« Hallucinant. Comment JP Morgan vient de faire main basse sur l’or de la Banque de France !! » L’édito de Charles SANNAT…

Il est l’Or mon seign’Or ! Mais pas pour nous, va t-on voir l’or de la France disparaître comme celui de certains pays ? Quand les choses se font en catimini, il y a toujours un lézard. Partagez ! Volti

******

Charles Sannat pour Insolentiae Lorsque Donald Trump arrive en France et nous demande de payer la taxe de la protection américaine, l’idée de souveraineté doit vous venir à l’esprit.

Lorsque les Américains, qui, comme tout le monde le sait, nous aiment profondément et sont nos alliés historiques, mettent à l’amende à coup de dizaines de milliards d’euros nos entreprises et rapinent notre peuple (spolié dans toute sa diversité), le concept de souveraineté devrait résonner dans nos esprits.

Il y a deux facteurs essentiels pour assurer sa souveraineté.

Le premier est d’avoir la sagesse d’être fort, ce qui n’empêche pas que la force soit d’être sage. Cela passe par la détention de moyens suffisamment puissants de dissuasion. Attaquer la France doit avoir un tel coût que mieux vaut ne pas s’y frotter.

Le second, c’est d’avoir toujours à l’esprit que la main qui reçoit est toujours située en dessous de celle qui donne. En clair ? Il faut avoir les moyens de sa liberté et cela passe par une saine gestion.

Justement, sur ce dernier point, nous venons, dans l’opacité la plus totale, de donner les clefs de nos coffres gorgés de l’or du peuple de France à la banque américaine JP Morgan, qui va s’installer directement dans les sous-sols de la Banque de France pour administrer l’or détenu… Situation évidemment surréaliste.

L’or, comme chacun le sait, ne sert à rien, c’est une relique barbare que néanmoins toutes les nations et toutes les banques centrales du monde prennent grand soin d’accumuler.

Toutes ? Toutes, sauf la Banque de France !

« L’institution a ouvert un compte à JP Morgan pour réaliser des transactions sur l’or qui est stocké dans son sous-sol. Objectif : faire de la capitale une place incontournable sur le métal jaune.
C’est une petite révolution dans le milieu très discret du trading sur l’or. La Banque de France a ouvert un compte à un établissement commercial privé afin de faciliter les transactions sur le métal précieux à Paris. L’institut de la rue la Vrillière n’a pas choisi n’importe quel établissement : ce compte-or a été accordé à JP Morgan, le leader mondial du marché. L’accord, qui n’avait encore jamais été révélé, a été formalisé en début d’année, selon nos informations.

Il marque une étape importante dans le développement des prestations offertes par la Banque de France à sa clientèle de banques centrales étrangères. Ses équipes, qui travaillaient sur ce projet depuis plusieurs années, peuvent désormais fournir des services de dépôts rémunérés (« gold deposits »), de swaps-or-contre-devises, de prêts et leasing d’or dans la capitale française. «Il s’agit de rendre liquide l’or qui se trouve à Paris», résume un connaisseur. Mais pas tout le stock : l’or de la clientèle essentiellement. Les réserves de l’État français devraient, elles, être exclues de ces transactions…»  »

Vous apprécierez la précision de l’expression : « Les réserves de l’État français devraient »

Il y a de fortes chances que cet accord, tenu pour le moment secret, conduise à la mise en place de prêts sur l’or de la France.
Il est évident que la représentation populaire devrait enquêter, qu’un tel accord commercial devrait être rendu public, que des points de contrôles soient bien définis, et vérifiés régulièrement.

Tenez, pincez-vous !

« En s’associant à JP Morgan, la Banque de France va multiplier les débouchés et toucher toute une gamme d’acteurs du marché avec lesquels elle ne peut pas traiter en direct, comme les raffineurs ou les compagnies minières. Ce partenariat est stratégique pour donner une véritable impulsion aux opérations de prêts d’or à Paris, sur lesquelles l’institution monétaire prélèvera au passage une commission. De son côté, JP Morgan va accéder à l’or des institutions étrangères conservé dans le sous-sol parisien. Ce contrat devrait sans doute aussi permettre à l’établissement américain d’exécuter des transactions avec ses clients en déposant le métal dans la «Souterraine». Avec le transfert de ses activités de billets à La Courneuve, la Banque de France a en effet libéré de l’espace dans son sous-sol. »

Paris nouvelle place de l’or ?

« Le réveil de l’or à Paris peut-il faire vaciller Londres ? Personne n’y songe, car même le Brexit ne semble pas pouvoir remettre en cause la suprématie historique de la capitale anglaise. Certains établissements, informés de l’initiative de la Banque de France, préfèrent d’ailleurs attendre. «Paris pourrait progressivement redevenir une place importante pour l’or», déclare néanmoins Sylvie Goulard. Selon JP Morgan, la capitale française bénéficie d’une situation géographique attrayante et d’un bon réseau de transport avec le reste de l’Europe et avec l’ensemble des participants de marché mondiaux »…

L’idée de voir la France s’intéresser à nouveau à l’or n’est évidemment pas pour me déplaire, et je ne peux qu’applaudir en voyant la Banque de France investir et rénover nos propres moyens de stockage.

Je ne peux que me réjouir de voir l’or mis au centre de la réflexion, et cela devrait d’ailleurs nous interroger en tant qu’épargnant sur la place que doit avoir l’or dans nos patrimoines respectifs alors que toutes les banques centrales se replacent à l’achat.

Néanmoins, en tant que citoyen, je suis très, très inquiet de voir ce contrat signé dans l’opacité la plus totale avec la JP Morgan qui est la banque qui détient le commerce de l’or dans le monde.

Elle est américaine, et depuis des années, les États-Unis rapinent systématiquement l’or de toutes les nations du monde.
C’est aux Français de protéger l’or durement acquis de génération en génération.
Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT pour Insolentiae

Voir:

 

 

16 commentaires

  • bonjour

    depuis que les sieurs pompidou et giscard ont cédé la banque au rotmachin en 1973…+ le nabot sarcouille qui en a vendu au cours le plus bas …..il y a belle lurette que le peut qui restait s’est envolé….

  • keg

    Quelle différence entre l’or qui se barre (en barre) et l’or noir qui pompe en chat d’oc père pétue elle… (normal quand se pose la question présidentielle et pénétrancielle de qui s’ra elle?) – Après la clairière de Rethondes, notre poilu 17112018 va pouvoir reprendre du service de gueule à casser…. Y a du boulot à revendre et pour atteindre à la dernière goutte (celle qui fait déborder le vase de Soissons) il n’y a plus qu’une rue à traverser. Macron la traversera-t-il avec son Peuple pour casser la gueule à « gouv.com ou faire », seul responsable du désamour de ses citoyens (bien à lui et à personne d’autre)

    https://wp.me/p4Im0Q-2Cv

  • suzanna

    Tout ce met en place pour la chute des devises et comme pour le Vénézuéla, la France engagera son or pour avoir une devise ( ou prêts ) autre que l’Euro au cas ou cette dernière venait à chuter sévèrement, ce qui est possible et je dirais même prévu, et donc le but est bien de lourder l’or de la France par une voie évidemment différente de celle du Vénézuéla, mais le but reste le même.

    Une nation ne possédant pas une bonne quantité d’or, n’aura aucun poids lors de la création du nouveau système monétaire (FMI/DTS), donc comme on peut le voir maintenant, nos traitres préparent tranquillement la soumission de la France.

    « Ceci était un message hautement complotiste, n’y faîte guère attention, contentez-vous de regarder hanouna, comme la nouvelle génération. »

    Alors que je n’ai jamais une seule fois regardé cette émission, ces gosses connaissent les noms de ces nazes, on est dans la merde, je vous l’dit. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

    http://www.youtube.com/watch?v=Hby1lTM0r6A

  • .article35. .article35.

    Bonsoir à tous.
    Une fois de plus l’or est sur la sellette . C’est étrange la régularité avec laquelle cette  » relique barbare qui ne sert à rien  » refait parler d’elle . Au risque de déplaire à ceux et celles qui s’énervent de voir que les « blaireaux » dont je fais partie n’ont rien compris aux monnaies crypto et libres et aux opportunités fabuleuses qui leur sont liées , ben moi j’ai confiance en l’or . Et beaucoup plus qu’en des devises créées ex-nihilo où limitées à un usage collaboratif restreint . On ne peut que présumer de quoi sera fait l’avenir, alors que le passé nous a légué des témoignages et des preuves concrètes . J’assume le rôle de primate rétrograde réfractaire aux nouvelles conceptions financières . Car quoi qu’on en pense , seul l’avenir dira qui a raison : le jour ou devant un vendeur de produits de première nécessité se presseront les tenants de la virtualité et ceux du métal jaune . On verra qui repartira avec de quoi se nourrir .

  • JP Morgan , c’est aussi une cryptomonnaie, via la technologie Token. Mais pas de la crypto adossée à du vent.
    https://www.lesechos.fr/amp/0301693790458.php

    Ses 75 banques clientes n’en auraient que faire.

    Non c’est de la crypto adossée A DES LINGOTS D’OR!!!

    https://www.ccn.com/jp-morgans-ethereum-based-quorum-blockchain-will-tokenise-gold-bars/

  • le Babalou

    BINGO !!!
    UN TRADER DE JP MORGAN ADMET AVOIR MANIPULÉ LES MÉTAUX PRÉCIEUX PENDANT DES ANNÉES | 7 NOV. 2018 | ARTICLES 1597

    Par Hugh Son et Dan Mangan

    Un ancien trader de J.P. Morgan Chase a admis avoir manipulé les marchés américains de toute une gamme de métaux précieux pendant environ sept ans, et ce, avec le consentement de ses supérieurs.

    John Edmonds, 36 ans, a plaidé coupable à une accusation de fraude et de complot en vue de manipuler les prix des métaux précieux via la technique du spoofing, selon un communiqué du ministère américain de la Justice publié mardi. Edmonds a passé 13 ans chez J.P. Morgan à New York avant de quitter la banque l’an dernier, selon son compte LinkedIn.

    Dans le cadre de son plaidoyer, Edmonds a déclaré avoir conspiré avec d’autres traders de J.P. Morgan, entre 2009 à 2015, pour manipuler les prix des contrats à terme sur l’or, l’argent, le platine et le palladium sur les bourses gérées par CME Group. Lui et d’autres ont régulièrement placé des ordres qui ont été annulés au dernier moment avant d’être exécutés, une pratique de distorsion du cours connue sous le nom de spoofing.

    « Pendant des années, John Edmonds s’est lancé dans un stratagème sophistiqué pour manipuler le marché des contrats à terme sur les métaux précieux, pour son propre profit, en plaçant des ordres qui n’ont jamais été destinés à être exécutés », a déclaré le procureur général adjoint Brian Benczkowski dans le communiqué.

    J.P. Morgan, la plus grande banque d’investissement au monde en termes de revenus, serait également impliquée. Edmonds a dit qu’il avait appris cette pratique auprès de traders plus expérimentés et que ses supérieurs étaient au courant de ses actions.

    Le cas d’Edmond découle d’une « enquête en cours » menée par le bureau du FBI à New York, a annoncé le ministère de la Justice.

    Edmonds a plaidé coupable sous un document d’accusation appelé « information ». Les procureurs les utilisent régulièrement pour inculper les accusés qui ont accepté de coopérer à une enquête en cours sur d’autres personnes ou entités.

    Sa condamnation est prévue pour le 19 décembre. M. Edmonds risque jusqu’à 30 ans de prison. Le plaidoyer de culpabilité a été enregistré sous scellé le 9 octobre et rendu public mardi.

    J.P. Morgan a refusé de commenter l’affaire.

    En janvier, la CFTC a infligé 46,6 millions de dollars d’amendes à Deutsche Bank, UBS et HSBC pour manipulation du marché des métaux précieux.

    Source originale: CNBC

Laisser un commentaire