EN VIDÉO – Dans la Loire, le « village radioactif » souffre toujours de la mine d’uranium…

S’il y a des projets pour faire revivre un village abandonné, il est important de connaître le passé du village. Ce n’est pas le sujet de l’article qui met en exergue, l’inquiétude des habitants de ce joli village de Saint-Priest-la-Prugne.

Perillos-village-abandonne-Pyrenees-Orientales

Pendant 20 ans, une mine d’uranium a fait la prospérité du village ligérien de Saint-Priest-la-Prugne. Mais, en 1980, le site a fermé, la carrière a été comblée de déchets radioactifs puis inondée en guise de mesure de sécurité. Areva dit surveiller la situation, les élus voudraient parler d’autre chose et un collectif d’habitants « scandalisés » est inquiet. Reportage en vidéo.

Saint-Priest-la-Prugne (Loire), 442 habitants, est de ces villages qui ne finissent pas de porter le fardeau de l’industrie nucléaire française. Entre 1960 et 1980, le petit bourg du Massif central a accueilli une mine d’uranium. Avec ses 700 emplois, elle a fait la prospérité de ce coin de moyenne montagne, isolé des villes et éloigné des grands axes.

Mais depuis presque 40 ans, tout a changé.

La mine a fermé et la carrière à ciel ouvert a été comblée par 1,3 million de tonnes de minerais radioactifs, issus du traitement de l’uranium. En guise de sécurité, Areva avait jugé suffisant de recouvrir le tout d’une lame d’eau de deux mètres. « Un scandale », ont alors jugé des riverains réunis depuis en collectif. D’autant que, d’après les relevés, les radiations à quelques centaines de mètres du village sont presque 70 fois supérieures à la moyenne naturelle. Areva se veut rassurante : sans exposition prolongée, aucun risque pour la santé. Les experts indépendants sont plus inquiets.

Pressé par les associations et les pouvoirs publics, le géant du nucléaire dit suivre de près la situation mais a renoncé, en 2015, à faire construire de nouvelles installations plus protectrices — le confinement du minerai sous une couche solide. Entre les habitants, les associations, Areva et les élus, tout semble aujourd’hui paralysé.

Lire la suite et voir le reportage

Auteur Benjamin Delombre pour Reporterre

Pour aller plus loin

Le dossier sur la contamination de la rivière en aval du lac artificiel contenant les déchets radioactifs.

Areva traite mal les déchets d’uranium à Malvési

11 commentaires

  • Quand est ce que le pékin moyen exigera des élus la responsabilisation sur leurs biens propres de la gestion du bien public?
    Quand exigera t’il l’abolition de l’immunité parlementaire?

    C’est déja au niveau local que doit se mettre en place une véritable démocratie. Et c’est au niveau local que doivent se mettre en place les actions contre la prédation des multinationales telles que Aréva.

  • Passetec Passetec

    A rêva … BCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ creva

  • BA

    La construction européenne, c’est uniquement une affaire de politique intérieure allemande.

    Si nous voulons comprendre pourquoi il y aura encore du glyphosate dans nos assiettes, dans nos bouteilles, dans nos verres, nous devons observer la politique intérieure de l’Allemagne.

    Le ministre de l’Agriculture allemand s’appelle Christian Schmidt. Il est membre d’un parti conservateur de droite, la CSU.

    Pour préparer les élections régionales de Bavière de septembre 2018, le ministre conservateur Christian Schmidt a choisi de plaire à ses alliés la Fédération des fermiers allemands (DBV) et la Fédération de l’industrie des pesticides et engrais (Industrie Agrar), qui sont pour le glyphosate. La Bavière est une terre d’agriculteurs, les agriculteurs sont pour le glyphosate, et Christian Schmidt veut conserver leurs votes.

    (Pour l’anecdote, la ministre de l’Environnement allemande, Barbara Hendricks, était contre le glyphosate. Elle est membre du parti social-démocrate, le SPD.)

    Une élection régionale en Bavière ! Voilà comment une élection régionale en Bavière entraîne comme conséquence le maintien du glyphosate dans toute l’Union européenne !

    La construction européenne est anti-écologique.

    Lisez cet article :

    Glyphosate : les dessous de la volte-face de l’Allemagne.

    en dupant le SPD, qui l’a accusé dès lundi soir de « rupture de confiance grave », le ministre conservateur a pris le risque de détériorer le climat déjà délétère qui règne entre les deux camps. « Peut-être espère-t-il conserver des votes », s’interroge un rival politique bavarois. Après son mauvais score aux élections fédérales de septembre, la CSU a les yeux rivés sur les élections régionales qui auront lieu en Bavière en septembre prochain.

    Siège des industriels Siemens, BMW ou Audi, la Bavière est aussi une terre d’agriculteurs. Et la CSU est la première alliée de la puissante Fédération des fermiers allemands (DBV) et de la Fédération de l’industrie des pesticides et engrais (Industrie Agrar).

    https://www.lesechos.fr/monde/europe/030946867173-glyphosate-les-dessous-de-la-volte-face-de-lallemagne-2133968.php

  • lansquenet

    TCHERNOBYL, LE PARADIS ÉCOLOGIQUE

    (des vrais écolos, pas des bobos biobios qui veulent polluer très vieuxet acheter plein d’Iphone de crétins)

    « Tchernobyl a retrouvé une diversité zoologique incroyable, digne de celle d’y a plusieurs centaines d’ années dans le Fatherland, avant le grand massacre par les sous-animaux humains. Contrairement à ce que bavent les pleureuses vertes qui ont peur du cancer, arrivistes de la caste ou juste égoistes bobos, ce parc naturel est devenu une vraie nurserie pour les frères animaux. Les souris de la forêt rouge se sont formidablement adaptées malgré des taux de Césium et Strontium hallucinants (elle vivent juste sous la surface au top de la radioactivité, dans la zone qui fût brûlée par les radiations salvatrices). Les chauves ont réapparus aussi bénéficiant des abris de Pripyat. Le cygne a col jaune est revenu, et d’autres espèces que l’on croyait disparues d’ Ukraine. Les loups sont très nombreux signe de la bonne santé de la chaîne alimentaire. Seuls les oiseaux migrateurs ont des problèmes d’adaptation car malheureusement ils migrent vers le monde des sous-animaux et ne peuvent développer leur lutte naturelle contre les radicaux libres. Mais quand tout l’ espace vital sera devenu radio actif, eux aussi seront devenus plus forts, et sans les sous-animaux massacreurs pullulant, cancer de la Sainte Terre, ils seront les rois. »

    http://www.artevod.com/tchernobyl_une_histoire_naturelle

    https://fr.sputniknews.com/international/201703091030393581-sangliers-sauvages-envahissent-fukushima/

    • Hé bé.
      Tu es bien dans le moule. Arte n’est pas une référence.
      A part que si tu veux manger des animaux de la bas, mais je t’en pries. Vas y.

    • totoche

      @lansquenet
      Ce reportage est honteux, il est ancien et contredit.
      En fait l’explication  » été fournit.
      Les animaux que l’ont trouve viennent d’ailleurs, autour de la zone d’exclusion, ils sont attirés par le vide laissé et comme ils ne sentent pas la radioactivité, ils finissent par en mourir et leurs petits sont anormaux.
      Non, les alentours de tchernobyl ne sont pas devenus un paradis pour animaux, il y a d’ailleurs des animaux élevés sur place qui sont étudiés et dont la santé est catastrophique.

      • Voltigeur Voltigeur

        Enfin une vérité de dite, merci. Il est criminel et stupide de croire que les animaux de Tchernobyl ou Fukushima soient en excellente santé. Il y a des mutations dues aux radiations, ils bouffent contaminé, ils vivent dans un environnement contaminé. Croire que la « vie et la nature » reprend ses droits, c’est accepter que les dégénérés qui nous gouvernent, nous disent demain qu’il n’y a pas de danger, et qu’on peut « s’accommoder » et survivre. Les produits qui viennent du Japon, ont déjà vu leur taux de contamination acceptable, revus à la hausse. On peut penser ce que l’on veut et croire aux superbes images montrées mais, c’est la mort qui est maîtresse et reine dans ce « paradis ».

  • engel

    Le problème va bientôt être résolu.
    AREVA* ne devrait pas trop tarder à déposer le bilan…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    *Le slogan: « Areva l’énergie propre »… je l’ai vu à Paris au « salon des énergies et de l’habitat » en 2009.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • INTO ETERNITY – Extrait 1 (Déchets radioactifs, Michael Madsen, Documentaire, Onkalo)

    « Documentaire sur le projet ONKALO : la création, au nord de la Finlande,
    de la première installation de stockage de déchets nucléaires capable de tenir 100 000 ans…
    Sortie au cinéma le 18 mai 2011 »

    (…)

    « Le chantier d’un sanctuaire conçu pour durer cent mille ans.
    Creusée dans le nord de la Finlande, à Onkalo, cette gigantesque grotte abritera des déchets nucléaires.
    S’adressant aux générations futures, ce documentaire en forme de film de science-fiction
    montre ces travaux gigantesques – cinq kilomètres de galeries plongeant 500 mètres sous terre
    – et pose la problématique de l’élimination des déchets radioactifs sous l’angle de la temporalité.
    Impliquant une responsabilité millénaire, celle-ci nous oblige à adopter une autre échelle de durée. »

    (…)

    « Que faire des déchets radioactifs ? En Finlande, pour la première fois,
    un lieu de stockage permanent est en cours d’installation.
    Des milliers de kilomètres de tunnels sont creusés avant d’y déposer les déchets nucléaires,
    qui doivent être isolés de toute forme de vie pendant 100 000 ans.
    Mais comment s’assurer que ce lieu ne contaminera jamais personne ?
    Comment prévenir les générations futures des dangers que représente cette cargaison mortelle ?
    S’adressant aux générations futures, Michael Madsen livre un documentaire
    en forme de film de science-fiction fascinant et vertigineux. »

    http://www.youtube.com/watch?v=g4p7zUEK67M

    INTO ETERNITY – Bande annonce vostFR

    http://www.youtube.com/watch?v=81wZs7la8dc

    Un siècle de nucléaire français dans le sous-sol de Bure

    « Comment l‘Andra a-t-elle prévu de stocker en profondeur les déchets nucléaires les plus dangereux ?
    Quels sont les risques ? Dans ce reportage vidéo, Actu-Environnement mène l’enquête
    et vous plonge à 500 mètres sous terre pour comprendre les enjeux de ce projet séculaire et polémique. »

    http://www.youtube.com/watch?v=1TkqjGGUFnI

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

Laisser un commentaire