« Banque, assurance-vie, peur de la faillite ? Comment se débancariser et démonétiser son patrimoine pour se protéger ! » L’édito de Charles SANNAT..

Mon compte étant plein de vide, et n’ayant pas d’assurance vie, je ne me sens pas concernée mais, si vous avez un contrat d’assurance vie, ou voulez en ouvrir un, les conseils ne sont jamais de reste. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Celles et ceux qui me suivent depuis plusieurs années ne découvrent pas avec surprise les problèmes qui sont en train de se matérialiser notamment sur les fonds euros des contrats d’assurance-vie. Tout cela était totalement prévisible. La seule incertitude réelle est comme à chaque fois, le temps dans lequel ces grandes mutations vont s’inscrire.

Il aura finalement fallu plus de temps que ce que l’on pouvait imaginer il y a 10 ans.

C’est assez logique.

Comme je l’ai déjà dit, tout s’est déjà effondré en 2009 mais l’on a masqué cet effondrement par de l’argent, beaucoup d’argent, des milliers de milliards qui ont permis de gagner du temps, et de vous à moi tant mieux !

Sauf que même en gagnant du temps nous en arrivons au point où l’on est obligé d’admettre publiquement que les fonds euros vont devoir faire la croix sur la double garantie de la liquidité immédiate et de la garantie de capital ! C’est exactement cela que dit le directeur de la rédaction de Boursorama dans l’une des vidéos que je reprends dans cette édition.

Logiquement, il va falloir que les épargnants, se débancarisent, mais ce n’est là que la première étape, car au bout du compte, nous nous dirigeons vers une énorme crise monétaire qui sera l’étape ultime de la crise que nous traversons. A force de faire n’importe quoi parce que nous n’avons pas le choix, nous finirons avec une monnaie à la zimbabwéenne. Cela prendra le temps que ça prendra mais cela arrivera.

Il faut donc se débancariser et se… démonétiser en achetant des actifs dont la valeur n’est pas liée à la monnaie mais qui ont une valeur en soit, il faut le faire en prenant en considération les évolutions prévisibles de la fiscalité. Il faut le faire en intégrant cela dans une stratégie patrimoniale plus large.

C’est la raison pour laquelle j’ai consacré le numéro de rentrée de la lettre STRATEGIES à un dossier spécial intitulé « Tempêtes bancaire et monétaire, comment protéger son patrimoine en se débancarisant et en se démonétisant ! ». Comme le dit ma femme « ton titre est long »… je sais, mais c’est exactement ce que je voulais dire, et c’est exactement ce qu’il faut faire et les risques actuels auxquels chaque épargnant est confronté. Je vous explique comment faire dans les 40 pages de ce dossier spécial débancarisation et démonétisation.

N’ayons pas peur ! Mais, parce que c’est le bon sens, si nous devons espérer le meilleur pour tous, se préparer au pire est juste de la prudence ! Surtout par les temps qui courent. La FED injecte à qui mieux mieux. Il est confirmé que le problème (vous avez un article à ce sujet dans cet édition) ne vient pas des banques européennes, mais bien des banques américaines ! Nul ne sait où ces problèmes peuvent nous mener. Tout dépendra de ce qui se passera et de l’attitude des banques centrales. D’ailleurs du côté de la BCE… la politique expansive imposée par Mario Draghi sur le départ fait hurler en Allemagne. Si les Allemands empêchent la BCE de monétiser et d’injecter sous forme de rachats d’actifs et de taux négatifs, alors tout le système européen devra constater son insolvabilité et explosera en vol… Là aussi, nul ne sait ce qu’il se passera.

Dans le pire des cas, tout explose. Dans le meilleur, nous imprimerons tellement de monnaie que cette dernière ne vaudra plus rien… En attendant vous pouvez regarder et partager sans modération la vidéo du vrai JT de l’éco dans laquelle je reviens sur toute cette actualité brûlante, sur ce qu’il se passe et la manière dont on peut agir. Pour celles et ceux qui voudront aller encore plus loin, vous pouvez vous abonner à la Lettre STRATEGIES, pour tout nouvel abonnement, vous aurez accès à l’ensemble des archives c’est-à-dire plus de 45 dossiers déjà édités, soit des centaines de pages de conseils et d’analyses et évidemment au dossier de septembre sur la débancarisation et la démonétisation de votre patrimoine. Pour en savoir plus c’est ici. Pour tous les abonnés, la lettre est disponible dans vos espaces lecteurs en téléchargement. Je vous laisse avec la vidéo de la semaine !

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

Voir :

La BCE prête au conflit avec l’Allemagne !
« Repocalypse », quelles sont les banques à l’origine des difficultés actuelles ?
Pour Boursorama, les jours du fonds euros sont-ils comptés ?
Assurance-vie c’est fini, le Crédit Agricole s’y met aussi !

10 commentaires

  • marabout marabout

    suivant la conjoncture,le secteur bancaire pourrait bloquer une partie du capital
    restant à terme des contrats..
    – on vous doit ça mais on ne peut vous donner que la moitié,les textes nous autorisent à le faire,on est bien désolé Mr ,Dames
    bah,oui,vous n’imaginez pas que tout ce beau monde va s’en tirer,
    afin de ne pas couler le système,ils ont pris leurs précautions.
    tous les textes sont en vigueur..
    et d’ailleurs que vaudront ces assurances dans 10,20 ans?
    le cout de la vie aura explosé encore,l’euro n’existera peut être plus,
    tout le domino collapse sera tombé et les faillites qui vont avec.
    certains ont déjà gouté à la faillite de leur retraite ,soit disant garantie..

    • marabout marabout

      Que prévoit le projet de loi Sapin 2 pour bloquer ces retraits en cas de crise ?

      La possibilité de limiter ou bloquer les retraits de l’assurance vie est renforcée par l’article 21 bis du projet de loi relatif à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique, dit « Sapin 2 », qui modifie l’article Article L612-33 du Code monétaire et financier afin de permettre à l’Autorité de contrôle prudentiel (ACPR),
      donc à la Banque de France, d’ordonner à des assureurs de
      > « suspendre, retarder ou limiter, pour tout ou partie du portefeuille, le paiement des valeurs de rachat, la faculté d’arbitrages, le versement d’avances sur contrat ou la faculté de renonciation », c’est-à-dire le transfert à un tiers, et ce « lorsque la solvabilité ou la liquidité » de ces assureurs seraient menacées, ou « lorsque les intérêts de ses clients, assurés, adhérents ou bénéficiaires », seraient « compromis ou susceptibles de l’être ».

  • rouletabille rouletabille

    Donc ils vont refaire le coup du to big to fail.
    L’état(NOUS)vas les renflouer et ils pourront réimprimer des chiffres.
    Tout est dans l’IMPRESSION et ca marche.
    Tant que les gens croirons que l’argent existe et que ce n’est pas une invention pour les aliéner alors que bientot il sera 100% virtuel hahahah,comme au Père Noel et autres fumisteries,ils CROARONT.

  • Avatar gneu

    Bonjour,

    Pour ma part, je ne cède pas à la panique.
    Je ne pense pas que ce soit la fin de l’épargne. Les banques seront toujours contentes de placer les économies de gens.

    En revanche, je crois à l’intégration de LA PEUR dans la gouvernance.

    Entretenir le spectre qu’on pourrait confisquer votre épargne ? C’est très efficace pour…. vous faire consommer !

    Sortir l’argent des banques n’est pas une solution non plus. Vous avez un stock de billets chez vous ? OK, très bien… Et vous en faites quoi le jour où l’état décide de changer les billets et rendant ainsi les votres caduques et sans valeur ?

Laisser un commentaire