Rats, punaises, moustiques, frelons… Le nombre de « nuisibles » explose en France…

Le réchauffement climatique, la multiplication des zones vertes en ville et les nouveaux modes d’hébergement expliquent la prolifération des nuisibles.


Ils sont partout, dans les literies, les caves, les armoires, les jardins et même dans les rues. Les « nuisibles », rats, punaises de lit, frelons et moustiques étendent leurs zones d’activité, et le nombre d’interventions pour les combattre a explosé (+ 54 % en deux ans).


Selon les chiffres communiqués par les professionnels de la chambre syndicale de désinfection, désinsectisation et dératisation, appelée « CS3D », les 2,7 millions dinterventions contre les nuisibles de 2013 sont passées à 4,2 millions en 2015 sur le territoire national, dont une augmentation de 41 % pour la dératisation et de 75 % pour la désinsectisation.

Les causes de ces proliférations sont variées et diffèrent selon les espèces. Mais les professionnels soulignent néanmoins le rôle du réchauffement climatique qui limite les périodes de moindre activité, avec une augmentation des températures hivernales, et accroît considérablement les zones d’action vers le nord notamment des moustiques, des frelons et des chenilles processionnaires. Autre cause : la multiplication des voyages et les efforts insuffisants de la part des pouvoirs publics pour informer les particuliers.

Des règles sanitaires contraignantes

La CS3D cible aussi les règles environnementales et sanitaires qui interdisent l’utilisation de certains produits. « On assiste à un développement incontesté des populations de nuisibles et à l’arrivée programmée de nouvelles espèces – cent sont introduites chaque année en France, même si peu survivent – et, dans le même temps, les moyens de lutte s’amenuisent avec un arsenal de plus en plus inadapté », proteste Patrick Gravey, président de la chambre syndicale, qui regroupe 80 % du marché.

Selon lui, « les récentes réglementations européennes prises sous la pression des différents mouvements de refus de la chimie laissent les professionnels avec un arsenal de plus en plus inadapté à la prolifération des nuisibles ».

Pour Stéphane Bras, porte-parole de la CS3D, les réglementations européennes sont décidées pour des pays qui ne connaissent pas les mêmes conditions climatiques et ne sont pas confrontés aux mêmes défis s’agissant des nuisibles. « Il n’y a pas grand-chose en commun entre des pays aux climats tempérés, les nordiques et les méditerranéens. En France même, d’une région à l’autre, la liste de ces nuisibles diffère », explique-t-il.

L’attaque des punaises de lit

Trente-six insectes et dix rongeurs sont inscrits sur la liste des cibles à éliminer en France. Parmi elles, les punaises de lit sont les nuisibles qui auraient le plus progressé, + 165 % d’interventions en deux ans.

« Les voyages avec le passage dans des chambres d’hôtes, des hôtels moins bien entretenus dans des pays où les punaises prolifèrent, le recours de plus en plus fréquent aux locations chez les particuliers, la multiplication des vide-greniers avec achats de meubles d’occasion, de vêtements, les restaurants cosy qui proposent de manger assis sur des canapés ou des fauteuils… sont autant de raison de cette progression », détaille M. Bras.

Ces punaises, qui s’installent aussi dans les crèches et les maisons de retraite, peuvent provoquer des lésions cutanées sévères, très urticantes, pouvant aller jusqu’à l’œdème. « Les professionnels de l’hôtellerie ne veulent pas en parler, car ils risquent de perdre des clients », estime M. Bras.

Plus visibles, les rats n’en prennent pas moins aussi leurs aises. Les rongeurs représentent plus de la moitié des interventions des spécialistes. « On ouvre de plus en plus d’espaces verts dans les villes, des endroits où l’on pique-nique, ce qui crée plus de déchets, autant d’aliments potentiels pour les rats, et nos solutions, là encore, sont réduites par la suppression de certains produits comme les poudres de piste ou l’obligation de placer nos appâts toxiques dans des boîtes fermées », argumente M. Bras.

Tout en reconnaissant l’utilité de ces petits rongeurs, la CS3D souligne le risque sanitaire qu’ils font courir : germes transmissibles à l’homme, infections cutanées, etc.

Risques sanitaires et économiques

La fédération insiste aussi sur l’extension des zones d’activité des frelons asiatiques, responsables en partie de la mortalité des abeilles, ou des moustiques-tigres, vecteurs de pathologies comme la dengue ou le chikungunya. Vespa velutina, le frelon asiatique, a déjà colonisé plusieurs pays européens (Portugal, Italie, Espagne, Allemagne, Belgique, Royaume-Uni…). En France, du Sud-Ouest, où il est apparu en 2004, arrivé de Chine dans un lot de poteries, il a voyagé vers le Nord, occupant désormais 75 % du territoire.

Il est temps de prendre conscience des risques sanitaires et économiques, plaident les professionnels. C’est en même temps une aubaine économique pour un secteur en pleine progression, avec une augmentation de 84 % du nombre d’entreprises entre 2010 et 2014 et de 30 % (entre 2011 et 2013) du chiffre d’affaires. Le secteur emploie quelque 5 500 salariés, compte 1 200 entreprises et réalise 650 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel.

SOURCE

 

44 commentaires

  • Désolé, mais il manque a la liste des nuisibles, les députés, sénateurs et ministres et j’en oublie encore.

  • enebre enebre

    C’est un constat que j’ai fais par l’expérience d’être envahi par une sorte de moustique qui fait moins d’un à deux mm, du genre phlébotome et qui s’installe dans les vêtements, literie, sur le cuir chevelu, pour y pondre et proliférer et qui, cerise sur le gâteau provoque de grave troubles neurologiques.

    Aucune instance sanitaire n’a voulu considérer mes plaintes comme justifiées et voulaient que je leur envoie un spécimen pour me signaler le nom du parasite et 30 € à ma charge. Mais étant invisible, sauf dans certaines conditions d’éclairages où il apparaît subrepticement comme une poussière volante. J’ai dépassé en tout 3 années +de 1200 € et le problème est toujours là, mais plus à l’intérieur de mon logement.

    J’ai essayé tous les produits vendu dans le commerce sans succès, et j’ai également contacté une société spécialisée bien connue aux tarifs exorbitants, mais ayant eut connaissance du produit utilisé et sachant qu’il est inefficace pour l’avoir déjà utilisé, j’ai abandonné la démarche et consacré cet argent pour des recherches plus appropriées.

    Le seul produit Lindane que j’ai pu obtenir et qui a assez bien fonctionné est retiré du marché depuis quelques années. Mais j’ai constaté récemment qu’il y a aussi le Malathion qui fonctionne très bien , mais est très difficile à obtenir.

    Je dois préciser que pour chaque produit que j’ai essayé, il y a eut adaptation et accroissement de la résistance à l’insecticide.

    Donc en conclusion, s’il y a de nos jours prolifération de ce genre de parasite, c’est aussi en grande partie à cause des pouvoirs publics qui régissent la vente de produits inadaptés ce qui créent l’adaptation aux produits par les insectes.

    Vivement une prise de conscience des pouvoirs publics, sur le danger à utiliser des produits sans réelles efficacités et le risque sanitaire qui en découlerait, les phlébotomes sont réputés pour transmettre le parasite de la leishmaniose, maladie silencieuse et mortelle.

      • enebre enebre

        Merci, je vais essayé et l’ai commandé sur amazon, beaucoup moins cher.

      • enebre, amazon est peut-être moins cher mais c’est le mal que tu fais vivre en les alimentant.
        Pas la peine de se ré-informer si ensuite on n’utilise pas les infos pour se défendre. Amazon est à boycotter!
        Pour le reste bonne chance dans ton combat contre ces petites bêtes qui te gâchent la vie.

    • gneu

      Les phlébotomes sont une véritable nuisance (pour nous) surtout en ces périodes chaudes et humides. Pour passer une nuit blanche, rien de mieux que d’en avoir une dizaine dans sa chambre.

      Pas grand chose d’efficace pour les faire fuir. Sauf peut-être de l’encens ou du papier d’Arménie ? (J’ai lu que ces minuscules bestioles détestent la fumée)

      • enebre enebre

        Içi j’ai affaire à une « sorte » de phlébotome, car l’hiver ne le gène pas du tout sauf sous-zéro C°, il est alors en léthargie, mais dès le +1 C° dégel gare aux piqûres car ils ont soif de sang, soit pour se nourrir soit plus probablement pour se reproduire et pour leurs oeufs, c’est d’ailleurs à se moment là qu’il faut traiter pour avoir un résultat optimum, sans être radical pour autant car la colonie se refait petit à petit, ça permet néanmoins de pouvoir circuler dans cet endroit, pour moi c’est surtout dans mes réserves de bois de chauffage.

        Maintenant ce sont de fortes chaleurs ça non plus ils n’aiment pas trop, et c’est juste après la pluie qu’il faut agir.

        Au microscope il ressemble à une forme indéfinissable et pratiquement transparent car pour en attraper sans les voir, je dois utiliser un peigne à poux, ce qui les écrasent et les roulent en forme oblongue, donc rien de concluant pour l’identification exacte.

        A l’intérieur j’avais essayé les fumigènes, sans résultat aucun. Lorsqu’il squattent un vêtement rien ne permet de les déloger, juste bon à bruler, les vivant sont tués avec le lindane mais les oeufs sont eux intactes et les petit éclosent dès qu’ont reportent la pièce.

      • gneu

        enebre, aurais-tu une photo à nous montrer de tes phlébotomes ?
        j’en ai pas mal chez moi mais je voudrais m’assurer qu’on parle bien de la même bestiole !

      • Ne serait-ce pas des arabis?

      • enebre enebre

        @gneu
        J’ai bien sûr essayé, mais je n’ai pas l’équipement adéquat pour ce genre de macro, j’ai appelé ces bestioles « un genre de phlébotome » car c’est tout ce que réussi à trouver de ressemblant, mais c’est beaucoup plus petit, je parle ici de moins d’ 1 mm environ d’envergure ailes comprises et ouvertes.
        Les lentes que j’ai retrouvé sur des cheveux sont de l’ordre du quart de mm, jamais je n’ai entendu ou vu quoi que ce soi comme ça, ni sur le net ni auprès des entomologistes… Ca vient d’ailleurs c’est sûr, en Europe personne ne connait.
        @Laurence
        L’arabis, c’est très intéressant cette suggestion, ça y ressemble beaucoup. Me voilà plus intelligent ce matin.

        wikipédia
        Les Ceratopogonidae (cératopogonidés) sont une famille d’insectes de l’ordre des diptères.

        Cette famille est riche de plus de 1300 espèces et, avec une taille de 0,8 à 3 mm sont les plus petits des diptères piqueurs. La plupart des espèces sont hématophages, s’en prenant selon les espèces aux mammifères dont l’homme, les oiseaux, les reptiles, les batraciens ou bien d’autres insectes. La victime se rend rarement compte de sa présence avant qu’il n’ait commencé son repas de sang.

        Certaines espèces du genre Culicoides Latreille 1809 sont vectrices d’agents pathogènes, principalement pour les animaux. Il s’agit des virus de la fièvre catarrhale ovine, de la peste équine, de la maladie hémorragique des cervidés, d’Akabane, et de l’encéphalite équine. Ils transmettent également des parasites d’importance vétérinaire, comme des hémoparasites ( Haemoproteus sp. chez les oiseaux ; Hepatocystis kochi chez les singes) et des filaires (Onchocerca sp. chez les chevaux et les bovins).

        Sa piqûre qui donne une sensation de brûlure lui a mérité le nom de « brûlot » au Canada francophone1. En France, ils sont parfois dénommés par erreur « aoûtats ». Ils portent beaucoup de surnoms : dans le Sud de la France on trouve des noms tirés de l’occitan « arabis » ou « alambis », tandis qu’en anglais biting midges, mais aussi punkies, no-see-ums et sandflies.

      • enebre, lorsque j’habitais en Ardèche méridionale, j’ai souffert de leurs piqures et de tout un tas de désagrément physique. C’est une véritable plaie.
        Je pourrais t’en parler longuement mais une autre fois peut-être car maintenant je vais me coucher.
        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif
        PS: Pour Amazon, loin de moi l’idée de te jeter la pierre, chacun fait de son mieux en son âme et conscience mais je me devais de te le signaler, c’est plus fort que moi.

    • enebre enebre

      @Laurence, encore bravo pour ta perspicacité, je vais pouvoir reprendre la discutions avec les médecins, étayée par cette nouvelle information. La lutte et la recherche des agents pathogènes vont peut être grandement améliorer la situation, maintenant que les coupables sont identifiés.

      Nos entomologistes belges devraient quand même se balader un peu ailleurs et surtout se tenir informés des fléaux susceptibles de migrer, ça fait 6 ans que je suis confronté à cette situation sans aucune aide de leur part, aujourd’hui ma santé à difficile à maintenir le cap, heureusement que j’ai décidé de prendre les choses en main et à me soigner par moi-même, l’obtention d’antibiotiques à été aussi difficile que de trouver les produits insecticides efficaces.

      Ce qui à été le plus dur psychologiquement, c’est l’attitude des médecins par leurs résolutions à faire le déni et leur rejet à m’accorder le crédit « d’être malade » à chaque analyse ils demandaient des tests Élisa pour la maladie de Lyme qui revenaient toujours négatifs, j’ai eut cette maladie en même temps en allant aux myrtilles, c’est aussi la sources de leur confusion sans pour autant les disculper car jamais à mes demandes ils ont acceptés d’élargir leurs recherches.

      J’ai même été envoyé en psychiatrie et traité comme tel. C’est à ce moment que j’ai claqué la porte à cette bande de bras cassé.

      J’aimerais beaucoup partager avec toi notre expérience et surtout obtenir ton expertise sur le sujet de ces arabis, bien que ceux de chez moi soient probablement une souche venant du Canada résistant au froid.

      PS: Veux-tu que nous passions en MP pour ne pas trop polluer ce fil , nous sommes très hors sujet içi ?
      Pas de soucis avec ta remarque. Merci :)

      • Je viens de lire que l’huile de monoï Est ce qu’il existe de plus efficace, pour s’en protéger ! … ?

      • enebre enebre

        Bonsoir erica,
        Oui , j’ai essayé d’en trouver aujourd’hui sans succès, mais j’irai bientôt voir dans une plus grande ville au magasin Bio, il devrait avoir de l’huile de monoï.

  • Salut Volti :-)

    Sans vouloir le moins du monde paraître désagréable (loin de moi cette idée), tu publies un coup des articles « climato sceptique », un coup « pro-réchauffisme ». Je pense qu’arrivé un moment, un choix entre les deux s’impose pour garder une certaine cohérence sur le plan éditorial. Sans vouloir te froisser ;-)

    • Salut leveilleur!

      Deja bravo pour ton site que je suis depuis quelques temps déjà et Merci!

      Ensuite pour les ME , j’adore l’absence de « ligne éditoriale » si ce n’est celle cultivant l’esprit critique.

      Benji et Volti l’ont plusieurs fois bien mieux exprimé par les années.
      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    • Voltigeur Voltigeur

      Hello Le-Veilleur, je ne suis pas froissée du tout, je reçois des quantité de messages, pro ou anti, je n’ai pas à me positionner, c’est un débat que je trouve intéressant et chacun peut donner sa vision et version. Aussi je publie en fonction, non pas de ce que je pense ou crois, mais en fonction des demandes qui me sont faites pour ouvrir le débat. Je peux très bien mettre un article sur un sujet et le lendemain, en mettre un autre qui dit le contraire. Mes idées sont les miennes, bien que je les laisse transparaître parfois, il ne faut en aucun cas qu’elles soient un modèle de penser, je n’ai pas cette prétention. C’est de la discussion et du partage que l’on peut évoluer. Si on doit avoir un modèle précis, c’est mettre des barrières et virer ce qui ne fait pas partie du modèle. ;)

      • Merci pour ta réponse :-) Je comprend ta démarche, et mon incompréhension est sûrement due au fait qu’ habituellement, tu ajoutes une introduction qui annonce plus ou moins la couleur, et laisse transparaitre le fond de ta pensée sur le sujet, ce qui était ici absent. Je ne voulais pas critiquer tu l’as compris, mais juste essayer d’appréhender ;-)

        @AvocatDuDiable : Merci pour ces compliments qui me touchent. C’est aussi l’esprit du collectif Thinkerview que je suis sur FB, et qui, au début, m’a également laissé perplexe. On s’y fait une fois cette ligne assimilée.

      • Voltigeur Voltigeur

        Je préfère me taire quand je n’ai pas la maîtrise du sujet. Et n’hésite jamais à me remettre en cause quand on me fait remarquer une erreur. Ma ligne c’est de donner la parole à tous, abstraction faite de mes propres idées, que je n’hésite pas à mettre en évidence si le sujet m »intéresse, sans pour autant en faire une vérité absolue. Je n’ai pas la science infuse, j’en apprends tous les jours et je remercie tout le monde, pour cet enrichissement.. ;)

      • Ce comportement est tout à ton honneur :-)

        Concernant cet article en lui-même, la nuisance évoquée est selon moi toute relative. Je dirais même que la seule réelle nuisance que je suspecte est celle du comportement humain. Tout biotope comporte une multitude d’éléments naturel (faune & flore) qui s’est constituée sur de longues périodes avant d’atteindre un équilibre permettant la pérennité de chaque acteur y participant. Tout organisme membre de cette chaine alimentaire y joue un rôle important, et en supprimer une seule espèce revient à briser cet équilibre, autorisant ainsi une autre espèce de la chaine à prospérer démesurément. Pour l’exemple, il y a quelques temps, certaines personnes s’alarmaient d’une explosion de chenilles processionnaires avec les inconvénients que tout le monde sait, souhaitant un moyen de s’en débarrasser. Cela dit, en cherchant un peu, on découvre que les prédateurs naturels de cette chenille (et d’autres insectes) que sont certains oiseaux insectivores sont en train de disparaitre, notamment à cause de l’agriculture intensive et à l’urbanisation. La nuisance véritable n’est donc pas celle que l’on croit… ;-)

      • Voltigeur Voltigeur

        Très heureuse de ton commentaire, je peux dire que pour moi, rien n’est inutile. En Camargue il ont fait la chasse aux moustiques, résultat un désastre pour les grenouilles et passereaux insectivores. Agriculture intensive avec graines enrobées = plus d’insectes = plus d’oiseaux = plus de campagnols et raréfaction des chouettes et autres nocturnes. Plus de garenne, prolifération des sangliers croisés avec des cochons « blancs » résultat? au lieu d’une portée de six marcassins, c’est douze ou quinze à la fois.. Bon! tu comprends pourquoi je n’ai pas fais d’intro sur ce sujet ? Les actions entraînent des réactions pas toujours bénéfiques. On y va au bazooka et après on pleure sur ce qu’on avait pas prévu. La nature est bien faite, chacun y a sa place, sauf que le pire des nuisibles NOUS, bipède inconscient et se prenant pour le créateur, voulons tout pour nous, quitte à éradiquer ce qui gêne. Des millions d’oiseaux disparus en Europe… c’est à hurler, mais qui hurle? personne, aussi je constate, et ferme ma grande bouche car, une fois que j’ai démarré, il faut m’abattre pour m’arrêter tellement j’ai à dire. ;)

      • Rien à ajouter, tu as bien résumé, et on peut appliquer ce modèle de pensée à tout l’ensemble de la chaîne. Et ensuite, des « grands experts » t’expliqueront que c’est à cause du « réchauffement anthropique » du climat, et que nous sommes donc responsables, et que cela justifie la cop trucmuche et les taxes qui vont avec ! Ce même « réchauffement » cité en début d’article ;-)

      • Voltigeur Voltigeur

        Je t’avoues que d’être culpabilisée ne me plaît pas du tout mais, quand je vois alentour, personne ne se motive, personne ne fait rien donc, pourquoi moi je dois faire? me dit-on.. Oui bien sûr mais dans ce contexte on disparaîtra encore plus vite, à cause de la connerie et l’égoïsme monumental des bipèdes. Pour le « réchauffement » nous les lambda sommes responsables OK! On ferme les raffineries et les puits de pétrole; on interdit les voitures! On respirera mieux.. oui mais faut aller au turbin, et tout le toutim.. Il ne veut pas le lambda, que son confort soit atteint, il veut profiter un maximum le con!! Il faut repenser tout notre mode de vie, aller vers la décroissance, aller vers l’essentiel. Si personne ne le fait volontairement, il arrivera un moment ou ce sera obligatoire et, sans préparation, bonjour l’angoisse et les dégâts. On y arrive doucement mais sûrement. :)

  • Graine de piaf

    @ Le-Veilleur, je trouve que Volti a raison de montrer ainsi les deux facettes d’une même pièce. Après à chacun de se faire son opinion personnelle sans avoir été orienté dans un sens ou dans l’autre.

  • Du vécu:
    Hier une amie et pas mal d’habitants de son village ont du quitter leurs logements de Rodes.

    Une horde massive de blattes sortant des canalisations et des égouts…

    Pas en ville , dans la pampa!
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • Les nuisibles prolifères, et les pollinisateurs utiles se raréfient : un peu comme chez les humains !!! Mais où allons-nous…. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif
    http://www.francesoir.fr/societe-environnement/abeilles-papillons-la-disparition-des-pollinisateurs-menace-la-production

  • Lilith Lilith

    Pour moi ce ne sont pas les insectes les nuisibles, mais l’homme qui envahi tout l’espace c’est normale que le monde animal prends sa revanche d’ailleurs il ni a pas que les insectes qui envahissent les villes les renards, lapins faucons ext viennent eux aussi.

    • logic

      Quand on fait partie de l’espèce humaine et que l’on veut envahir un endroit, il faut soit en être propriétaire, soit en être locataire, soit être une armée.
      Pour la majorité des pauvres de ce monde (soit environ 99%) ils n’envahissent rien mais vivent plutôt dans 30m2 par personne, alors qu’il y a sur terre 25000m2 par humain!
      Ce n’est pas joli joli de faire culpabiliser l’homme en général ! ;)

      Ce qui serait plus juste c’est de dire que quelques multinationales détruisent la terre!

      Contrairement aux animaux, la grande majorité des humains ne sont pas a blamer, car ils font partie de la seule espèce sur terre ayant inventé le concept de propriété, ainsi, ils doivent travailler les 4/5ème de leur vie pour juste se nourrir et se loger!!! Pour l’espèce soit disant la plus évoluée, c’est un comble!

      Par exemple, si l’on prend le chat et le chien domestiques, ils font partie des qqs espèces qui on réussi a apprivoiser l’humain, au point qu’ils soient logés, nourrit et blanchit!!!! Quels Talents ces 4 pattes!!

    • stone16bp stone16bp

      Bonsoir, Llith . Il y a aussi les Sangliers qui colonisent les parcs et les sous bois proches des centres villes . Tous les ans , ils se rapprochent de plus en plus des centres villes . Nombreuses battues administratives même en ville ?

  • logic

    les insectes proliférant avec la chaleur, il est logique qu’ils se multiplient depuis qqs années, il va falloir s’adapter…
    Moustiquaires aux portes et fenêtres, système de climatisation naturelle de l’habitat (puits canadien par exemple), fuir les villes, villages et leur excès de bitume (stockage massif de chaleur) créant un micro climat au moins six mois de l’année pour les petites bêtes..

  • Passetec Passetec

    Plein de nuisibles envahissent l’Assemblé Nationale…
    Le nombre de nuisible augmente, mais pas qu’en fRance

  • .article35.

    Bonsoir à tous.
    Sujet intéressant mais qui demande d’être approfondi .
    Perso j’ai aussi constaté la prolifération des nuisibles et des espèces allogènes invasives . Comme par hasard ,le point zéro se situe la plupart du temps au niveau des aéroports . De là à dire que ces invasions sont programmées …..https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif
    Mais il n’y a pas que ça. Dans ma région j’ai aussi constaté la progression des espèces végétales agressives comme le genêt épineux qui couvre de plus en plus de surface . Les ronces qui se multiplient plus que le reste ….. Il semble que l’ambiance de la planète se répercute sur les espèces vivantes . Plus notre monde devient dur, plus les espèces agressives prolifèrent et plus les utiles se réduisent . Un lien de cause à effet ? https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

    • logic

      l’augmentation du traffic aérien avec le lowcost suffit à lui tout seul pour importer des espèces exotiques, les voyagent intercontinentaux sont dangereux pour les espèces locales des pays tempéré ou les insectes sont beaucoup plus petits ….

      Le genêt est un fixateur d’azote, les ronces une avancée naturelle de la forêt… ces deux là sont une bénédiction pour la nature, car ils agradent naturellement le sol , et s’ils prolifèrent, et bien soyons en heureux :)

  • ToutPetitBourge

    Enfin l’explication du vote Macron…https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

  • gneu

    Bonjour,

    pour lutter contre les mouches et autres insectes volants, il y a la « chemou’net », fabrication 100% française et sans insecticide :

    http://attrape-mouche.fr/

    Ca coûte à peine 5 € et c’est plus propre que la bonne vieille tapette !

  • blackh

    Il y a UN nuisible sur terre.

    Apparemment, le nombre d’insectes a aussi beaucoup baissé (75% en moins ?).

  • soubiemyriam

    que la paix vous accompagne.

    J’arrive comme un cafard dans le frigo.

    Souvenez vous des plaies d’egypte. La France a tourné le dos à Dieu, élisant des mécréants pour la guider.

    Alors que nous avions tout, nousn’aurons plus rien des bénédictions de Dieu. Voleurs violeurs menteurs pédophiles, homo. Tout le contraire des preceptes de l’unique divinité. Adieu les abeilles et bonjour les cafards.

    • enebre enebre

      Ben oui, c’est la vie et nous serons tous un jour ou l’autre à devoir lutter pour la protéger contre ses envahisseurs, cette plaie qui nous vient peut-être de l’Orient tout comme l’autre plaie tout aussi divine d’ailleurs.
      Il y en a qui critiques facilement cette lutte , mais le jour ou ils seront concernés et que leurs gentils préceptes ne fonctionneront plus ou qu’ils se rendront compte que ça n’a jamais fonctionné, ils seront alors contrains à employer les grands moyens.
      En attendant, je ne les critiquent pas car moi aussi j’avais l’endoctrinement écolo, ça pour moi c’est un temps révolu.
      Car les petites mouches piqueuses, si petites qu’on ne peut les voir, la maladie qu’elles me transmettent et retransmettent, sans que mon système immunitaire arrive à s’en défendre ni à s’immuniser, me rendent la vie bien difficile car c’est une lutte au quotidien pour m’en protéger.

  • enebre enebre

    @laurence
    enebre, amazon est peut-être moins cher mais c’est le mal que tu fais vivre en les alimentant.
    Pas la peine de se ré-informer si ensuite on n’utilise pas les infos pour se défendre. Amazon est à boycotter!

    Bien sûr, mais je dois gérer mon budget sur toutes les lignes, dans 8 mois j’aurai 65 ans et recevrai 750€ par mois, moins le loyer de 390 € et les charges, etc…

    Merci pour ta compréhension, si je pouvais je serais aussi à vouloir la qualité de chez nous. Mais tu penses vraiment que l’article vendu par « l’homme moderne » n’est pas fabriqué en Chine, ce sont pourtant les mêmes sur Amazon, au moins là je ne donne pas aux capitalistes qui eux s’engraissent sur la naïveté des bobos.

    Concernant les travailleurs chinois payés au salaire de misère, n’est-ce pas mieux que rien et à leur tour ils feront aussi leur révolution économiques, tout comme l’Europe a dut le faire pour sortir de la misère après les débuts bien difficile de l’ère industrielle, c’est grâce à cette misère qu’elle a eut la volonté de courir vers la modernité que nous connaissons aujourd’hui.

    Tu l’aura compris, je ne suis pas pour l’égalité gratuite, qui selon certains devrait être accordée à la terre entière. Ces choses là se gagnent et se méritent, sinon la valeur de la vie n’a plus aucun sens, d’ailleurs ouvre la fenêtre et regarde dehors ce qui se passe.

  • Chèvre intello

    Y’a pas plus nuisible que l’Homme

    • enebre enebre

      Sur la terre, la vie est régie pour une seule loi fondamentale, « Survivre ou périr » Donc j’espère cher Chèvre Intello, que tu aies raison.

  • Micrologie

    Bonjour à tous et à toutes, juste une question con, y’a pas moyen d’avoir les chiffres de cette « prolifération » depuis une autre source que les professionnels de la désinfection ? ça les arrange bien les mecs qu’on soit tous en train de flipper devant ces sales bestioles dans notre environnement aseptisé. Un petit coup de ddt, c’était quand même plus simple ! Enfin, bon, moi, c’que j’en dis…
    (j’ai cherché très (trop) rapidement et je n’ai pour l’instant trouvé aucune autre donnée sur une tendance globale, disons officielle, scientifique ou indépendante sur le sujet, si vous avez, je prends ! )

    • Voltigeur Voltigeur

      Au point où nous en sommes, seuls les pros de la dératisations et autres « désinsectiseurs » (mdr) peuvent témoigner. Que nous soyons envahis de parasites (largement) n’est pas la priorité de la caste sous bulle aseptisée qui nous prennent pour des neuneus… ;)