Des milliers «d’esclaves» sud-américains dans les exploitations agricoles du sud de la France…

Toujours les plus fragiles qui pâtissent et les requins, qui s’engraissent…

 fruits-legumes

Des milliers d’ouvriers agricoles sud-américains travailleraient illégalement dans le sud de la France…
Depuis un an, des magistrats français mènent une enquête sur une entreprise d’intérim espagnole, Terra Fecundis, au motif qu’elle ferait travailler à très bas coût et au mépris des règles sociales des milliers de Sud-Américains dans des champs du sud de la France.

La justice soupçonne cette société de « fraudes aux prestations de services internationales ». Etablie à Murcia, dans le sud de l’Espagne, Terra Fecundis envoie chaque année de manière temporaire « plusieurs milliers de personnes », venues en majorité d’Equateur, dans des exploitations agricoles des Bouches-du-Rhône, de l’Hérault, du Gard ou de l’Ardèche.

Des esclaves du 21e siècle

L’entreprise (de droit espagnol) les envoie en France comme des travailleurs « détachés », dont l’emploi sous de strictes conditions est permis par la législation, mais « sans respecter les règles sociales et fiscales qui s’imposent en France », a indiqué mardi le procureur de Marseille, Brice Robin.

Ces ouvriers agricoles touchent un salaire de 800 à 900 euros par mois, plus élevé que ce qu’ils pourraient toucher dans leur pays mais très en deçà des normes françaises. Les syndicats, et notamment la CGT, dénoncent depuis des mois leurs conditions de travail, parlant même « d’esclaves du 21e siècle ».

M.P pour 20Minutes

Voir aussi:
Loi Travail: Les points sur lesquels le gouvernement pourrait lâcher du lest

Aulnay-sous-Bois: Les bénéficiaires du RSA incités à faire du bénévolat
L’initiative a été critiquée par le conseil départemental de Seine-Saint-Denis, qui dénonce « un mépris à peine voilé » pour les pauvres…

RSA: «L’Etat fait payer par les pauvres la solidarité envers les plus pauvres»
Stéphane Troussel, président socialiste du Conseil général de Seine-Saint-Denis, réclame de nouvelles règles en matière de financement du RSA…

13 commentaires

  • romulus

    « salaire plus élevé que celui de leur pays »: voici ce qui nous attend avec la loi El Connerie, des salaires toujours tirés à la baisse puisqu’il y a toujours plus malheureux que soit. disons 1000 E pour 60H….

  • romulus

    ….dans un premier temps bien entendu!

  • .Mario-Bros.

    ha ha ha les bons agriculteur Français qui traitent nos politique de pourrie (c’est vrai) mais eux sont tout aussi pourrie des qu’ils le peuvent ils exploitent des pauvre gens en dessous d’eux dans l’échelle social ! donc ils font EXACTEMENT pareil que nos politique plus haut qu’eux dans l’échelle social …

    un pour tous et tous pourrie … et comme nos politiques : ils n’étaient pas aux courant …

    bref agriculteur = voleur aussi … (j’ai pas dit tous).

    • romulus

      C’est pas forcément inexact: il y a une dizaine d’années, j’avais refais les vendanges. Eh bien quel changement par rapport à il y a quarante ans! Même les plus malins avaient du mal à suivre cette dictature qui ne disait pas son nom, et le propriétaire, brave type, feignait d’ignorer l’inhumanité du kapo-chef qu’il avait installé à la vigne et qui aboyait ses ordres à des gens terrorisés (surtout d’origine étrangère). Par contre m’est avis qu’il avait bien l’oeil sur le bénéfice.

    • Pkpas

      Je ne soutiens pas ces pratiques mais chez nos voisins, le salaire minimum est beaucoup plus bas. Donc si tu as une main d’oeuvre beaucoup plus chère, c’est très simple, tu fermes boutique.

      Le problème ne vient pas des agriculteurs dans ce cas, mais dans l’impossibilité d’être compétitif sur un marché commun où les salaires, les charges,… sont grandement inégaux.

      Tout est très bien expliqué dans cet interview :
      http://www.upr.fr/emissions-radio-tv/francois-asselineau-invite-de-jean-jacques-seymour-sur-tropiques-fm-4

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Ce n’est pas le fait que les travailleurs légalement « détachés » soient sous-payés ou fassent trop d’heures qui inquiète l’état français, mais uniquement le fait que les taxes et charges sociales engendrées par ces emplois ne rentrent pas dans les caisses ! Il faudrait être stupide pour croire encore aujourd’hui que les gouvernements se soucient du bien-être des sans-dents ! Non, ils n’en ont rien à cirer, ils ne pensent qu’à faire rentrer du fric en saignant les entreprises ! Il ne faut pas être naïf, avec le chômage qui n’a pas fini de grimper et les taxes compensatrices qui vont suivre, nous allons entrer dans une période que je qualifie de « démerde-toi et le ciel t’aidera », alors il ne faudra surtout pas s’offusquer si le travail au black explose dans les mois et années à venir, les employeurs comme les employés en ont marre de se faire plumer par l’oligarchie … :(

    M.G.

  • nutty juggler nutty juggler

    Ce problème n’est pas nouveau . Il y a 20 ans , au moins , c’était déjà le cas.

  • Le veilleur

    Non mais il faut savoir que 900 euros pour ces Sud Américains c’est une fortune par rapport aux salaires qu’ils peuvent gagner dans leur pays. Lorsqu’ils repartent chez eux après 4 mois de travail, ils ont de quoi faire vivre leurs familles pendant des mois voir une année entière. Alors pour nous, 900 euros c’est de l’exploitation mais pas pour eux.

    A l’époque nous avions beaucoup de portugais qui venaient faire les vendanges en France maintenant ce sont les Sud Américains. Il y a toujours eu des étrangers pour travailler en France. Alors après qu’il y est des entreprises qui préfèrent embaucher des travailleurs étrangers pour faire des économies plutôt que des chômeurs Français n’est pas nouveau.

    Je regardais un documentaire sur la Roumanie il y a peu. Le gars venait travailler tous les ans en Allemagne pendant 4 mois et en 4 mois il gagnait l’équivalent d’une année de salaire dans son pays ce qui lui permettait d’avoir du temps pour sa famille et ses passions les 8 mois de l’année restant.

    Nous ne pouvons pas en dire autant pour nous, dans quel pays pouvons-nous aller pour gagner en 4 mois l’équivalent d’une année de travail chez nous ? nulle part ! c’est nous les plus à plaindre car la vie en France est très chère, gagner 1000 euros en travaillant ne nous suffit plus pour assumer toutes les dépenses quotidiennes en France, ni économiser et la plupart du temps nous n’arrivons plus à joindre les deux bout.

    Nous vivons dans un pays trop gourmant en charge, en impôt, en fonctionnaire, en TVA etc…ce qui n’est pas le cas partout. Comme me le dis souvent un ami; il n’y a pas de paradis fiscal, il n’y a que des enfers fiscaux et c’est le cas de la France.

    Donc posons-nous plutôt la question de savoir pourquoi la vie en France est encore si chère, sommes nous entrain de payer notre train de vie luxueux sans en avoir les moyens ? car ne nous le cachons pas, la France a toujours été un pays riche, mais ce train de vie commence à nous coûter horriblement cher dans tout les sens du terme et ce n’est pas seulement à cause du social comme certains voudraient nous le faire croire mais à cause d’un système dépensier qui à l’heure actuelle ne peut plus se permettre de gaspiller sans compter, de tuer nos entreprises à coût de charges éhontés et de continuer à entretenir certains privilèges exorbitants alors que le chômage n’a jamais été aussi élevé.

  • Pazoozoo

    Et après ça vient râler au salon de l’agriculture alors qu’ils sont acteurs et complices du système…

  • engel

    Pourquoi s’acharner à toujours créer cette collusion antinomique entre :
    – un assisté au RSA qui est sous employé et entretenu par le système.
    -avec un travailleur sous payé et surexploité par le système.
    ….????

    Peut-être un vieux réflexe gauchiste,…. du temps où ce mot avait encore un semblant de crédibilité.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif