17 commentaires

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Je ne dirais pas spécialement pour sortir du RSA, mais plutôt pour sortir de la solitude, de l’isolement parfois, et de la dépression, mais cela peut s’adresser à toute personne dans ce cas, pas besoin d’être au RSA pour ça, encore faut-il avoir une association, ou quelque chose de ce genre, à proximité, car lorsqu’on a peu d’argent on ne peut se permettre de payer des frais de transport.

    • chat noir

      faire une association coûte en frais d’inscription au Journal officiel minimum 45 € le secteur bénévole et associatif permet souvent à l’état d’échapper à ses responsabilités en délèguant une partie de ses devoirs aux associations. Le bénévolat permets d’avoir cette main d’œuvre gratuite pour les bonnes œuvre du capital alors les associations de bénévoles c’est bingo

    • Et aussi de payer une cotisation. En plus, cela oblige parfois à participer à certaines activités qui sont payantes.
      Si on me paie une cotisation pour aller randonner ou jouer au Scrabble, pourquoi pas ? Même s’il faut donner du temps pour la comptabilité ou l’affichage… Ce que font de toute façon les bénévoles. Faut-il être au RSA pour cela ?
      Il y a de quoi rire quand même…
      Heureusement qu’ils sont là pour penser à notre place ! (humour évidemment)

  • Travaillez gratuitement et surtout ne demandez plus le RSA. C’est ce que je comprends.
    Seuls les travailleur réfugiés seront payés. C’est ce que je peux comprendre.
    Cela s’appelle etre concurrentiel compétitif. (façon macron)

  • KromoZom KromoZom

    Wauquiez 30/08/17:
    « Celui qui bénéficie du RSA devra accepter des heures de travail d’intérêt général »,

    • JBL1960 JBL1960

      Il faut savoir que dans le Haut-Rhin, malgré que le Tribunal a déclaré illégal le conditionnement de 7 H de bénévolat pour percevoir le RSA y sans carrent : Haut-Rhin : Pour toucher le RSA, il faudra travailler sept heures bénévolement par semaine SOCIETE Le Conseil départemental du Haut-Rhin a adopté vendredi 5 février (2016) une proposition qui conditionne le versement du RSA à sept heures hebdomadaires de bénévolat…

      J’ai tenu à jour ce dossier sous mon article ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/06/ubu-est-strasbourgeois/

      J’y rajoute donc cette photo en section commentaires !
      Quelle bande de blaireaux quand même…
      Y sont hors sol !

      • M.G. M.G.

        la loi ne prévoit pas l’obligation d’une telle contrepartie (heures de bénévolat obligatoires) au versement du RSA. Même si le bénéficiaire à des devoirs, notamment en terme d’insertion et de recherche d’emploi, l’obliger à travailler GRATUITEMENT contre sa volonté n’est stipulé nul part dans les textes de loi, et fort heureusement. Il existe une nuance de taille entre l’insertion, par la formation par exemple, et le bénévolat qui se définit ainsi : « Le bénévolat est une activité non rétribuée et librement choisie ». Donc si celui-ci devient obligatoire cela correspond alors à du travail forcé (esclavage). Malheureusement, seuls ceux qui en passeront par un tribunal pourront espérer voir respecter leurs droits en cas d’abus …

        Les conditions d’attribution du RSA, démarches, droits, obligations, etc … sur service-puplic.fr

        Complément sur solidarites-sante.gouv.fr

        M.G.

  • Rik22

    Bonjour
    Quel foutage de gueule
    Et ça doit marcher aussi avec les Rentiers Sectaires Asociaux, car dans bénévolat, il y a « vole ».
    Imaginez la même pub en remplaçant RSA par parasitisme fiscal.

  • Leveilleur

    Ce pays est vraiment désespérant car à mon avis ces gens préféreraient un plein temps payé au smic plutôt que d’être au RSA, le bénévolat tout le monde peut choisir d’en faire mais cela doit être un choix consenti par chacun et non une obligation.

    Bientôt ils vont nous faire culpabiliser parce qu’on se refuse à faire du bénévolat. 450 euros par mois de RSA n’est pas une preuve de solidarité de la part de nos gouvernements; qu’ils nous donnent les moyens de nous en sortir vraiment et là ils feront preuve de fraternité; cependant actuellement, le RSA est vital car c’est tout ce qu’il nous reste quand nous n’avons plus rien, ce n’est donc pas quelque chose que l’on doit rendre par des services.

    Depuis toujours la nature nous donne le minimum vital généreusement, gratuitement, inconditionnellement pour notre subsistance, mais depuis qu’ils ont réquisitionné toutes les terres et qu’ils nous obligent à travailler pour subvenir à nos besoins vitaux et aux leurs, rien ne va plus, cependant aujourd’hui le travail devient rare, il est donc grand temps de redonner ce que la Terre nous à toujours donner et d’arrêter de nous prendre et de nous imposer un travaille qui n’enrichi qu’une poignée de nantis égoïstes.

    Au moyen âge le mot « travail » était attribué à un instrument de torture et le mot « carrière » à l’origine se référait à la voie spirituelle que tout être humain devait emprunter pour grandir en amour et en conscience, alors vous voyez, nous en sommes bien loin ! Il n’y a vraiment que le monde des hommes pour nous imposer l’esclavage, dans la nature, vous ne verrez jamais ça !

    • verisheep

      Je te rejoins, qu’on supprime le rsa et qu’on le remplace par un droit inaliénable à la terre, non imposable et de superficie suffisante pour permettre l’autonomie alimentaire et le logement.

  • Thibaultraa

    Le nouveau smic, c’est le RSA…

  • laspirateur

    Ah! Que c’est beau le libéralisme! Quand d’autres ont les jobs à 1 euros, nous on a le bénévolat…

  • Scoob

    allez travailler pour beaucoup de personnes à un coût, déplacement, nourriture sur place souvent plus cher qu’à la maison, entretient du véhicule , carburation etc etc.

    comment ils font les gens au rsa si ça leur coûte un bras à la fin du mois?

    de toute façon tout est fait pour que la France ressemble à un pays du Tiers-Monde.

  • Pyramidion

    Je me rend de plus en plus compte que j’ai qd même de grosses carences… Peut-on m’expliquer par quel miracle le fait de faire du bénévolat permet à quelqu’un de sortir de cette spirale des aides sociaux ?
    Pour moi cette affiche n’a qu’un but : mettre dos à dos faibles salaires et sans emplois. Celui qui rentre chez lui après une journée épuisante, qui est coincé dans les embouteillages acceptera d’autant plus le slogan propagandiste.