Pour une interdiction des robots tueurs…

C’est plus qu’inquiétant. Biquette a mis un sujet sur le forum sur la Chine et son projet de surveillance

En moins de huit minutes, cette vidéo mise en ligne par un collectif visant à interdire les armes autonomes fait sans doute plus pour leur combat que les multiples lettres ouvertes de ces derniers mois. Elle décrit un futur dans lequel une entreprise dévoile un petit drone qui peut tuer avec une efficacité sans précédent. Et montre les conséquences désastreuses quand cette technologie se retrouve entre de mauvaises mains.

Une vidéo coup de poing. Ou plutôt, une vidéo à la charge explosive de trois grammes qui vous explose le crâne.

C’est l’effet provoqué par cette création en forme de dystopie mise en ligne il y a quelques jours par le collectif « Stop Autonomous Weapons ». L’objectif est de faire pression sur l’ONU afin de mettre un jour la convention de 1980 sur l’interdiction ou la limitation de l’emploi de certaines armes classiques.

Tout commence par un équivalent de TED Talk, dans lequel le patron d’une entreprise fictive, StratoEnergetics, démontre la puissance de son produit phare : un mini-drone tueur, The Stinger (le dard). Le réalisme de la fiche-produit sur le site de la boîte, créée pour l’occasion, fait froid dans le dos : « Le Stinger est complètement autonome et équipé de deux caméras disposant d’un champ large, de senseurs tactiques, de reconnaissance faciale et de processeurs qui peuvent réagir 100 fois plus rapidement qu’un humain ».

La suite est une successions de scènes à la Black Mirror, dans lesquels ces drones sont lâchés dans la nature et provoquent la mort de centaines d’étudiants aux Etats-Unis et s’en prennent au Sénat américain. Mêlant faux extraits de flash infos et prises de vue issues des drones, les presque huit minutes de cette vidéo font écho au dernier épisode de la saison 3 de la série qui a redonné ses lettres de noblesse à la dystopie, Hated in the Nation. Le problème, c’est qu’elle est réaliste.

Pour un traité international interdisant l’usage des robots tueurs 

Depuis des mois, les lettres ouvertes se succèdent pour interdire ou restreindre l’usage de ce type d’armement, dont le potentiel destructeur se fonde sur l’intelligence artificielle. En août, Elon Musk évoquait à ce sujet « une boîte de Pandore » qu’il sera difficile de refermer.

« Ce film n’est pas de la science-fiction »

Stuart Russel, qui intervient à la fin de la vidéo, précise que « ce film n’est pas de la science-fiction. La technologie qu’il met en scène est simplement une mise en commun réussie de ce qui existe déjà ». Russel, scientifique spécialiste de l’intelligence artificielle à l’université de Berkeley, a déclaré au Guardian qu’ « il est plus facile de créer ces robots tueurs que des voitures autonomes ». Pour Stop Autonomous Weapons et pour d’autres, un traité international, similaire à celui qui interdit l’usage d’armes biologiques dans les conflits serait la solution pour empêcher la production à grande échelle de ce type de robots tueurs. Espérons que la campagne, dont la vidéo a déjà été vue près d’un million de fois, réveille quelques consciences.

Source Usbeketrica

SUR LE MÊME SUJET :

> Les robots tueurs, « une boîte de Pandore » qu’il sera difficile de refermer, alerte Elon Musk

> « Il faut désenfumer le débat sur l’intelligence artificielle »

> Intelligence artificielle : Elon Musk appelle à réagir « avant qu’il ne soit trop tard »

Image à la Une : extrait de la vidéo mise en ligne par le collectif Stop Autonomous Weapons 

7 commentaires

  • Grand marabout Grand marabout

    CINE – MARABOUT vous propose
    j’ai visionné ce film,où se mélange toutes les technologies: du drone au cameras espion,des réseaux sociaux,les systèmes de surveillance médicales,objets connectés,trackers GPS,5 G etc..
    le potentiel qui pourrait et va surement en découler.
    toute cette technologie existe et est déja à nos portes!

    The Circle…
    Les Etats-Unis, dans un futur proche. Mae est engagée chez The Circle, le groupe de nouvelles technologies et de médias sociaux le plus puissant au monde.
    Tandis qu’elle prend de plus en plus de responsabilités, le fondateur de l’entreprise, Eamon Bailey, l’encourage à participer à une expérience révolutionnaire qui bouscule les limites de la vie privée, de l’éthique et des libertés individuelles.
    https://www.youtube.com/watch?v=oMM5iUhkvaY
    Orwell est dépassé et de très loin..
    visionnez ce film,vraiment,même si on reste sur sa faim dans le dénouement.
    (dispo en stream)

  • ça m’étonne que les drones chirurgicaux n’existent pas encore (ou du moins qu’ils ne soient pas utilisés à ma connaissance s’ils existent). D’un côté, ça fait peur mais de l’autre, ça éviterait peut-être les bombardements aveugles qui causent aussi des milliers de morts de civils innocents en zones de guerre comme en Syrie ou en Irak.

    Une rimbambelle de petits drones qui exécutent tous les combattants dans une zone donnée en étant capable de pénétrer dans des bâtiments ce serait pas si mal au fond. On y arrivera un jour de toute façon. Sauf que ce genre de technologie pourrait aussi être utilisé à des fins moins sympathiques. Le danger réside là.

    • Pignoufou

      Je serais surpris que ça n’existe pas déjà.

      Il y a déjà plusieurs années (presque décennies), ils avaient des petits robots mobiles qui fonctionnaient comme une sorte de ruche pour cartographier des bâtiments en vue d’envoyer des équipes spéciales dans le cas de prises d’otages…. enfin c’était vendu comme ça.

      Depuis le temps, il ont bien du réussir à les miniaturiser encore plus, à les faire voler et à les équiper d’armes….. ça serait presque une folie pour un militaire de ne pas avoir essayer.

      En plus on en voit maintenant fleurir un peu partout dans les films et séries (Black Mirror, Gi Joe,…).

      Ps: Ceux qui nous pondront cette loi qui interdira ce type d’armes seront les plus suspects quant à leur possession/utilisation.

  • Si j’ai bien compris, le projet en Chine est déjà en cours d’exécution. Et je ne vois absolument pas ce qui empêcherait qu’il soit adopté en France, au nom de la sacro-sainte sécurité. Là encore, il y aura des individus pour nous répondre: « bof, je n’ai rien à cacher ».
    L’exemple donné ne parle que de PV pour avoir traversé quand le petit bonhomme était encore au rouge. Mais il est évident que ça va beaucoup plus loin.
    La seule chose qui n’est pas dite: est-ce que les caméras traverseront les murs pour nous filmer à l’intérieur ? Je crois que ce n’est là encore pas de la science fiction, non ?
    Tout ceci est effrayant !

Laisser un commentaire