Non, les habitants du XVIème arrondissement de Paris ne veulent pas de migrants!

Et la générosité pour ceux censés être une chance pour la France alors? Les bobos parisiens du XVIème ne veulent pas un « Sangatte » dans leur quartier même si le nombre de personnes accueillies est réduit, 200 à 300 personnes. À croire qu’accueillir les migrants, c’est bien, mais chez les autres…

Paris_arrondissement_XVI

La construction d’un centre d’hébergement fait polémique depuis plusieurs mois. Une pétition compte désormais plus de 40.000 riverains. Une réunion publique aura lieu ce lundi.

 

Un centre d’hébergement pour sans-abri et migrants en lisière du bois de Boulogne? Une perspective qui affole le très chic XVIe arrondissement, plus de 40.000 riverains ayant signé une pétition contre un «nouveau Sangatte», avant une réunion publique lundi qui s’annonce houleuse. Le XVIe arrondissement, ses immeubles cossus, son bois verdoyant et entre les deux… son centre d’hébergement, six bâtiments modulaires installés sur une allée qui sera fermée à la circulation. Un projet porté par la mairie de la capitale, qui devrait permettre à 200 personnes d’être logées d’ici cet été pour trois ans mais qui fait tousser une partie de leurs futurs voisins.

«C’est un endroit qui n’est pas fait pour habiter», avance Christophe Blanchard-Dignac en désignant l’allée des Fortifications, en bordure du bois, où circulent cyclistes et autos. Cet ex-PDG de la Française des jeux s’est mué en défenseur de l’environnement. Il préside la coordination pour la sauvegarde du Bois de Boulogne, vent debout contre le projet. «On est une des villes qui a le moins d’espaces verts et on les grignote», s’insurge le sexagénaire en costume vert. «C’est facile, les arbres ne se défendent pas».

Mais l’argument écologique n’est pas le seul. M. Blanchard-Dignac évoque aussi la proximité avec la piscine municipale d’Auteuil, expliquant que «des parents ont peur»: «avec les violences qu’il y a eu à Sangatte et en Allemagne…». Et il dit s’interroger aussi sur l’intégration des futurs hébergés: «est-ce que les gens seront à l’aise dans un quartier où les prix sont élevés?» Un point qui avait déjà été soulevé par les riverains, questionnés il y a quelques semaines par Le Figaro Immobilier

Le maire LR de l’arrondissement, lui, n’y va pas par quatre chemins: si le centre d’hébergement se fait, ce sera un nouveau «Sangatte», assure Claude Goasgen en référence au centre de la Croix-Rouge qui avait rassemblé jusqu’à 800 migrants à Calais, avant d’être fermé en novembre 2002. La pétition qu’a lancée l’édile, et qui trône dans le hall de la mairie, a réuni selon lui 40.000 signatures, sur les quelque 190.000 habitants que compte l’arrondissement. «Quand je dis nouveau Sangatte, je n’exagère pas. On ne pourra pas empêcher des gens de venir s’installer», affirme le maire. «La nuit on a toutes les prostituées qui circulent… Ce n’est déjà pas très agréable. Je ne veux pas que ce soit un réservoir de gens en déshérence», assène l’élu.

Source et article en intégralité sur Le Figaro

 

5 commentaires

  • Le veilleur

    L’inquiétude de ces bobos est compréhensible, voir arriver dans leur quartier des SDF et Migrants vivants pour la plupart avec le minimum social c’est pas rassurant lorsque vous affichez vos richesses aux yeux de tous et de ce fait, cela semble bizarre que certains élus décident de placer un centre d’hébergement au milieu des quartier les plus riches de Paris.

    Mais le plus rigolo dans l’histoire, c’est que les migrants eux même n’acceptent pas de partager les centres d’hébergements avec les SDF. Alors faudra-t-il créer des centres d’hébergements uniquement pour les migrants clandestins fraichement arrivés en France sans y être invité, sans jamais avoir travaillé, ni cotisé sur le sol Français et qui imposent déjà leurs conditions de vie au Français ?

    http://www.youtube.com/watch?v=i9e2Mj8g7SE

  • Marie-Ben Jacob

    les migrants c’est bien chez les autres : un classique.
    Le cynisme est la règle de nos jours.
    Attitudes que j’ai connues:
    1) Mlle X, professeur, trouve formidable la richesse culturelle qu’apporte les migrations…etc…. mais, un détail sans doute, a fait des pieds et des mains pour contourner la carte scolaire pour que sa fille soit dans une école avec très peu de migrants.
    2) André : en pâmoison devant les exotiques, ne supporte pas le racisme etc… mais, un détail sans doute, a déménagé pour aller dans un quartier très FDS. Son père me disait, tu comprends, là où il était ça devenait un vrai Barbès.
    3) François : s’énervant des critiques du halal, « de toutes façons halal ou non-halal, c’est pareil! » — Dans ce cas on n’a qu’à faire que du non-halal? — Oups….http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

  • JBL1960

    Tout à fait d’accord avec l’esprit de l’article, car il y a eu un moment, ou FH Walls, et tutti quanti faisaient l’éloge du Migrant, comme quoi parmi eux se trouvaient peut-être les futurs Mozart, Pasteur… Alors, que dans le même temps, des gens alertaient comme quoi, y’avait surtout des djihadistes potentiels parmi eux ; tenez j’en avais tout relaté dans ce billet ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2015/12/22/leurs-reves-sont-nos-cauchemars/ Mais ça c’était avant que le Valls change de casaque et dise Neine finalement…

  • Pazoozoo

    C’est bien la bobo attitude..

    Sinon, une bonne adresse pour les Migrants:
    51 rue du Faubourg St. Honoré
    75008 Paris.

    Camping et Hôtel 5 milliards d’étoiles, Gîte et couvert gratuits toutes saisons confondues.

    Hors catégorie du Guide Michelin.