Avec le « Grand Paris » et les JO, une vague de béton s’apprête à submerger l’Île-de-France…

Bétonnage massif, encore moins de verdure…

« Chantier colossal », « troisième révolution urbaine », « porte d’entrée de l’Europe continentale »… Autour du Grand Paris, immense projet de réaménagement urbain touchant toute la métropole, les discours s’enflamment. Mais sur le terrain comme en coulisses, les grues, tunneliers et autres bétonnières s’apprêtent à imposer leur loi, loin du contrôle des citoyens. Entre les constructions de tours, l’extension des lignes de métro, ou les grands projets comme Europa City, les promoteurs et géants du BTP se frottent déjà les mains.

Depuis l’annonce officielle de la tenue des Jeux olympiques à Paris en 2024, le calendrier du Grand Paris semble s’accélérer. Au nord de l’agglomération, la mairie de Gonesse a validé fin septembre la modification de son plan local d’urbanisme pour faire place à Europa City, hybride entre centre commercial et parc d’attractions, dont le promoteur, une filiale d’Auchan, présentait dans la foulée une nouvelle mouture, destinée à répondre aux critiques que le projet suscite. Des travaux sont engagés sur la ligne de métro 15-Sud, entre Pont de Sèvres et Noisy-Champs, le premier tunnelier devant entrer en action très prochainement à Champigny.

En parallèle, les jurys de l’appel à projets « Inventons la métropole du Grand Paris » sont en train de sélectionner les heureux lauréats destinés à aménager 56 sites, répartis sur toute la banlieue parisienne. Concours d’architectes et marchés publics se succèdent à un rythme soutenu. Des décisions se prennent aujourd’hui qui façonneront le visage futur de la capitale et de ses environs. Pour le meilleur, et pour le pire.

Un « Grand Paris » des transports… et des tours

…/…

Lire l’article complet

Auteur Olivier Petitjean pour BastaMag

Voir

Ces médicaments qui coûtent des milliards à l’assurance-maladie et menacent notre système de santé

 

 

Des milliers d’établissements scolaires contiennent toujours de l’amiante

2 commentaires

  • engel

    Tous ça à crédit, bien sûr !!!
    Et pourquoi cette mafia s’en priverait-elle, vu que le peuple laisse faire ?

    La perfusion perpétuelle de l’état sous forme de dette à complètement lobotomisée le sens critique du quidam.
    A quoi bon réagir, puisque la masse est persuadée qu’une dette ça se dénonce. Et que le moment venu, d’autres endosseront les pertes.

    Ahahahhhhh, les grecs eux ainsi le pensaient.
    …Mais nous on est français, on ne se laissera pas faire.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Cyrildu44

    D’ici quelques années, il y aura des pics de pollution plus de 300 jours par an sur l’Ile de France.
    D’ici là, il y aura bien des épisodes pluvieux importants, des tempêtes, des épisodes de chaleur intense pour flinguer plus de 20 000 vieux, des ères glaciaires à en geler toutes les canalisations vétustes.

    Le tout est de savoir combien d’habitants accepteront de vendre leur pavillon à des promoteurs ? Ce qui est sûr est que plus il y aura d’entreprises du BTP, plus le prix du mètre carré à l’achat va exploser : très tentant de revendre son pavillon plus de 20% au dessus du prix du marché et de passer sa retraite à la campagne ou sur la côte.