NASH : La nouvelle « épidémie du siècle »…

Un français sur trois, atteint sans le savoir. C’est ce qui est provoqué chez les oies et les canards, pour les amateurs de foie gras. Partagez !

Depuis une vingtaine d’années, une épidémie insidieuse agresse le foie d’un Français sur trois, serait-ce en l’absence de tout alcoolisme… Son nom est apparu pour la première fois au printemps 2017 dans la presse grand public : NASH pour Non Alcoholic Steatosis Hepatitis.

Les maladies du foie s’en viennent à pas légers, comme en chaussons, sans prévenir – quand bien même il serait l’organe le plus volumineux qui soit à l’intérieur du corps et son centre anti-poison… Même en l’absence de douleur, elles n’en mettent pas moins « en jeu le pronostic vital »… Si « l’échographie régulière du foie n’est pas entrée dans les mœurs », il existe néanmoins des marqueurs biologiques permettant de les voir venir, rappelle le Dr. Dominique Lannes : « Le bilan hépatique perturbé, mais aussi, basiquement, trop de cholestérol et de triglycérides (gras), de glycémie (sucre), parfois jusqu’au stade diabète ».

Spécialiste du foie, le Dr. Lannes est hépato-gastro-entérologue à Paris, en cabinet, ainsi qu’à la Clinique du Trocadéro et à la Clinique du Mont-Louis. Il vient de consacrer à la maladie en voie d’identification, la stéato-hépatite non alcoolique (NASH) surnommée aussi « la maladie du soda », un ouvrage qui ne passera pas inaperçu. Et qui devrait inquiéter un bon tiers de nos concitoyens qui en seraient atteints, souvent à leur insu – l’ignorance ne préserve de rien : « Le foie se détruit marche après marche, selon un mécanisme d’escalier bien repéré par la médecine. Tout commence par une gentille stéatose. Sans régime alimentaire qui dégraisse le foie, elle reste « gentille » quelques années. Sept ans en moyenne. Ensuite, le foie peut en avoir marre d’être agressé par le gras et le sucre. On peut alors passer à ce qu’on appelle la NASH, quand « la graisse agresse » et fait se développer une fibrose, c’est-à-dire que des fibres dures commencent à agresser le foie. Elles étouffent les hépatocytes, un peu, beaucoup, jusqu’à durcir tout le foie si on ne fait rien. C’est la cirrhose. »

La cirrhose rappelle le Pr Didier Samuel, est un « processus lent qui se constitue sur plusieurs années, souvent vingt ou trente ans, en raison d’une agression chronique et permanente du foie » : « Cette agression entraine une modification de la structure hépatique qui devient nodulaire (on observe des micro- ou des macronodules à la surface du foie), ferme, voire dure, alors que le tissu d’un foie sain est lisse et souple. »

De la qualité du greffon contemporain…

En une génération, le foie sain est devenu rare : « Un tiers de la population a aujourd’hui une stéatose, c’est-à-dire de la graisse dans le foie, sans le savoir. » Et l’épidémie ne fait que commencer la faute à l’agro business, la « malbouffe » outrageusement chargée en sucre, en gras et en bien d’autres douteuses substances…

En cas de maladie avérée, il n’y a souvent que « la greffe en point de mire » – bien entendu, « si le malade est greffable »… Elle est envisagée s’il n’y a pas « un envahissement de la veine porte ou des artères environnantes, ou des métastases extra-hépatiques qui rendent la récidive inéluctable »…

Mais voilà : compte tenu de l’expansion de la maladie, il est de plus en plus difficile de trouver des greffons sains, c’est-à-dire non stéatosés – le donneur décédé ayant pu « passer par la case malbouffe »… Sans oublier que les dits greffons ne se trouvent pas « à disposition en rayons dans un supermarché »…

Le problème de pénurie n’en est qu’au début. Il se pratique environ mille trois cents greffes du foie chaque année en France, « dans une grande majorité consécutive à la décompensation d’une cirrhose » – ce qui fait du foie « l’organe le plus greffé après le rein »…

L’immunothérapie suscite beaucoup d’espoirs : « La méthode, par injections, consiste à faire appel à nos propres défenses immunitaires, qu’elle stimule pour aller attaquer directement le mal à la racine. On voit des cancers éradiqués grâce à cette nouvelle méthode, qui dresse notre propre organisme à se battre contre les cellules tumorales. »

L’habitué de la grande distribution ou de la restauration rapide, l’amateur de bonne chère, l’addictif à la junk food ou l’inconditionnel de la dive bouteille qui soupçonneraient une anomalie hépatique peuvent toujours « tenter le sevrage du sucre rapide pour redevenir maître de son destin »… La prévention se joue sur le terrain de l’hygiène de vie, de la lutte contre le surpoids et la sédentarité. Sans oublier l’adieu à l’incomparable savoir-faire de nos viticulteurs, digne d’être classé au patrimoine immatériel de l’humanité : l’alcool est « l’agresseur numéro un du foie »… Autant renoncer aux trois verres de vin quotidiens consentis par l’OMS aux hommes – deux pour les femmes…

Après, « plus la graisse est incrustée depuis longtemps, plus elle sera difficile à éliminer, parce que la graisse se fibrose »… D’un cirrhotique, l’on dira qu’il que « jusque-là » il était en parfaite santé, pour la simple raison qu’il n’avait rien remarqué d’ « anormal » – alors que l’encrassement de son foie se poursuit à bas bruit…

En attendant, la « quête du Graal anti-NASH » se poursuit dans les laboratoires – et plus particulièrement dans ceux de deux sociétés de bio-technologie, Genfit et Intercept. Les multinationales suivent le mouvement, compte tenu de la progression exponentielle de la maladie.

…/…

Lire l’article complet

Source Aphadolie via:

https://lalettreduphenix.wordpress.com/

https://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/la-nouvelle-epidemie-du-siecle-203553

https://www.nouvelobs.com/sante/20180314.OBS3568/une-nouvelle-epidemie-nous-menace-la-nash-maladie-de-la-malbouffe.html

20 commentaires

  • Graine de piaf Graine de piaf

    J’ai connu deux personnes qui n’avaient jamais bu une goutte d’alcool de leur vie et qui ont été atteintes d’une cirrhose du foie ayant entraîné leur mort…

      • Billou223

        Et donc les gens se servent de ça comme excuse pour continuer de boire bon gré mal gré.
        Un peu comme le non fumeur et son cancer du poumon.

        La question étant, est ce que les diverses excuses de toutes les personnes qui se foutent de leur santé et font de la merde, sous prétexte d’une responsabilité qui leur serait propre, à une époque ou on paie collectivement les soins de santé & les conséquences de désastres écologique, ont encore du sens ?

        Les conséquences sanitaires d’un comportement de merde coûtent bien plus cher au final qu’une vie d’impôts et cotisations sociales… Choisir de bouffer de l’huile de palme en connaissance de cause (déforestation, perte massive de biodiversité), ou favoriser l’apparition de son cancer/diabète/antibiorésistance/maladies cardiaques/etc (clopes et alcool en tête, et la bouffe de merde, les pesticides, et viande industrielle) revient à demander aux autre de dépenser des tas d’argent que l’on a pas pour soigner le mal causé par ces choix et pratiques, sois des centaines de milliers d’euros parfois, pour des traitements lourds ou chroniques, des opérations, et soins de fin de vie. (Et je ne parle même pas des personnes laissées derrière quand quelqu’un disparaît.)
        Même l’absence de retraite pour les gens concernés, est très loin de compenser les dépenses liées à des attitudes jemenfoutistes égoïstes. Et je parle bien de ces gens là, pas de la personne qui a eu une bonne hygiène de vie et dont l’épée de Damoclès lui tombe dessus. (Ici le principe de solidarité d’une sécurité sociale/assurance a du sens.)

        Les personnes qui choisissent sciemment de faire de la merde et consommer de la merde en dépit d’avoir les moyens de faire autrement, en toute connaissance de cause, devraient logiquement cotiser beaucoup plus que les autres, dès lors qu’elles le signalent, ou, qu’un Médecin constate causes, avec possibles conséquences. Pourquoi devrions nous payer pour le voisin qui se ruine sciemment la santé en fumant toute la journée ou ceux qui se mettent des mines dans l’alcool toute leur jeunesse et continuent parfois après ? Que les fumeurs et amateurs de soirées arrosées soient solidaires entre eux ! Pareil pour les amateurs de bouffe de m… qui se foutent de tout ce qu’ils ingurgitent !

      • kalon kalon

        Stéatose hépatique non alcoolique, nouvelle maladie de la « mal-bouffe »

    • Salutations,
      le tabac a été institué par le ministère de la défense, le dernier contingent d’appelés, date de 1997!
      Sifflote, l’armée a tjs été un instrument.
      Depuis, c’est une armée au service des intérêts extérieur et en plus, il n’y a plus de Famas… Etrange.
      Soit, avec Jupiter plus besoin d’arme…
      Les scélérats gouvernementaux ont été les premiers à répandre ces « drogues ».
      Pourtant, les preuves sont bien présentées.
      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif
      Ps: le problème n’est pas l’état, mais ses représentants. ^^

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Rien de nouveau, il y a une ville aux states fondée en 1779 et porte le nom NASHVILLE ! ;)

  • Bormes

    Cette maladie, car le foie est TRES MALADE, il s’agit simplement d’un FOIE GRAS humain, repose sur la consommation de malbouffes.

    Principalement de SUCRES et de mauvais GRAS.

    de SUCRES de toutes sortes,
    de céréales donc de farine, pain gâteau etc…
    de féculents donc pâtes, patates riz.

    de GRAS TRANSFORMÉS

    Tous ces éléments que l’organisme ne sait pas gérer, inutile a l’organisme, et que le foie DOIT traiter et éliminer.

    Il est possible de revenir en arrière, mais pour cela il faut se prendre en charge et changer DRASTIQUEMENT son alimentation.

    Le meilleur moyen est de mettre le foie au repos pour qu’il puisse ENFIN faire son travaille, donc utiliser les JEÛNES.

    IL faut près de 1an et demi pour retrouver un bon foie lorsque l’on a pris les dispositions nécessaires.

    En général, ce type de personnes ont déjà connus auparavant diverses problèmes avec leur vésicule biliaire, mais ils n’ont pas compris le message de leur corps qui leur dit STOP !, mange sainement.

    Bormes

    • sephiros

      comme d’habitude on dérive du naturel et on paye les conséquences

      le fructose sans fibres = sucre des fruits, le corps ne c’est pas l’utiliser, l’absorber il est obliger de le transformer en gras

      • M.G. M.G.

        Savoir ou ne pas savoir, « c’est » toute la question …

        M.G.

        • sephiros

          J’ai chercher le liens de la vidéo de Michel Cymes ou il en parle mes je la trouve pas ces la vidéo ou il dit que les Allblacks et un Cycliste pro Bardet mange cétogènes

          Il parle du foie gras quand la championne Américaine d’Ultra trail passe car justement sont alimentation lui fait avoir un foie gras qu’ elle vide en pratiquant ses long effort

        • sephiros

          j’ai fait une erreur l’intestin ne ces pas utiliser le fructose du coup le travail revient au foie et c’est très dur pour lui qui lance toute ses forces dans se travail au détriment de la gestion du gras qui s’accumule dans le foie

          • Bormes

            C exactement cela.
            Notre organisme est adapté au GRAS et n’est PAS s adapté au SUCRE, dans la nature il y en a très peu de sucre dans notre alimentation, l’industrialisation a concentré le sucre de maniere faramineuse afin de jouer sur nos récepteurs.
            Le processus de traitement du sucre glycémie, pancréas, insuline, foie, IGF1, GRAS, et cellules adipeuses demande beaucoup d’énergie et de ressources et fabrique un foie GRAS, et fait grossir.
            Mais puisque l’organisme ne peut traiter toute cette énergie, il délaisse le traitement des gras qui lui est pourtant favorable, et l’élimine dans les selles, et/au le stock dans le foie.

            C’est le sucre qui fait grossir, et pas le GRAS !

            La solution est de laisser le foie faire son travail, et fournir le corps en énergie a partir de sa resserve de foie gras, donc de faire un JEÛNE (ou sport très très long pour certains athlètes).

            OUI la video est très parlante, A VOIR !
            https://www.youtube.com/watch?v=xi32iJ_Wstw

            J’adore, le médecin fétiche de la TV, qui donne des cours a tout le monde sur toute les maladies, mais qui « découvre le sucre » le fonctionnement de l’organisme vis a vis du sucre.
            C’est dire l’état de connaissances des médecins sur le sujet; !

            Le livre de la dame journaliste s’appelle ZERO SUCRE !

            Le sucre, c’est une droge DURE.

          • sephiros

            oui tout à fait
            j’avais déjà poster sur le Jeûne et le cétogène il y a un moment mais peu de convaincu

            pourtant il y a beaucoup de documentation très bien sur SOTT , le livre d’Atkins, le livre du Jeûne ( qui au passage était pratiquer par toute les religions sous divers forme avant ), les statistiques de quantité de sucre/ et de maladie cardiaque/ chirurgien cardiaque de 1900 à nos jour son en corrélation

            le fonctionnement des mitochondries, les organes, tendons, ligaments, os, cartilages qui sont à base de gras ou qui fonctionne de façon optimale avec le gras la peau qui doit être nourri avec du gras
            les gens mange peu de gras, comme la gélatine mais quel est l’état de leur articulation qui ne sont pas nourri?
            le corps humain qui est extrêmement endurant, actif 16h par jour tout les jours

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Et donc, pour répondre à Gros, je suis de l’avis de Billou et de Bormes, il n’y a rien à ajouter.

  • Pour info,

    un foie gras d’oie ou de canard, n’est pas un foie malade.

    Le gavage est un phénomène naturel de stockage de certains oiseaux migrateurs.

    Par gavage, j’entends la sur alimentation de certains oiseaux durant la période précédant la migration à stocker du gras dans leur foie.

    Pour info complémentaire, le meilleur foie gras au monde est celui produit par un portugais, dont les oies se gavent seules sous des figuiers.

    Faut-il tuer des animaux pour se nourrir ?

    Pas forcément.

    Mais si au lieu de supprimer les abattoirs, nous y amenions les individus à s’y rendre pour tuer eux mêmes ce qu’ils veulent consommer….

    Tu veux de la viande ?

    Ben, tu viens participer à l’abattage, au dépiautage ou au plumage, à l’éviscération, au tri des organes, au nettoyage, au découpage, au désossage,….

    Autrement, vous pouvez fermer les abattoirs.

    Et nous continuerons à tuer des petits zoziaux, des Bambis, les trois petits porcs noirs de Bigorre, et le reste, pas seulement parce que c’est super bon, mais parce que c’est un mode de vie, et que nous l’avons toujours fait, et continuerons à le faire dans les cours des fermes.

  • Cyrildu44

    J’en sais quelque chose de cette maladie ayant été diagnostiqué il y a plus d’un an ; la personne qui m’a fait l’écho m’a dit « oh ! vous n’avez rien ! il y a juste un peu de gras c’est à dire que vous avez une steathose hépatique ! »
    Idem mon médecin trouve normal d’avoir ça.
    Et pourtant les conséquences sont là : douleurs au niveau du foie avec diarrhée récurrente (1 à 2 fois par semaine voire plus), fatigue récurrente, déshydratation.
    C’est une véritable souffrance minorée par les médecins que j’ai rencontrés : après tout, mon cas n’est pas rentable pour eux…

Laisser un commentaire