Le médecin est mort! Par Bertrand Buchs…

La lettre du jour, publiée par La Tribune de Genève, montre la déliquescence de nos systèmes de santé. La Suisse est elle un modèle ? Des citoyens critiques, s’efforcent d’ouvrir les yeux de leurs compatriotes. Cette lettre s’adresse aux médecins helvétiques mais pas que..

Carouge, 30 janvier. Oublié le scandale des réserves, oubliée l’absence de contrôle des caisses maladie, oubliée la probable porosité financière entre les caisses de base et les caisses privées, oublié le prix des médicaments. Le fautif est trouvé, désigné, montré du doigt: le chirurgien à un million. Puisque Monsieur Poggia le dit, c’est donc une vérité universelle, même le président de la Confédération le répète. Parole d’évangile. En fin de compte, à quoi sert cet emmerdeur qui ose s’appeler médecin? Il râle sans arrêt, se plaint du prix du point, agite à tout va le secret médical, refuse de parler de son salaire, met les pieds dans le plat. Un insupportable personnage.Pourquoi le garder, franchement? Le tunnel carpien, dont on parle sans arrêt, pourquoi ne pas le faire faire à un technicien, un ouvrier spécialisé, pour 50 francs?

La gastroscopie par un infirmier ou une infirmière, la colonoscopie également, pour le tiers du prix? Pourquoi former autant de médecins? On pourrait les remplacer par des robots opérateurs, des logiciels de diagnostic et des intelligences artificielles.

Une fois ce travail de salubrité nationale fait, on pourrait s’attaquer aux patients, les calibrer, les séquencer, les eugéniser. Faire honte aux gros, aux pas beaux, aux amochés de l’existence, aux fumeurs, aux picoleurs.

Chères et chers collègues, réveillez-vous, on ne s’attaque pas à votre salaire, mais à votre liberté d’être en dehors du système. On s’attaque à votre droit, à votre devoir d’être un casse-pieds. Vous êtes là pour protéger votre patient, pour l’aider, pour vous révolter contre un système, contre tous les systèmes.

S’il vous plaît, refusez de vous soumettre.
Ne devenez pas des employés des grands groupes économiques, des assurances, des chaînes de supermarché. Vous êtes porteurs de valeurs, d’une histoire, d’un art. Vous avez un seul devoir: protéger votre patient et le défendre. Alors gardez votre liberté, sortez du système!

Bertrand Buchs

Source: https://www.amge.ch/2018/02/08/le-medecin-est-mort/

Relayé par Liliane Held Khawam

Voir aussi:

 

Voilà une vraie fake news.
Elle ne provient pas d’un site complotiste, mais de la bouche d’un conseiller fédéral (ministre suisse).
M Berset fait part dans un enregistrement public de sa volonté de serrer la vis face aux abus de médecins qui gagneraient plus d’un million dans le cadre des prestations de base de l’assurance-maladie.
…/…

Et +++ ICI

3 commentaires

  • Passetec Passetec

    Toubib or not Toubib ………………

  • Si les médecins s’acoquinent ainsi, c’est parce qu’ils le veulent bien. Il faut que ça rapporte.
    Où est le bon vieux médecin de famille ? Celui qui pouvait repasser vous voir le soir pour voir si ça allait mieux ? Celui à qui on pouvait confier même les drames familiaux ?
    Oui, celui-là est bien mort !

  • Oui les Medecins vont disparaitres car ils n’apportent plus aucune plus value par rapport a un robot. le systeme remplacera les consultations par un questionnaire informatique qui fera le lien avec la prescription. ils appelleront cela la teleconsultation. les interventions chirurgicales seront décidées et planifiees arbitrairement par une autorite sanitaire qui le fera sur des statistiques pipees. pour les hommes , ablation de la prostate des 65 ans, pour les femmes chirurgie preventive avec ablation des seins pour prevenir les cancers respectifs de la prostate et du sein. Le train est en marche vers ce futur medical, helas…pour les refracteres de la methode, les amendes, la prison, voir l’euthanasie sera la reponse d’un etat dont les grands principes seront régi par des super ordinateurs. Encore un petit effort on y arrive bientot…