L’anarchie! le plus parfait des système…

Retour sur un article que j’ai posté en 2011, époque où on avait encore la possibilité de débattre sans crêpage de chignons. Oubliez la connotation négative qu’ « Anarchie » = « bordel ». Que pensez vous de cet évènement fortuit, qui s’est passé en Suisse ? Réfléchissez et donnez votre avis, lisez aussi les quelques commentaires, ça ne coûte rien. Partagez…


Voilà qui en dit long sur la capacité de l’humanoïde primaire à l’auto-discipline….. Prenez note messieurs les législateurs, on pourrait penser que trop de lois tuent la loi!!

Vivre sans feux rouges, c’est possible !
La Suisse vient d’expérimenter l’anarchie routière….

De mémoire de Lausannois, on n’avait jamais vu ça. Ce mercredi 7 septembre, entre 7h45 et 8h50 du matin, une quinzaine de jours après la rentrée des classes, en pleine semaine et à l’heure de pointe, il n’y avait pratiquement aucun bouchon dans la capitale vaudoise. Selon Georges-Marie Bécherraz, qui rapporte l’événement pour 24heures.ch, « le trafic s’est écoulé avec une fluidité comme on n’en voit que le dimanche à une heure pareille de la journée ». L’origine de ce petit miracle ? Eh bien tout simplement une panne d’électricité qui a rendu les feux de circulation inopérants dans une bonne partie du centre-ville. Pendant un peu plus d’une heure, la circulation de Lausanne n’était plus régulée ; c’était, à proprement parler, l’anarchie.   

On aurait pu s’attendre à un embouteillage monstre, à de la tôle froissée et à quelques solides empoignades entre Helvètes exaspérés mais rien de tout cela ne s’est produit : la circulation a rarement été aussi fluide, on n’a pas déploré le moindre accrochage et tout s’est passé dans la bonne humeur.

Ce que nos voisins vaudois ont vécu est une expérience de coopération sociale. Et ce qui fait toute la valeur de cette expérience, c’est qu’elle n’avait été prévue ou voulue par personne et qu’elle s’est déroulée dans une ville de taille tout à fait respectable. Et ça a marché ! Pendant une grosse heure, l’anarchie routière a créé une circulation fluide, sûre et fondée sur la seule bonne volonté des automobilistes.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’idée selon laquelle une absence quasi-totale de règlementation routière serait supérieure à notre arsenal législatif actuel n’est pas vraiment nouvelle. Depuis des années déjà, des gens tout à fait sérieux défendent cette idée. Hans Monderman, ingénieur de la circulation hollandais, a même eu l’occasion de la tester en grandeur nature dans la petite ville de Drachten aux Pays-Bas. Bilan des courses : non seulement la circulation est parfaitement fluide mais le nombre d’accidents constatés dans les rues de Drachten a été divisé par quatre depuis que l’anarchie1 y règne ; piétons, cyclistes et automobilistes y vivent en harmonie, sans signalisation ni voies réservées. Depuis, plusieurs villes du nord de l’Europe s’y sont mises. Au point que le maire de Londres semble depuis quelques temps, séduit par l’idée.

Le fait est là : partout où l’expérience a été tentée, la coopération sociale spontanée s’est révélée plus efficiente et plus sûre que les systèmes codifiés et coercitifs qui dominent aujourd’hui. Sachant qu’ils ne sont plus protégés par la signalisation, les gens roulent plus prudemment, restent attentifs à leur environnement, se montrent volontiers plus courtois et abandonnent les comportements dangereux induits par la signalisation elle-même2. En l’absence de passages piétons et de pistes cyclables, une nouvelle hiérarchie émerge dans laquelle les usagers les plus fragiles sont prioritaires sans pour autant abuser de cette position. D’un système fondé sur une régulation arbitraire du trafic, on passe ainsi à une autogestion infiniment plus souple, qui s’adapte d’elle-même au cas par cas et ne repose plus sur la contrainte mais l’intérêt bien compris de tous.

C’est en tout cas ce que semble en avoir retenu M. Matthey, le chef du Service lausannois des routes et de la mobilité, qui envisage la possibilité de reconduire l’expérience en le faisant exprès cette fois-ci. Il est amusant d’imaginer la réaction d’un élu local si quelqu’un avait l’idée saugrenue de lui proposer de laisser ses administrés s’administrer eux-mêmes : « Laisser les gens faire ? Mais vous n’y songez pas malheureux ! Ce serait l’anarchie ! ».

causeur

Partagé avec Mahamudra et l’Eveil2011

50 commentaires

  • pokefric pokefric

    sans compté les économies d’électricité

  • DELAUDE

    Contrairement à ce que beaucoup de monde croit et à l’image fausse que l’anarchie a, c’ est lun système  évolué.
    L’anarchie (du grec αναρχία / anarkhia, composé de an, préfixe privatif : absence de, et arkhê, commandement, ou « ce qui est premier ») désigne la situation d’une société où il n’existe pas de chef, pas d’autorité unique. Il peut exister une organisation, un pouvoir politique ou même plusieurs, mais pas de domination unique ayant un caractère coercitif. L’anarchie peut, étymologiquement, également être expliquée comme le refus de tout principe premier, de toute cause première, et comme revendication de la multiplicité face à l’unicité. Son symbole se traduit par un A inscrit dans un O. (Wikipédia)
    Elle n’est possible qu’entre personnes d’un haut niveau de conscience et très responsabilisées puisqu’il s’agit d’un contrat plus ou moins tacite entre personnes honnêtes, loyales et préoccupées avant tout du bien commun…
    Ce n’est pas demain la veille !!!!

    • zaza

      L’anarchie, disait Reclus, c’est la plus haute expression de l’ordre! C’est pas un ordre imposé, c’est un ordre qui est réfléchie par l’intelligence de tous les hommes! Ce n’est pas quelque chose qu’on accepte sous la menace, c’est quelque chose qu’on accepte sur la raison!

      Maurice Joyeux

      Partout où il y aura le pouvoir des uns sur les autres, il n’y aura pas de liberté mais l’oppression des uns sur les autres. C’est pourquoi le pouvoir doit être détruit.

      Léon Tolstoi.

      C’est que le pouvoir est maudit et c’est pour cela que je suis anarchiste.

      Louise Michel.

    • supermouton supermouton

      L’anarchie présente un énorme défaut : elle empêche les parasites de (sur)facturer leur prestation inutile de chef d’un système qui n’en a pas besoin

  • Fantômette Fantômette

    J’habite une ville de plus de 5000 habitants et nous n’avons jamais eu aucun feu rouge, c’est même le cheval de bataille de nos administrés (pour une fois que l’idée est bonne) :mrgreen:
    jusqu’ici tout va bien, on est plutôt content 8)

  • breizhjoker breizhjoker

    Mouais, mais les Suisses sont extrêmement disciplinés par rapport à nous …
    Dans les grandes villes française ce serait un bordel sans nom …

  • plok

    Les appuis historiques du mouvement libertaire sont portés par plusieurs expériences, comme la Commune de Paris, les makhnovistes et la révolution espagnole, qui ont eu lieu en période de guerres. Par ailleurs, d’autres expériences comme La Ruche de Sébastien Faure ou la Cécilia n’ont pas duré de longues années ; d’autres encore n’ont rassemblé qu’un petit nombre de personnes (Bonaventure).
    C’est la société idéale par excellence : liberté totale fondée sur le respect des autres, le partage, l’entraide, etc … Mais il est extremement difficile de faire passer les idées anars de nos jours tant que la population sera autant formatée et manipulée. ( on le voit dans le terme meme  » anarchie  » qui est aujourd’hui synonyme de  » bordel  » )
    Mais ne désespérons pas . Si le spirituel vient un jour a surpasser le matériel ….

  • Frank

    Je vis dans une petite ville (Alger) ou les feux (même allumés) ne sont pas respectés, ça fonctionne très bien.
    Les lignes blanches, on les coupe sans problème, sur une route à 2 voies, il y passe 4 voitures (sans accrochage lol), tout comme ça….
    Certes il y a des accidents et des bouchons monstres, mais plus souvent sur les autoroutes que dans la ville.
    Je pense surtout qu’ils ne sauraient plus conduire avec un code de la route français ou suisse.
    Comme on dit, TIA.

    • voltigeur voltigeur

      Il suffit de regarder son voisin comme un partenaire, pas comme un concurrent.
      A partir du moment où il y a partage et considération pour les autres, ça se passe bien.
      Tout le monde gagne ….. Mais c’est un concept qui est montré comme bordélique..
      Donc! toute une éducation à revoir!! :)

  • il y a là, je trouve, une certaine similitude que l’on peut noter avec la crise argentine de 2001 quand les banques ont fermés, bloquant théoriquement tout échange possible et que les gens ont appris à s’organiser sans elles.
    c’est face à l’adversité que l’on se révèle, dans le pire comme dans le meilleur, le meilleur étant bien plus avantageux, même pour les pires d’entre nous, nous avons toutes les raisons d’être optimiste.
    sauf bien sûr fukushima, irak, palestine, afghanistan, lybie entre autres exactions dont nous finirons par payer les pots cassés si nous ne réagissons pas à temps …
    +1.000 pour cette petite réhabilitation de l’anarchie qui à toute mon affection, surtout teinté de rouge ;)

  • Flavien

    En France et peut être ailleurs en Europe, chacun pense que son voisin n’est pas capable de discipline, d’engagement, de volontarisme, etc… donc ont élabore des lois, des règlements, des procédés, des codes…
    Aujourd’hui notre modèle démocratique semble paralysé par les lobbys et autres forces « obscures » (dans le sens pas toujours claire et transparent), ce qui promet in fine l’effondrement du système (au dire de certain).
    Cette petite expérience nous montre par analogie que l’éventuelle effondrement du système pourrait finalement nous apporter l’anarchie au vrais sens du terme… ça donne envie d’y être :-)
     

  • mémé

    Jamais perdre la foi dans l’humain!

  • ratgana

    L’inflation des lois, vaste sujet qui démontre bien l’incompétence des parlementaires et autres politiques business. 
    L’anarchie et l’autogestion, autre vaste sujet. Entre l’intérêt général et l’intérêt perso, son coeur balance. 
    S’organiser et lutter. Ne pas avoir peur du vide. Communiquer en argumentant par des faits concrets. Education des plus jeunes à la non concurrence, au refus de la soumission légitime. L’anarchie c’est toi et moi ici et maintenant.

    • Bonsoir Ratgana https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      Je te rejoins totalement sur l’aspect fondamental de l’éducation dans la prise de conscience de l’individualité et de la responsabilisation de l’individu envers ses égaux : d’autres individus.

      Si nous apprenions à l’école ce qu’est l’Anarchie, et que l’élection n’est pas la Démocratie, la société serait toute autre…

      Respect et tolérance…

      Mais ce ne sont pas les Citoyens qui font leurs Lois…. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

      Le Chemin sera long…

  • Linex

    « La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres »  :P

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Il y a peu d’accidents dans les pays où la circulation urbaine est peu ou pas du tout réglementée, il y a longtemps déjà que je le sais cela m’ayant été rapporté.
    Il y a peu de chance que cela se fasse en France, l’état qui adore les rentrées des sousous ne lâchera pas le morceau qui rapporte autant !

    • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

      surtout quand on s’acharne à faire des règlementations qui sont à l’opposé du bon sens. En france on passe plus son temps à savoir si on respecte bien toutes les règlementations à la con qu’à observer son environnement et on remet sa sécurité (sa vie) entre les mains d’options à la conduite assisté et sur le fait que l’autre va suivre la règlementation. Et à priori le pari est sacrément risqué
      Perso j’ai passé un peut de temps à l’étranger et j’y ai constaté la même chose que ce que d’autre on témoigné moins il y a de flics et de de signalisations … moins il y a d’accident.
      comme tu le dits GDP l’état se fait un max de pognon avec les contravention et sans oublier les assurances qui paient de moins en moins pour des cotisation de plus en plus onéreuses.
      Pour avoir discuté avec un gars qui a une école de permis bateau le code maritime semble bien plus proche du bon sens que du code de la route

      • C’est exactement la réflexion que je me suis faite, d’emblée: l’Etat ne se privera jamais d’une manne exceptionnelle !!
        Mais sur le principe, je suis bien d’accord et je prône la réalisation de cette expérience à grande échelle.
        Il faut bien penser qu’il y aura toujours quelques individus pour faire mentir les bonnes intentions. C’est malheureusement… « normal ». Cela n’empêche en rien de tenter. A petite échelle, c’est bien ce que nous faisons lorsque nous veillons les uns sur les autres, même si c’est à l’intérieur du carcan qui nous est imposé. Si les conditions de circulation impose de rouler en dessous de la limite, nous le faisons bien. Nous ne forçons pas le passage, même si c’est à nous de passer. Mais si un feu menace de passer à nouveau au rouge, il est certain que notre comportement peut changer…

        Du moins je veux bien penser que le fait de ne pas écraser le piéton qui traverse au mauvais endroit n’est pas du qu’à la peur des ennuis qui en découleraient !

  • M.G. M.G.

    Je suis agréablement surpris en lisant les commentaires sur cet article de découvrir un petit collectif de Moutons Enragés emplis de bon sens et de sagesse, et pour la plupart des Moutons que je n’avais jamais lu auparavant. Cela change un peu des piliers de blog qui étalent sans fin leurs savoirs avec application, comme on étale la confiture lorsque l’on commence à en manquer, qui plus est sur des sujets bien souvent sans grand intérêt …

    Faites vos choix, dans ce monde rien ne va plus … M.G.

    • Salut MG https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif Bien dit.

      Et cela fait du bien.

      Merci Volti https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

    • engel

      Bonjour MG,

      Rêver c’est merveilleux et salutaire. Malheureusement cela n’a jamais empêché une réalité.

      Signé: Un vilain pilier qui étale sa confiture… en espérant vainement que ses congénères redescendent sur terre dans l’espoir fou que le pire soit évité.

      Nb: Par là-même, et par la grande qualité des commentaires, je mesure bien ma vanité et mon orgueil démesuré de sot.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
      Je me retire donc sur la pointe des pieds, en m’excusant encore du dérangement occasionné.
      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • Bonjour Engel,
        je n’ai jamais remarqué que tu étalais ta confiture… Et même si certain on l’impression que tu le fais, j’espère que tu continueras pour mon plus grand plaisirhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif
        Sache que j’ai lu ce blog quotidiennement sans commenter ou presque durant cinq ans, ce n’est qu’au décès de Benji qui m’a profondément touché que j’ai commencé à commenter. Ce blog à une vocation sociale très importante aussi, même si certain l’oublie. Alors Engel, ne te retire pas trop loin car je t’apprécie beaucoup virtuellement.

        • Euh ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

          J’ai dû manqué un épisode là ???

          Je ne comprends pas la réaction d’Engel, car je ne vois pas en quoi il pouvait se sentir concerné par les propos de MG.

          Pour une fois qu’une discussion se développait correctement…. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

          • Bonjour Fenrir,
            Ben comme il commente souvent et depuis longtemps, et que MG a parlé des piliers du blog. Un et un font deux.
            La discussion n’en n’a pas perdu de sa qualité, Engel a juste exprimé poliment son ressenti.
            MG a raison, c’est agréable de voir sortir du bois des moutons enragés intéressés par l’anarchisme.
            Tout cela démontre bien que nous sommes bien loin d’arriver à vivre ensemble sans heurts même entre gens de bonnes volontés. Cela illustre bien un des problème du sujet évoqué, à savoir que si l’anarchisme ne s’est pas encore développé à grande échelle, c’est peut-être que nous ne sommes pas prêt. Notre niveau de conscience n’est pas encore à la hauteur.

          • @ Laurence https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

            AH ! OK ! Merci !

            Je percute maintenant.

            Ya basta ! Pas de quoi prendre la mouche…

            Je suis également un « ancien », mais moins assidu depuis quelques temps.

            Et je ne me suis pas senti concerné par les propos de MG.

            Et si quelques pseudos ont été évoqué dans mon esprit, Engel n’en faisait pas parti…

            Mais je ne donnerais pas les noms… https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

      • engel

        Bonjour Laurence,
        Parfois savoir que tu n’as pas perdu des milliers d’heures pour rien.
        Savoir, que même une seule personne à tirer quelque chose de ce que tu as essayé de partager pour le bien de tous, cela réchauffe.
        …Merci Laurence.

        Ps: Hé oui, 1+1 =2https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

        Si les gens savait, …la confiture serait sans utilité.

  • En dehors de l’Anarchie tous les systèmes ont été essayés.
    Tous y compris la dictature molle appelée « démocratie » par les oligarques tenant le haut du pavé actuellement ont fait la démonstration de leur fiasco au niveau sociétal.

  • Pimpin

    Je suis très sceptique ! Je demande à voir ! D’ailleurs j’ai vu, au Vietnam où pratiquement personne ne respecte les priorités, c’est un bordel sans nom et les accidents sont très nombreux.

    • supermouton supermouton

      L’anarchie implique l’autodiscipline de chacun… sinon, en effet ça devient vite le bordel… un système anarchique implique des règles unitaires très strictes… et finalement c’est peut-être ce qui fait qu’on en est encore assez loin…

  • Ned

    Et si…. on commençait à l’école , de la république ou non, en demandant à chaque professeur de faire respecter la sortie de SA classe sans bordel ! Ça serait un bon début dans la vie non? Pas de sanctions individuelle , juste retour a sa place et on recommence ! avec respect de l’autre ! Ça s’appelait éducation civique « autrefois » !https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

  • ROSSEL

    Je vois écrit qu’il faut avoir foi en la responsabilité individuelle, qu’une éducation appropriée des gens rendrait envisageable une société libertaire et autres fariboles. Ceux qui professent de telles énormités s’appuient sur des expériences historiques biaisées relatées par des thuriféraires qui ne relatent que ce qui les arrange. Durruti et Makhno, comme leurs adversaires et aussi intègres qu’ils étaient, avaient les mains couvertes de sang et pour imposer leur société idéale n’hésitaient pas à trucider à tout-va ceux qui constituaient un obstacle à leur utopie. L’anarchie est certes une idée éminemment sympathique mais elle débouche immanquablement tôt ou tard par la domination sans garde-fous des malfrats et des fainéants sur ceux qui sont incapables de se défendre. Nos sociétés ne sont peut-être pas parfaites, loin de là et elles mériteraient de grands bouleversements , mais elles assurent aux plus faibles un minimum de sécurité. De par la nature humaine, l’anarchie ne peut qu’engendrer la pire des oppressions

    • MOUARFFF !!!

      C’est un peu rabattu ton propos…

      Je ne m’appuie pas sur les réalisations historiques qui ont été noyé dans le sang par la réaction, ou par les communistes staliniens, pour affirmer que cela est réalisable.

      Tu évoques Makhno et Durruti en oubliant tout le contexte historique, et en inversant les choses.

      A ma connaissance, ce sont généralement les anarchistes qui ont été allègrement déportés et, massacrés.

      Ce n’étaient pas des anges non plus, mais tu devrais savoir que « Krieg Gross Malheur »…

      Quand à la « nature humaine », tu devrais savoir également que c’est un oxymore…

      l’anarchie, ce n’est pas l’oppression, c’est la responsabilisation individuelle.

      Et vous préférez choisir parmi des oligarques, celui qui décidera pour nous, plutôt que de vous assumer en homme libre.
      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

      • ROSSEL

        Bonjour Fenrir,
        Compter sur le sens des responsabilités de chacun est parfaitement illusoire. La grande majorité des hommes sont des suiveurs conscients de leurs limites faits pour être menés et réfractaires à la prise de décisions. Ils préfèrent abdiquer une partie de leur liberté et déléguer à des tiers en échange d’une certaine sécurité. Le peuple produit, les chefs protègent et gouvernent ; c’est ce qu’on appelle le pacte social. Vouloir charger le troupeau d’un fardeau qui l’effraye est un non-sens. Pour fonctionner, une société doit se baser sur des valeurs communes à tous. Lorsque ces valeurs s’étiolent, chacun tire la couverture à soi et c’est l’égoïsme qui prend le dessus sans possibilité de trouver le consensus nécessaire pour surmonter les crises. Nous sommes actuellement arrivés à cette situation. Pour ma part je crois au principe de subsidiarité qui veut que rien de ce qui doit être entrepris à un échelon moindre ne soit laissé aux soins d’un degré supérieur. C’est je pense le meilleur moyen de laisser à chacun la marge de possibilité dont il dispose et qui lui convient. Ne peuvent être libres que les forts.

        L’idéal est une chose, la réalité est souvent autre. Contrairement à ce qu’affirme la vulgate bien pensante, au début de la guerre d’Espagne les républicains jouissaient d’avantages écrasant dans tous les domaines, y compris militaires. L’idéologie a gaspillé les chances de victoire et les milices populaires qui ne manquaient pas de courage se sont faites étriller par des troupes professionnelles peu nombreuses et des unités carlistes disciplinées. Durruti et Cipriano Mera ont du accepter devant les catastrophes successives la militarisation de leurs colonnes. La Commune a connu un scénario semblable et les mémoires du colonel Rossel sont à ce sujet instructives.
        Les expériences de communautés anarchistes en Aragon ont souvent laissé de cuisants souvenirs faits d’exécutions sommaires, de pillages et d’expropriations au nom de la cause et pas seulement dans la mémoire des nantis. Dans le registre de l’intolérance et de la brutalité, les « libertaires » n’ont rien à envier à leurs ennemis fascistes ni aux communistes de toutes obédiences. Les agissements des « antifas » se réclamant de l’Idée donnent un avant-gout de ce que serait une société sans institutions chargées de faire respecter l’ordre nécessaire à la protection des plus faibles.

        • Concernant la situation actuelle du troupeau, je suis, hélas, d’accord avec toi.

          La majorité des individus sont des « suiveurs », bien heureux de ne prendre aucune responsabilité au prix de leur liberté.

          Mais c’est avant tout une question d’éducation, ainsi que je l’évoque plus haut.

          Les individus sont conditionnés à croire.

          Que ce soit dans une religion, un Parti, un Guide, un Chef…

          Conditionnés à ne pas remettre les choses en cause, et encore moins eux même.

          La société les maintient dans l’ignorance, l’inculture et la confusion.

          Combien font le distinguo entre l’anarchie et le chaos ?

          Entre l’individualisme et l’égoïsme ?

          Entre la Démocratie et le système électif ?

          Entre le mandat représentatif et le mandat impératif ?

          https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

          Concernant l’Histoire, ainsi que je le disais, il nous est difficile de tirer des conclusions d’expérimentations mener en temps de guerre. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

          Et malheureusement, lorsqu’elles se déroulent pacifiquement, c’est l’armée qui vient les interrompre. (exemple : Atenco au Mexique).

          Dans quasiment tous les cas les anarchistes sont massacrés. Et pour reprendre ton exemple de la colonne Durruti, que serait-il advenu s’ils avaient été correctement équipé en armes et munitions ?

          Pour conclure, ne confondons pas les anarchistes et les antifas.

          Même s’ils se recoupent pour certains, et/ou se rejoignent sur le principe de lutte contre l’oppression.

          Il existe autant d’anarchismes que d’anarchistes. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

          Je te rejoins totalement sur le fait que le mouvement antifa est une formule de totalitarisme de gauche, qui lutte contre l’oppression fasciste en imposant la sienne…

          • ROSSEL

            La situation actuelle du troupeau est la même qu’il y a 20000 ans en tous lieux et pour toutes ethnies. Même les animaux respectent une hiérarchie et vouloir changer cet ordre des choses est comme vouloir faire passer un chameau au travers du chas d’une aiguille.
            Les anarchistes n’arrêtent de se faire massacrer que lorsqu’ils font abstraction de leurs principes face à la moindre adversité. La vie étant constituée d’adversité les anarchistes sont condamnés à se renier en permanence.
            Quant à Durruti, sa brutalité n’aurait certainement pas enchanté ceux qui auraient bénéficié de son projet de société communautaire. Les paysans d’Aragon en ont faits les frais.
            Il y a effectivement toutes sortes d’anarchistes. Brassens était un individualiste qui après avoir fréquenté un temps la FA s’en était vite écarté écoeuré qu’ilétait par le sectarisme qui y régnait. Son authentique indépendance d’esprit lui avait même fait prendre la défense du maréchal Pétain lors d’une rare émission de télé à laquelle il ait participé. Jamais il n’a voulu ériger l’anarchie en système ou en modèle de société mais il se contentait de vivre le plus possible en accord avec lui-même s’en trop emmerder ses voisins. Le voir récupéré par une bande d’abrutis haineux me donne la nausée.

          • @ Rossel

            Nous sommes effectivement à la base des primates-prédateurs.

            Mais nous avons développé des civilisations depuis quelques milliers d’années.

            L’actuelle prédominante doit continuer à évoluer.

            Nous avons bien supprimer l’esclavage, non ?

            Et les droits des femmes progressent toujours.

            Nous progressons sur bien des points, et régressons, hélas, pour d’autres.

            La société de demain reste à imaginer, et à créer.

            La philosophie politique de l’anarchisme est très certainement la meilleure source d’inspiration pour nous faire progresser.

            A moins que tu es un meilleur idéal à proposer ?

            Pour gravir une Montagne, il faut viser le sommet.

          • ROSSEL

            @ Fenrir
            En ce qui concerne la condition féminine, je pense que nous nous dirigeons tout droit vers un autoritarisme maternant qui sonnera le glas de la civilisation européenne. Cette montée en puissance du féminisme n’est pas due au hasard. Médias, politiques et artistes tous issus et gavés des prébendes des lobbies financiers agissent de concert pour abattre un patriarcat devenu par ses valeurs viriles un obstacle au grand marché mondial. Là encore les naïfs animés des meilleures intentions se tirent une balle dans le pied. Cette chasse à l’homme blanc hétérosexuel est suicidaire.
            N’en déplaise, je ne crois pas à une quelconque évolution humaine significative et si la civilisation est indispensable pour policer les rapports entre individus, elle n’est qu’un vernis d’autant plus prompt à se briser que ses valeurs sont tournées en dérision et suscitent le mépris. Les seuls sur cette planète à s’auto-flageller et à prôner l’amour universel sont les mâles loeucordermes occidentaux. Partout ailleurs les hommes cultivent ce qui les différencient des femmes. D’ici quelques années, les occidentales ravalées au rang de leurs consoeurs des autres contrées regretteront le bon vieux temps du patriarcat.

          • @ Rossel,

            Hé Bêêê !!!

            C’est ce qui s’appelle : tomber le masque.

            Nous n’avons pas les mêmes valeurs, ni la même approche des individus.

            Dommage que ta vision de l’avenir soit si triste et pessimiste.

            Sans même parler de ta perception des femmes…

            Nous ne participons pas du même égrégore…

            https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

          • engel

            Salut Fenrir,
            Ne confond pas « féminisme » et « femme ».
            Rossel n’a émis aucun jugement négatif sur le « beau sexe » (…dit anciennement « faible »https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif).

            Rossel ne fait que dire ce que tout sociologue sait.
            Historiquement les sociétés matriarcales font parti des sociétés les plus violentes qui soient.
            Surtout quand elles ont l’intelligence de laisser à la société l’apparence du patriarcat…

            Nb: Perso j’adore les femmes, mais déteste les féministes. Elles sont à la femme, ce que la rouille est à l’acier.

          • Bonsoir Engel, https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

            Content de te lire.

            As-tu des éléments concernant les sociétés matriarcales ultra-violentes ?

            Hormis celle des mythiques amazones. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

            Perso, je suis contre les femmes. Tout contre… https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

            Quand au féminisme, c’est une juste revendication qui se dévoie parfois dans une forme d’extrémisme.

            Mais c’est un trait commun à tous les mouvements de libération.

            La lutte contre l’oppression provoque toujours un effet d’actions-réactions à effet de balancier…

        • engel

          Salut à toi Oh Grand Fenrir,https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif
          Oui bien sûr, à l’heure actuelle.
          La société juive où c’est par la mère, qui par la filiation transmet tout, y compris la judaïcité.
          .Ou pour la version hypocrite :
          La société musulmane où l’enfant est élevé quasiment exclusivement par la mère. Mère qui le façonne et qui, toute sa vie durant dans l’ombre, l’influencera, le manipulera…
          http://echelledejacob.blogspot.fr/2017/12/le-matriarcat.html
          http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article89

          Sinon, question pouvoir, l’histoire nous montre que « les reines salopes et sanguinaires » n’ont absolument rien à envier aux « rois salauds et sanguinaires ».https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • Là nous avons carrément expérimenter un échange entre des espaces temps différents.
    Les nouveaux venus qui ont agréablement surpris Mouton grain, viennent du passé, leur com datent de 2011…

  • ROSSEL

    Je trouve plus d’un point commun entre les délires millénaristes et les rêveries anarchistes complètement coupées des réalités de la vie.

Laisser un commentaire