Silence on vaccine… Les dangers….

Proposé par Galaxien, à force d’accumuler les témoignages, on finira bien par savoir si oui ou non, il y a danger avec la vaccination. Un bilan de santé avant de vacciner, pourrait-il éviter des effets indésirables graves ?

Silence… on vaccine, est un documentaire (1h26) édifiant, qui donne la parole à des victimes de la vaccination, ainsi qu’à des chercheurs dans les domaines médical et juridique au Québec, en France et aux États-Unis. Inquiets, plusieurs pédiatres, docteurs et scientifiques sonnent l’alarme. L’industrie pharmaceutique et les autorités gouvernementales refusent d’y voir un problème sérieux. Les lobbies sont plus forts que l’État. Seul le profit compte, pas les conséquences pour l’humain !

Jeunes parents, adultes et personnes âgées, prenez conscience de tout le contenu de cette page, pour votre santé, pour votre vie et celle de vos proches… « On nous empoisonne volontairement et délibérément sans vous le dire sur tout ce qui est possible : Santé, alimentation, environnement, ondes électromagnétiques dont les portables et compteurs EDF Linky, puces RFID, etc. ! »
Renseignez-vous autrement que par la télévision et autres médias muselés qui ne vous disent Que et Seulement ce que vous devez entendre. Ne vous laissez pas manipuler…

Le site ONF.ca écrit : Depuis leur mise au point au début du vingtième siècle, les vaccins constituent une formidable réussite médicale et scientifique. Aujourd’hui perçue comme une « incontournable nécessité », la vaccination nous est si familière que ses risques potentiels ne sont pas évoqués.
Pourtant, l’enjeu est loin d’être négligeable. Selon les recommandations des Agences de Santé, l’enfant nord-américain reçoit environ 48 doses de 14 vaccins différents avant l’âge de six ans, soit le double du nombre prescrit 25 ans auparavant. Malgré cette croissance exponentielle, peu d’études indépendantes de l’industrie pharmaceutique sont réalisées sur leurs effets secondaires à long terme. Une situation préoccupante quand on connaît le nombre élevé des substances toxiques qui entrent dans leur composition. Le mercure et l’aluminium ne sont que quelques-uns de ces éléments nocifs/voir mortels, présents en quantités substantielles dans certains vaccins couramment administrés.

Inquiets, plusieurs pédiatres et scientifiques sonnent l’alarme. Des recherches en cours semblent indiquer que la vaccination serait directement responsable de désordres immunitaires ou neurologiques chez certaines personnes prédisposées génétiquement ou neurologiquement à mal réagir aux composantes des vaccins. Autisme, sclérose en plaques, syndrome de Guillain-Barré, myofasciite à macrophages, encéphalites, paralysies, neuropathies et autres…, la liste des maladies répertoriées connues à ce jour indique bien la gravité de la situation.

En dépit de ces constatations, l’industrie pharmaceutique et les autorités gouvernementales refusent d’y voir un problème sérieux. S’appuyant sur des études sommaires, dont certaines datent de la « fin des années 1920 (?) », ils rejettent d’emblée tout lien de cause à effet. Quand on sait que l’ajout d’agents de préservation comme le thimérosal (mercure) contribue à réduire les coûts de production, la réaction de l’industrie pharmaceutique laisse pour le moins perplexe.
Préférant ne pas remettre en question un système qui aurait fait ses preuves, une majorité des membres de la profession médicale rejette toute allusion au potentiel de toxicité des vaccins.
Interpellés par les nombreux cas d’autisme observés dans leur pratique, certains médecins et chercheurs jugent cependant qu’il faut pousser les recherches plus loin. À l’image du Britannique Andrew Wakefield qui a subi les foudres de son association pour avoir poursuivi ses investigations sur les liens probables entre la vaccination et certains cas problématiques.

Plusieurs témoignages abordent aussi la question de la reconnaissance des victimes, notamment ceux d’Aurélie (jeune française sérieusement diminuée par la sclérose en plaques après avoir reçu le vaccin contre l’hépatite B à l’âge de 14 ans) et de son compatriote Yves (atteint d’une maladie neuro-musculaire dégénérative le myofasciite à macrophages, qui s’est déclarée après l’administration d’un vaccin contre l’hépatite A), ou encore ceux de nombreux parents qui ont vu leurs enfants régresser après une séance de vaccination.

En France et aux États-Unis, des groupes ont été créés pour alerter l’opinion publique et organiser des recours en justice afin de pouvoir offrir une compensation aux victimes. Les gouvernements ont aussi mis en place des programmes d’indemnisation des victimes de la vaccination. Malheureusement, les tribunaux tranchent rarement en leur faveur.

Lina B. Moreco trace un portrait inquiétant de cette problématique qui touche l’ensemble de la société, dénonçant l’immobilisme des autorités de santé publique.
Tourné au Québec, en France et aux États-Unis, son documentaire souligne l’ampleur du phénomène. Outre les victimes, les familles et les citoyens, des chercheurs de haut niveau donnent leur avis sur la question et aident à démystifier les processus complexes régissant les effets secondaires de la vaccination.

Silence…on vaccine met en lumière la nécessité de soutenir des recherches pour mieux comprendre les effets à long terme des vaccins et ainsi mieux protéger la minorité à risque. Ce documentaire profondément humain soulève une question aussi fondamentale que troublante : Combien de personnes peut-on accepter de sacrifier au nom du « bien commun » et des lobbies pharmaceutiques ?

Lina B. Moreco : « Qui aime bien, vaccine peu ! »
Quelles sont les conséquences de ce silence ? « Ne pas avoir le droit de parler d’un sujet peu importe la société où l’on vit empêche toute personne de s’exprimer librement. La discussion n’a pas d’espace.  C’est ce qui explique le peu de médecins du Québec, pédiatres ou autres, de médecine traditionnelle dans mon film.  Pour ceux avec qui j’ai eu des discussions, ceux qui  acceptent de ne pas vacciner selon le calendrier proposé, ceux qui discutent avec les parents sans user de leur autorité professionnelle, eux,  ils ne pouvaient pas raconter ouvertement leur point de vue devant la caméra, prisonniers du tabou. »
J’aimerais rajouter ceci : « Sommes-nous en train de laisser le sort de notre immunité naturelle aux mains d’une industrie qui voit dans la production et l’invention des vaccins un simple moyen de faire du profit ? Les enfants qui naissent aujourd’hui pourront-ils survivre ou vivre sans se soumettre à un calendrier vaccinal de plus en plus imposant ? Pourront-ils vivre sans vaccins ? »
(onf.ca/silenceonvaccine)

– Lire absolument, entre-autres liens… :
Les Moutons Enrages.fr/2017/07/04/le-danger-de-rendre-11-vaccinations-obligatoires/
Résistance Républicaine.eu/2017/06/16/vaccins-obligatoires-macron-veut-faire-un-gigantesque-cadeau-aux-labos-et-tuer-les-notres/
IPSN.eu/petition-france-bientot-11-vaccins-obligatoires/
Professeur-Joyeux.com/a-propos-des-vaccins/
Etc.,

Aussi, ces derniers jours, le premier ministre Edouard Philippe a annoncé que onze vaccins vont devenir obligatoires à partir de 2018. Une annonce qui a réactivé les accusations de liens avec l’industrie pharmaceutique et les interrogations autour des faux-bienfaits de la vaccination.
Huit nouveaux vaccins « pour la petite enfance » vont devenir obligatoires dès l’an prochain. Les vaccins pour la coqueluche, la rougeole, les oreillons, la rubéole, l’hépatite B, le pneumocoque, le méningocoque C et la bactérie haemophilus influenzae sont concernés par cette nouvelle mesure, en plus des trois vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP), déjà obligatoires. L’extension à onze vaccins obligatoires « représente 10 injections pour les enfants, étalées sur 2 ans », selon le ministère de la Santé.
Cette mesure de santé publique à peine annoncée, des pétitions ont été mises en ligne demandant la suspension du caractère obligatoire des vaccins. Ces pétitions mettent en avant plusieurs polémiques liées aux vaccins.

Cette nouvelle est annoncée comme une vraie avancée, à l’heure où les autorités tentent par différents moyens de redonner confiance aux français en cette méthode préventive. Or, cette tactique se développe justement au moment où le grand public réalise que les effets indésirables des vaccins sont tout sauf négligeables.
Des effets secondaires inquiétants. Un nombre alarmant d’études scientifiques mettent actuellement en lumière les dangers des vaccins. Il ne s’agit plus de mises en garde émanant de mouvements associatifs marginaux ou à tendances sectaires. Non, c’est maintenant la communauté médicale internationale elle-même qui exprime ses doutes, voire ses inquiétudes.

…/…

Lire l’article complet

Auteur Galaxien pour Inexpliqué-en-Débat

**Voir ces deux liens pour en savoir plus, la base de données européenne, lire avant l’index pour ne pas tirer de conclusions hâtives:

Base de données européenne des rapports sur les effets suspectés des médicaments. cliquer sur le nom d’un vaccin, pour avoir les graphiques etc..

La pharmacovigilance des vaccins

10 commentaires

  • Je regarderai un peu plus tard la vidéo. Mais il y a eu beaucoup de grands articles sur le sujet, dont un je crois dans Nex*us il y a quelques années. Il a été prouvé que les campagnes de vaccinations, qui se pratiquent souvent une fois le pic de pandémie dépassé, recréaient un nouveau pic de pandémie. Autrement dit, alors que la pandémie allait se calmer naturellement, la vaccination en amenait une nouvelle.
    Autrement dit encore, la vaccination ajoute des morts aux morts, des malades aux malades, des séquelles aux séquelles.

    Il serait tellement préférable de booster les systèmes immunitaires par des méthodes simples et naturelles ! Et de laisser ensuite la maladie faire son oeuvre car elle-même participe à la formation de ce système immunitaire. On accompagne la nature, on ne la contre pas.

  • Le pire c’est que dans 20 ou 30 ans le corps médical viendra doctement nous expliquer qu’ il ne fallait absolument pas se faire vacciner et patati et patata

  • Et n’oubliez pas http://www.sylviesimonrevelations.com/
    Sylvie Simon nous a laissé de nombreuses vidéos TRES intéressantes, avec de nombreux arguments contre les vaccinations. Avec un tel site, on sait de quoi on parle.

  • Planete bleu Planete bleu

    Une infirmière : « On devient suspecte d’avoir osé déclarer un effet secondaire grave d’un vaccin »

    http://www.youtube.com/watch?v=i3qEkybYrUQ

  • Planete bleu Planete bleu

    Avoir absolument, c’est toujours d’actualités, rien n’a changer, sa empire !

    Liberté vaccinale, discours historique de Françoise Joët

    http://www.youtube.com/watch?v=e29SCSTtIlA

    TETANOS le mirage de la vaccination de Françoise Joët

    http://www.youtube.com/watch?v=YXh8Z2orb9Y

  • laspirateur

    « Monsieur le médecin, faites moi une injection au cyanure s’il vous plaît! »
    « Désolé mais la mort par régression est recommandée par notre gouvernement, non la mort subite »!

  • Bonjour les ME,
    Voici un temoignage de ma pratique, le plus significatif a propos de la nocivité des vaccins.
    Une maman me demande un RV en urgence pour son BB. Quand les parents arrivent au cabinet, l’enfant est très agité et anormalement angoissé. Quand je l’examine il presente une vrille vertebrale. Il est en rotation sur sa colonne vertébrale comme dans le cas d’une roto-scoliose. Sauf que ce n’est pas un ado mais un BB de sept mois. Comme j’essaie de comprendre il me vient a l’esprit que ce BB a subit une Vaccination recente. J’interroge donc la maman a ce sujet. Celle ci me confirme qu’il a recu une injection Hier en meme temps que son jumeau. Je lui demande alors s’il s’agit du vaccin contre l’hepatite B. Effectivement, il s’agissait du vaccin contre l’hepatite B. Suite a l’injection, l’enfant est devenu rigide, angoissé et pleure tout le temps. Je n’ai personnellement rien pu resoudre. J’ai envoyé les parents voir un medecin homeo pour neutraliser le vaccin….je n’ai jamais eu de nouvelles de l’enfant ! Mais il a marqué ma memoire tellement le BB etait angoissé ! Evidemment il est difficile de prouver de maniere irrefutable que c’est a cause du vaccin. L’industrie pharma le sait et en profite pour recuser toute correlation avec les vaccins..

    • Voltigeur Voltigeur

      J’ai envoyé les parents voir un medecin homeo pour neutraliser le vaccin
      Témoignage fort!! Quels moyens ont les Homéos pour neutraliser les effets nocifs « supposés » d’une vaccination ?
      (obligée de mettre des parenthèses)

  • Bonsoir les ME !

    Merci Volti de relayer cette page impensable de part son contenu. Comme on dit : « n’ayez-pas peur de la vérité/réalité ! » « Soyez informé(e)s !! »

    Regardez sur la page du docu-article (lien ci-dessus) que je partage en plus les différentes courtes vidéos sur le sujet de la vaccination dont de nombreux professeurs, docteurs, spécialistes, vous donnent leurs avis. « Très instructif !! » Et d’autres vidéos encore plus choquantes tout en bas de page en liens…

    Faites-en votre propre opinion…