Davantage de Français quittent leur pays

Peut-on s’étonner que les départs de France se multiplient? Est c’est d’ailleurs justifié, à chaque jour qui passe, la politique du « grand n’importe quoi » prend de l’ampleur, mais lister l’ensemble de ce que l’on pourrait reprocher à nos politiques est impossible, il y aurait beaucoup trop de choses à dire pour tenir dans un seul article. Même en étant patriote, ce que ce pays devient est réellement affligeant… Vendu, disloqué, dénaturé, ruiné, affaibli, régionalisé, défiguré, et tout cela, sans que les masses en soient réellement informées, cela se fait petit à petit, en douceur, l’exil représente une des seules échappatoire pour certains même pour les plus patriotes, alors comment leur en vouloir?

Ceux qui tentent l’aventure ne peuvent pas être condamnés, car il n’est plus garanti que l’avenir se situe vraiment dans le pays si l’on ne fait pas partie du haut de la pyramide…

le_coq_explose

Dans un monde ouvert, toute augmentation de la fiscalité entraîne un nombre de départs proportionnellement en hausse car finalement, pourquoi accepter de se faire “voler” légalement et fiscalement en France ?

Lorsqu’un entrepreneur produit 100 de richesse, en net de net, tous les impôts payés, il lui reste entre 20 et 25.

Le solde ? Les 75 à 80 % restant lui sont pris par un État obèse qui doit financer (sans même plus y arriver) ses dépenses sociales de redistribution. À vouloir trop en faire, on en arrive au point où la richesse créée n’est plus suffisante et l’on étouffe justement la création de richesse privée.

De plus en plus, nombre d’entre eux préfèrent partir. Des entrepreneurs évidemment, mais pas uniquement ! Des chercheurs qui préfèrent aller chercher dans des super labos loin de la sclérose et des plaçous du CNRS.

Des jeunes brillants qui rêvent d’un meilleur avenir et capables de trouver des employeurs à l’étranger en mesure de leur donner une chance, alors qu’ici ils n’ont de chance qu’à Pôle emploi.

Il y a aussi toutes celles et ceux, retraités, qui peuvent toucher une pension identique dans un pays où le niveau de vie, bien moins cher, leur permet de vivre beaucoup mieux.

Ainsi est la mondialisation. Tout peut être mis en concurrence y compris les pays et les nationalités, et tout se réduit à un acte de consommation et de rapport qualité-prix.

Je ne jugerai personne car le monde façonne les comportements. Mais manifestement, les choses ne tournent plus rond.
Charles SANNAT

 
Des statistiques éloquentes : les Français préfèrent de plus en plus quitter l’Hexagone pour s’installer ailleurs. Où et pourquoi ?

Le nombre d’expatriés français a augmenté de 2 % en 2015, par rapport à l’année précédente, accusant une hausse de 4,4 % en deux ans. Selon le ministère français des Affaires étrangères cité par le Local, le nombre total des citoyens français s’étant enregistré à l’étranger atteint à l’heure actuelle 1,7 million de personnes.

Néanmoins, tout en reflétant une tendance à la hausse, ces chiffres ne racontent pas toute l’histoire. Avant tout, le nombre réel de Français ayant choisi de vivre à l’étranger est plus élevé et atteindrait plutôt, selon certaines estimations, 2,5 millions de personnes, car le chiffre de 1,7 million ne tient pas compte des citoyens qui ont refusé de s’enregistrer dans les consulats étrangers.

Ces statistiques montrent que les Français tendent quand même à choisir plutôt des pays francophones pour leur nouveau lieu de résidence. La Suisse occupe la première place du palmarès des pays de prédilection des expatriés français, avec 175 700 d’entre eux qui s’y sont installés en 2015, soit une croissance de 5 % par rapport à 2014. Le nombre de Français ayant déménagé au Canada est passé à 92 116, soit 6 % d’augmentation, et 51 000 ont plaqué la France pour le Maroc.

Les États-Unis continuent d’attirer les Français cherchant à changer leur lieu de résidence : 142 000 ex-habitants de l’Hexagone se sont officiellement installés dans le pays de Donald Trump et consorts pendant la même période. Pour ce qui est du Royaume Uni, 128 000 Français ont quitté leur patrie pour l’Albion brumeux. Enfin, 114 000 expatriés vivent depuis l’an dernier en Allemagne et 121 000 en Belgique.

Tous les pays mentionnés ci-dessus ont vu leur nombre d’expatriés français augmenter de 5 %.

Une étude publiée l’année dernière par le Petit Journal a montré que deux tiers des Français vivant ailleurs n’entendaient pas rentrer à la maison au cours des cinq années à venir. Ils expliquent leur choix soit par de meilleures conditions professionnelles à l’étranger, soit par une déception à l’égard du système politique français.

Source: Insolentiae

Et si vous comptez quitter la France un jour, alors quelques réponses seront les bienvenues, ici par exemple…

25 commentaires

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    La France n’est ni plus ni moins qu’une parcelle poussiéreuse de notre planète, alors marcher ici ou ailleurs, du moment que l’on garde les pieds sur terre ! Aurais-je mal compris ce dont il est question dans cet article ? Car s’il s’agit de la France « nation » dont on commence à regretter la grandeur antique, sachez que l’heure de sortir les mouchoirs à sonné, la liquidation de l’hexagone touche à sa fin et les derniers joyaux de la république finissent d’engraisser les usurpateurs au pouvoir qui ont déjà vendu la boutique et enterré la clientèle. Aujourd’hui, à cause de notre manque de discernement, la france a perdu sa majuscule et si quitter la mariée avant la fin du bal n’est pas très convenu, il y a des circonstances ou le bon sens doit l’emporter sur un amour sans lendemain …

    M.G.

    • Tyr

      La France a déjà connu pire.
      Il y aura sursaut et résurrection, une fois ce système corrompu renvoyé dans les poubelles de l’histoire.

      Partir, c’est accepter le mondialisme et son nouvel ordre.
      Partir, c’est laisser la place à ceux que l’on installera chez vous.
      Partir, c’est fuir lâchement.

      « Partir c’est mourir un peu », disait l’autre, mais ce cas, partir, c’est tuer un peu plus le pays.

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        Je n’ai jamais dit que j’allais partir, ni même que j’allais rester ! Certes la France est belle, physiquement parlant, mais y être attaché au point de vouloir prendre les armes pour défendre une chimère, c’est perpétuer le délire de quelques allumés qui, depuis que l’homme à mis les pieds sur terre, se battent par dévots interposés en ordonnant que le sang soit versé dans l’ultime espoir de dominer un bout de caillou perdu dans l’univers !

        Il y a un moment ou il va falloir ouvrir les yeux sur la réalité de notre monde ! L’humanité n’est pas si complexe que cela, on pourrait même dire qu’elle est binaire puisqu’elle est composée basiquement de deux groupes distincts d’individus : 1% qui veulent assouvir leur instinct mégalomaniaque en dominant le reste de la communauté, puis 99% qui n’aspirent qu’à la paix sur terre, persuadés de pouvoir atteindre leur objectif en sacrifiant leurs existences au service des premiers.

        Alors si je reste ici, derrière ces stupides lignes de démarcation qui ne servent qu’à parquer le troupeau, cela ne fera jamais de moi un triste « patriote » prisonnier des griffes du système, et si la vie me mène un peu plus loin que le bout de votre nez, cela ne fera pas de moi un traître, car je ne me considère pas dépositaire d’un quelconque pré carré tricolore. Je ne suis redevable qu’envers la nature, l’unique espace vital que nous ayons en commun et qui ne sera bientôt plus qu’un tombeau intersidéral si, au lieu de le préserver, nous passons notre temps à nous battre pour de faux dieux, une poignée de terre et des bouts de chiffons qui portent le sceau de la mort.

        Tant qu’il n’aura pas retirer ses œillères, l’Homme restera dangereusement ridicule …

        M.G.

  • Putain de merde !!!

    Mais cassez vous de chez moi, bande de couilles molles !

    La France, soit vous l’aimez, soit vous la quittez !

    Nous avons la chance de bénéficiez d’un système social exceptionnel, pour ne pas dire unique au monde.

    Je reconnais sans difficulté qu’il est gangréné par un parasitisme sans borne de notre classe politico-oligarchique et par les sbires qu’ils ont instaurés pour kapoter le-dit système de protection et mutualisation sociale, mais,

    « QUAND MÊME »,

    allez voir ailleurs si vous aurez un système de santé et d’éducation (de moins en moins gratuit, je le reconnais aussi), de la qualité dont nous bénéficions en France.

    etc…

    Allez-y, donc !

    Et emmenez avec vous les oligarques à la solde du complexe militaro-industriel associés aux Banksters&Co, qui nous mentent, nous escroquent, nous volent, et nous spolient.

    Nous serons bien mieux à vivre sans les exploiteurs et parasites en tous genres qui ne veulent que le beurre, l’argent du beurre, la petite culotte de la fermière, et une pipe en prime.

    Nous n’avons que le résultat de notre absence d’unité afin de réclamer un juste partage de l’extraordinaire richesse de notre pays, où le vin, le lait, et le reste, coule à flot, afin d’engraisser une petite catégorie d’ultra-privilégiés.

    Réveillez-vous, Citoyennes et Citoyens !

    Et cessons d’accepter ce type de discours de merde, purement égoïste, de capitaliste néo-libéral de merde.

    NOUS, PAR NOUS, POUR NOUS !

    Pour les autres, cassez-vous ! Nous serons bien plus heureux entre sans-dents, afin de construire NOTRE monde.

    • Tyr

      Bien dit, sauf que les parasites ne partiront que lorsqu’ils n’auront plus rien à parasiter.
      Il faut donc s’en débarrasser en priorité.

    • verisheep

      J’y vais, je ne pense pas être une « couille molle » et je m’en tamponne de ton « système social exceptionnel » en voie de disparition; je n’ai pas besoin d’une « éducation » étatique, la mienne est autonome et indépendante.

      Donc j’y vais, je fous le camp de votre « pays des droits de l’homme » et je n’en ai rien à foutre que le système de santé soit prétendument moins bon ailleurs.
      Ce qui reste à prouver…

      Je suis un « sans-dent », mais je ne resterai pas chez vous: les lendemains qui chantent m’attendent ailleurs et je ne suis pas maso.

      On peut agir ou se morfondre; j’ai fait mon choix: inutile de se battre pour une patrie qui n’existe plus, je laisse les batailles perdues d’avance aux Don Quichotte du net.
      Donc je me casse.

      Bon vent les ovins rabiques.

      Et merci à Benji et Volti pour leur œuvre passée, présente et à venir ainsi qu’aux intervenants de qualité avec qui on peut débattre et qui se reconnaitront.

      Je ne m’interdis pas d’intervenir dans les débats futurs si cela me semble nécessaire, et je continuerai à vous suivre de loin, mais attentivement.

    • nux nux

      rhhooo Fenrir énervé , mort de rire c’est la 1er fois que je te vois t’énerver comme ça http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      moi je ne quitterais JAMAIS ma France , je resiterais et prendrais même les armes le moment venu !!!!!!!!! mais uniquement contre cette racaille politico sataniste mafieuse maconique qui est au pouvoir ( et tout ceux qui serons sur ma route du genre ses vendus de crs et les autres bouffons du système )

      pour remonter e moral des troupes ….

      musique maestro ( je m’abstiens de mettre la Marseillaise car chant franc maconique )

      https://
      http://www.youtube.com/watch?v=4Xymx3c4L9o

      https://
      http://www.youtube.com/watch?v=aDqmjObP2Ws

      Français et Française , soyé fière de notre beau pays qui fut si grand !!!

      arrêter de vous américaniser avec dejas entre autre toute ses merde a la tv , consommer local et FRANÇAIS !!! ( bio si possible ) tourner vous du coté de la nature il y a tout ce qu’il faut pour vivre sainement et heureux , de plus sa n’engraisseras pas monsnto et cie ….

      frapper la ou sa fait mal ,…. créer des circuit parallèle , sur les échanges entre voisins , pour les fruits légumes / viandes par exemple , si un grand nombre fait deja ça , sa les feras bien chier ( comme disait mon amis Vanvoght )

      **MODÉRATION**
      ATTENTION AU LIEN VIDÉO voir la charte des commentairs pour
      l’intégration

      • Graine de piaf

        difficile de comprendre comment répondre avec cette nouvelle formule ! c’était plus simple avant ! je voulais répondre à une intervention mais elle a disparuhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

      • nux nux

        merde sincèrement désolé de t’avoir fait passé l’éponge derrière moi , j’ai posté ce matin avant d’aller au taff et j’ai pas fait gaff que mes liens étaient en HTTPS

        je ferais gaff a l’avenir http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

    • @Fenrir , Pour info :

      La sécu c’est 100% en Espagne POUR les espagnols (pas les expat)

      Et sécu gratuite & éducation gratuite pour tout le monde à Cuba (qui a par ailleurs un des plus long taux de longévité)

  • Arnaud M

    Attention à ce genre d’article qui nous dit que les « pauvres » riches ne peuvent plus vivre en France à cause des redistributions sociales (donc des parasites/salauds de pauvres).
    Il est bon de rappeler que la plus grande part des dépenses sert à rembourser la dette (une escroquerie faite par une dizaine d’ultra-riche), au train de vie de centaines de politiques, au développement économique de quelques milliers de copains de riches qui ordonnent aux politiques. Les aides sociales vont principalement à des victimes de guerres créées par nos « élus », des bombes issues de nos impôts, que les même forcent à migrer chez nous pour on ne sait quelle raison imbécile.

    En expatriant quelques milliers de personnes riches, des millions de personnes ne s’en porteraient que mieux.

  • Mata Hari Mata Hari

    Nux http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif sur ta vidéo, c’est mal indiqué, ce n’est pas Jean Ferrat qui chante, mais Marc Ogeret qui chante également  » la Chanson de Craonne  »

    http://www.youtube.com/watch?v=z-yRaEYQNQs

  • Matakiterani

    Si des gens veulent partir qu’ils partent, ne les jugeons pas, libre à chacun de vivre sa vie comme il l’entend et où il veut…
    Pour ma part il y a énormément de choses, de comportements, de mentalités, d’éléments du passé, … que je déteste en France. Toutes les soi disant valeurs de la France qu’on nous rabâche sans cesse c’est du flan, et il n’y a ni liberté, ni égalité, ni fraternité chez nous, qu’on arrête avec toutes ces conneries…
    Mais la France c’est mon bled, j’y suis né, j’y crèverai, j’aime ses paysages, ses vieux villages, ses cathédrales, sa bouffe, sa langue, … pas envie d’être un étranger ailleurs, et j’en ai même rien à foutre maintenant de m’aventurer hors de nos frontières, même si le monde est vaste et magnifique par endroits.

    Une pensée à tous les résistants qui ont lutté ici où ailleurs, et luttent encore (syriens, yéménites, palestiniens, « peuples premiers », ukrainiens du donbass, …) pour leurs bleds!

    • Le veilleur

      Franchement tu n’as pas tort, moi aussi j’aime mon pays mais je ne le reconnais plus. Où est passée la France de mon enfance, sa douceur de vivre, sa simplicité et son innocence.

      Aujourd’hui rien n’est plus pareil, c’est comme si je vivais dans un pays étranger qui lutte pour sa survie, car il faut bien l’avouer, la France a perdue sa souveraineté, son unicité et son charme d’antan pour se mêler a une Europe dénaturée et aux prises avec des forces dévastatrices qui n’ont d’autres buts que le profit et le démantèlement de notre culture, de nos traditions et de notre histoire.

      Pas besoin de partir vivre à l’étranger nous ne sommes déjà plus en France, tout ce qu’ils ont réussi à faire, c’est tuer son âme et la vendre à des pays étrangers et ça me rends folle de rage.

      • Graine de piaf

        Tu as raison Le Veilleur, moi aussi j’aime mon pays et j’ai mal de le voir ainsi traité, vendu, soumis à d’autres lois que les siennes, un pays qui a été tant de siècles l’étoile du monde, devenu un sous-pays. Ses valeurs ont disparu, ce qui faisait son charme, son attraction, sa douceur de vivre…. tout est parti.

        Maintenant nous sommes sous des bottes étrangères, on nous dicte ce que nous devons faire ou non, penser ou non, notre patrimoine est vendu aux étrangers petit à petit dans l’indifférence quasi générale puisque personne ne prend les armes – qu’elles soient réelles, ou verbales dans le sens de soulever le peuple – pour le défendre, ainsi que notre sol.
        Ce Pays est un champ de ruines, plus graves que si une guerre s’était abattue sur lui.
        je suis très triste, aussi je comprends que les jeunes, particulièrement, partent à l’étranger essayant ainsi de vivre une vie plus digne, meilleure. S’expatrier n’est plus un choix mais une nécessité maintenant, même la mort dans l’âme. Que faire d’autre quand on a les mains et les pieds liés par ceux-là mêmes qui devraient nous défendre et défendre notre Patrie. Si on s’oppose à eux tu sais ce qu’il en coûte et cela ira en s’aggravant comme dans tous les pays totalitaires; il faudra des décennies pour relever le Pays et redonner confiance à ses habitants.
        il faudrait même qu’une Résistance s’organise à l’étranger comme pendant la dernière guerre, pour revenir une fois bien formée remettre le Pays en ordre, mais cela ne se fera pas, car malheureusement, à part quelques bastions de résistance, nos concitoyens sont devenus des larves…
        Je plains les générations qui montent, les plus jeunes surtout, que vont-elles devenir ? et que penseront-elles de nous en voyant ce que nous leur laissons ? ! Certains quadras se plaignent des générations précédentes, mais que font-ils eux, pour ceux qui les suivront ? Rien, nada !

  • Je suis stupéfaite de voir qu’il y a encore des gens qui font des gosses, en ce moment ! Pour leur offrir quoi ?

    Cet article est passionnant dans ce sens qu’il fait se poser des questions: quels peuvent être nos sentiments à l’idée de quitter ce pays ?
    Je me sens Française, mais ce mot ne veut plus rien dire. Il est même condamnable pour certains ! Pourtant, dans nos cœurs, il reste vivant. On ne peut nier, gommer, tuer, nos ancêtres qui ont fait ce pays, ou même ceux qui, arrivés plus récemment, l’on aimé passionnément, jusqu’à mourir pour le défendre. Bien sûr, rien ne doit nous attacher, rien ne nous empêche d’aller vivre une autre vie ailleurs. La liberté est notre devise et elle doit le rester. Même si d’autres piétinent notre drapeau, nos idéaux.

    J’ai écouté récemment une conférence de Paul Watson, que j’appelle le Pirate des mers. Un gars formidable ! Si quelqu’un veut rentrer dans son équipe, il demande: êtes-vous prêt à mourir pour sauver une baleine ?
    Je crois que l’on peut transposer sa question à notre belle France: est-on prêt à mourir pour elle ? Et peut-être plus grave encore: est-on prêt à tuer pour la défendre ? (en cas de nécessité absolue, bien sûr. Ce n’est pas un appel au crime ! ) http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    • Le veilleur

      Jeanne d’arc a bouter les Anglais hors de France par les armes et afin qu’elle retrouve sa souveraineté. Aujourd’hui personne est prêt à laisser couler son sang pour sauver la France, les accords se font par la corruption et personne n’ose se lever contre les gouvernements corrompus.

      Autrefois les gens tuaient pour leur terre, pour leur pays et pour la liberté, aujourd’hui les peuples baisses les bras au bout d’une journée de grève, on comprend aisément que ce n’est pas ainsi qu’ils retrouveront un jour leur souveraineté.

      • Arnaud M

        Super, faire des guerres, perdre des membres ou donner sa vie ou celle de sa famille pour que un roi nous exploite au lieu d’un autre roi?
        On croit se battre pour la patrie et on meurt pour les banques.
        Il faut reprendre notre vie, notre environnement, nos voisins en quittant ce système d’esclavage. C’est ça la souveraineté, pas celle qui a suivie Jeanne d’Arc (même s’il fallait à l’époque qu’il y ai un contrepoids à la puissance de l’angleterre).
        Par contre ne me demandez pas comment on sort du système, je suis encore en train de chercher… J’imagine en éveillant les consciences, plus on sera nombreux à ne pas alimenter le système plus ce dernier s’écroulera.
        Il n’y a pas de tyrans, il n’y a que des esclaves. Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux.

  • Le veilleur

    Tout à fait graine de piaf et je comprends les gens qui tentent leurs chances ailleurs plutôt que d’attendre des jours meilleurs devant Paul emploi. Dans peu de temps, ils nous annonceront que le social ne peut plus être payé, puis après se sera le tour des retraites et ça finira avec les salaires des fonctionnaires.

    Ne nous leurrons pas, tout ça a été prévu pour nous appauvrir, alors pourquoi les gens hésiteraient à tenter leurs chances ailleurs ? ici je pense que nous avons atteint un point de non retour et que le mal est fait, se battre pour ce qui reste de la France ne changera rien, il fallait réagir avant.

    Bientôt en France, la survie sera engager pour nous tous, pas la peine de compter sur le social pour nous aider à survivre, à la limite, des bons alimentaires nous seront accordés comme pour les pauvres au USA. Peut-être que d’ici 15 ans les générations futures se réveilleront et décideront de virer tous ces bras cassés aux pouvoirs soumis à Washington et à la finance. Pour le moment, ils ne se rendent pas encore tous compte qu’ils n’y a plus d’avenir pour eux ici.

  • Matakiterani

    Je comprends votre pessimisme, moi même je n’ai aucun espoir, mais l’herbe n’est pas plus verte ailleurs, c’est le bordel un peu partout, certains pays sont en guerre depuis des décennies (à cause de nos pays), et peu de pays au final arrivent à résister et à ne pas se laisser emmerder… Le merdier est global, l’ennemi est le même partout (multinationales, banques, dirigeants corrompus… bref supers riches contre le reste du monde).
    Je ne vois pas pourquoi je devrais accepter cela, même si à mon échelle je ne peux pas changer grand chose. Jusqu’au dernier moment je résisterai, si nous ne faisons rien personne ne le fera pour nous, et compter sur les générations futures pour faire le boulot c’est assez lâche je trouve, à un moment donné il faut prendre ses responsabilités.

    La France que vous regrettez tous déjà a été possible grâce à de multiples sacrifices et combats de « sans dents », qu’ils aient été manipulés par les puissants ou pas.

    En réfléchissant c’est quand même incroyable, et là je suis autant à blâmer que les autres, mais nous nous laissons depuis des siècles manipuler, détrousser, sacrifier, diriger, … par un petit nombre d’individus, que nous pourrions démonter tellement facilement et rapidement…

    Après le problème reste la nature humaine, il y a toujours des abrutis pour vouloir posséder plus que les autres, diriger, des jaloux, des envieux, des avides, des perfides… donc même en chassant les élites actuelles, ne risquerions nous pas de faire de la place pour de nouveaux pourris?

    • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

      Il ne s’agit pas d’aller voir ailleurs par désespoir ou pour fuir quelque chose, mais bien pour trouver le mode de vie qui nous correspondra le mieux. Notre destinée pourrait très bien se situer à deux pas de notre point d’origine comme à l’autre bout de la terre, à nous de la saisir le moment venu en faisant abstraction des considérations sans intérêts …

      M.G.

    • Arnaud M

      Oui, avec le nouvel ordre mondial ce n’est pas de se déplacer géographiquement qui fera qu’on échappe au système!

  • Graine de piaf

    Tout à fait Matakiterani, mais les sans-dents actuels n’ont plus les c**** pour monter aux créneaux et fiche tous ces dirigeants dehors. Jeanne d’Arc a bouté les Anglais hors de France parce qu’elle avait une armée avec elle, maintenant l’armée est à la solde du pouvoir et elle ne changerait de camp que si devant elle se trouvait une masse de Français bien déterminés à faire place nette.
    Mais ne nous leurrons pas, tout le monde connaît ce qui s’est passé au moment de la révolution, ce n’est pas le peuple qui a pris le pouvoir. Tant qu’il y aura un siège vacant des gens se battront, et extermineront à tour de bras, pour l’occuper. L’humain, qui n’a plus rien d’humain, en est à ce point, et depuis plusieurs siècles, et il ne changera pas.
    Pour changer le monde il faut commencer par se changer! et qui se sent de se remettre en cause à l’intérieur de lui-même d’abord et dans l’extérieur après ? personne ! chacun se sent bien comme il est et la faute est toujours celle des autres.
    Si les mentalités, surtout du chacun pour soi, ne changent pas, si un peu de spiritualité (je ne parle bien sûr pas de religion) n’élève pas le caractère de l’homme, rien ne changera ça c’est absolument certain.
    En restant au ras des pâquerettes, en ne voyant pas plus loin, ni plus haut, que le bout de ses chaussures, l’homme continuera à s’avilir et à mettre au-dessus de lui des gens qui lui ressemblent, ou qui, plus malins, se servent de leur verbe facile pour les maintenir au sol.