Ne jamais oublier ni pardonner.

Il est des hommes de conviction qui s’engagent pour la liberté. Cette liberté si chère à tous, mais défendue par peu de citoyen dans cette Europe « otanesque » et mondialiste à l’agonie dont la devise pourrait être : Divide et Imperare **

**************

Auteur Erwan Castel pour Alatawa

Gorlovka est la 2ème plus grande ville de la République Populaire de Donetsk. Cette immense cité industrielle bâtie au cœur de ses mines et métallurgie est devenue, de par sa position entre Donetsk et Lugansk, la pierre d’angle des 300 kilomètres de front du Donbass.

Les ukrainiens mènent contre ses lignes de défense et sa population des pressions offensives et bombardements ininterrompus depuis plus de 4 ans.

C’était un 27 juillet 2014…

Ce jour là, et sans compter les dizaines de blessés et les destructions innombrables, 13 civils dont 2 enfants ont été fauchés par une mort atroce venue d’un ciel d’été. Parmi les victimes que l’on retrouvent déchiquetées dans les rues et les jardins de cette paisible cité se trouvent Kristina, cette jeune mère serrant contre son cœur, au delà de leur mort, sa fille Kira…

4 ans plus tard, ces images restent insupportables et d’autant plus révoltantes que le crime ukrainien non seulement est resté impuni mais continue jusqu’à ce jour.

Et dans leurs palais dorés les gouvernants occidentaux, laquais étasuniens amoraux, ces initiateurs et parrains du coup d’Etat du Maïdan, déroulent encore et toujours des tapis rouges sous les pieds des assassins de Kiev dont ils arment et nourrissent leur armée de soudards.

Kristina et Kira sont devenues aujourd’hui le symbole de cette guerre immonde et honteuse qui frappe le cœur de l’Europe.

Comment ne pas être indigné jusqu’à l’écœurement lorsque l’on voit la veulerie et l’indifférence des troupeaux occidentaux pour cette guerre qui menace pourtant la paix européenne (et accessoirement leurs supermarchés et stades de football chéris).

Ces foules occidentales consuméristes, pourtant si promptes à gesticuler dans les cirques émotionnels de leur société du spectacle au nom de prétendus droits de l’Homme inaliénables, sont ici depuis 4 ans et dans leur propre sanctuaire européen, silencieuses et lâches.

Aujourd’hui, Kristina et Kira sont devenues le Donbass, elles sont l’Europe, elles sont cette humanité magnifique que quelques uns veulent sacrifier sur l’autel du Dieu Mammon.

Ici, aux avant postes du monde libre nous n’oublierons jamais ni ne pardonnerons l’infamie meurtrière dans laquelle a sombré cet Occident décadent.

Et sur les remparts des Républiques Populaire de Donetsk et Lugansk, nous nous battons pour un Donbass libre, une Russie souveraine et pour une Europe des peuples et un monde multipolaire libéré du joug d’États nations esclavagistes organisés par la cupidité des princes et des clercs.

Ce soir, Dame la Lune revêtira sa robe sang et s’inclinera sur notre Terre ravagée pour que le souvenir des morts soit la force des vivants et que l’espérance triomphe !

Erwan Castel pour son blog Alawata-Rebellion

** En politique et en sociologie, diviser pour régner (du latin divide et impera) est une stratégie visant à semer la discorde et à opposer les éléments d’un tout pour les affaiblir et à user de son pouvoir pour les influencer. Cela permet de réduire des concentrations de pouvoir en éléments qui ont moins de puissance que celui qui met en œuvre la stratégie, et permet de régner sur une population alors que cette dernière, si elle était unie, aurait les moyens de faire tomber le pouvoir en question.  Wikipedia

19 commentaires

Laisser un commentaire