La première transplantation de tête au monde sera bientôt réalisée sur un patient paraplégique…

Là on touche vraiment au domaine mécano, on réunit des pièces différentes pour construire un tout. Prendre un corps inerte et lui greffer la tête d’un volontaire dont le corps est malade et atrophié, c’est un pari fou. Avec deux patients on va en faire un seul, si et seulement si… tout se passe comme espéré. J’avais entendu parler de ce docteur italien et l’avais pensé complètement fou de tenter ces opérations à la « Frankenstein ». Que pensez vous de cette tentative, est-elle éthique, morale ? Pour ma part, je suis sceptique sur la réussite de cette intervention. Modifier les règles de la Nature, va t-elle accepter ?

On pensait la transplantation de tête réservée aux films de science-fiction. Mais le chirurgien italien Sergio Canavero pourrait bientôt réaliser pour la première fois cette opération historique.

Cette opération a été sujette à controverse, de nombreux médecins la considérant comme insensée. Ignorant tout cela, un homme russe nommé Valery Spiridonov a accepté qu’on réalise sur lui l’opération.

Valery est un homme paraplégique de 30 ans souffrant de la maladie de Werdnig Hoffmann, une forme d’amyotrophie spinale. Valery a passé les 20 dernières années de sa vie dans un fauteuil roulant. Son état n’a fait qu’empirer.

Il a déclaré : « Je peux à peine bouger mon corps. J’ai 30 ans, de nombreuses personnes ayant ma maladie n’ont pas vécu plus de 20 ans. Je n’ai moi-même plus beaucoup de temps, lorsque j’ai entendu cette information j’ai immédiatement contacté le chirurgien. Je ne peux pas vivre plus longtemps dans ce corps. »

« Au cours des deux dernières années, nous avons communiqué par e-mail et nous ne nous sommes pas rencontrés. J’ai bien sûr peur mais je n’ai pas vraiment d’autre option, c’est pour moi une rare opportunité. »

Dans une interview avec CNN, le Pr Canavero a indiqué que la tête de Valery serait transplantée dans le corps d’une personne inconsciente et dans un coma profond. Le patient et le donneur seront tous deux opérés en même temps. La tête du patient sera transplanté dans le corps du donneur avec une substance semblable à de la colle appelée polyéthylène glycol. Ce composé permet de favoriser la réparation de la moelle épinière lors d’un traumatisme cervical.

Après l’implantation de la tête proprement dite, le chirurgien devra encore rattacher les muscles et les vaisseaux sanguins du patient. De façon à empêcher la tête et le corps de se rejeter l’un l’autre, il est nécessaire d’utiliser un médicament fortement immunosuppresseur. Le patient restera dans le coma immobile pendant 4 semaines avant que la tête et le corps ne soient rétablis.

À son réveil et en cas de réussite, le patient pourra ressentir, se déplacer normalement et garder sa voix d’origine. Le Pr Canavero et une équipe de 150 médecins prendront 36 heures pour effectuer l’opération, pour un coût total de 10 millions d’euros.

Cependant, l’opération a reçu différentes réponses sur les plans médical et éthique.

Sur le plan médical, le problème de relier la moelle épinière de deux corps ensemble est trop complexe et sans précédent. La plupart de ceux s’opposant à cette opération expliquent que les techniques actuelles de transplantation ne peuvent pas rétablir pleinement la mobilité et la capacité de contrôler son corps et que, dans le meilleur des cas, la transplantation sera réussie si le receveur est seulement capable de ressentir sa tête.

Un problème éthique se pose aussi. Dans certains cas, des patients se sont suicidés car ils ne pouvaient pas accepter l’idée d’avoir des organes étrangers dans leurs corps. La tête à transplanter sera cette fois-ci face à un corps totalement nouveau pour elle. Des complications postopératoires peuvent amener les patients recevant une transplantation à perdre la mémoire, à des changements de personnalité, jusqu’à perdre la raison, etc… Beaucoup ont également rapporté après une transplantation d’organe avoir ressenti des caractéristiques du donneur. Un médecin de l’Association Américaine des Neurosciences a confié : « Je ne voudrais laisser personne le faire sur moi car il y a tellement de choses pires que la mort. »

Le Pr Canavero a cependant ignoré toutes ces critiques. Il affirme être très confiant et avoir le soutien de la famille : « Je comprends les risques de l’opération, même si nous ne pouvons les imaginer »

«  Certains discutaient déjà de l’éthique et de l’esprit lorsque la greffe cardiaque a été introduite, mais nous les médecins voulons seulement faire le nécessaire pour sauver des vies humaines.  »

« Mais si nous ne le faisons pas maintenant il sera trop tard. C’est comme envoyer des astronautes dans l’espace. Avant qu’une personne ne soit envoyée dans l’espace, il faut considérer 300 possibilités d’erreur, mais si cela réussit ce sera la 301e possibilité. »

L’opération est prévue pour décembre 2017.

Il y 40 ans, la première transplantation de tête avait été réalisée sur un singe. Comme le chirurgien n’avait pas transplanté la moelle épinière, le singe ne pouvait pas bouger, il a vécu huit jours avant de mourir d’une faiblesse du système immunitaire. Sans les immunosuppresseurs modernes, le corps n’avait pas accepté la tête transplantée.

Valery Spiridonov & le Pr Sergio Canavero

Source et voir toutes les images et vidéos  sur le site Aphadolie

Sources:

https://en.wikipedia.org/wiki/Head_transplant

http://www.epochtimes.fr/la-premiere-operation-de-transplantation-de-tete-40280.html

http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2013/06/26/un-medecin-italien-veut-greffer-des-tetes-humaines/

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/exclusif-une-greffe-de-tete-realisee-chez-le-singe_19256

http://www.futura-sciences.com/sante/actualites/medecine-greffe-tete-chirurgien-rapproche-son-but-reconnectant-moelle-epiniere-rats-47459/

Voir aussi sur le sujet:

Greffe d’organe et mémoire cellulaire

 

18 commentaires