Ne jamais oublier ni pardonner.

Il est des hommes de conviction qui s’engagent pour la liberté. Cette liberté si chère à tous, mais défendue par peu de citoyen dans cette Europe « otanesque » et mondialiste à l’agonie dont la devise pourrait être : Divide et Imperare **

**************

Auteur Erwan Castel pour Alatawa

Gorlovka est la 2ème plus grande ville de la République Populaire de Donetsk. Cette immense cité industrielle bâtie au cœur de ses mines et métallurgie est devenue, de par sa position entre Donetsk et Lugansk, la pierre d’angle des 300 kilomètres de front du Donbass.

Les ukrainiens mènent contre ses lignes de défense et sa population des pressions offensives et bombardements ininterrompus depuis plus de 4 ans.

C’était un 27 juillet 2014…

Ce jour là, et sans compter les dizaines de blessés et les destructions innombrables, 13 civils dont 2 enfants ont été fauchés par une mort atroce venue d’un ciel d’été. Parmi les victimes que l’on retrouvent déchiquetées dans les rues et les jardins de cette paisible cité se trouvent Kristina, cette jeune mère serrant contre son cœur, au delà de leur mort, sa fille Kira…

4 ans plus tard, ces images restent insupportables et d’autant plus révoltantes que le crime ukrainien non seulement est resté impuni mais continue jusqu’à ce jour.

Et dans leurs palais dorés les gouvernants occidentaux, laquais étasuniens amoraux, ces initiateurs et parrains du coup d’Etat du Maïdan, déroulent encore et toujours des tapis rouges sous les pieds des assassins de Kiev dont ils arment et nourrissent leur armée de soudards.

Kristina et Kira sont devenues aujourd’hui le symbole de cette guerre immonde et honteuse qui frappe le cœur de l’Europe.

Comment ne pas être indigné jusqu’à l’écœurement lorsque l’on voit la veulerie et l’indifférence des troupeaux occidentaux pour cette guerre qui menace pourtant la paix européenne (et accessoirement leurs supermarchés et stades de football chéris).

Ces foules occidentales consuméristes, pourtant si promptes à gesticuler dans les cirques émotionnels de leur société du spectacle au nom de prétendus droits de l’Homme inaliénables, sont ici depuis 4 ans et dans leur propre sanctuaire européen, silencieuses et lâches.

Aujourd’hui, Kristina et Kira sont devenues le Donbass, elles sont l’Europe, elles sont cette humanité magnifique que quelques uns veulent sacrifier sur l’autel du Dieu Mammon.

Ici, aux avant postes du monde libre nous n’oublierons jamais ni ne pardonnerons l’infamie meurtrière dans laquelle a sombré cet Occident décadent.

Et sur les remparts des Républiques Populaire de Donetsk et Lugansk, nous nous battons pour un Donbass libre, une Russie souveraine et pour une Europe des peuples et un monde multipolaire libéré du joug d’États nations esclavagistes organisés par la cupidité des princes et des clercs.

Ce soir, Dame la Lune revêtira sa robe sang et s’inclinera sur notre Terre ravagée pour que le souvenir des morts soit la force des vivants et que l’espérance triomphe !

Erwan Castel pour son blog Alawata-Rebellion

** En politique et en sociologie, diviser pour régner (du latin divide et impera) est une stratégie visant à semer la discorde et à opposer les éléments d’un tout pour les affaiblir et à user de son pouvoir pour les influencer. Cela permet de réduire des concentrations de pouvoir en éléments qui ont moins de puissance que celui qui met en œuvre la stratégie, et permet de régner sur une population alors que cette dernière, si elle était unie, aurait les moyens de faire tomber le pouvoir en question.  Wikipedia

19 commentaires

  • C’était vraiment nécessaire la photo de l’enfant mort?

  • GROS

    Elle est toujours là.

    Cachez-moi donc cette réalité que je ne saurais voir !

  • Voltigeur Voltigeur

    Punaise il a fallu que je la supprime totalement de la médiathèque!

    • engel

      Je n’ai pas vu cette photo.
      Mais a quoi bon dénoncer l’atroce réalité, si c’est pour cacher/effacer ses pires conséquences?

      Parfois une photo vaut mille mots.

      D’un autre coté, cette réaction reflète parfaitement le paradoxe de cette société occidentale décadente.
      cette société qui ne supporte pas de voir la réalité dégueulasse de ses propres positionnements.

  • La manœuvre a du réussir car je ne vois pas cette photo. J’ai la partie gauche d’une photo avec un livre ouvert.
    Le titre est terrible, et le texte, très beau, joue sur l’émotionnel. Ce que j’aurais aimé, pour moi qui ne suis (du verbe suivre) pas cette guerre, c’est peut-être un rappel des faits, des frontières, des enjeux en cause…

    Parce que le jeu de l’émotionnel est celui de toutes les guerres, de toutes les atrocités.
    Je ne sais pas s’il s’agit vraiment d’indifférence, je le crois. Mais je pense aussi qu’il y a plusieurs guerres en cours, sur la planète, énormément de problèmes majeurs qui nous menacent tous, il y a de ce fait saturation.

    La saturation n’est pas tant le fait d’un esprit qui ne voit que son nombril. Il peut être signe d’une in- capacité, variable selon les individus, à encaisser toutes ces atrocités, tous ces conflits.

    Et ensuite, la question majeure: que pouvons-nous faire ? Quand je vois déjà la difficulté à mobiliser les gens contre le Linky et autres facteurs d’ondes, alors que nous sommes tous, ici et maintenant concernés, je me doute bien qu’ils ne se sentent pas vraiment concernés par les guerres dans les autres pays, même si le nôtre contribue honteusement à y mettre le souk !

    • Voltigeur Voltigeur

      Fais un tour sur son site Biquette, c’est son journal de bord sur ce conflit qui n’en finit pas et il y a vraiment de très beaux textes, en plus de la réalité crue de cette guerre.. :)

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Ne jamais oublier ? je suis totalement, entièrement, d’accord, mais « ne pas pardonner » là pas d’accord. Je fais le distinguo entre ne pas pardonner une action, ça oui, et ne pas pardonner à la, ou aux, personnes qui la font. Là non, car tout être humain mérite miséricorde. L’humain est capable du meilleur comme du pire c’est là le drame ! C’est très dur quand on a été touché personnellement, je le sais, mais c’est ce qui fait la grandeur de l’être, savoir pardonner à un moment ou à un autre, cela ne se réalise pas du jour au lendemain c’est sûr !
    Ce n’est pas pour autant qu’il faut ensuite s’obliger à faire ami-ami avec l’autre …

    • ouvrir le ventre d’une femme enceinte, c’est pardonnable?
      Pour le Donbass non.

      Beaucoup ne pensent qu’a mettre la pensée du general Schwrtzkopf.
      en application.
       » Je crois que c’est le rôle de Dieu de pardonner, notre boulot, c’est d’organiser la rencontre! « .
      Faut il rappeler les exactions des bataillons nazis?

    • engel

      Dixit « car tout être humain mérite miséricorde »
      …Oui bien sûr, c’est uneévidence …https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
      …Et surtout les salauds, car eux ont beaucoup à se faire pardonner.
      C’est peut-être pour cela qu’ils savent si bien nous le rappeler…

  • Les gros durs ne supportes pas la vérité?
    C’est le quotidien de ceux qui se battent réellement sur le terrain. insupportable pour ceux qui restent derriere un écran et un clavier.
    Hier j’ai dit que malheureusement pour les nazillons, la Russie a peu de chance d’intervenir, beaucoup de volontaires et soldat du Dombass a en mémoire des images similaires, voir pires.
    Le titre est parlant.

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Ne pas oublier ! jamais !
    l’action n’est en aucun cas pardonnable !

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Pour compléter j’ajouterai que la Source (Dieu si tu préfères) ne juge ni ne condamne ni ne récompense. L’humain aura à se faire justice lui-même un moment ou à un autre, dans cette vie ou dans la prochaine, ou encore dans une autre…

  • Rik22

    Une fois encore, avec la complicité de nos médias qui ne relaient qu’un seul éclairage de la prise de pouvoir par des pro-Nazis.