UFO | OVNI : Survol des missiles nucléaires Minuteman de la base militaire de Malmstrom [Vidéos]..

Nous connaissons la capacité de destruction des engins nucléaires de plus en plus puissants et miniaturisés. Cette histoire se passe en 1967, des Ovnis « ont » désactivé des missiles nucléaires. Vu la technologie de l’époque, cet évènement incroyable interroge. Qu’a-t-il bien pu se passer ? Des « Ovnis » sont-ils vraiment responsables ? Admettons ! Nous sommes en 2019, où sont donc ces OVNIS qui peuvent désactiver ces horreurs ? On aurait bien besoin de leur intervention, (pour peu qu’ils existent) pour remettre un peu d’ordre dans le délire psychopathique ambiant. Je suis sure que vous avez un avis sur la question. Sur la réalité des Ovnis, voir le site du GEIPAN et le rapport COMETA qui recense les phénomènes Ovnis. Je m’étonne aussi des vidéos d’ovnis, montrant des « points brillants » se déplaçant sans qu’aucune vidéo, n’ait encore pu démontrer de manière certaine, la structure nette de ces objets. Ça me fait penser à la NASA qui avec des instruments derniers cris, nous donne des images floues de ce « que nous ne devons pas voir ?) sans oublier les « petits malins » qui attisent la curiosité avec des montages.. Partagez ! Volti

******

Source Michel Duchaîne via Le savoir perdu des Anciens

Missiles nucléaires Minuteman / Pour illustration

Ceci est le récit des événements extraordinaires qui ont eu lieu en 1967 au poste du Air Strategic Missile Command’ des officiers de combat, affectés à l’exploitation du missile balistique intercontinental Minuteman, un élément essentiel de l’arsenal stratégique de dissuasion nucléaire américaine lors de la Guerre froide.

ECHO-Flight

Dans le centre de Montana, le jeudi 16 Mars 1967, au petit matin, l’équipe « E-Flight Missile » de Combat était sous terre, en fonction dans l’Echo-Flight Launch Control Center (LCC), un endroit souterrain sécurisé à toutes épreuves.

Pendant les premières heures du matin, plus d’un rapport est venu de patrouilles de sécurité et d’équipes d’entretien ayant vu des OVNI.

Un OVNI a été signalé directement au-dessus de l’une des installations de lancement E-Flight (LF) ou silos de lancement de missiles.

Il s’est avéré qu’au moins un policier de sécurité eut été tellement effrayé par cette rencontre qu’il n’ a plus jamais repris ses fonctions dans la sécurité militaire.

Peu de temps après, le commandant adjoint des techniciens (DMCCC), un lieutenant de briefing, commandant de l’équipage (CDM) et un capitaine, étaient sur le statut de vol lorsque la sirène retentit.

Au cours de la prochain demi-minute, leurs dix missiles étaient dans une condition « No-Go » (ou lancement bloqué).

A partir de là, comme un ex-officier de la base le décrit : « l’enfer s’est déchaîné! ».

Parmi les nombreux appels vers et à partir de celui-ci, le LCC E-Flight était affecté au vol du MCCC Novembre, ce qui le relie à l’histoire aussi dramatiquement de ce qui s’est passé dans un autre LCC le matin même.

Dans ce cas précis, nous avons un arrêt  « du contrôle » des missiles nucléaires stratégiques qui coïncide avec des observations d’OVNIS au-dessus d’un silo de lancement de missile !

Le contrôle de  ces missiles n’était plus dans les mains des  forces américaines de dissuasion nucléaire.

Le survol de la base
Lieutenant Robert L. Salas / Pour illustration

La section suivante est racontée par Robert Salas qui était le DMCCC, responsable de vol ce matin-là.

« Je me souviens que, pendant mon service en tant que commandant adjoint d’équipage de missiles de combat en sous-sol dans la LCC, pendant les heures de la matinée du 16 Mars 1967, j’ai reçu un appel du sous-officier (NCO) en charge de la fonction du contrôle de lancement ( Launch Control site) du Centre de la sécurité.

Il a dit que lui et d’autres gardes avaient observé des objets volants non identifiés dans le voisinage qui avaient survolé la LCC à quelques reprises.

Il ne pouvait les distinguer que comme des « lumières » à cette époque.

Je n’ai pas pris ce rapport au sérieux et lui a ordonné de garder le tout sous observation et de rendre compte si quelque chose plus significatif se produisait.

Je croyais que ce premier appel était une bonne blague.

Quelques minutes plus tard, le sous-officier de sécurité m’a appelé de nouveau. Il était très agité et angoissé de dire qu’un OVNI planait juste à l’extérieur de la porte d’entrée; chose que j’ai réalisé pour qu’il ait sécurisé la zone en la clôturant.

Comme nous parlions, il a dû y aller parce que l’un des gardes qui avait approché l’OVNI, avait été blessé.

J’ai tout de suite réveillé mon commandant de sa période de repos et lui ai rapporté les conversations téléphoniques.

Immédiatement, nos missiles ont commencé à passer de l’état d’arrêt « alerte » à l’état « No-Go » en succession rapide.

Aucun des quatre ou cinq missiles ne revenaient en défaut sur la ligne de contrôle.

Certains « signaux » avaient été envoyé aux missiles qui « leurs » ont fait passer l’état d’alerte.

Après avoir signalé cet incident au poste de commandement, j’ai téléphoné à mon agent de sécurité. Il a dit que l’homme qui avait approché l’OVNI n’avait pas été blessé sérieusement, mais a été évacué par hélicoptère vers la base.

Une fois en face de mon supérieur, j’ai parlé directement avec l’agent de sécurité sur les ovnis.

Robert Salas

Il a ajouté que l’OVNI avait une lueur rouge et semblait être en forme de soucoupe. Il a répété qu’il était juste à l’extérieur de la porte d’entrée, planant silencieusement.

Nous avons envoyé une patrouille de sécurité pour vérifier nos PR après l’arrêt, et ils rapportaient apercevoir un autre OVNI pendant cette patrouille.

Ils ont aussi perdu le contact radio avec notre site immédiatement après avoir rapportaient l’OVNI.

Nous avons été soulagés par notre équipe de remplacement prévue plus tard ce matin. Les missiles n’avaient pas encore été mis en ligne par les équipes de maintenance sur site.

Encore une fois, les OVNIS ont été aperçus par le personnel de sécurité à peu près au temps d’arrêt stratégique des missiles Minuteman. »

Des techniciens du 341st Missile Wing travaillent sur les têtes nucléaires d’un missile LGM-30G Minuteman III

L’enquête

Une enquête approfondie de l’incident E-Flight a été entreprise.

Une vérification complète sur le site et en laboratoire à l’usine Boeing de Seattle a été menée.

Les deux documents stratégiques déclassifiés « Wing missiles » et des entretiens avec les ingénieurs de Boeing qui ont effectué des tests après l’enquête sur les incidents E-Vol confirmèrent  qu’aucune « cause réelle » des arrêts de missiles n’a jamais été trouvée.

Tout ce qu’on pouvait faire était de reproduire les effets en introduisant directement une impulsion de 10 volts sur une ligne de données.

Une des conclusions est que la seule façon dont cela aurait pu se faire à partir de l’extérieur du système blindé aurait été par une impulsion électromagnétique d’une source inconnue.

Sécurité nationale

Lors des événements de ce matin-là, en 1967, les OVNIS ont été aperçus par le personnel de sécurité à la LCC Novembre l et à un LF, et par le personnel de sûreté à ECHO-Flight PR.

Ces observations ont été rapportées séparément par les équipages des capsules à la fois au CAC et sur les missiles Minuteman (qui dans un même temps ont un intérêt stratégique commun aux deux sites).

USAF a confirmé que tous les vols  « Echo missiles » furent bloqué en quelques secondes les uns des autres et qu’aucune cause de ce phénomène pourrait être trouvée.

Pendant de nombreuses années, la Force aérienne a maintenu qu’aucun incident rapporté lié aux OVNI n’a jamais affecté la sécurité nationale.

Il est un fait établi qu’un grand nombre des membres de la Force aérienne avaient rapporté des observations d’OVNI à l’époque et beaucoup dirent que les missiles stratégiques étaient devenus « non-opérationnels » (unlaunchable).

Les incidents décrits ci-dessus, montrent clairement des implications extrêmes de sécurité nationale.

Dans un message précédemment classé, venant du commandement de la SAC (Strategic Air Command) a décrit l’incident E-Flight de la manière suivante: la perte de l’alerte stratégique de l’ensemble des dix missiles dans les dix secondes, sans raison apparente et une «… cause de préoccupation majeure … (au siège central du SAC). » (C’est nous qui soulignons).

Il y a un grand écart et des contradictions flagrantes entre la position publique de l’US Air Force relatif aux ovnis et la sécurité nationale…sur les faits établis de cet événement.

Tout simplement, pendant 10 secondes en 1967, un nombre élevé de missiles inter balistiques est passé sous le contrôle d’une puissance… inconnue !

Cette puissance voulait-elle nous laisser un avertissement ?

Tout ce qui a été écrit plus haut provient du rapport d’enquête de l’événement.

D’où viennent ces engins volants ?

Il est clair que ces engins proviennent d’une puissance technologique largement en avance sur notre « civilisation… connue ».

Si jamais ces engins seraient fabriqués par une puissance terrestre, nous avons là une preuve très sérieuse que nous vivons dans un certain paradigme, pour ne pas dire une « Matrice » qui nous maintient dans l’ignorance et l’esclavage.

Source Michel Duchaîne via Le Savoir Perdu des Anciens

Malmstrom Air Force Base est une base de l’United States Air Force située dans le Montana.

Elle abrite le 341st Missile Wing du Global Strike Command. En 2014, 190 officiers chargés des 150 Minuteman III sont stationnés sur cette base.

Le 27 septembre 2010, le National Press Club a organisé une conférence de presse pendant laquelle des officiers retraités de l’USAF ont déclaré que, pendant les années 60, des OVNI avaient survolé des silos de lancement et désactivé des Minuteman. 


Cette conférence fut retransmise par CNN. (Wikipédia)

Participants :

1. Robert Salas, ancien officier USAF de lancement de missiles nucléaires.


2. Dwynne Arneson, USAF Lt. Col. Ret., officier responsable de centre de communication.


3. Robert Jamison, ancien 1er Lt. USAF, Commandant d’équipe de ciblage de missiles nucléaires.


4. Charles Halt, USAF Col. Ret., ancien commandant de base adjoint.


5. Jerome Nelson, ancien Cdt. Adjoint USAF, 579e Escadre de Missiles Stratégiques


6. Patrick McDonough, ancien ingénieur USAF, expert géodésique sur sites de missiles nucléaires.

7. Bruce Fenstermacher, ancien Capt. USAF, Commandant d’équipe de Combat Missile

Les extraterrestres luttent-ils contre l’arme nucléaire ?

Lire la suite de l’article

Insolite : Rencontres Paranormales dans le Désert – Pr Guy Arcos (Géophysicien) [Vidéo]

3 commentaires

  • Avatar Leveilleur

    Imaginez une civilisation avancée de plusieurs milliers d’années de plus que nous capable d’une technologie qui arrive jusqu’à nous, mais imaginez aussi une civilisation avancée de plusieurs milliers d’années spirituellement capable d’accéder à la pure conscience, cette civilisation aura à cœur de respecter le libre arbitre de chacun, et je pense qu’on en est là, ceux qui viennent jusqu’à nous ne viennent pas pour nous aider car ils ont bien compri que l’espèce humaine doit faire ses preuves seule et se sauver elle-même.

    Penser qu’ils pourraient intervenir pour nous aider est une erreur car alors cela voudrait dire que nous cherchons un sauveur, or le but de la voie spirituelle est en parti d’assumer seul son karma et de se responsabiliser.

    Il faut voir l’humanité comme un seul est même esprit, même si nous ne sommes pas tous d’accord avec cet esprit groupe c’est toujours la majorité qui l’emportera, pensez-vous que dans son ensemble cet esprit est responsable de lui et de ce qu’il fait à cette planète, celle qui le porte, le nourrie et la vue naitre ? Pensez vous que cet esprit est responsable de lui ?

    La réponse est non dans sa majorité et aucun saveur ne viendra le sauver, l’esprit humanité est seul face à son destin, il doit grandir et devenir responsable de lui et de sa planète. Si une civilisation avancée devait intervenir sur la connerie ambiante ce serait trop facile, plus d’effort à fournir pour évoluer, on se laisserait porter et puis voilà, mais il en est tout autre.

    Alors comment changer les choses pour ceux qui veulent un monde plus juste, plus respectueux sans guerre et fait de partage ?
    C’est simple soyons le changement que nous voulons voir dans le monde, plus nous seront nombreux à agir en ce sens et pour un monde meilleur, plus nous évolueront spirituellement et plus nous impacteront sur ce monde.

    Alors oui c’est à l’humanité entière de faire un choix, soit aller vers sa perdition et son suicide, soit retrouver un sens à sa vie en s’ouvrant à l’amour. C’est à chacun de nous de choisir.

  • Je suis d’accord avec toi, Leveilleur. Cependant, les ET – appelons-les comme cela pour simplifier – protègent aussi le système solaire et bien plus loin encore.

    S’ils interviennent sur les point nucléarisés, c’est pour nous empêcher de perturber le système solaire (et +) car les ondes voyagent très loin avec de telles potentialités de puissance. Soit ils se font voir en guise d’avertissement, soit ils agissent directement pour minimiser les dégâts.

    C’est pour cela que Tchernobyl et Fukushima ont eu un impact moindre que ce qui aurait pu être. Pour nous, c’était énorme. Mais eux se sont simplement occupés de la protection des autres planètes.
    Je te rejoins donc quant à notre responsabilité si on choisit de mettre nos doigts là où il ne faut pas. Mais il ne faut pas que nos âneries aient un impact sur ceux qui n’ont rien demandé. Tu vois ce que je veux dire ?

  • rouletabille rouletabille

    Si les fourmis sont intelligentes et construisent des bombes Atomiques pour s’exterminer,je me demande bien à quoi seviraient les ET,juste pour marcher dessus par inadvertance,
    Ouche ,au regard de l’Univers ,l’homme est encore MOINS qu’une fourmis.