Un soldat des FAU capturé par la RPD visite Spartak et les quartiers de Donetsk bombardés – « Cette guerre est insensée »…

Alors que les médias occidentaux relayent de plus en plus les délires d’agression russe dans le Donbass servis par la propagande ukrainienne, la réalité est tout autre, comme le montre cette vidéo réalisée par le service de presse de l’armée de la République Populaire de Donetsk (RPD).

Le chef du service de presse, le capitaine Daniil Bessonov, a emmené un soldat des FAU capturé par la RPD, Vassiliy Jemelinskyi, dans les quartiers de Donetsk régulièrement bombardés, ainsi qu’à Spartak.
Le soldat ukrainien s’est porté volontaire pour réaliser ce reportage, afin de montrer à ses compatriotes ukrainiens, qu’ils soient soldats ou simples civils, ce qu’il a découvert : que les autorités ukrainiennes ont menti à leurs soldats sur la raison pour laquelle ils se battent et contre qui.

Le prisonnier fut autorisé à discuter avec les habitants qui vivent constamment sous les tirs de l’armée ukrainienne. Le contact avec les habitants fut assez dur pour Vassiliy, surtout face aux questions acerbes des civils. Le soldat ne savait pas quoi répondre face à ces questions légitimes sur la raison pour laquelle ils se prennent des obus et des roquettes de Grad sur la tête.

« Une personne te pose une question et tu ne sais pas quoi répondre. Qu’est-ce que tu peux lui répondre si on te donne un ordre et tu l’exécutes ? Il faut la poser aux dirigeants de notre gouvernement, c’est à eux qu’il faut poser des questions, il faut les mettre à ma place ici, à la place du prisonnier, il faut les conduire à travers la ville pour que chaque personne leur pose la question qu’on me posait aujourd’hui, pourquoi ça etc, » a déclaré Vassiliy.

Il a pu voir de ses propres yeux, les crimes de guerre commis par les FAU, et constater qu’il n’y avait aucune troupe russe, ni positions militaires aux endroits que l’armée ukrainienne bombarde régulièrement.

« Aujourd’hui on m’a conduit à travers Donetsk, dans des villages détruits, des banlieues… Je n’ai vu aucune position militaire là-bas. On nous disait que des soldats russes étaient stationnés là, mais c’est un mensonge. Premièrement, je n’ai vu aucun soldat russe, et deuxièmement aucune position militaire. J’ai vu des gens ordinaires, des civils qui vivaient dans des caves, » déclare-t-il.

Une constatation qui rejoint celle faite par la délégation étrangère venue en RPD en février.

« Je n’ai pas vu un seul soldat russe, un seul char russe, sans même parler de divisions de la fédération de Russie. De plus, les médias européens et les autorités ukrainiennes disent que vous tirez vous-même sur votre territoire. J’ai posé cette question à vos soldats. La réponse était évidente : le père ne tirerait jamais sur ses enfants, qu’il avait emmenés à l’école avant d’aller au front. C’est absurde. J’ai réalisé une chose : les gens qui vivent sur ce territoire servent dans les forces armées de la RPD », avait alors déclaré Andreas Maurer.

Cette découverte a laissé à Vassiliy un sentiment d’horreur perceptible lorsqu’il décrit les conditions de vie des civils sous les bombardements.

« Ce sont des civils ici, et des obus de mortier tombent sur la ville… Les gens peuvent aller au travail, à l’école, au magasin, à la pharmacie, un obus tombera et c’est fini… Des enfants courent, marchent dehors, un seul obus tombe sur la ville et…, » dit-il.

Sa conclusion adressée à ses compatriotes, et surtout aux soldats ukrainiens est sans appel, et claire comme de l’eau de roche, pour qui veut entendre.

« De mon point de vue, cette guerre est insensée. En fait, nous nous battons entre nous. Tu peux te mettre face à un miroir et commencer à te frapper la tête dessus. Eh bien, cette guerre c’est la même chose. Nous nous battons contre des gens ordinaires, des gens ordinaires. […] Il n’y a pas de cyborgs ici, pas de Russes dotés de pouvoirs surnaturels. J’ai vu des habitants ordinaires du Donbass, des mineurs, des civils ici. Et on nous raconte qu’il y a ici des Tchétchènes, des Russes et ainsi de suite. Je n’ai rien vu de tel ici. Ici j’ai vu des gens ordinaires, pareils à nous… Il n’y a aucune raison de se battre, » conclut-il.

Voir le reportage vidéo :

Auteur Christelle Néant pour DoniPress

4 commentaires

  • L’enfumage est permanent en ce moment. une preuve a été donnée hier soir.

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Il y a peu de chance malheureusement pour que les propos de ce prisonnier soit diffusé ou même passé sous le manteau en Ukraine ! d’ailleurs qui, parmi ses compatriotes le croirait ? ils sont sous influence et auraient beau jeu de dire qu’on lui a monté la tête en échange de sa vie par exemple !
    Semez la calomnie, même face à la vérité, il en restera toujours quelque chose !

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Je l’espère !