, n’est pas très logique. Tant que chacun fera son truc de son côté sans solidarité avec les autres, ça ne marchera pas. Déjà lorsqu’il y a bloc entre chaque corps de métier et les différentes couches sociales, ce n’est pas encore gagné, que dire dans pareille circonstance ? Autant pisser dans un violon.

Le cas des blacks blocs sans surprise, mais tout de même avec déception, le contact ne fut pas possible, néanmoins, on a cru percevoir, du moins ressentir, une pointe de sympathie, d’estime envers nous. Et d’après ce qu’on a pu observer par nous mêmes, il n’y a pas de contact avec les FDO, mais dans tout les cas de figure, pas de complicité, mais pas de charge non plus contre eux, même pas en mode commando façon BAC. Néanmoins je ne ferai pas de conclusion définitive, on reste sur notre faim. Impossible non plus de déterminer si il s’agit de français de pure souche, ni d’où ils sont sorti.

On ne cautionne pas la violence, mais on revendique le droit de se défendre, à partir du moment où le droit démocratique de manifester en toute liberté, est un acquit du peuple. On ne cherche pas la confrontation, mais si la police nous empêchent de manifester calmement, on ne reculera pas indéfiniment.

(*) Mes amis m’ont demandé de respecter leur anonymat, ce sont des gens du peuple avec une famille à nourrir, un boulot. ILS sont tous non violents, mais pas consentant, ils pratiquent tous un sport de combat à divers niveaux, mais ne l’ont jamais utilisé à mauvais escient, ou dans un but personnel. Ils sont presque tous dans le domaine de la sécurité.

Orné

 

**La Tribune Libre est l’espace de libre expression des abonnés des ME. Son contenu n’engage pas le site des ME.**

70 commentaires

  • Bonjour,
    Merci pour la correction Volti.

    Si quelqu’un a des questions à poser, qu’il n’hésite surtout pas, merci.

    Orné

  • Avatar Montet

    Merci pour ce témoignage.
    Il faut du cran désormais pour se frotter aux « creveurs d’yeux » qui ont visiblement des ordres pour faire… réfléchir les contestataires
    Première observation ; les syndicats, pas la base, ceux de là-haut (doigt levé au ciel).
    Depuis longtemps je dis qu’ils ne sont là désormais que pour promener le bas peuple dans les rues durant une après-midi de flonflons pour faire redescendre la vapeur de la pression sociale.
    Ne pas oublier qu’ils sont conviés aux festins des grands de Davos (partie visible de l’iceberg) et comme eux deviennent Chefs de pères en fils.
    Donc les Gilets Jaunes incontrôlables leur font perdre toute légitimité. Et ça forcément ça leur reste en travers. Ils ont perdu leur rôle et n’ont plus d’utilité.
    Ils tentent de reprendre la main, en surfant sur la mouvance des retraites. (pour mieux nous contrôler une fois encore ?)
    Et c’est ce que tu as constaté de visu avec leur animosité envers vous et les GJ.

    Bon et maintenant où sont les jeunes hormis chez les BB ?

    • Salut,

      Des jeunes, je n’en ai pas vu des masses, et encore les rares étaient plus en retrait, position badaud, c’est dire. Ils y en avaient un peu avec les gj, mais côté syndicaliste, très peu, la moyenne d’âge étant assez élever parmi leur rang.

      Cela fait un moment que je fantasme sur l’entrée en action des jeunes des cités, je ne m’en cache pas. Mais pas comme il y a eut au début, en vrais opportuniste pour piller les magasins, mais en réelle solidarité. Au fait comme je le dis dans l’article, une réelle entrée en lise de toutes les couches sociales et de corps de métiers, un peu façon commune de Paris avec les barricades à défendre et tout le bazars (sourires).

      Orné

      • Avatar engel

        Le business au-dessus de tout, y compris de l’honneur.

        – Ne t’échapperait-il pas que les « barons grands-frères » ont reçu leur consigne des keufs.
        « Plus de business possible dans la cité, si vous laissez les jeunes intégrer le mouvement des GJ ».

        …Et la même thérapie fut appliquée pour la communauté du voyage.
        Avec le magnifique résultat que tout le monde a pu constater, « Coucouche panier », dans l’affaire Dettinger.

  • Grand merci pour le récit.
    Le vécu, il n’ y a que ça de vrai.

    C’ est normal que les black blocks ne fraternisent pas.
    D’ une part, il y va de leur sécurité ( risque d’ infiltration de flics déguisés en GJ , par exemple )
    D’ autre part, ils ont probablement des plans d’ action prévus à l’ avance et un « modus operandi ». Toute aide extérieure ne ferait que les gêner….

    Mes questions:

    Est ce que les syndicats affichaient vraiment le même souci de non fraternisation avec les GJ ?
    ( si c’ est le cas, cela tendrait à prouver qu’ il ne s’ agit pas pour eux de participer à la revendication générale, mais de se faire un coup de pub pour reprendre à leur compte la représentation de la revendication sociale au détriment des GJ )

    Est ce les jeunes ( étudiants ) étaient présents et en quelle proportion ?

    • Volti Volti

      S’il n’y avait pas eu les Gilets Jaunes, est-ce qu’ils auraient revendiqué les syndicats ? Ils ont été malmenés et même virés (Martinez de la CGT) par les Gilets Jaunes. Normal qu’ils essayent de reprendre la main et aient un dent, contre ceux qui ne veulent pas de chef, pour ne pas risquer qu’on lui coupe la tête. Ce qui est malheureusement le cas avec les syndicats. Regarde pour les « agriculteurs » négociations et tous à la maison, la CFDT, approuve le système proposé, etc. Faire le pied de grue de telle heure à telle heure, sur appel et avec un parcours déterminé, hurler « pas content » et rentrer à telle heure, avec le sentiment du devoir accompli, jusqu’à la prochaine, c’est ce que les Gilets ne veulent pas :) .

    • Salut,
      HcGaya, tu dis :

      D’ autre part, ils ont probablement des plans d’ action prévus à l’ avance et un « modus operandi ». Toute aide extérieure ne ferait que les gêner….

      C’est exactement ce qu’on en a conclu. Maintenant le tout est de savoir au service de qui ? Et ça, malheureusement, on ne peut y répondre avec certitude, or c’était une des choses qui nous intéressait en venant à Paris.

      Non les syndicats méprisent les GJ et tiennent à clairement s’en détacher. Même nous on a été « snobé », pourtant on étaient pas en GJ, mais en tenue sportive (sourires).

      Non vraiment pas beaucoup de jeunes, j’y répond si haut.

      Merci de votre lecture, bonne journée.

      Orné

      • ok, merci des infos

        Les black blocks:
        Je pense qu’ ils sont anarchistes. Donc anti étatiques.
        Ils n’ interviennent pas pour soutenir des revendications sociales , toutes différentes selon les catégories.
        ( La majorité des GJ attend une réponse du gouvernement, Macron aujourd’ hui, ou celui qui prendra la suite )
        Les black blocks n’ attendent aucune réponse de n’ importe gouvernement: Pour eux, le mal, c’ est le gouvernement quel qu’ il soit !

        Si les jeunes ne participent pas, je ne vois pas d’ avenir . On aura du canada dry…la boisson qui ressemble à l’ alcool sans alcool.
        J’ ai vu une interview de la présidente de l’ UNEF sur mediapart:
        Une petite bourgeoise qui n’ a pas arrêté de chialer;..peu d’ espoir de ce coté là effectivement;
        Les jeunes des banlieues pourraient être décisifs, mais ils ne sont pas concernés !
        ils sont concernés si il y a intrusion sur leur territoire. Mais le régime des retraites, c’ est bien le dernier de leurs soucis !!

      • @Orne

        Pour donner une réponse possible à la question que tu t’ es posée:
        Des étrangers chez les black blocks.

        Les black blocks étant une mouvance anarchiste ( selon moi ), leur action correspond à leur pensée principale: Supprimer l’ état !

        ( Contrairement à l’ idée fort répandue, l’ anarchisme , ce n’ est pas le chaos; Au contraire, c’ est l’ idée que la société fonctionnera mieux sans intervention de l’ état . Ce qui suppose évidemment une éducation du citoyen ainsi que sa volonté de se prendre en charge plutôt que de dépendre d’ un état providence )

        Comme l’ état aujourd’ hui, ce n’ est plus qu’ en partie l’ état français, mais la commission de Bruxelles, c’ est à dire l’ Europe telle qu’ elle a été fabriquée, Il est vraisemblable que les mouvances anarchistes aient convergé vers une mouvance commune …européenne, cette fois, contre l’ état européen.
        Ce serait donc logique de retrouver au sein des black blocks, des allemands, des belges…etc

        Les gJ pensent différemment:
        changer de constitution, changer les responsables du gouvernement;…etc
        Les anarchistes, eux, veulent supprimer la constitution, supprimer le gouvernement, partant du principe qu’ un homme avec un bec de canard, des pattes de canard et des plumes de canard…c’ est un canard ! LOL

      • Avatar engel

        Orné tu connais la réponse, mais comme on dit en France « tu faits l’âne pour avoir du foin ».https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

        – Le « modus operandi »(comme vous dites) est limpide, faire des dégâts mais pas trop histoire d’avoir des images mais que socialement cela reste dans les clous.
        – Tous ces mecs se font balader, les idiots utile du système comme dirait un certain sociologue…

        – Si ce mouvement n’était pas téléguidé, tout comme l’est le mouvement syndicale, il y a longtemps que les blacks-blocs se seraient fait infiltrées et mis hors d’état de nuire.

        -Faut pas prendre les services de sécurité intérieurs pour des billes, ….bien au contraire,depuis les années 60 ils sont reconnus comme l’un des meilleurs.

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • Avatar carl54

    @ Orme et Akasha Félicitation pour ton courage , tu me rappel ,quand nous étions plus jeunes , maintenant d’après certains ici nous sommes des vendus, ou vous étiez vous dans cette période !Le 23 mars 1979 eut lieu à Paris une manifestation nationale de la CGT en solidarité avec les sidérurgistes lorrains, touchés par le « Plan Davignon » censé remédier à la crise de l’acier en France. Cette manifestation, patiemment et systématiquement préparée par la confédération, entendait également protester contre une politique globale de casse industrielle et de chômage. Pour l’occasion une radio libre fut même créée (Radio Lorraine Cœur d’acier). Si des dizaines de milliers de manifestants participèrent à cette mobilisation, le lendemain de la manifestation fut amer. Les médias et une partie de l’opinion ne retinrent que les graves affrontements qui avaient eu lieu, alors que la CGT insistait sur les provocations et manipulations policières. Cette journée paraît aujourd’hui capitale dans l’histoire sociale, politique et économique du pays.
    Ce document montre les images de la fin de la manifestation, des affrontements violents avec les CRS et de l’incendie du magasin de luxe Lancel sur la place de l’Opéra.

    Avertissement : Dans cette version du document, les plans ont été montés de façon a-chronologique et ne suivent pas le déroulé de la journée.

    Plans sur les haut-fourneaux. Affiche : « Pour sauver notre région, sauvons la sidérurgie ». Départ des cars et voitures arborant des drapeaux rouges. Son de haut-parleur « Nous Appelons la population à participer à la marche sur Paris ». Arrivée à la Bastille. Plans du cortège, banderole : « CGT cheminots Longwy ». Mot d’ordre : « Y’en a marre. Unité action avec la CGT ».
    Affrontements violents au niveau de la place de l’Opéra. https://www.cinearchives.org/Catalogue-d-exploitation-MANIFESTATION-DES-SIDERURGISTES-A-PARIS—23-MARS-1979.-PARTIE-1-494-2001-0-1.html?ref=0fc1f5c0dbff74886b2294eb5a38d647 a présent je ne suis plus rien , car je je me méfie de tous , comme de vous , et confiant envers d’autres rire

    • oui, mais les syndicats ont changé….
      Dans les années 60, le président de la République était le gal De Gaulle…aujourd’ hui, c’ est Macron.
      C’ est toujours le même nom: Président de la République
      Mais ça n’ est plus la même chose.
      Les syndicats de 79 n’ ont plus rien à voir avec ceux d’ aujourd’ hui.
      Il en est de même du parti socialiste….

      • En 79, j’avais 6 ans (sourires).

        Mais ce que je sais et comme Hcgaya le souligne, les syndicats représentaient un vrai front de gauche qui n’est plus qu’un souvenir, Gladio ayant fait son œuvre, et les éliminations des fortes têtes, parfois physique comme en Belgique a fait le reste.

        Orné

      • Avatar engel

        Ah oui parlons en….

        Toujours la même façon de faire, avec toujours le même résultat au final. Cela n’a strictement servi à rien !
        La minette ne voit plus le jour et les gueules-noires ne sont plus que des photos blanchies.
        Et pourtant, si la trahison n’avait pas était si complète*…

        Petit rappel, certaines voitures qui en ce jour de manifestation 1979 brûlèrent, n’avaient pas de moteur sous le capot !
        …pourtant, c’est fort utile un moteur pour venir se garer en plein Paris, à moins que… https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

        Tous des vendus et depuis bien longtemps.

        Ps: Non, ce n’était pas mieux avant.
        La seul différence avec maintenant, il n’y avait pas internet pour démasquer les manipulations de masse.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

        *) Mitterrand arrivera au pouvoir suprême, moins de 2ans après. …Sans compter des promesses électorales faite envers les mineurs à Metz en …1979 !
        https://www.ina.fr/video/CAB7900551801

        • toujours aussi catégorique, Engel…Lol
          Mais même au plus fort d’ une tempête, il y a toujours moyen d’ en sortir
          Et , en général, les évènements ont rarement une cause unique, mais sont la conjonction de plusieurs facteurs.

          • Avatar engel

            Je suis de lorraine et j’avais 20 ans, lors de cette manif.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
            Si tu le désires, je te présenterai le « souleveur » de capots. Mais dépêches toi, il a le cancer.

            Dixit : « les évènements ont rarement une cause unique, mais sont la conjonction de plusieurs facteurs. »
            – Oui tout a fait. Je pourrais t’en parler pendant des heures
            C’est aussi pour cela que j’ai fait le rapprochement entre syndicat et politique…

            -Mais à quoi bon, pour qui à connu la prospérité de la vallée de la Flensch et du bassin houiller de Creutzwalt/Forbach a bien compris tout ça.
            Le mal a été inoculé volontairement, mondialisation oblige.
            – Cette destruction n’est en aucune façon le résultat « à pas de chance ».
            Mais bien le résultat d’une volonté politico-économique où tous les acteurs de haut niveau étaient parfaitement conscients de leurs rôles.
            Par contre la base syndicale(et autre), elle, elle s’est fait belle et bien baladée…. et dans les deux sens du terme.

            • Avatar carl54

              @ engel La «phénoménologie de l’esprit»
              C’est donc une partie essentielle du savoir que le chemin qui y mène; la vérité comprend en elle-même le chemin qui mène à elle. La première figure de la conscience qui s’imagine détenir la vérité, c’est la «conscience sensible», pour laquelle est vrai ce qu’elle saisit immédiatement et directement comme objet des sens. De la conscience sensible au savoir absolu, c’est un chemin long et pénible pour le savoir, émaillé d’expériences diverses qui ne forment une succession nécessaire qu’au point de vue du savoir absolu.monsieur je sais tout et tout seul dommage( elle, elle s’est fait belle et bien baladée…. et dans les deux sens du terme , a part toi , sourire des constats et tu propose quoi derrière ton Pc https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

              • Avatar engel

                Rien.

                – A quoi bon vouloir soigner une société qui au préalable refuse d’identifier les causes de sa maladie, la rechute est certaine.

                « l’erreur est humaine, persévérer est diabolique »
                Et quelle-qu’en soit la cause.

                – On accouche dans la douleur.
                Mes « amitiés rassurantes » ne m’ont apporté que vanité et orgueil. Tandis que mes « ennemis », par la souffrance qu’ils m’imposaient, m’ont fait grandir*.

                *) …évidemment, dans la mesure où ils ne vous anéantissent pas avant.

                Bien à toi et sans aucune animosité, bien au contraire.

                https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • rouletabille rouletabille

    On est loin des agressions et malversations reprisent quotidiennement.
    Belle promenade avec le sourire des Black Block en prime.
    Perso je me déguiserais en Black Block avec Kippa pour bénéficier de la protection policière,ce sentiment d’impunité vis à vis des persécutés GJ donne un sentiment de supériorité non négligeable et permet un sourire condescendant vers la masse des opprimés.

  • Coucou chou chou :)
    Ben t’écrit bien dis donc !
    Seul ombre au tableau tu m’as laissé sur le pas de la porte au dernier moment et laisser tes « fameux » amis se moquer de moi… Comme « l’autre » (vu qu’ils veulent rester anonyme) qui me lance « va te tricoté un pull ça t’occupera, tu vas prendre froid »….

    Akasha.

  • Je confirme que les syndicats sont des vendus, à tous les niveaux. Dans la fonction publique par exemple, ils ont des points plus facilement que les autres, histoire de les faire tenir tranquilles.
    Le point (ou plutôt le 1/4 de point), quand il est positif, s’ajoute à la note annuelle qui permet de gagner un, deux ou trois mois d’avancement, ainsi on peut monter en grade un peu plus vite.
    (Quand il est négatif, c’est une sanction, qui fait perdre du temps et donc retarde la montée en grade.)

  • Merci Orné pour ton récit. Bizarre cette histoire de black blocs. Est-ce que les FDO n’y touchent pas par peur de leur violence ? Je veux dire que, lorsqu’un groupe (ou un individu) fait le coup de poing systématiquement, tout le monde s’écarte. Il suffit après de les apercevoir pour s’en écarter.
    C’est juste une idée…
    C’est tellement plus facile de taper sur des gens qui n’ont rien dans les mains et ne montrent pas d’agressivité, si ce n’est, au pire, l’agressivité de celui qui doit se défendre…

    Si tel était le cas, il y aurait peut-être une action au plan purement énergétique qui pourrait être amusante (en plus des actions physiques, bien sûr). Mais je sais déjà que peu y croiront, ça paraît tellement futile. Et pourtant…

    • Avatar Montet

      Les BB feraient-ils en réalité partie du système pour discréditer les manifestations aux yeux de la population bien orientée en ce sens par les merdias ?

      • Merci, de rien, hier, j’avais un peu de temps et de l’inspiration, je me suis donc lancé, ça m’a pris une bonne heure. Je me suis relu deux fois, rajouter une chose ici et là, corriger des tournures de phrases et les nombreuses fautes d’orthographes, grammaticales et de syntaxe. Volti a corrigée mes oublis (sourires), la prochaine fois ce sera sur le new âge en collaboration avec ma douce.

        Franchement vous pouvez tous le faire, je n’ai pas spécialement de talent ou d’aptitude particulière, c’est même assez moyens lorsque je me relis, mais c’est propre et compréhensible, ça permet d »ouvrir un débat sur un sujet qui concerne tout le monde.

        Sinon pour répondre à Engel (plus haut) et à vous, je pense aussi que malheureusement les BB ne sont pas les « héros » espéré, leur action est sans doute instrumentalisée par le pouvoir. Mais je n’ai rien vu de probant sur le terrain pour renforcer mon opinion sur la question, d’où ma déception à se niveau du moins, pas spécialement sur le reste.

        Orné

        • Avatar engel

          Salut Orné,
          Ne rien voir est déjà une réponse.
          Tu sais parfaitement que peu dans l’action sont capables de discernement et de retenu.
          Donc, si retenu il y a, c’est que le mouvement est encadré en amont et les objectifs bien définis.
          https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

          Ps: Ton objectivité t’honore.

      • Avatar mianne

        Les Black Blocks sont là pour discréditer les manifs et les manifestants, exactement comme le faisaient les « casseurs », des policiers en civil, dans les manifs de mai 1968 : on les voyait , en civil, descendre d’un car de flics garé dans une rue adjacente , mettant rapidement un blouson noir ( les bandes de « blousons noirs » , des jeunes en blousons noirs , étaient les délinquants, les voyous, la « racaille » de l’époque ) avant de se mêler aux manifestants pacifiques de la rue et casser des vitrines .

  • rouletabille rouletabille

    Avec une QUIPAS ,vous etes protégé à 100%.
    Qui oserais matraquer quelqu’un qui a tant souffert sans passer pour anti sémite etc etc.

    • Avatar mianne

      Donc, si je comprends bien les techniques prônées par les rusés Engel et Rouletabille, pour se protéger, les gilets jaunes doivent à la fois s’habiller tout en noir pour que les forces de l’ordre se retiennent de matraquer et d’éborgner de peur de blesser un de leurs collègues black blocks et, en plus, se mettre une kippa sur la tête ( avec des papillotes agrafées ?) pour que ces mêmes forces de l’ordre aient peur de passer pour des antisémites . J’imagine assez bien la perplexité des téléspectateurs étrangers visionnant les manifs françaises aux actualités télévisées .https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif
      Mais si cette technique de protection s’avère efficace, pourquoi s’en priver ?

  • Des questions , Orné/Akasha.

    Non aucune, c’est un non sujet éculé . :)

    Mais bon c’est bientôt Noël et St Niklaas étant juste frais :

    – quel était le but ?

    – pourquoi ne pas s’être mêlé aux BB pour se faire un avis? C’est facile , surtout pour quelqu’un rompu aux manifs.

    – pourquoi ne pas avoir enregistré un petit quelque chose? Genre un micro trottoir ?
    Cela aurait eu un plus, surtout qu’avec un iPone c’est de bonne qualité.

    – pourquoi ne pas avoir proposé ses services aux GJ? Surtout quand on connait des techniques épiques.

    – pourquoi avoir fait le choix d’un sujet tranche de vie plutôt qu’un article de fond ? Surtout sur un blog où ce genre de témoignage est légion.

    – pourquoi pourquoi ? Surtout parceque .

    Allez bisous les moutons du 3ème âge, et bon courage à tous !

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • Allez, hop-hop-hop, un p’tit dernier pour mon côté altruiste.
    Puis je pouvais pas laisser le chiffre 66, celui du diable toussa toussa :)

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Comme Orné a vu sans rien comprendre je vais lui (vous) expliquer à quoi servent entre autre les soi-disant Blacks Blocs ; ils servent justement à pourrir les mouvements contestataires, mais surtout à agglutiner autour d’eux les contestataires les plus virulents (les fameux ultra-jaunes par exemple) afin que la police puisse les attraper un par un afin de leur faire passer l’envie de contester https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif; …bien évidemment les Blacks Blocs eux font leurs affaires tranquillement du moment qu’ils restent dans les clous niveau casse, c’est-à-dire pas grand-chose un peu de verre bancaire cassé et quelques voitures de bourges brûlées histoire de faire illusion. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

    Et oui Orné la plus part ne sont pas français effectivement et pour cause c’est un mouvement international, et qui dit international dit chapeauté par l’oligarchie milliardaire, Soros, CIA & compagnie (à l’instar du mouvement Extinction Rebellion) …et donc quand ils te souriaient c’était bien pour se foutre de ta gueule : «ah t’es toujours là toi https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif» – « tu t’es pas fait chopé (clin d’œil) https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif» ; …et oui mon gars toi et ta bande de potes avez été bien inspiré de ne pas être resté collé au cul des BB, sinon c’était la casse garde-vue pour vos petits culs. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    Je sais tu vas me dire mais comment tu sais tout ça toi, et bien pas besoin de se rendre sur place pour le voir, il suffisait d’allumer sa TV et (d’avoir le courage) de se taper les chaines de merde d’info en continue pour voir le manège en direct comme à chaque grandes manifs ; en direct ils filment les casseurs et à moins d’être aveugle volontaire l’on voit très bien le tri sélectif s’opérer. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

    D’ailleurs c’était fois c’était comique le jeune journaliste envoyé sur place (un petit nouveau sans nul doute) commentait trop bien ce qui se passait ce cons, à tel point que celle sur le plateau faisait une drôle de tronche (merde c’est du direct je ne peux pas lui couper la chique). https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    Sinon je me rappelle avoir lu quelque par le témoignage d’un ancien flic qui avait très bien expliqué la chose, il avait clairement dit les BB ont a pas droit d’y toucher, par contre tout ce qui traîne autour c’est open-bar ; …et si par mégarde un petit nouveau avait le malheur de choper un BB dans le feu de l’action ont lui expliquait celui-là c’est pas un bon et en plus lui il est immunisé c’est le fils de tel ministre français ou belge, ou d’un grand patron allemand donc pas touche, …faut le libérer fissa ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif Bref, voilà ce que je pense, sais, et en ait vu, …et ce fameux 5 décembre n’a fait que le confirmer ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

    • Salut,
      Tu vois bien que je comprends (sourires).

      Ce que tu expliques, c’est ce que je pensais avant de me rendre à Paris, ce que je dis si tu lis bien, c’est que je n’ai pu rien observer pour renforcer mon opinion, du moins rien de définitif, juste des petites choses que d’ailleurs tu reprends.

      Et effectivement on a bien senti qu’à trop trainer dans leur plate bande, on allait raquer, on c’est quand-même fait charger deux fois, d’où le fait qu’on c’est cassé place d’Italie et de là aussi on a de nouveaux senti la poudre, il était temps de rentrer en Belgique.

      On en avait plein le cul (rires), ils nous a fallu moins de 3 h et encore on a pas trop exagéré (rires).

      Il n’empêche, on compte refaire une mais pas une syndicalisée, une vraie gj. On espère revoir le mouvement se régénérer sous la pression des réformes. Et en Belgique de même, on aimerait un jour pouvoir redescendre sur une grosse manif à Bruxelles, Charleroi ou pourquoi pas chez nous à Liège.

      On est pas des ouvriers, encore moins des assistés, mais cela ne nous empêche pas de vomir ce pouvoir injuste, profiteur et inégalitaire.

      Du coup, on espère, suite au prochain épisode (sourires). On est déter comme disent les d’jeunes !

      Orné

Laisser un commentaire