« Moi, ça ne me choque pas… ! » L’édito de Charles SANNAT..

Il y a tellement de choses qui devraient choquer, beaucoup se réveillent et, la douche est glacée. Demander un audit sur la destination de tout cet argent volé dans les poches des « sans dents » devrait être une priorité. Tout se casse la figure, les taxes et impôts augmentent, les services publics disparaissent et personne ne nous donne d’explications valables. Seuls les privilèges des parasites durent et perdurent. Y a-t-il un énorme problème de compréhension ? Forcément, c’est trop gros désormais pour que ça passe, la confiance s’est envolée. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae

C’est dimanche, et bien que sous le soleil, les températures sont encore basses au lever du jour.

Le feu craque dans le poêle à bois (triple AAA + avec injection, et filtre à particules intégré et quintuple combustion en flamme verte, raffinement ultime que les pros du poêle et de l’environnement sauront apprécier à la juste valeur de mon paiement en 15 fois sans frais de cette bête).

Nous refaisons le monde en famille évidemment. Ma tendre épouse, qui me voit encore pester contre la facture d’eau (reçue la veille) et la composition de ladite facture où il y a une ligne pour la consommation d’eau à 150 euros, et 10 autres lignes (en fait 4 ou 5, mais c’est mon côté gascon) de taxes et autres frais pour un montant de presque 400 euros qui viennent gonfler ladite facture appelée également très justement, sur les ronds-points de France et de Navarre, la « douloureuse », tente d’apaiser mon courroux avec son infinie douceur et sa grande bienveillance en prononçant cette sublime remarque….

 » Moi, ça ne me choque pas » !

Eh oui, ma femme est très aimable, elle est une citoyenne modèle qui s’acquitte de toutes ses obligations du mieux qu’elle peut, car « cela ne la choque pas ».

Ne me dites pas que vous ne connaissez pas cette affirmation trop souvent entendue et répétée qui a vocation à faire passer celui qui est choqué pour un vieux réac (au mieux).

Revenons à mon épouse qui n’est pas choquée de la facture, car tout de même… c’est du travail d’amener l’eau courante et potable dans chaque foyer. Cette logique est imparable parce que c’est vrai. Nous avons la chance d’avoir un beau réseau d’adduction d’eau. Alors, il faut bien payer et cela ne me choque pas.

D’ailleurs, je ne sais pas pour vous, mais « moi, ça ne me choque pas » non plus quand il faut payer pour la protection maladie, parce que quand on voit comment on est soigné « gratuitement » quand on est malade et qu’on a le meilleur système de santé de l’univers (sans médecins et avec des déserts médicaux, mais c’est un autre sujet, même si quand vous lirez ces lignes la ministre de la Santé viendra fermer la maternité de mon petit coin de normand).

« Moi, ça ne me choque pas » de devoir payer des péages parce que franchement, quand même, qu’est-ce que nos autoroutes sont belles alors hein… faut bien payer tout ça.

« Moi, ça ne me choque pas » de payer beaucoup d’impôts pour l’Éducation nationale, même si nos gosses sont mis devant des écrans, que les programmes sont miteux et piteux, que ce n’est plus de l’instruction, mais de l’endoctrinement, que l’on apprend mal et que tout cela se termine plus en « fabrique à crétins » qu’en école de l’ambition à la Jules Ferry !

« Moi, ça ne me choque pas » de payer pour les pensions de retraite des anciens. Quand même, ils ont travaillé toute leur vie… Alors, évidemment, ils méritent leurs retraites  ̶  pas de débat là-dessus ni sur rien d’autre d’ailleurs…

Parce que vous devez savoir que « Moi, ça ne me choque pas » de payer des milliards pour tous nos RSA-istes, où l’on explique désormais qu’une femme seule au SMIC avec deux enfants gagne 1 800 euros nets entre son salaire et les aides alors que la même femme seule qui reste chez elle et ne travaille pas pour élever ses deux enfants « gagne », elle, 1 600 euros nets avec toutes les aides… Ca ne me choque pas, parce que l’on ne peut pas laisser dans la misère une femme seule avec ses deux enfants, pas plus que l’ancien sans pension de retraite digne!

Ça ne me choque pas plus que tous les autres « moi, ça ne me choque pas » que nous pourrons, chacun de nous, prononcer sur le truc qui ne nous choque pas !

Le problème c’est qu’il va bien falloir choisir ce que l’on finance et ce que l’on cesse de payer !

C’est très choquant, mais lorsque Édouard Philippe pose la question des postes non pourvus, et c’est vrai qu’il y en a partout (mais pas suffisamment et loin de là, pour remettre tout le monde au travail), en évoquant en filigrane le montant des aides par rapport aux gains du travail, il a raison, bien que cela soit très choquant !

L’inactivité peut-elle rapporter autant plus que le travail et l’activité ? Ou doit-on dire « Moi, ça ne me choque pas » ?

Évidemment, donner encore plus à tout le monde, c’est très tentant, mais… il y a une réalité qui s’appelle budget et dette. Il y a une réalité et des principes de réalité.

Il faut donc, en ces temps de grands débats, cesser de raisonner avec tous nos « Moi, ça ne me choque pas », cesser de saucissonner les problèmes ainsi que les sujets pour nous concentrer sur une vision fiscale d’ensemble et une logique globale dont découlera une déclinaison des détails pratiques.

Pour vous illustrer cela, nous pouvons dire par exemple que la responsabilité individuelle est le principe de base, avec le principe de subsidiarité.

Nous pouvons ensuite dire qu’aucun de nous ne doit être laissé sur le bord de la route.

Nous pouvons affirmer notre volonté de droit opposable au travail pour donner à chacun la possibilité de participer à la société, car le travail, c’est aussi l’intégration à la collectivité et de la dignité (mieux vaut un gardien de square dans chaque carré de pelouse que des RSA-istes isolés chez eux).

Nous pouvons dire que c’est choquant que notre fiscalité soit la plus confiscatoire au monde quand on la prend dans sa globalité, car lorsque nous additionnons tous nos « Moi, ça ne me choque pas », nous obtenons le total le plus élevé avec plus de 45 % de prélèvements du PIB sous forme de prélèvements et de taxes pour des services rendus qui se dégradent chaque jour un peu plus, des coûts qui augmentent chaque année toujours plus, et une dette qui s’accroît inéluctablement, car malgré tout ce qui est ponctionné, ce n’est toujours pas assez !

La France est richissime de ses 1 000 milliards d’impôts et taxes !

Alors oui, cela me choque de voir qu’en France, nous prélevons 1 000 milliards d’euros chaque année !!

Oui, vous avez bien lu ! 1 000 milliards !!

C’est colossal, considérable, monumental…

Avec cela, je peux vous assurer que nous avons largement de quoi faire tourner la boutique, rembourser notre dette et faire en sorte que personne ne meure de faim, de froid, dans ce pays.

Nous avons les moyens que personne ne soit à la rue, nous avons les moyens de soigner chacun et même plus encore.

Nous avons largement les moyens et nous pourrions même baisser un peu la fiscalité que nous aurions encore les moyens.

Nous avons largement les moyens de redresser ce pays en 10 ans !

1000 milliards divisés par 65 millions de Français, c’est plus de 15 000 euros par an et par personne (15 384,61€ très précisément)!! Ou encore… 1 250 euros nets par français, enfants compris!!! Faites le calcul vous-même. 

Choisir collectivement

C’est là le plus important. Il faut sortir de la logique actuelle pour redéfinir l’ensemble de notre fiscalité et remettre à plat l’infernale machine à prélever et à redistribuer que nous avons laissée se développer depuis 40 ans par démagogie et facilité.

Oui cela va demander des efforts et du courage, mais il n’y aura, de toutes les manières, pas d’autres solutions pour nous en sortir collectivement.

Vous l’aurez compris, je suis profondément choqué par tous les « Moi, ça ne me choque pas » qui sont devenus une simple expression destinée à faire taire les débats oubliant au passage qu’affirmation ne vaut pas argumentation !

N’oubliez pas ce chiffre que l’on ne donne pas assez !

1 000 milliards d’euros, c’est la somme folle que l’infernale machine à prélever et à redistribuer nous vole chaque année.

Rien n’est gratuit, nous le payons, nous payons tout, et nous le payons fort cher.

Alors oui, je suis profondément choqué que l’on n’arrive pas à faire mieux, que l’on abdique l’ambition de faire mieux collectivement pour le bien de tous, et que malgré cette somme considérable, nous continuons inlassablement à accumuler chaque jour encore plus de dette, de misère et de malheurs.

Soyons choqués !

C’est très sain.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

Voir:

Rencontre entre le président chinois et le secrétaire au Trésor américain !

La BCE va-t-elle à nouveau… financer les banques ?

Merkel ne veut pas renoncer au gaz russe !

La France est-elle une société de rentiers ?