Européennes: ces partis sont-ils de «vrais» ou de «faux» amis des Gilets jaunes ?..

Ça fait des décennies que les partis politiques pullulent, qu’ont-ils fait à part diviser les français ? En 2013 plus de 400 partis politiques en France, voir ICI. Cette division qui a toujours profité à ceux prévus pour occuper le siège suprême, on en voit le résultat, le niveau de vie est en régression constante. Ils surfent sur le mouvement des gilets jaunes, pour se redonner une raison d’exister, puisque la confiance en la politique est en déclin certain. Pour que les voix se taisent, divisons, élisons. Partagez ! Volti

******

Maria Tonkova pour Suptniknews

Img/Rêvecitoyen

Ils sont nombreux à se dire prêts à tendre la main aux Gilets jaunes afin d’assurer leur présentation aux élections européennes en mai 2019. Venus de l’ensemble du spectre politique, Sputnik a compilé les différents appels à une union avec les manifestants.

Plusieurs partis politiques ont fait part de leur volonté d’accueillir des Gilets jaunes sur leur liste aux élections européennes qui se tiendront en mai prochain. De la gauche à la droite, tour d’horizon des différentes propositions.

Marque «Les Gilets jaunes»

Fin novembre, le président des Patriotes, ancien cadre du Front National, Florian Philippot a déposé à l’Institut national de la propriété industrielle (Inpi) la marque «Les Gilets jaunes». Selon son collaborateur, Joffrey Bollée, il s’agit d’«une précaution dans la perspective des européennes».

Dans l’intention de «faire en sorte que les vrais amis des Gilets jaunes disposent de l’appellation, et pas les faux amis ou les ennemis», M.Philippot a déclaré vouloir conduire une «liste hybride» avec eux aux élections européennes de mai 2019.

«On vise à constituer une liste hybride, mi-Patriotes mi-Gilets jaunes», affirme-t-il cité par l’Opinion.

Ce média indique toutefois que le parti fondé par l’ancien bras droit de Marine Le Pen voudrait ainsi élargir la base de ses soutiens. Pour le moment, d’après un récent sondage d’Odoxa, il récolte péniblement 1 % des intentions de vote. Le rapprochement avec les Gilets jaunes l’aiderait à recueillir 8% des suffrages aux élections européennes.

Pas de «récupération» du mouvement

Toujours selon un sondage Odoxa, le Rassemblement national est le seul à sortir gagnant de la crise des Gilets jaunes avec 24 % des intentions de vote. Il devance désormais La République en marche d’Emmanuel Macron de cinq points.

Marine Le Pen a affirmé le 19 décembre sur RTL ne pas vouloir récupérer le mouvement des Gilets jaunes.

«Je ne suis pas dans une démarche de récupération, je ne suis pas dans une démarche électoraliste», a-t-elle déclaré, en soulignant que «l’intégralité des revendications qui sont exprimées» par les Gilets jaunes étaient déjà intégrées dans son projet présidentiel.

Néanmoins, s’exprimant sur Sud Radio, l’eurodéputé du Rassemblement national Nicolas Bay n’a pas écarté la possibilité d’inscrire des Gilets jaunes sur la liste du parti aux européennes.

«C’est une possibilité d’accueillir des Gilets jaunes sur notre liste aux européennes […] Nous tendons la main à tous ceux qui souhaiteraient prolonger leur combat», a-t-il déclaré.

La gauche est-elle «ouverte» aux Gilets jaunes?

Certains partis de gauche, toujours en recherche d’union en vue des élections européennes, proclament aussi leur solidarité avec les Gilets jaunes. Le secrétaire national du Parti communiste français, Fabien Roussel, a même déclaré souhaiter voir une «liste ouverte» au vote européen aux Gilets jaunes.

«La colère, si elle est seule, ne produit rien de bon. Nous voulons donner aussi l’espoir et montrer qu’il y a d’autres choix à faire», a-t-il lancé le 26 décembre sur RTL.

Plus tard, cette proposition a été réitérée par Ian Brossat, chef de file PCF aux élections européennes.

«Nous ouvrons notre liste à la France du travail donc il y a aura sur notre liste des Gilets jaunes, des cols bleus, des blouses blanches, donc toutes ces catégorie sociale qui travaillent dur, qui gagne peu et qui ont envie que ça change», a-t-il déclaré à BFM TV.

Selon lui, les élus PCF présents «sur le terrain» ont déjà «noué des contacts et des relations de confiance avec des Gilets jaunes».

Le président de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon, qui a été repéré parmi les Gilets jaunes le 1er décembre à Marseille, n’a pour le moment pas pour projet de se présenter aux européennes avec les Gilets jaunes.

«Notre but ce n’est pas de récupérer mais d’être récupéré», a-t-il déclaré à l’issu du 4e acte de la mobilisation.

Selon lui, «les trois quarts des revendications des Gilets jaunes sont» déjà dans le programme de son parti.

M. Mélenchon est toutefois critiqué par Benoît Hamon qui a présenté début décembre dans une interview au Monde sa candidature aux élections européennes en tête d’une «alliance citoyenne».

«Je ne suis pas là pour prendre des selfies avec les Gilets jaunes», affirme-t-il.

L’ancien candidat à la présidentielle relie le mouvement à «une disparition de la gauche dans la Répulique», qui «offrait, historiquement, un débouché politique à la colère social, à la demande de justice, de mieux vivre».

Fin du mouvement «apolitique»?

Initialement, le mouvement des Gilets jaunes a émergé comme un mouvement «apolitique» et décentralisé. Néanmoins, certaines figures se prononcent pour sa transformation en force politique et sa participation au processus électoral.

C’est notamment le cas de Jean-François Barnaba, un «Gilet jaune de l’Indre», qui a déclaré début décembre à France Inter travailler sur «une liste Gilets jaunes aux européennes».

«Nous avons pour ambition d’être la première force politique de France», avait-il alors déclaré le 4 décembre.

Cette idée est soutenue par l’écrivain Alexandre Jardin, très critiqué en raison de sa proximité avec Emmanuel Macron durant sa campagne, qui a fait part de sa volonté d’aider les Gilets jaunes à élaborer une stratégie électorale. Selon France Inter, il a participé le 20 décembre à une réunion des Gilets jaunes en présence d’autres figures «médiatiques» dont Jean-François Barnaba, Hayk Shahinyan, Jeremy Clément.

«Ce serait indécent et contre-productif que des personnalités cherchent à récupérer ce mouvement», a-t-il expliqué.

Le Parisien indique toutefois qu’il sera difficile de mettre une telle initiative en œuvre. Le média se demande si les Gilets jaunes arriveront à désigner la «tête de liste qui fasse consensus» et à bâtir un programme commun. Un autre problème serait le financent d’une campagne électorale. Selon La Parisien, le coût est estimé à au moins un million d’euros.

Source Sputniknews

Voir:

Les Gilets jaunes attendent 2019 en préparant déjà les actes 7, 8 et 9, selon Éric Drouet

 

 

 

31 commentaires

  • Avatar GROS

    Devenir un parti politique avec les institutions courantes, c’est accepter de se soumettre aux règles du jeu du système ploutocratique en vigueur.
    Et par extension logique, c’est tuer le mouvement.
    C’est exactement ce qui est recherché. Mais chut, je ne vous ai rien dit…

    • Avatar Bormes

      Je suis assez d’accord

    • Avatar donarmando

      c’est clair

    • kalon kalon

      Salut Gros,
      Je pense un peu comme toi sauf que pour détruire cet ancien système qui opprime, depuis des siècles, l’humanité entière, Il existe une alternative consistant à avoir un pied dans le système et l’autre à coté !
      Un peu la méthode « Poutine » consistant à serrer la main à des gens répugnants ( Voir la poignée de main de Poutine au représentant de l’Arabie saoudite au G20 récemment ) tout en manœuvrant une stratégie à plus long terme !
      Une chose me semble certaine, le contrôle de la force « légale » doit passer sous la surveillance directe des citoyens !
      Les violences policières que l’on a vu au cours de ces manifestations ne sont plus acceptables ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

  • Avatar Flo500

    Je pense que le mouvement « Gilets jaunes » ne devrait pas être assimilé à un parti. Parce que justement, ceux qui oeuvrent dans les gilets jaunes ont chacun leurs propres opinions et leurs propres inclinaisons politiques qui peuvent être réparties sur l’ensemble de l’échiquier politique.

    A titre individuel, ils font ce qu’ils veulent, et sont libres d’intégrer le parti qu’ils souhaitent. Mais c’est à titre individuel seulement, par en arborant l’étiquette Gilets jaunes.

  • Vous m’épatez… de lapin.

  • Avatar Norbert

    Comme d’habitude….le politicien …le plus honnete…le plus sincere ….le plus droit …le plus a meme de guider les gilets jaunes, de les emmener a bon port sans chercher, tout a fait ,a les recuperer(un peu quand meme et c’est normal) mais surtout a les informer dans leurs propres interets……

    C’est qui …oui qui c’ est qui …mon kiki lui il sait…..c’est qui……

    C’est vrai ou c’est pas vrai!

  • Voltigeur Voltigeur

    Elle est en solde et pas chère la pommade :) Et l’arsouille au lieu d’être à l’Élysée en ces temps de crise, est à St Tropez…. :( Franchement si les français le niflent à ce point, la sortie s’impose au moins il aura la paix et nous aussi.

  • KromoZom Y KromoZom Y

    Philippot, idio utile du système.
    Maintenant les journalopes et politicards pourront dire que « Les Gilets Jaunes » sont d’extrême droite, raciste, antimite…
    Déjà que patriote et patriotisme sont devenus des gros mots.

    • Voltigeur Voltigeur

      Attends les deux articles que j’ai programmé sur le fascisme, dont une reprise quand on nous avait mis dans une liste des dix sites fachos. (On doit toujours y être d’ailleurs) Mais qui sont les vrais fachos??

  • Les GJ ne doivent pas créer un parti ni faire valoir leur GJ pour se faire adopter dans un parti quelconque.
    Si nous étions sûrs qu’ils ne se fassent pas entourlouper, ni qu’ils se prennent au jeu, on pourrait être tenté de répondre par l’affirmative. L’idée de mettre le ver dans ce fruit politique serait intéressant, pour l’aider à pourrir de l’intérieur. Mais ils se feront avoir par les nombreuses techniques de manipulation utilisées.
    Alors non, restons libres et continuons d’emm… le pouvoir jusqu’à sa chute, tout en préparant l’avenir qui, espérons-le, sera un avenir de liberté.

  • Avatar Norbert

    La priorite des priorites des gilets jaunes est de s’organiser et de designer des leaders……au sein d’un groupe de travail ou chacun aura une tache bien precise….. et s’autogerer financierement.

    2 modestes suggestions….!

    1)Il existait ou existe encore et s’il n’est pas infiltre, un parti qui s’etait cree aux dernieres elections qui s’appelait « MA VOIX »(celle du peuple)

    Ce parti est base sur les idees d’Etienne Chouard….et l’approche etait sympa et apparemment rencontrait un tres grand succes aupres des populations interrogees.
    C’est,peut-etre, le moment de le mettre au gout du jour et de lui donner les moyens financiers de se faire vraiment connaitre.
    Les Gilets jaunes devraient trouver.le moyen de le contacter.
    https://www.mavoix.info/

    Sait-on jamais!!!???

    2)Les gilets jaunes devraient creer leur propre,journal, radio et tele independantes

  • Avatar logic

    La grande escroquerie électorale que les mouton ne voit toujours pas !!!

    Pendant des années, La gauche caviar et libérale et la droite ont servit les intérêts du capital et des multinationales, la gauche via sont esprit « progressiste », la droite pour conserver le pouvoir au capital!

    Comme vous pouvez le constater sur l’image de l’article, aucune chance pour le peuple d’être défendu un jour par un parti démocratique (dans le sens qui travaille pour tous, y compris le peuple), en effet, on peut voir sur cette image, que les partis pouvant diviser le vote du peuple sont au nombre de 7 : NPA, Front de Gauche, Lutte ouvrière, Ecologie les vert, Debout la république, mouvement démocratique, et le Front national (le plus efficace de tous)!
    Donc, 7 partis pour capter les votes du peuple, face à 2 partis institutionnels avec des moyens de communication sans commune mesure! autant dire un boulevard pour les 2 partis vendu au capital et au mondialisme!!

    Et au dernière élections, c’était pire, puisque LREM a pris soin d’éliminer les 2 vieux éléphants, pour que le matche se retrouve à 1 parti contre 10! (nécessaire face aux dernières abstentions, le peuple étant trop dégouté des partis traditionnels)

    Asselineau lui aussi a contribué malgré lui à ce vol des élections, car la division du vote est l’arme ultime contre une vraie démocratie!

    LA REALITÉ DU MONDE SE VOIT DANS LES CHIFFRE !

    Et la seule fois ou il y a eu Union de la gauche, et qu’elle est passé, c’était sous la direction du PS…… c’est la tout l’intérêt de l’extrème droite, car elle permet de tuer dans l’oeuf toutes unions de la gauche (la vraie), qui est donc obligé de s’allier au PS….

    Les seules armes du peuple aujourd’hui sont :
    1 l’abstention massive (plutôt que de diviser le vote)
    2 ne pas consommer les produits des multinationales qui font leur lois au dessus des nations
    3 descendre massivement dans la rue
    4 obtenir le RIC et passer à une démocratie représentative tirée au sort non législative, mais sur programme proposé au peuple

  • KromoZom Y KromoZom Y

    On se fera baiser en votant aux élections européennes ET on se fera baiser en ne votant pas.

    Choisissez votre camp, maintenant que vous savez que de toute manière vous aurez mal au cul.

    • Avatar logic

      en ne votant pas, on augmente l’abstention ;) c’est un geste politique fort que peu suivent hélas

      • Avatar Rik22

        les collaborationnistes vont l’emporter haut la main avec leurs 30% d’inscrits (avec un beau lissage sur tous les partis comme d’hab).
        Et si les GJ gâchaient les élections ? Ainsi plus de représentants officiels !!!
        (bien sûr, si ça se passe comme aux présidentielles, les résultats des élections dans les grandes villes sont déjà connus)

      • KromoZom Y KromoZom Y

        Pour paraphraser CU12, voter c’est accepter une double anale. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

        • Avatar logic

          il faudrait lancer un mouvement national de gréve du vote et réclamer des candidats avec des programmes de remise en place d’une démocratie…

  • Avatar Cyrildu44

    Les élections européennes sont infiniment plus importantes que l’élection présidentielle et les législatives : 75% des lois françaises proviennent de l’Union Européenne…

    • Avatar logic

      mdr ! ah bon, les députés européens auraient un pouvoir sur les lois de l’europe?? depuis quand?

      Wikipédia :

      Les procédures législatives de l’Union européenne sont l’ensemble des processus conduisant à l’élaboration des lois au niveau européen. Ces procédures impliquent le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne, et, en tant que détentrice de l’initiative législative, la Commission européenne. Les parlements nationaux de l’Union européenne ont aussi le pouvoir mineur de freiner légèrement le processus.

      LA COMMISSION EUROPÉENNE** EST DETENTRICE DE L’INITIATIVE LEGISLATIVE ! C’EST CLAIR?

      ** des gens non élu entouré de lobbys

      en plus d’être écrit noir sur blanc dans les traités, Asselineau l’explique et le répète depuis plus de 10 ans, mais apparemment ça ne rentre pas dans les têtes…..

    • M.G. M.G.

      Les députés européens ne sont là que pour le folklore …

      M.G.