« Vidéo Écorama : Loi Travail décryptée pour vous !! » L’édito de Charles SANNAT

Il y a plusieurs points importants sur cette loi, c’est que non seulement tout n’est jamais ouvertement expliqué, car si nous sommes un tant soit peu informés du contenu, nous ne le sommes pas des véritables causes, c’est à dire l’ultra-libéralisation de notre système pour la mise en place du TAFTA, mais il y a pire! C’est que si l’ensemble des médias et des syndicats réagissent, si des manifestations ont eu lieu avec cette loi dont le véritable nom est « Loi Macron 2 », il n’y a pas eu grand chose avec la « Loi Macron 1 » qui en soit était déjà gravissime, qui est une trahison passée de force avec le 49.3, et donc l’impact est déjà important. Où sont les syndicats là? où sont les manifestations? Ben non en fait, il n’y a rien….

travail-famine-pate-rizMes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Nous avons discuté du grand sujet du moment… la Loi Travail (vidéo ci-dessous).

Comme vous le savez, je “déteste” l’idéologie : qu’elle soit de gauche ou de droite, libérale ou pas, une idéologie c’est par définition arrêter de penser et de chercher les véritables solutions.

Comme vous le savez aussi, je n’ai de cesse de dénoncer nos penseurs “ligne Maginot”, ceux au gouvernement, de droite comme de gauche, ceux au patronat ou encore ceux aux syndicats qui ont une “pensée” en retard de plusieurs guerres.

Ils sont les dignes successeurs de ceux qui nous firent construire la ligne Maginot avec le succès que le recul historique permet de voir… Et quel succès !


La Loi Travail c’est une pensée Maginot et elle s’attaque à tout sauf à l’essentiel. Encore une fois, nous sommes à côté des véritables enjeux et tout le monde le sait très bien ! Et je crois que c’est ce dernier point qui est le plus déprimant.
50 % d’indépendants en 2020

Voici ce que disait cet article des Échos de l’année dernière :

“La fin possible du salariat, conséquence de la percée de l’économie de partage, doit pousser l’État à réformer le statut du travailleur indépendant.

Après s’être attaqués au code du travail, jugé trop « lourd » et trop « complexe », les dirigeants politiques ont ouvert le débat sur la fin du salariat. En France, les freelances représentent 10 % de la population active d’après l’Insee et aux États-Unis, la proportion dépasse déjà le seuil des 30 %, soit 53 millions d’Américains , d’après l’étude nationale menée par Freelancers Union & Elance-oDesk.

Daniel Pink, journaliste américain auteur américain de quatre livres traitant de l’évolution du monde du travail, prévoit même que d’ici à 2020, les travailleurs indépendants devraient représenter 50 % de la population active dans le monde.”

Commencez-vous à voir le problème ? Aux États-Unis, où l’on se congratule de la baisse du chômage, la réalité c’est que 80 % des nouveaux jobs sont en réalité des postes dont le statut est l’équivalent de nos auto-entrepreneurs ! Il s’agit donc d’indépendants. Tout est en train de changer et je vous renvoie entre la réalité qui évolue à une vitesse phénoménale et aux “superstructures” de l’État comme disait Marx (Karl) qui, elles, sont enkystées deux siècles en arrière. Lorsque la superstructure est incapable d’adaptation, alors c’est l’effondrement qui guette sous le poids de la complexité.
Le code du travail, c’est la ligne Maginot de l’emploi…

S’imaginer que l’on va créer de l’emploi en CDI en assouplissant quoi que ce soit au code du travail, c’est de toutes les façons ne rien comprendre à l’avenir.

Et nos dirigeants n’ont rien compris non plus lorsqu’ils ont décidé de remettre en cause le système de l’auto-entrepreneur, désormais aligné de manière stupide sur le régime de la micro-entreprise alors que le véritable enjeu, le véritable sujet est de préparer nos concitoyens à devenir tous leur propre patron, à raisonner en missions et non plus en emploi à vie, à les amener à se rendre compte qu’il sera plus facile dans le futur de trouver des clients qu’un patron ou un employeur.

Et disons-le, sur tous ces sujets, le chemin qui s’annonce est long et difficile tant l’impréparation collective est massive.

Les bouleversements économiques qui nous arrivent dessus vont balayer nos certitudes, nos structures, nos manières de faire, notre organisation, notre taxation et notre système de répartition. Cela fera exactement le même effet à nos concitoyens que la sidération ressentie lors de la débâcle de 40, les morts – espérons-le – en moins. Il en est ainsi de l’esprit et des penseurs “ligne Maginot”. Ce que nous enseigne l’Histoire, en revanche, est porteur d’espoir, à savoir, comme le disait Henri Frenay dans ses mémoires de résistance La nuit finira, “c’est l’heure la plus sombre qui précède le lever du jour”.

En attendant mes chers amis, préparez-vous, il est déjà trop tard !
Charles SANNAT

 

 

Source+vidéo sur Insolentiae

 

7 commentaires

  • rouletabille rouletabille

    « Et nos dirigeants n’ont rien compris non plus lorsqu’ils ont décidé de remettre en cause le système de l’auto-entrepreneur, désormais aligné de manière stupide sur le régime de la micro-entreprise alors que le véritable enjeu, le véritable sujet est de préparer nos concitoyens à devenir tous leur propre patron »
    .
    hhahahahh,après l’assujettissement au travail ils inventent l’inactif au cul de sac Chômage,DIRE  » nos dirigeants n’ont rien compris » sans blagues ???.
    Ils appliquent les directives dictées par leurs maitres (Banques en général)sans complexes.
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    • Le veilleur

      De plus, pour devenir son propre patron, il faut avoir les moyens d’investir et sans cet apport nous ne pouvons pas compter sur l’état pour avoir une aide financière sans avoir fait une étude du marché au préalable, ni sans avoir la garantie de l’emploi.

      Vu que de nos jours la consommation des citoyens est en baisse faute de moyen, devenir auto entrepreneur comporte le risque de ne pas récupérer son investissement, ni d’avoir la garantie de sa subsistance, sans compter que même si nous ne gagnons rien, le RSI ne nous fera pas de cadeaux, il faudra qu’on paye nos charges.

      Je parle de ça en connaissance de cause pour avoir voulu devenir auto entrepreneur mais après mûre réflexion et après avoir vu les auto entrepreneurs passer leur temps à râler, j’ai décidé d’abandonner l’idée et d’attendre que l’état ce décide au moins à alléger les charges des entrepreneurs mais peine perdu !

      • rouletabille rouletabille

        Oui,être indépendant ne donne aucuns droits au chômage et oblige à cotiser à des caisses d’assurance,de pension et de mutuelles (j’en oublie certainement),bref sans bavures je trouve mr SANNAT un homme tiède.
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • suzanna

    test.

    dans l’article sur trump, je ne peut plus commenter, pas en modération non plus, bizarre, un bug ?

  • araquirit

    Espérons aussi que nous n’aurons plus besoin de concevoir, au hasard, des systèmes d’imagerie médicale, des avions, des voitures, des logiciels complexes, etc.
    Je vois bien une batterie d’auto-entrepreneurs s’attaquer en coeur à ce genre de travail.
    Il raconte n’importe quoi ce mec !