Japon: Séismes à répétition et probable catastrophe au cyanure de sodium

Au Japon, des secousses d’une rare violence se sont produites ces derniers jours, ce qui ne pouvait que réveiller les craintes des japonais toujours traumatisés par le séisme de magnitude 09 du 11 Mars 2011. C’est suite à celui-ci que la centrale de Fukushima Daichi a été endommagé entrainant une catastrophe d’ampleur mondiale, quoi qu’en disent certains médias devenus soudainement autistes sur le sujet. Cinq ans après, les réacteurs sont toujours en fusion, la situation est toujours incontrôlable, les fuites restent nombreuses, et la population abandonnée à son sort.

La différence avec les séismes de ces derniers jours, c’est qu’ils suivent la ligne tectonique Usuki-Yatsushiro, et que l’île risque d’être divisée en deux.

Les dizaines de tremblements de terre au cours des derniers jours au Japon se sont tous produits sur une même ligne située sur l’île de Kyushu (extrême sud), menaçant de sectionner [potentiellement] en deux l’île méridionale du Japon

ligneLa région de Kyushu est la portion en vert

japon

Plusieurs séismes, dont un de 7.0, ont frappé à répétition la région de Kumamoto où 90 000 personnes ont été évacuées parce qu’un barrage menace de céder et parce que des glissements de terrain ont eu lieu et pourraient se produire. Cette région, peuplée par 750 000 habitants, est située tout près de la mer et pourrait être engloutie si un autre séisme important devait frapper.

Dans toute l’île de Kyushu, ce sont 240 000 personnes qui sont actuellement évacuées.

Les sismologues craignent que la série de tremblements de terre sur l’Île de Kyushu pourrait déclencher des secousses dans d’autres failles actives qui traversent d’est en ouest l’île de Kyushu, la plus longue ligne tectonique (1000 kilomètres) appelée Beppu-Shimabara Rift.

Pour entrer dans les détails, voici des informations plus précises sur le situation exacte de l’île:

Tectonic_map_of_southwest_Japan-copie-copie-1

Kyushu peut se diviser en trois zones délimitées en partie par de grandes failles :

  • – Kyushu sud, au sud de la ligne tectonique Usuki-Yatsushiro, prolongement de la MTL – mediantectonic line qui court depuis le nord d’Honshu.
  • – Kyushu centre : constitué des terrains entourant et faisant partie d’une aire de subsidence, appelée graben de Beppu-Shimabara, a  comme limite sud une branche de la ligne tectonique Usuki-Yatsushiro.
  • – Kysushu nord : le reste de l’île.

A l’extrême sud de Kyushu, les volcans datant du quaternaire suivent parallèlement l’arc de Ryukyu. Le graben Kagoshima a vu une intense activité volcanique au Pléistocène, avec la création de grande caldeiras qui ont poinçonné le graben du nord au sud, respectivement les caldeiras Kakuto, Kobayashi, Aira, Ata, et « inferred caldera ». Les produits pyroclastiques de ces énormes éruptions se sont répandus largement sur les terres entourant l’actuelle baie de Kagoshima pour former un plateau.

 

Le centre de Kyushu abrite entre autre deux volcans importants : L’Aso-san (dernière manifestation en 2008) et l’Unzen-dake (dernière éruption en 1996)

 

Le complexe volcanique de l’Aso :

Une énorme caldeira, de 24 km. sur 18, résultant de la coalescence de plusieurs caldeiras, abrite une quinzaine de cônes et de nombreuses sources thermales.

Source et article en intégralité sur Earth-of-fire.com

Pas vraiment étonnant qu’une catastrophe ait pu se produire dans cette région de la planète…

L’image est impressionnante. Elle montre le flanc d’une montagne effondré, comme une entaille dans la verdoyance des contreforts surplombant Minamiaso, village du département de Kumamoto qui s’étend au sud du mont Aso. Provoqué par les multiples répliques qui continuent de secouer l’île de Kyushu, dans le sud-ouest du Japon, et qui ont fait au moins 41 morts dans la nuit de vendredi à samedi, selon un nouveau bilan, le glissement de terrain a emporté une voie ferrée et une route. Le grand pont d’Aso n’est plus. Le tunnel de Tawarayama, entre Minamiaso et le village de Nishihara, s’est écroulé. Non loin de là, les répliques auraient détruit le sanctuaire d’Aso, l’un des plus anciens de l’Archipel et important bien culturel nippon.
Ces constats témoignent de l’augmentation des dégâts dans cette région soumise, depuis le soir du 14 avril, à une succession d’importants séismes, au niveau de la faille dite de Futagawa Hinagu. La série a commencé avec un tremblement de terre de magnitude 6,5, qui a été suivi par des dizaines de répliques. La nuit du vendredi 15 au samedi 16 a été marquée par un nouveau puissant tremblement de terre, de magnitude 7,3. Enregistré à 1 h 25 du matin, il a été suivi de répliques s’enchaînant à un rythme élevé, une toutes les 10 minutes environ. Une alerte au tsunami a été émise après le séisme par l’agence japonaise de météorologie dans les mers de Yatsushiro et d’Ariake, les noms donnés aux deux baies de Kumamoto.
Craintes de glissements de terrain
L’intense activité sismique qui se poursuit serait à l’origine d’un dégagement de vapeur au mont Aso, l’un des volcans actifs du Japon, observée dans la matinée de samedi.

Des comparaisons avec le séisme de 1995 à Kobé ont été établies, notamment parce que les mouvements observés le long de la faille se font horizontalement. Le précédent séisme de magnitude 7 ayant touché le Kyushu date de 2005, en mer, au large du département de Fukuoka.

M. Aoki a par ailleurs appelé à la prudence, redoutant de nouvelles puissantes secousses dans les départements déjà touchés de Kumamoto et d’Oita. Les inquiétudes sont d’autant plus élevées que, selon l’agence de météorologie, de fortes pluies − jusqu’à 150 mm, l’équivalent d’un mois normal − sont attendues dans la nuit de samedi à dimanche, ce qui fait craindre des glissements de terrain dans cette région aux sols désormais fragilisés.
Le bilan humain risque de s’alourdir. À Minamiaso, un petit immeuble appelé Green Heights appartenant à l’université Tokai de Tokyo et abritant des étudiants s’est effondré. Plusieurs occupants seraient prisonniers des décombres.
Etat de catastrophe naturelle
Le gouvernement a mis en place dès jeudi soir une cellule de crise et a déclaré l’état de catastrophe naturelle.« Nous devons avant tout sauver des vies. Nous devons agir vite », a déclaré le premier ministre, Shinzo Abe, qui a annulé sa visite dans la zone et convoqué un conseil de crise. Le gouvernement a par ailleurs dépêché sur place 20 000 hommes.
Le travail des secours est compliqué par l’endommagement des infrastructures routières. L’enchaînement des répliques freine également la fouille des décombres. Certaines municipalités commencent à manquer de vivres. A Mashiki, la ville la plus touchée par le séisme de jeudi soir, le parking de la mairie est devenu un centre de distribution de nourriture et d’eau. Dans l’ensemble des zones sinistrées, plus de 180 000 foyers sont privés d’électricité et environ 200 000 d’un accès à l’eau.

Les centrales nucléaires de la région ne seraient pas affectées. La Compagnie d’électricité du Kyushu (Kyuden) a assuré que la centrale Sendai, dans le département de Kagoshima, au sud de Kumamoto, fonctionnait sans problème. Les deux réacteurs de cette installation sont les seuls en service de tout le parc nucléaire nippon.

La police et les pompiers tentent d’extraire des personnes coincées dans les décombres d’un appartement dont le premier étage a été détruit par le séisme à Minamiaso, le 16 avril 2016

Mais, samedi matin, les réseaux mobiles ne fonctionnaient plus. L’aéroport de Kumamoto ayant été endommagé, le trafic aérien a été interrompu pour la journée de samedi. La circulation des trains à grande vitesse Shinkansen est suspendue depuis le soir du 14 avril.

Vous pouvez voir des images du tremblement de terre ici.

Article en intégralité sur Lemonde.fr via Sott.net

Une conséquence qui « ne serait pas en rapport direct avec les séismes » suivant les autorités locales, est une petite éruption du Mont Aso, un volcan en l’activité  de la région. Mais il y a bien plus, suite aux séismes ressentis dans la région, une mousse blanche est apparue dont l’origine n’est pas encore déterminée:

Un jeune homme qui habite la préfecture de Fukuoka, située au nord ouest de l’île de Kyushu au Japon, a écrit sur un blog américain il y a quelques minutes qu’il y a de petites secousses à toutes les heures et qu’une mousse blanche recouvre le sol

foamy_fukuoka
J’ai fait des recherches à propos de cette mousse blanche et le journal The Independent a rapporté la présence de cet étrange tapis de bulles dans le centre de la ville samedi matin. La raison expliquant l’apparition de cette mousse est inconnue.

Le jeune homme a dit que lui et sa sœur se sont brûlés la peau (superficiellement) en s’exposant trop longtemps et il semble que la mousse prend de l’expansion à un point tel qu’à certains endroits les gens en ont par dessus la tête. Le jeune dit que les gens de son village sont très inquiets.

Je ne sais pas si un lien scientifique peut être fait ici, mais il peut avoir une certaine valeur dans le contexte actuel. S’il y a des lecteurs qui ont une bonne compréhension dans le domaine, votre éclairage serait apprécié.

Cette mousse fait étrangement penser à celle qui a suivit suite à l’explosion de l’usine de cyanure de sodium de Tanjin en 2015:

Les habitants craignent que les précipitations ne fassent réagir les produits chimiques déversés.

La pluie qui tombe mardi à Tianjin, la première depuis les explosions de la semaine dernière, suscite l’étonnement et l’inquiétude des habitants et des observateurs : les précipitations génèrent en effet une mousse blanche.

Des sensations de brûlure au toucher. Les premières photos de l’étrange mousse blanche générée sur les routes par les précipitations ont commencé à circuler mardi sur les réseaux sociaux. Certains internautes même état de sensations de brûlures au contact de la mousse.

La pluie, facteur aggravant. A ce stade aucune explication n’a été avancée mais l’inquiétude est grande dans la population qui craint d’être contaminée par des substances toxiques. Environ 700 tonnes de cyanure de sodium, un produit chimique hautement toxique, étaient en effet stockées dans l’entrepôt du port de Tianjin touché par deux déflagrations mercredi soir, d’après des sources officielles.

Avant même que les premières gouttes de pluie ne tombent sur la quatrième ville du pays, les experts avaient averti que la pluie pourrait faire réagir les produits chimiques et les diffuser plus largement dans l’environnement, qu’il s’agisse de l’air, du sol ou de l’eau.

Source et suite sur Europe1

Pour l’heure, difficile de prouver une corrélation, même si au Japon des problèmes se sont déjà produit en 2013avec du Cyanure de sodium, provoquant cette fameuse mousse blanche:

5 tonnes de cyanure de sodium, de quoi tuer 125 000 personnes, ont fui d’une entreprise chimique au Japon. Les ouvriers de l’usine Kurosaka Plating Co à Hanamaki ont accidentellement endommagé la valve du réservoir en enlevant la neige accumulée sur le territoire.

5 tonnes de cyanure de sodium, de quoi tuer 125 000 personnes, ont fui d’une entreprise chimique au Japon.

Les ouvriers de l’usine Kurosaka Plating Co à Hanamaki ont accidentellement endommagé la valve du réservoir en enlevant la neige accumulée sur le territoire.

Heureusement la neige a absorbé la majeure partie du liquide dont un litre constitue une dose mortelle pour 25 personnes. La fuite n’a pas ainsi atteint la rivière voisine.

L’entreprise emploie du cyanure de sodium à des fins du plaquage métallique.

Source: Sputniknews.com

Surtout qu’il semblerait que l’Université de Kyushu a effectivement travaillé sur le cyanure de sodium

18 commentaires

  • SURICATE

    Entendre dire de la bouche d’un expert pas plus tard qu’ hier que le Japon ne « finira jamais sous l’eau »… m’a fait bondir. Le journaliste en face de lui venait de lui poser la question suivante  » Les Japonnais ne devraient-ils pas envisager sérieusement de quitter leur pays pour s’installer ailleurs » ?

    Bien sûr que OUI ! çà c’est ma réponse . Celle de l’expert « bien sûr que non » !

    En attendant, le jour du grand plongeon, Ce sera un tsunami pour le monde entier car le Japon a je ne sais combien de centrales nucléaires !!! KISONKONS les dirigeants du Japon !

  • voyageurdelavie

    Je ne suis pas un accro des prophéties, car je ne sais pas faire la part des choses entre ce qui est « programmé  » et ce qui relève de la propagande mortifère. Dans tous les cas, il pourrait s’agir d’un avertissement. Provenant de couches d’énergie où le temps n’a pas la même teneur que sur le plan matériel, les « bons » parlent de la chronicité des évènements ( leur enchainement), et ne donnent pas de dates.
    Donc Edgar Cayce ( à priori un « bon » ) a annoncé en 1936 :

    « Le renversement de l’axe des pôles aura comme conséquence que les pays à climat froid
    et semi-tropical deviendront tropicaux, avec des mousses et des fougères » (lecture 3976-
    15)
    « la Terre se rompra dans l’ouest de l’Amérique. La plus grande partie du Japon doit
    s’effondrer dans la mer. La partie supérieure de l’Europe se trouvera changée en un clin
    d’oeil. De la terre ferme apparaîtra au large des côtes est de l’Amérique. Il y aura des
    soulèvements dans l’Arctique et l’Antarctique, ce qui amènera des éruptions volcaniques
    dans les régions torrides. » (même lecture 3976-15)

    Reste à savoir si la chronicité reste la même depuis cette date, mais avec les tremblements de terre en Équateur, voila que ça bouge !!

    Extraits du magazine « Sacrée Planète » N°12 – février 2006 à partir des traductions effectuées par Dorothée Koechlin de Bizemont ( 14.256 lectures d’Edgar Cayce )

  • .article35. .article35.

    Bonjour à tous.
    Ça vaut ce que ça vaut, mais par les temps qui courent : « prudence est mère de sureté « .
    http://dernieresnouvellesdudragon.blogspot.fr/2016/03/semaine-du-1er-au-7-avril-presentation.html

  • MiracleBoy

    mais les centrales du japon sont presque toutes à l’arret il me semble ? sauf quelques unes 2 ou 3 , ?

    • Planete bleu Planete bleu

      Le problème c’est que les centrales nucléaires qui fonctionnent en ce moment sont situé aux endroit où il y a des tremblement de terre en ce moment, de plus il y en a une qui est près d’un volcan, qui risque de ce réveiller, si les tremblements de terre continues

  • Planete bleu Planete bleu

    Dans cette article, il y a lien pour signer la pétition que Mr Hiroshi Takagi a lancé le 16 avril, une pétition pour l’arrêt des centrales avant qu’il ne soit trop tard, aidont cet homme, merci.

    Japon : l’activité sismique de Kyushu suscite des inquiétudes sur les centrales nucléaires

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/04/17/l-activite-sismique-du-kysuhu-suscite-des-inquietudes-sur-les-centrales-nucleaires_4903680_3244.html

  • Un début de réponse ?

    l’origine de la mousse dans les rues de la ville de Fukuoka :

    « La mousse qui est apparu sur les rues de la ville japonaise de Fukuoka après les tremblements de terre, s’est avéré être un moyen de lutte contre l’incendie. Elle a émergé au samedi à partir du réservoir, rapporte TASS avec un lien sur le département de feu de la préfecture de Fukuoka. Cette même information à l’agence a confirmé l’un de ses habitants. »

    Source : http://fr.newsnagu.com/2016/04/17/au-japon-ont-decouvert-lorigine-de-la-mousse-dans-les-rues-de-la-ville-de-fukuoka/

    • Et cette mousse brûle lorsque la peau est en contact avec elle?

      • Blaise

        Et si tu nous dressais une petite liste des produits d’entretien ménager qui irritent et/ou brûlent la peau à leur contact ? Suis mon regard, Benji -> …—…

        Y a des moutons qui, quoi que « enragés », restent tout de même dans le camp des imbéciles de moutons ! Et on se demande pourquoi certains en sont encore à s’inventer des put**** de dieux !

        En attendant, il y a eu 3959 (1) tremblement de terre au Japon depuis le fatidique 11 mars 2011 et il est toujours sur la map !

        (1) http://www.japanquakemap.com

    • Merci pour l’info. ça ne ressemblait pas du tout à la mousse de cyanure de la photo de 2015 (celle-ci est plus dense on dirait) et Fukuoka est à plus de 170 kilomètres de Kyushu http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif.

  • laspirateur

    Haarp is back or is it natural?

    • Blaise

      Christchurch, Nouvelle-Zélande (1) est attaquée de plein fouet par les flûteurs de HAARP, 14511 tremblements de terre depuis septembre 2010 (2010 -> 2001, Nonorologie ? Massage des demi-d(i)eux ?). 2016, année où la Nouvelle-Zélande disparaîtra dans les abîmes abyssales des profondeurs de l’enfer chaotique du pacifique ?

      (1) http://www.christchurchquakemap.co.nz/all

      2016-2010=6
      6/3=2
      2016/2=1008
      6/2=3
      1008-3=1005
      1005*2=2010
      2010+(2*3)=2016 BOOM ! Tout’ saute dans la machine, on crie « Au burn ! », on assassine ! Les seuls qui veulent rien savoir ce sont les braves ti-moutons noirs…

      Cherche et tu trouveras !

      • jerry99

        j’adore votre équation mathématique de collège, qui marche avec n’importe quelle année :
        x=2016
        ==> 2010 = x-6
        6/3=2 ==> (x-(x-6))/3 = 6/3 = 2 pas dur…
        etc.
        donne pour votre dernière ligne :
        (x-6) + ((x-(x-6))/3) * 3) = x bravo !

        mais ça devait être de l’humourhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • Blaise

        Oui, c’est tumortristique !

  • dereco

    Les Japonais ont une très très longue histoire de catastrophes, séismes, tsunamis, nucléaire, et morts, cent fois pire que nous, depuis des milliers d’années et donc ces horribles catastrophes y font 10 fois moins de morts, que lorsqu’elles se produisent chez nous, aussi fortes 100 fois moins souvent !!
    https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_earthquakes_in_Japan
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_s%C3%A9ismes_au_Japon

    Ceux de 1896 et 1933 ont été avec des tsunamis presque aussi forts qu’en 2011 ( plus de 30m, plus de 10 étages ), trop oubliés lors de la construction des centrales nucléaires et le pire celui de 1923 sur Tokyo risque de se reproduire dans moins de 30 ans avec en plus un tsunami sur Tokyo !!

    En Europe dans moins de 30 ans il y aura un gros séisme à Istanbul et en région de Sicile, ou Messines, ou Calabre ou Malte, vu leur périodicité passée séculaire avec plein de morts comme en 1908 !

    On a tous la mémoire trop courte !!

  • Le Sudiste

    Salut les tondus,
    c’est de la connerie en barre cette histoire de fuite de cyanure de sodium.
    Cet article a été publié le 2 mars 2013 sur Alterinfo.
    http://web.archive.org/web/20130302143036/http://www.alterinfo.net/notes/Japon-fuite-de-5-tonnes-de-cyanure-de-sodium_b5271618.html

    • Ben oui, c’est bien indiqué dans l’article, cela s’est déjà produit en 2013, je ne vois pas où se trouve le problème du coup…

      • Le Sudiste

        Bonjour Benji,
        ah oui! J’avais pas lu le texte donc pas vu que c’était un « rappel ». En fait, en lisant le titre j’ai fait une recherche sur google sur le cyanure de sodium avec l’option « moins de 24h » pour les résultats. Du coup je vois que personne ne parle de ça! Puis je retrouve l’article de 2013.
        C’est bizarre: il fallait lire!
        Du coup, c’est mon com qui est de la connerie en barre! Je vais aller modifier l’autre!