Le professeur émérite en psychiatrie de l’université Johns Hopkins : Le transgendérisme est un “trouble mental”…

L’avis d’un professeur psychiatre émérite sur le « transgendérisme ». À l’heure où l’on demande d’accepter le choix des individus, cet avis remet en cause la pertinence de ce choix. À votre avis ? Partagez ! Volti

******

Source :Right Wing News traduit par Anguille sous roche via Réseau-International

Le mouvement transgenre ne cesse de croître, le lobby LGBT insistant pour que les Américains acceptent que les gens puissent choisir leur sexe à leur guise et même le changer s’ils le souhaitent. Il ne semble pas y avoir la moindre science pour étayer cela, mais cela n’a pas d’importance : les libéraux insistent toujours sur le fait que c’est vrai. Mais un psychiatre notable s’est récemment fait remarquer.

Le Dr Paul McHugh a une longue carrière de psychiatre, notamment à Johns Hopkins, où il a été professeur de psychiatrie Henry Phipps et directeur du département de psychiatrie et des sciences du comportement à l’Université Johns Hopkins, et psychiatre en chef à l’hôpital Johns Hopkins. Il est actuellement professeur émérite de psychiatrie à l’École de médecine de l’Université Johns Hopkins. McHugh est l’auteur de six livres et d’au moins 125 articles médicaux évalués par des pairs.

Il a également été un opposant à la volonté de normaliser le mouvement transgenre.

Selon McHugh, le transgendérisme est un “trouble mental” qui nécessite un traitement et non un changement de sexe. Il a également déclaré qu’il est “biologiquement impossible” de changer de sexe et que les personnes qui préconisent la chirurgie de réassignation sexuelle “collaborent avec un trouble mental et en font la promotion”.

McHugh a également dit que les personnes transgenres souffrent d’un “désordre de présomption” – que leur sexe ne correspond pas à ce que leur corps est biologiquement – et que la chirurgie de réassignation sexuelle n’est pas un traitement approprié pour ces personnes. Il a cité une étude montrant que le taux de suicide chez les personnes transgenres est 20 fois plus élevé que chez les personnes non transgenres… après avoir subi une chirurgie de changement de sexe. Des études de la Vanderbilt University et de la Portman Clinic of Children de Londres ont également révélé que les enfants qui s’identifient comme transgenres sont susceptibles de s’en sortir. McHugh a noté que 70 à 80 % de ces enfants “ont spontanément perdu ces sentiments”.

Le problème, selon McHugh, est un malentendu fondamental sur ce que signifie être transgenre. “Les personnes qui subissent une intervention chirurgicale de changement de sexe ne passent pas de l’homme à la femme ou vice versa”, a-t-il dit. “Au contraire, elles deviennent des hommes féminisés ou des femmes masculinisées. Prétendre qu’il s’agit d’une question de droits civils et encourager l’intervention chirurgicale, c’est en réalité collaborer avec un trouble de santé mentale et en faire la promotion.”

 Source : Right Wing News – Traduit par Anguille sous roche

 

39 commentaires

  • sombre

    Un sujet censé être clivant, divisant l’opinion … tout ça me lasse. Ça détourne des réels problématique de notre société.
    Personnellement, j’en ai rien à branler que les gens veuillent se genrer comme ça leur plait : c’est leurs volonté, qu’ils fassent comme ils veulent.

    • KromoZom Y KromoZom Y

      Tu a raison mais le problème c’est que ce soit imposé à tout le monde.
      Un minorité qui impose un dogme.

      • M.G. M.G.

        Personne n’a jamais imposé à qui que ce soit de changer de sexe !

        Perso je suis de l’avis de Sombre, laissons chacun vivre comme il l’entend et surtout disposer de son propre corps puisque, jusqu’à nouvel ordre, le corps d’un individu n’appartient à personne d’autre qu’à lui-même. Chacun devrait pouvoir disposer de celui-ci sans que des « émérites » en bien-pensance viennent nous donner leur point de vue sur le Q des autres. Nous avons largement bien d’autres chats à fouetter ici-bas si nous voulons que notre race perdure encore quelques siècles sur ce caillou …

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif M.G.

        • Bonjour MG,
          on ne peut pas nier qu’il y a une propagande insidieuse, que ce soit à la télé ou à l’école. Tu sais bien que dans notre pays on n’impose rien mais on influence tellement que le résultat est le même.

          • M.G. M.G.

            Si la propagande existe depuis si longtemps c’est que visiblement elle doit avoir un effet sur les crétins, et si les gens sont influençables au point de se dire : « tiens, si je changeais de sexe pour voir, c’est à la mode », c’est leur problème, pas le mien …

            M.G.

            • fautoubenner

              Il n’y aura probablement pas beaucoup de crétins adultes qui vont se laisser influencer , leurs penchants sexuels sont déjà fixés .

              En revanche, il y a de gros risques de foutre le bordel dans la tête des enfants et des ados .
              Il y a une grande différence entre apprendre aux enfants à respecter les penchants sexuels des autres …et en faire la propagande et l’imposer comme si c’était une norme .
              Je rejoins les avis de KromoZom Y et de Laurence

              La prochaine étape c’est quoi ? peut-être qu’on en arrive à penser que … celui ou celle qui se dit  » tiens , je me ferais bien un gamin ou une gamine pour voir  » c’est son problème , pas le mien …

              • M.G. M.G.

                Je parlais bien évidemment du rapport entre un individu et son propre corps, une relation totalement privée qui ne regarde que lui. Pourquoi conclure ton propos par un amalgame douteux avec ce qui s’apparente à un viol ? Bien sûr qu’en l’occurrence cela deviendrait le problème de tout le monde …

                M.G.

        • KromoZom Y KromoZom Y

          Personne n’a jamais imposé à qui que ce soit de changer de sexe !

          Ce n’est pas ce que je dis.

          Cependant, on nous impose de trouver cela normal.

    • Torp44

      le psychiatre parle de maladie mentale de sorte que ces personnes deviennent ses clients. le chirurgien plastique, empathique donne l’espoir a son client que tous ces désirs sont réalisables. Les deux font leur taf, et défendent la cause de leur métier.

      Tout ceci regardent les personnes concernées à elles de savoir vers quel praticiens se diriger, peut etre le deux…

      Je ne vois pas en quoi c’est un sujet de société, puisque ce sont des choix et des orientations tout a fait personnels.

  • KromoZom Y KromoZom Y

    “Au contraire, elles deviennent des hommes féminisés ou des femmes masculinisées. Prétendre qu’il s’agit d’une question de droits civils et encourager l’intervention chirurgicale, c’est en réalité collaborer avec un trouble de santé mentale et en faire la promotion.”

    C’est peu ou prou les propos que j’ai pu avoir il y a quinze jours lors d’un repas avec des hétéro, bi et gay.
    J’ai failli recevoir des cailloux et des assiettes.
    Constat, la population est déjà formatée et penser autrement fait de toi un homophobe, transphobe…
    Tout pareil que pour ceux dont on ne doit pas dire le nom.

  • Je pense aussi que ce sont des troubles de la Nature, des personnes à aider, sans les encourager pour autant. Il n’y a rien à revendiquer. Si j’ai un rhume, je ne vais pas le revendiquer. Si j’ai un cancer non plus. Tout comme n’importe quel handicap.
    Il faut accepter cet état de fait sans le monter en épingle, en faire des pour et des contre. C’est un constat, et comment aider une personne à vivre convenablement avec ce handicap ?
    Nous sommes tous des handicapés du cerveau. C’est bien pour cela que la bible des psys grossit chaque année ! Ces handicaps font notre diversité, nos différences. A nous de les accepter.
    Mais je suis contre le fait de le brailler sur tous les toits, de vouloir des droits et de perturber l’ordre ontologique de la famille.

    J’observe cependant quelque chose… qui est en train de re-naître: l’androgynie. Au début (allégoriquement), « Dieu créa Adam: mâle et femelle il le créa » dit Annick de Souzenelles. Le premier homme était androgyne. Reviendrions-nous à cet état initial ? Allons-nous réconcilier en nous la partie féminine et la partie masculine ?
    C’est peut-être un peu hors sujet mais… je n’en suis pas si sûre…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    plustot que de savoir si cela est une maladie un caprice ou un état de fait, la question est pourquoi?

    Pourquoi tout d’un coups dans une période de chaos économique mondial et d’extinction de masse on s’intéresse à une hyper minorité d’individu ?

    Pourquoi on masculinarise les femmes et on féminise les hommes depuis une dizaines d’années ?

    Pourquoi on impose aux enfants (qui en on encore plus rien à battre que les adultes mais qui sont bien plus malléables ) la possibilité de s’identifier au sexe opposé ?

    ……………

    n’y aurait-il pas parmi les nombreuse raisons (destruction de la cellule familiale perte de repère culturel isolation psychologique des individus….) la volonté aussi de créer une population asexuée physiquement et mentalement sur le long terme ?

    Le formatage c’est la sécurité d’un monopole

    • Voltigeur Voltigeur

      C’est exactement ce que m’inspire ce sujet, pourquoi maintenant ? Alors que ce n’est qu’une minorité et ça a toujours existé. De plus cibler les enfants est autrement plus pervers, ils sont en pleine construction mentale et peuvent être facilement influençables.

      • Il ne faut pas chercher midi à quatorze heures, le capitalisme a besoin de nouveaux marchés pour survivre. Ce n’est que la création d’un nouveau marché. Il n’y a pas de complot, cela découle naturellement de notre modèle capitaliste libérale.
        « Une société ne passe pas de la féodalité au capitalisme du fait de l’adoption d’une nouvelle théorie économique par les élites ou par la majorité ; les esprits adoptent une nouvelle idée ou théorie parce que les conditions économiques ont changé. C’est donc en quelque sorte la matière qui détermine l’esprit, et non le contraire. C’est ce qui est concret, réel, matériel, qui détermine nos idées abstraites sur la réalité. »
        https://www.les-philosophes.fr/marx/acheter-un-livre/manifeste-du-parti-communiste/Page-2.html

        • suzanna

          Faut aller plus loin, bien plus loin, pour les élites, tout est rituel, du gender qui n’est autre que la symbolique de l’entre deux, ni homme ni femme, à l’image de Lucifer, en passant par tout ce qu’on nous balance dans la société pour que les moutons aveugles et ignorants participent à ces rituels, le twerk par exemple est lui aussi une merde de leur occultisme luciférien.

          cheveux-boucles-coupe-homme-idee hermaphrodite-2 bafomet-400x400

          twerkingassgoat
          http://www.youtube.com/watch?v=hThZxXd93R4

          http://www.fawkes-news.com/2018/11/un-regard-sur-le-symbolisme-satanique.html

        • engel

          Mon dieu que le capitalisme a bon dos.
          Les romains, sont-ils eux aussi, passés du « moyen-age au capitalisme »?…. expliquant ainsi leur déchéance en tout point identique à celle que nous empruntons?

          Une petite nuance malgré tout, il est vrai que nous ne faisons pas encore l’apologie de la zoophilie…

          • Bonjour Engel,
            tu ne peux pas comparer la décadence romaine à ce que l’on vit aujourd’hui. le déclin de l’Empire romain d’occident est dû à plusieurs causes, déclin économique, expansion germanique, déclin des mœurs dû à la trop grande richesse de certains, etc… Des causes qui pouvaient toutes être résolues indépendamment mais dont l’accumulation à détruit l’empire. Le système mis e place par l’Empire romain était viable, seul l’avidité des hommes l’a mis en danger.
            Ce qui aujourd’hui n’est pas le cas, nous sommes dans un système qui ne peut se nourrir que de mauvaises choses pour survivre. Le système capitaliste tel qu’il existe ne peut vivre qu’en mettant notre monde en danger. C’est un mécanisme infernal que l’homme ne maîtrise plus.
            Rien à voir avec l’Empire Romain.
            Par contre, là où je te rejoins c’est que l’on peut se poser la question, si un autre capitalisme est viable(époque romaine=capitalisme foncier) ou si tous les capitalismes sont voués à terme à l’auto-destruction des peuples qui ont adoptés ce modèle économique.

            • engel

              Oui et non…

              1 – Il faudrait d’abord que nous définissions le mot « capitalisme ». Car comme tu le dis, il regroupe bien des choses.
              …C’est voulu, afin de nous imposer un socialisme dévoyé* face à un capitalisme lui aussi dévoyé.
              C’est pour cette raison que je critique les socialistes et jamais le socialisme.
              Admirateur de Jean-Jaurès et ayant lu « le capital » je fais parfaitement la différence.

              2 – Tu n’as pas l’impression, quand tu décris la décadence romaine « pluri-causales », tu décris aussi les multiples causes de la décadence actuelle?
              Si ce n’est, que la religion qui ébranla « la Rome » fut le christianisme…Et que maintenant, ce rôle est dévolu à l’islamisme.

    • donarmando

      Peut-être tout simplement parce que cette « hyper minorité » à le droit de vivre avec les même droits que quiconque. Peut-être aussi parce que l’on s’aperçoit petit à petit que la sexualité en elle-même n’est pas aussi hétéronormée que ce que l’on aurait voulu ou cru, et qu’elle n’est pas suffisante pour catégoriser un individu. Elle est une composante mais pas une fin en soi. Un homme homosexuel peut-être plus homme et viril que certains hétéros et inversement il peut aussi être plus féminin qu’une femme (parfois jusqu’à la caricature malheureusement).

      Je ne sais pas si on peut réellement parler de lobby LGBT car si on regard bien tout le monde est devenu le jouet de lobby. Tout comme il y a ceux qui cherchent à faire avancer la cause homo parce que cela leur semble juste il y a ceux qui œuvrent à leur propre idéologie sous de multiples autres formes (religieuses, philosophiques, sectair etc.). On est simplement en droit de se demander quel est le juste équilibre entre ce qui représente une réelle avancée et ce qui constitue l’imposition d’une idéologie. Actuellement ne pas agir dans son intérêt ou le défendre, c’est laisser l’autre vous écraser ou imposer son point de vue. Si les associations LGBT n’étaient pas là, leurs droits et surtout l’acceptation de l’homosexualité eut elle émerger ? Ou serions nous toujours dans une approche obscurantiste ?

      concernant les transgenres je pense que comme pour beaucoup de choses tout est multifactoriel. Nous sommes dans une société en rupture à de nombreux points de vue et les repères explosent. Il est bon que certains disparaissent et que d’autres, plus en adéquation avec notre évolution de conscience apparaissent.
      Ici le patriarcat semble en voix de désagrégation et les repères au masculin mutent. C’est quoi être un homme aujourd’hui ? Certains ne peuvent accepter leur corps d’homme et tout ce qui va avec parce qu’ils ne perçoivent pas c’est quoi être un homme ou que cela puisse leur faire peur, ou tout simplement parce que la présence masculine n’a pas su être soutenante et constructrice, ou que l’énergie féminine fut castratrice à fond les manettes. Changer leur genre peut leur sembler la solution. Sans doute une illusion.

      un des autres aspects qui devrait plus être mis en avant est la prolifération et l’ingestion de nombreuses cochonneries présents dans la chaîne alimentaire et notamment les perturbateurs endocriniens et autres hormones de croissance. Je suis persuadé que cela joue un rôle très néfaste dans la construction saine de l’individu et que nous n’en percevons actuellement qu’une infime partie du rôle rotor et pervers. Ils se retrouvent partout : nourriture, vêtement, eau, sol … Comment peut on croire que cela est inoffensif …

      Mais je pense aussi sincèrement qu’une autre partie est en prise avec des erreurs de la nature et qu’effectivement certains hommes se retrouvent dans un corps de femme qui ne leur correspond pas et inversement pour les femmes. Bien que cela ne doit être qu’une infime partie, pourquoi diantre vouloir les laisser souffrir ? Mais comment être certain de cet aspect la ? …

      Enfin je me pose souvent la question si face à une population trop nombreuse, dame nature ne jouerai-t-elle pas un rôle de régulatrice comme elle peut ? Et si cela faisait partie de notre évolution pour effectivement reconnaître en nous notre partie androgyne, sans pour autant renier notre polarité initiale ?

      Derrière ce thème du transgenre se cache en fait des thèmes profonds qu’il faut parvenir à dégager tout e évitant de tomber dans des débats outranciers et catégoriques comme l’être humain sait si bien le faire.

      • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

        la sexualité n’est certainement pas la raison ni les droits on est plus au 19e ça fait longtemps qu’on ne met plus les homos en taule.
        Personne n’interdit aux homos bi… de coucher entre eux …. les bar et boites homos il y en a à foison même au fond du cul de la campagne française … persécution ???? pas plus que le clampins moyens … ce n’est pas parceque des lobby se la jouent à la mode du crif qu’il faut en déduire que la france est homophobes …. A l’inverse la gay pride expose toutes les dépravations sexuelles et ça dérange personne (le salon de l’érotisme n’est toujours pas accessible aux mineurs et seuls celles et ceux intéressé par le sujet s’y rendent)
        Sérieusement dans ma vie j’ai entendu bien plus entendu de saloperies sur les roux et les « moches » que sur le homos et ont à jamais vu au 20h un surexposition d’une agression parceque le mec étaient roux ou moches.

        la sexualité c’est comme la religion c’est de la sphère privé et ça n’a rien à faire dans le débat public et surtout rien à foutre dans les écoles .

      • engel

        …Ou comment tortiller du cul quand la route est droite.

        – « Un homme »: C’est un bipède burné conçu pour spermé.
        – « Une femme »: C’est une bipède vaginée conçu pour enfanter.

        C’est évidemment simple la nature, quand on reste naturel.
        Pour le reste, que chacun fasse sa vie et n’emmerde pas l’autre.

      • engel

        Et n’oublions pas,
        que si le respect passe par la reconnaissance et le respect des minorités, il passe aussi par le respect des majorités.

  • suzanna

    Votre commentaire est en attente de modération
    lundi 12 novembre 2018 à 19 h 47 min https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

  • Sympa mais tu ferais mieux d’enlever son adresse mail. Pense à ce monsieur qui va peut-être crouler sous les demandes, en plus c’est pas super de jeter son adresse mail en pâture, les loups sont partout, même ici. je suis heureuse pour toi, c’est une belle histoire.

    • verisheep

      Tu es vraiment naïve Laurence.
      C’est évidemment une arnaque, tu retrouves le même texte un peu partout sur le net, avec des adresses mail et des montants différents.

      Un exemple:

      Témoignage de prêt que j’ai reçu chez un homme généreux et honnête. S’il vous plaît prenez contact avec cet homme généreux et honnête qui m’a aidé à réaliser mon projet et payer mes dettes en me donnant un prêt de 10.000 euros.
      Je publie ce post parce que je suis heureuse et je veux vous faire profiter vous qui êtes dans le besoin.
      Voici son e-mail: j.magana72@aol.com

      Vire moi tout ça Volti!
      Sinon ça va vite devenir le rdv des escrocs de Côte d’Ivoire ici…

Laisser un commentaire