Les Néerlandais réclament désormais un référendum sur le TTIP

J’ai hésité à censurer le mot « REFERENDUM » qui en France doit avoir une connotation péjorative, sinon nos politiques proposeraient cela un peu plus souvent… En fait, oligarchie européiste ne supporte pas que la « populasse » puisse s’exprimer, à chaque référendum, l’ensemble des non-élus sur-payés lobbyisés européens s’arrachent des cheveux.

C’est donc une initiative magnifique que nous, français, devrions suivre sans hésiter ne serait-ce qu’une seconde, imposer un référendum sur le traité transatlantique, car pour parler en toute franchise, avec le TAFTA, c’est l’ensemble des européens qui vont l’avoir « dans le fondement », purement et simplement!!!

Une petite phrase de l’article mérite vraiment notre attention soit-dit en passant: « Aucun vote sur le TTIP ne peut être officiellement demandé avant que l’accord USA-UE ne soit finalisé« . Mais quand cela sera finalisé, cela sera trop tard pour s’exprimer sur le sujet…. C’est maintenant qu’il faut bouger!!!

image

Exclusif. Les électeurs néerlandais demandent un référendum sur le partenariat transatlantique pour le commerce et l’investissement (TTIP), laissant ainsi planer le doute sur l’avenir de l’accord de libre-échange USA-UE.

Neuf jours après le référendum sur l’accord d’association UE-Ukraine, lors duquel les Néerlandais ont voté non, 100 000 citoyens ont signé une pétition pour réclamer un référendum sur le TTIP. 300 000 signatures sont nécessaires pour organiser un vote non contraignant sur le sujet, comme ce fut le cas pour le plébiscite sur l’Ukraine.


Le parti socialiste encourage l’organisation d’un référendum. Fondé en 1977 en tant que « parti communiste des Pays-Bas/marxiste-léniniste », le parti a remporté 15 des 150 sièges du Parlement néerlandais lors des élections de 2012, ce qui équivaut à seulement 910 000 votes.

Son porte-parole, Jasper Van Dijk, a déclaré à EurActiv que le référendum sur l’Ukraine avait donné de la dynamique à la campagne. Les ONG anti-TTIP ont lancé l’idée, qui a suscité l’intérêt de l’opinion publique, a-t-il expliqué.

Une fois que le TTIP sera finalisé, tous ceux qui ont signé la pétition recevront un email pour faciliter le processus menant à un vote national sur l’accord. « C’est ce que nous souhaitons. Nous sommes favorables à un référendum sur le TTIP », a-t-il déclaré.

Les négociateurs américains et européens sont engagés dans une course pour finaliser le TTIP avant que Barack Obama ne quitte son poste en janvier 2017. Donald Trump, le favori républicain, et Bernie Sanders, en lice du côté des démocrates, ont tous deux exprimé des réserves vis-à-vis de l’accord commercial.

Même si un accord est conclu après quatre années d’âpres négociations, le traité devra être ratifié par le Parlement européen et par les parlement des 28 États membres de l’UE pour entrer en vigueur. Ainsi, un référendum néerlandais sur le sujet, bien que « consultatif » et non contraignant, pourrait pousser les eurodéputés à refuser l’accord.

Les militants britanniques faisant campagne pour rester dans l’UE lors du référendum du 23 juin, invoquent les bénéfices économiques du TTIP et soutiennent que le Royaume-Uni ne pourrait pas négocier un tel accord seul.

Lors du référendum du 6 avril, deux tiers des électeurs néerlandais ont rejeté l’accord d’association entre l’UE et l’Ukraine lors d’un scrutin perçu comme un indicateur de l’engagement des Pays-Bas envers l’UE, et un avant-goût du résultat du Brexit.

À l’issue du vote, Margaritis Schinas, porte-parole de la Commission européenne a déclaré que Jean-Claude Juncker – qui avait mis en garde contre les « graves conséquences d’un refus » – était « triste » du résultat.

Le TTIP est une priorité pour la Commission, qui négocie avec les États-Unis au nom des gouvernements européens, et pour le Premier ministre britannique, David Cameron, qui a promis en 2014 de mettre les bouchées doubles pour conclure le pacte.

La menace des électeurs néerlandais risque d’être un argument repris par les eurosceptiques britanniques voulant quitter l’UE. Or, les États-Unis ont déclaré ne pas vouloir d’un accord commercial bilatéral avec le Royaume-Uni.

En juillet 2015, nouveau coup dur pour l’UE, touchée par la montée des partis eurosceptiques : les Grecs ont voté « non » au programme de renflouement.

En 2005, les Néerlandais avaient déjà massivement rejeté la Constitution européenne. Sur 63,3 % de participation, 61,6 % des électeurs ont voté contre. Depuis, une nouvelle loi a été adoptée pour permettre la tenue d’un référendum non contraignant sur n’importe quel sujet si 300 000 signatures sont collectées.

Aucun vote sur le TTIP ne peut être officiellement demandé avant que l’accord USA-UE ne soit finalisé. Toutefois, 100 000 personnes ont déjà signé une pétition demandant l’organisation d’un référendum sur le TTIP.

Le TTIP, accusé d’opacité, d’abaisser les normes environnementales, de forcer les Européens à manger du poulet chloré, entre autres, entrainera un taux de participation plus élevé que le dernier scrutin, assure les militants.

Article en intégralité sur Euractiv

 

8 commentaires

  • SURICATE

    Il y avait longtemps qu’une bonne nouvelle se faisait attendre. Ben Merci car elle vient de tomber ! et elle est de taille XXL

    N’y aurait-il que les Néerlandais d’Intelligents et RESPONSABLES de leurs avenirs ?

    • voltigeur voltigeur

      Tu sais que les pétitions antérieures et signées par plus de trois millions d’européens CONTRE cette merde, ont été ignorées?
      Ce n’est pas faute de relayer, encore faudrait il que les moutons s’enragent et pas seulement en façade… :)

  • stereo

    J’aimerai que l’on me demande, comme cela a été fait dans l’Est, de baptiser ma nouvelle région. Je proposerai sans hésiter de l’appeler : « REFERENDUM »…
    Je pense que je n’aurai aucun succès mais je me sentirai soulagé !…

  • Balou

    Il ne nous reste plus que quelques jours pour faire connaître aux citoyens de l’Europe entière ce qui se trame dans leur dos, et les conséquences dramatiques que l’adoption de cette directive implique pour leur avenir et celui de leurs enfants.

    Et récolter des milliers de signatures supplémentaires pour faire pression sur le Conseil de l’Union Européenne avant qu’il soit trop tard.

    Aidez-nous à faire passer le message rapidement, et massivement !

    Transférez les liens vers la pétition à vos amis, collègues, contacts :

    Lien vers la pétition en Français : http://info.pollinis.org/fr/NoToxicBizSecrets-Consilium

    Lien vers la pétition en Anglais : http://info.pollinis.org/en/NoToxicBizSecrets-Consilium

    Partagez la campagne sur les réseaux sociaux

    • voltigeur voltigeur

      Tu devrais lire ça:
      http://www.hoaxbuster.com/forum/pollinis-et-ipsn
      Un des nombreux commentaires…
      Je confirme Pollinis est bien une arnaque aux sentiments : sauver les abeilles. « Ils » ne connaissent pas assez bien la pollinisation pour seulement en parler. Cette pétition est odieuse et une insulte aux abeilles. http://frelon-asiatique.com/…/12/arnaque-aux-abeilles.html …/…

      • Balou

        Merci Volti…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif, mais Hoaxbuster est autant douteux pour moi que semble l’être Pollinis à la vue du réquisitoire de Hoaxbuster.

        11-Septembre : Quand Hoaxbuster oublie de douter

        Tout le monde connait Hoaxbuster, le site qui traque les fausses rumeurs et dénonce les canulars (hoax) sur Internet. Il est pratique pour ceux qui veulent savoir si on peut réellement cuire un oeuf avec un téléphone portable ou si la petite Noëlie est toujours en attente d’une greffe de moelle osseuse au CHU d’Angers. Le site a vu le jour il y a une quinzaine d’années et a étudié plusieurs centaines de rumeurs, ce qui a permis à bon nombre d’internautes d’éviter de se faire piéger par de fausses informations, et a apporté à l’équipe d’Hoaxbuster une certaine crédibilité. Mais faut-il pour autant lui accorder une confiance aveugle ?
        Hoaxbuster s’aventure aussi parfois sur des sujets complexes comme l’assassinat de Kennedy pour lequel ils s’estiment suffisamment compétents pour valider la thèse du tireur isolé « avec une quasi-certitude ». Pourtant, les médias n’accordent pas beaucoup de crédit à cette thèse, et la commission d’enquête créée par la Chambre des représentants des États-Unis a conclu que JFK a été assassiné « des suites d’une conspiration », dont les auteurs n’ont pas été identifiés. Les documents qui devraient être déclassifiés en 2017 permettront peut-être de découvrir la vérité.

        https://www.reopen911.info/11-septembre/11-septembre-quand-hoaxbuster-oublie-de-douter/

        Ton deuxième lien ne pointe pas sur la page que tu veux montrer…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

  • Balou

    Désolé mais quand je lis ça je re-signe…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    Reçu le 20 mars 2016

    Chère amie, cher ami,

    Notre mobilisation a payé !

    Au terme d’un débat de plus d’une heure, les députés français ont adopté cette nuit un amendement interdisant tous les pesticides néonicotinoïdes tueurs-d’abeilles sur l’ensemble du territoire français à partir de janvier 2018 !

    Pour tous les défenseurs des abeilles, de l’environnement, et d’une agriculture propre et pérenne, c’est une victoire sans précédent : pour la première fois, nos arguments ont été plus forts que ceux de l’agrochimie !

    Et bien que le texte doive encore être voté au Sénat en deuxième lecture par des sénateurs qui sont majoritairement POUR les pesticides tueurs d’abeilles…

    Bien que l’interdiction ai été repoussée en 2018 au lieu de janvier 2016 comme il avait été prévu initialement… et après les élections présidentielles, et que le risque soit bien réel désormais de voir les prochains politiques aux commandes botter l’interdiction en touche…

    …C’est tout de même une première étape décisive que nous venons de remporter : la victoire est désormais à notre portée !

    Nos idées ont progressé de façon extraordinaire en quelques mois seulement… il a désormais été acté au Parlement, deux fois de suite, que les néonicotinoïdes sont des poisons et qu’ils doivent être interdits au plus vite dans l’intérêt de tous. Et les médias en parlent désormais comme s’il était normal de les interdire, alors que la plupart d’entre eux ne connaissaient même pas leur existence il y a encore un an…

    C’est une victoire sans précédent des citoyens face aux grands lobbies de l’agrochimie sur le plan des idées, et qui pourrait ouvrir la voie vers une remise en cause globale du système au niveau européen.

    La prochaine étape, c’est la validation de cette interdiction au Sénat français : dans les semaines qui viennent, nous allons déployer toute notre énergie à nous assurer que les sénateurs ne sabotent pas le texte comme ils avaient essayé de le faire une première fois il y a quelques mois.

    Et une fois l’interdiction entérinée en France, c’est au niveau européen que nos efforts doivent se concentrer, pour débarrasser l’Union Européenne toute entière de ces substances qui mettent en péril les abeilles, l’agriculture et l’alimentation de toute la population.

    Les neonicotinoïdes maintiennent les agriculteurs dans un état de dépendance extrême vis-à-vis de l’industrie agro chimique et empêchent la transition vers un nouveau modèle agricole respectueux de la nature, des agriculteurs et des pollinisateurs dont dépendent leurs productions.

    Tant qu’ils ne seront pas interdits au niveau européen, on ne pourra pas changer de modèle agricole en France et en Europe.

    La bataille va être serrée, car les lobbies qui défendent l’agrochimie sont nombreux et puissants à Bruxelles.

    Mais l’interdiction des néonicotinoïdes en France ouvre une brèche énorme dans la muraille qu’ils ont dressée autour des institutions : la France est, par essence, l’un des bastions historiques de l’agriculture industrielle. C’est comme si l’un de leurs meilleurs alliés se retournait soudain contre eux !

    C’est dans cette brèche que nous allons nous engouffrer, avec toute notre énergie et la force que nous donnent les plus d’un million de personnes qui ont signé nos pétitions successives contre les pesticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles.

    Je tiens à vous remercier aujourd’hui pour votre participation à nos campagnes, qui a contribué à nous permettre d’arriver à cette victoire d’étape.

    Mais ce n’est pas tout :

    Si nous n’avions pas pu financer des chercheurs, des ingénieurs, des agronomes, pour mener des études indépendantes sur les pesticides et leur réel impact économique, sur les alternatives agricoles, sur le droit européen et la façon de passer outre la forteresse montée par les lobbies autour des autorités européennes pour confisquer la parole des citoyens et leur bloquer l’accès aux décideurs…

    … nous n’aurions jamais pu développer un argumentaire assez solide pour convaincre les parlementaires de se rallier, un par un, à notre cause, et défendre nos arguments directement face à ceux des lobbies à l’Assemblée nationale !

    C’est grâce à ce travail de fond, financé par une poignée de membres engagés à fond dans la bataille, que nous avons pu mener des campagnes citoyennes de plus en plus importantes, ralliant de plus en plus de personnes à notre mouvement, pour mettre sur les élus une pression décisive !

    Cette stratégie gagnante, nous allons la continuer dans les semaines et les mois à venir, pour :

    – maintenir la pression sur les sénateurs et s’assurer du maintien de l’interdiction des tueurs d’abeilles en France ;

    – continuer le combat au niveau européen, en profitant de notre avantage sur l’agrochimie pour saper leur influence sur les institutions, et obtenir l’interdiction des néonicotinoïdes partout en Europe.

    Pour accélérer le passage vers une agriculture propre et pérenne, respectueuse des pollinisateurs et de la nature dont elle dépend !

    Nous devons continuer à faire travailler des experts, ingénieurs et scientifiques 100 % indépendants, pour montrer, chiffres et études à l’appui, que contrairement à ce que clame l’agrochimie, l’interdiction des pesticides néonicotinoïdes serait salvatrice pour l’agriculture.

    Pour faire connaître ces études aux décideurs politiques, nous devons aller les voir, un par un, et les pousser, comme nous l’avons fait avec les députés français, à porter nos arguments.

    Et pour les convaincre, nous devons continuer la mobilisation de centaines de milliers de personnes à travers toute l’Europe !

    Tout ceci demande du temps et de l’énergie, et même si Pollinis a la chance de pouvoir compter sur des bénévoles investis à fond dans la bataille, il faut quand même payer les chercheurs, leur matériel, les locaux, les frais logistiques…

    Vous le savez sans doute, Pollinis est une association qui refuse toute subvention publique ou de grosse entreprise. C’est ce qui garantit notre totale indépendance : ni l’Etat, ni aucune organisation politique, ni aucune multinationale, ne peut nous dicter notre ligne de conduite.

    Lorsque nous avons décidé de dévoiler au grand jour les stratagèmes des firmes agrochimiques et leur lobby intensif sur les institutions pour continuer de vendre leurs poisons, malgré les dégâts irréversibles sur les abeilles et l’environnement…

    … nous avons pu le faire parce nous étions indépendants, et que personne ne pouvait nous faire du chantage aux financements !

    Alors aujourd’hui je me permets de vous demander : pouvez-vous aider Pollinis, par votre don, à mener la stratégie que nous avons préparée pour obtenir l’interdiction des tueurs d’abeilles en Europe ?

    Vous le savez, ce qui fait la force des lobbies qui défendent les intérêts de l’agrochimie, ce sont les budgets exorbitants – des dizaines de millions d’euros – que les firmes industrielles leur déversent chaque année.

    En face, nous ne pouvons pas espérer rivaliser sans un minimum de moyens.

    Bien sûr je ne suis pas en train de dire que de simples citoyens doivent pouvoir sortir des millions. Ici à Pollinis, nous n’avons pas besoin de ce genre de budget : tout le monde travaille pour le combat, pas pour l’argent !

    Mais j’ai calculé que pour pouvoir mener à bien la stratégie que je vous ai détaillée plus haut, et faire face aux dépenses nécessaires, nous avons besoin de réunir rapidement un budget de 70.000 euros.

    C’est une somme, j’en suis très conscient. Mais il suffit que 2000 personnes donnent 35 euros pour que ce budget soit bouclé et que nous puissions démarrer dès maintenant cette stratégie pour contrecarrer les manœuvres des lobbies à Bruxelles, et mettre un terme à plus de vingt années de massacre des abeilles au profit de l’industrie agrochimique.

    Aussi, si vous pouvez nous aider à mener cette stratégie à terme, rapidement, nous vous en serons tous très reconnaissants ici à Pollinis.Quelle que soit la somme que vous pourrez donner (20, 35, 50, 100 ou 200 euros, ou même plus si vous le pouvez !) ce sera une aide précieuse :

    BOUTON don au projet rouge

    L’enjeu est gigantesque.

    Les colonies d’abeilles qui résistent tant bien que mal aux cocktails d’intrants toxiques qui sont déversés dans les champs sont déjà trop fragilisées pour supporter le même traitement pendant plusieurs années encore.

    Et que dire des agriculteurs, qui s’endettent pour payer des pesticides qui polluent leurs champs et les nappes phréatiques et qui bientôt, on le sait, ne seront même plus capables de protéger efficacement les cultures contre les attaques de ravageurs ?

    Qu’adviendra-t-il quand les abeilles auront été décimées, elles qui sont responsables de la reproduction de 80 % des plantes que nous utilisons ou consommons, et que l’agriculture ne sera plus à même de produire assez de nourriture pour toute la population ?

    Arrêtons le massacre, dès maintenant.

    Je compte sur vous, et vous remercie par avance pour votre engagement et votre soutien dans ce combat crucial pour l’avenir des abeilles et de la nature.

    Nicolas Laarman

    Délégué général

    POLLINIS Association Loi 1901
    143 avenue Parmentier – 75010 Paris http://www.pollinis.org

  • suzanna

    Tableau intéressant, y’en a encore pour voter en 2017 ?
    Pour voter Marine ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    http://i.imgur.com/SIYlUSS.png

    la source https://www.facebook.com/nicoleferroniofficiel/?fref=nf