Acte 17. Vers une interdiction de l’Abbé Pierre!

Tous les moyens sont bons pour discréditer et faire taire le peuple en colère, et, comme ça ne fonctionne pas, pourquoi ne pas s’attaquer au symbole de la lutte contre la pauvreté en la personne de l’Abbé Pierre ? Privilégier les conséquences en déniant les causes, voilà où en sont les politiques. C’est la question posée par Charles Sannat.. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

e ne résiste pas à partager avec vous une inquiétude de fond sur l’avenir que l’on peut réserver aux discours du terrifiant abbé Pierre.

Pensez donc, voici que cet homme ose faire des appels (à titre posthume) à la haine et à la violence qui constituent désormais des délits d’incitation à la haine ; la loi par son inflation ayant une très fâcheuse tendance à fabriquer chaque année un peu plus de coupables que l’année précédente.

Je pense qu’en toute chose la pondération et la tempérance sont de grandes vertus. Je pense également que la violence est rarement l’arme la plus redoutable. Je crois aussi au pouvoir important de la réflexion qu’il faut favoriser même quand l’époque est aux tweets de 140 caractères, aux « clashs » et aux émoticônes et toutes autres dénégations de la richesse de nos capacités de penser collectives.

Pour ne pas se tromper il faut réfléchir beaucoup!

Réfléchir beaucoup, mettre en perspectives, et ne pas se laisser impressionner par les cris et autres hurlements émotionnels à la mode, de rigueur, ou attendus.

Il faut condamner la violence. Il ne faut même plus chercher à comprendre les origines de la violence ou des violences. Non, il faut condamner, se désolidariser (ce qui implique d’avoir été solidaire), ne pas être « complice ». Pourtant à l’origine de toute les violences, se trouve, souvent, l’injustice. L’injustice est la mère de toutes les violences. Il est fondamental de penser les violences et de savoir de quoi elles peuvent se nourrir, où elles prennent leurs sources.

Voici ce qu’en disait l’Abbé Pierre…

« Vous avez plus de sang sur vos mains d’inconscients que le désespéré qui a pris des armes pour essayer de sortir de son désespoir ».

Faut-il interdire l’Abbé Pierre et sa fondation pour incitation à la haine?

Dans notre époque hystérique, je pose la question.

Faut-il interdire l’abbé Pierre, lui qui dénonçait aussi « violemment » les dérives de notre monde et de nos sociétés.

Lui, qui « violemment » tapait du poing sur la table pour rappeler à nos puissants leurs devoirs d’humanité.

Faut-il interdire l’abbé Pierre, lui qui « justifie » presque, « comprend » les violences, et va même folie ultime jusqu’à mettre sur le même plan la violence sociale avec certaines violences physiques?

N’est-il pas dangereux de laisser croire que prendre les « armes » contre les « désespoirs » n’est pas plus coupable au regard de Dieu que d’exercer une violence sociale, politique ou économique à l’égard des peuples?

Enfin, ne faut-il pas interdire le prénom même de Pierre, puisque cela désigne également un objet naturel qui se transforme en « ob-jet » utilisé comme projectile devenant ainsi une arme par destination au même titre que les lunettes de piscine ou même les slips que portent ces messieurs et que l’on pourrait toujours transformer en fronde et ou lance-pierre.

Il n’y a pas dire, il faut peut-être interdire l’abbé Pierre… Evidemment l’abbé Pierre, ne fait que rappeler la violence première, créatrice de toutes les autres violences, et que la violence des puissants est bien plus grave au regard de Dieu et de la morale que celle des gueux qui l’utiliserait pour se libérer de la première.

Cela ne justifie pas la violence ici-bas, mais ne fermera pas la porte des cieux à certains « violents ».

Toutes les violences ne sont pas égales.

Pour le reste, en toutes circonstances, préservez la vie, ne laissez pas les passions l’emporter sur les raisons, et servez-vous de la force redoutable… de la non-violence comme l’abbé Pierre l’a évidemment toujours fait.

Charles SANNAT

Voir:

« La plus grande banque française en panne, impossible de réaliser la moindre transaction. » L’édito de Charles SANNAT

Comme prévu, la BCE ne monte plus les taux et intervient dans l’économie

Accusé de malversations financières Carlos Ghosn paye sa caution de 8 millions d’euros… en espèces!

7 commentaires

  • Quel connard ce sannat ! Il roule pour qui ?

    Rien, rien n’a jamais changé sans la violence, en réponse à la violence que l’on nous inflige sous ses différentes formes, que ce soit taxes impôts qui sont des violences dans ce monde de bankster, du nucléaire imposé, de la pollution, de la mal bouffe, et la liste serait trop longue, je l’arrête là !

    Ou alors, pour se passer de violence, il faudrait une mobilisation générale et bloquer le sénat, l’élysée, bloquer tout le système, et même là, les mêmes cons vous diront que c’est de la violence !

    Les bretons n’ont pas d’autoroutes à péages, ni de centrales nucléaires, est-ce grâce à la non violence, ou justement à cette violence qu’ils ont infligé au pouvoir, en murant les Hotels des impôts, en faisant sauter l’antenne relais de TDF (située à Pré en Pail sur le sommet des Avaloirs, plus de Télé ni radio sur l’ouest dans le milieu des années 70 ! et je passe sur les autres destructions et plastiquages !

    Les Corses ont été exonéré de vignettes auto (DeGaulle, pour les vieux) pourquoi : parce qu’aucun Corse n’est allé l’acheter ! A méditer…

    Les GJ ne sont pas (encore) pris en considération parce qu’ils ne sont pas réactifs face à la violence qu’on leur fait subir, la violence appelle toujours une réponse, et face à la violence du régime nazi quelle fut la réponse des russes et des alliés ?

    Alors sannat, cesse de rêver et de donner force au pouvoir en place en déconseillant au peuple de se rebeller !

    • Voltigeur Voltigeur

      Ils passeront à la vitesse supérieure obligés et contraints, parce que le micron se fiche ouvertement de leur gueule, et ils le savent.Ils sont nombreux à le dire mais, il y a toujours des réticences car il tiennent à leur image de pacifistes. La liberté ne s’est jamais gagnée façon bisounours. Sannat ne peut pas décemment appeler à la violence. Je crois qu’il doit y penser même en silence. :)

  • Avatar Simsi

    Je crois que tu n’as pas compris le message.

  • Avatar DTC

    Oui Atlante, tu as raison sur la façon d’obtenir les choses; mais là il était question surtout de dire que c’est les puissants qui exercent une forme de violence. Après, pour l’appel à la non-violence, oui c’est autre chose.

    http://partage-le.com/2016/02/comment-la-non-violence-protege-letat-chapitre-1-la-non-violence-est-inefficace-par-peter-gelderloos/

    L’Abbé Pierre était virulent et plutôt juste au sujet de cette violence des riches. En revanche, réclamer des usines et des emplois, franchement, c’est bof! C’est réclamer la prolongation de l’asservissement. Si les riches sont toujours riches, alors rien n’y change. C’est surtout empêcher qu’il le soient qui serait intéressant. L’argent n’est que le moyen d’acheter des ressources terrestres et le service des autres, donc un moyen de nous mettre au boulot.

  • Passetec Passetec

    La baie pierre qui roule n’amasse pas mousse ….

  • M.G. M.G.

    L’Abbé Pierre luttait contre l’Abbé Tise. C’est un combat sans fin puisque les imbéciles se reproduisent toujours plus vite que les autres …

    M.G.

Laisser un commentaire