Comment les sanctions contre les chômeurs risquent, demain, de s’étendre à l’ensemble des minimas sociaux..

La France est si incapable de trouver des solutions qu’il faille copier les anglais où les allemands, dont le système n’est pas franchement en faveur des plus précaires ? C’est ce qui risque d’arriver… Merci X’YD. Partagez ! Volti

******

Par Rachel Knaebel pour BastaMag

Depuis début janvier, les chômeurs sont soumis à des contrôles renforcés en France. Un rendez-vous manqué, une offre d’emploi dite « raisonnable » refusée, et c’est la radiation, plus ou moins longue, avec suspension des indemnités. Cette politique punitive s’inspire clairement de celles qui sont menées en Grande-Bretagne et en Allemagne, où les sanctions se sont progressivement appliquées aux autres prestations sociales, allocations familiales ou aides au logement. Leurs conséquences sont sans appel : « Elles frappent d’abord les personnes les plus faibles », repoussées vers une encore plus grande pauvreté. En Allemagne, le tribunal constitutionnel est d’ailleurs en train de se pencher sur la légalité de ces sanctions. Explications.

Début janvier, le gouvernement français a durci par décret les contrôles et les sanctions à l’encontre des chômeurs. Cette politique ne tombe pas du ciel. Au Royaume-Uni, la possibilité de supprimer les allocations aux demandeurs d’emploi, qui manquent des rendez-vous ou sont jugés trop peu assidus dans leurs démarches, existe depuis plus de dix ans. « En 2007, le gouvernement travailliste a adopté une loi prévoyant des sanctions contre les personnes handicapées et en longue maladie, considérant que beaucoup n’étaient pas vraiment en incapacité de travailler », rappelle Anita Bellows. Depuis cette date, l’activiste du collectif « Personnes handicapées contre les coupes » (Disabled People Against Cuts) suit les effets de ces sanctions sur les personnes concernées. Et elles sont de plus en plus nombreuses.

Ces sanctions ont rapidement été étendues à l’ensemble des demandeurs d’emplois et des travailleurs pauvres qui perçoivent une allocation. Outre-Manche, une personne qui se retrouve au chômage percevra une indemnité forfaitaire pendant six mois (le Jobseeker allowance). Ensuite, elle recevra un minima social calculé en fonction de sa situation familiale, de ses revenus, du montant son aide au logement, etc. « En 2012, les conservateurs ont fait adopter une nouvelle loi, un « Welfare Act », qui a durci les sanctions à l’extrême. Elles ont gagné en durée et en sévérité », poursuit Anita Bellows.

« Les allocations peuvent être interrompues jusqu’à trois ans d’affilée »…/…
« Ces sanctions ont été utilisées pour faire baisser artificiellement les chiffres du chômage » …/…
En Allemagne, des sanctions renforcées pour les jeunes …/…
Spirale d’endettement et perte de logement …/…
« On n’aide pas les gens en leur faisant peur » …/…
En France, l’ensemble de la protection sociale bientôt soumise aux mêmes sanctions ?

Et en France ? L’aide au logement ou les allocations familiales pourront-elles, demain, être aussi concernées par les sanctions visant un demandeur d’emploi jugé pas suffisamment zélé ? Pendant sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron a annoncé vouloir mettre en œuvre la fusion des allocations et aides. La version française de l’Universal Credit c’est l’« Allocation sociale unique », envisagée par le gouvernement [4]. « Il faut regarder ce qui se passe en Grande-Bretagne car ils sont souvent les premiers à mettre en œuvre des réformes que les autres pays reprennent ensuite », alerte Inge Hannemann. La mise en place de l’aide sociale unique telle que le souhaiterait Emmanuel Macron va-t-elle suivre les modèles allemands et britanniques, et soumettre tous les bénéficiaires d’aides sociales au régime de sanctions qui vaut désormais pour les chômeurs ?

Lire l’article complet

Rachel Knaebel pour BastaMag

Lire aussi notre article « Cela va vraiment être très violent » : des agents de Pôle emploi réagissent aux sanctions contre les chômeurs)

Et aussi :

Liberté de la presse, de manifester, de l’action syndicale : l’inquiétante dérive autoritaire de Macron

Je vous conseille ce témoignage de d’Ixoys pour vous rendre compte de ce qui est déjà en place. C’est l’ignominie macronesque pour économiser « un pognon de dingue », sans se priver « en même temps » de refaire la salle d’apparat de l’Élysée pour la bagatelle de 500.000 euros, on passera sur la piscine du fort de Brégançon 34.000 euros , de sa maquilleuse à 26.000 euros pour trois mois, de l’argent alloué à sa Brigitte 278.750 euros par an. Et de tous les privilèges dénoncés par la cour des comptes de ces « élus et autres » qui eux nous coûtent vraiment un pognon de dingue.

11 commentaires

  • mianne

    C’est simple, avec la prime dite d’ « efficacité « pour les employés de Pôle Emploi qui rayent un max de chômeurs de leurs listes . Ce n’est pas toujours parce qu’ils les ont aidés efficacement à retrouver un emploi qu’ils les rayent, mais bien souvent pour un rendez-vous manqué en plaçant simplement l’heure du rendez-vous le matin avant l’heure d’arrivée de l’unique moyen de transport (un seul car par jour, depuis la fermeture de la plupart des petites gares du centre de la France) accessible au chômeur qui n’a pas les moyens d’entretenir une voiture ni même de passer le permis de conduire . C’est imparable pour les mères de famille qui ne peuvent, à cause des enfants, arriver la veille par le car et passer la nuit devant la porte de Pôle Emploi en attendant l’ouverture. Quand on est rayé des listes, il faut deux mois pour être réinscrit et percevoir de nouveau ses indemnités . Mépris et torture mentale ignobles des plus pauvres pour se faire « un pognon de dingue  » sur leur dos .

  • sephiros

    sa va être plus rapide maintenant leur rendez-vous se fait par téléphone tu loupe l’appel il peuvent te rayer

    • CryptoKrom

      Supprimer le telephone…
      Hein ? Radié ? ah bin on supprime l’internet aussi !
      Hospitalisé plus de 15 jours ? Radiation assistée par ordinateur !
      Voiture HS ? PC HS ? Telephone HS ? …radié !

      « Offre raisonnable » ?
      pour un salaire « raisonnable » ?
      …un patron « raisonnable » ?
      …conditions de travail « raisonnable » ?
      pour des impots « raisonnables » ?
      …pouvoir d’achat « raisonnable » ?
      …un pays « raisonnable » ? (c’est vrai ailleurs c’est pire mais moins fourbe… )
      …des moutons-robots « raisonnables » ? ( outch ! )

      l’UNEDIC etais (!) …une association a but non-LUCRATIF !
      Aujourdhui…elle n’est plus RIEN ! Englouti par le systéme vampirique du pantin nomique partenaire big-data avec AXA ! (et d’autres…)

      Bercy…pareil, pourri !
      les Impots ? le Fisc ? Pareil…gavés de cyberpirates ou autres adductés de ce « jus lucratif » préssé sur la masse… bref les « bousillés-du-cerveau » aux longues-dents.

      Beurk !

  • CryptoKrom

    PE = Partenaires big-data et big-blabla avec Partenaires Big-Mafieux !!!

    ( vous avez toujours pas remarquez que les « coupes » c’est pour en détourner plus ailleurs ? …allons ! )

  • En Belgique ça fait déjà des années que les chômeurs sont contrôlé et rayé si ils ne remplissent pas les conditions demandées.. C’est à dire montrer des preuves de demande d’emploi, faire des stages des formations, reprendre des études, etc.. De plus en Belgique c’est la traitrise du PS (les socialistes), qui a permis cette loi.

    C’est pour ça que c’est bien mieux de bosser, on a plus de sous et on ne se rabaisse pas, on ne risque pas de se faire humilier !

    Akasha

  • Ange Ange

    Il faut surtout redonner ses lettres de noblesse au travail !
    Un Smicard aujourd hui touche moins qu’un RSA, comment motiver les troupes dans ces conditions ?
    Personnellement je ne suis pas choquée qu’on applique un contrôle à ceux qui touchent les prestations sociales, ça me parait élémentaire.

Laisser un commentaire