Luc Chatel et son plaidoyer en faveur des OGM et du gaz de schiste provoquent un tollé…

Comment accepter cette déclaration de ce sinistre, alors que l’on connaît la dévastation qui suit l’exploitation du gaz de schiste grâce à Gazland et la suspicion sur les OGM (voir l’étude du Pr Séralini) ? Allons nous assister, comme pour le traité européen, à la transformation d’un NON massif, en un OUI qui cautionnera le saccage annoncé de nos belles régions de France?? Surtout que, en récupérant son permis, Total rouvre la bataille des gaz de schiste ! . A ce propos, rendez-vous est donné le 28 février prochain, à Barjac, pour une manifestation nationale (Lire l’appel à mobilisation). Les moutons il faut bouger là!! Notre France va ressembler à quoi? N’oubliez pas le satanique TAFTA en embuscade. En 2017, il y aura encore des con-vaincus, pour maintenir ces malfaisants en place?? « Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime, il est complice. » George Orwell. .. Bonne lecture et bon réveil.

Elle a de la gueule la cité des Anges non?
Img/Médiapart Los Angeles, Californie, 2013. © Reuters

Luc Chatel, nouveau président du Conseil national des Républicains, s’est attiré une volée de critiques, de la gauche à l’extrême droite, en voulant faire de sa formation le « parti » des OGM et du gaz de schiste.

« C’est une provocation que fait Luc exprès, d’ailleurs ça marche, vous m’en parlez ce matin », a tenté de déminer le député LR Thierry Solère ce lundi sur RFI.

L’ex-ministre de l’Éducation, soutenu par Nicolas Sarkozy pour la présidence du Conseil national des Républicains, avait déclaré ce week-end devant cette instance que son parti devait « être le parti du principe d’innovation plus que du principe de précaution, le parti du gaz de schiste, le parti des OGM, le parti des biotechs ».
Un « revirement opportuniste et coupable »

L’exploitation des gaz de schiste, interdite en France, était déjà soutenue par la déléguée à l’environnement des Républicains Maud Fontenoy, nommée par Nicolas Sarkozy.

Les propos de Luc Chatel ont suscité un tollé. Le Parti socialiste a dénoncé dans un communiqué un « revirement opportuniste et coupable » et la « régression environnementale » des Républicains sur le gaz de schiste.

Le PS rappelle qu’en 2011, « les mêmes » avaient pourtant « voté une loi pour interdire la fracturation hydraulique en France », une des techniques d’extraction, « au motif qu’elle faisait encourir des risques « extrêmement néfastes » ».
Positionnement « anti-environnement »

La déclaration de Luc Chatel n’est pas passée non plus au Front national qui a dénoncé un positionnement « anti-environnement » des Républicains. Le parti de Marine Le Pen dénonce l’irresponsabilité « de vouloir créer de la croissance en détruisant notre propre environnement, menaçant ainsi la vie de nos compatriotes ».

« Le parti Les Républicains déclare qu’il se positionne ainsi contre l’environnement et pour l’innovation », précise le communiqué.

Chez EELV, le député Denis Baupin a lui dénoncé sur LCP un « recul fantastique » par rapport « à la période du Grenelle de l’environnement » sous la présidence de Nicolas Sarkozy. « Oser dire aux Français qui, très largement, refusent le gaz de schiste, refusent les OGM dans leur alimentation, que c’est ça le projet demain (…) je pense que c’est quelque chose par rapport auquel on va devoir se mobiliser », a averti le vice-président de l’Assemblée nationale. Il a appelé son parti à dénoncer ces propos et à se « battre contre la droite » alors que EELV n’a pas encore réagi officiellement.

« La planète ne pourra pas être nourrie sans les OGM »

Dans un tweet, le député François de Rugy (Écologistes !) avait réagi dès dimanche : « #OGM #gazdeschiste au moins avec @lesRepublicains on est prévenus ! ».

Les méthodes particulières d’exploitation du gaz de schiste comme la fracturation hydraulique et les forages horizontaux sont souvent critiquées par les environnementalistes. En France, la loi du 13 juillet 2011 interdit le recours à la fracturation hydraulique, jugée néfaste pour l’environnement.

« On considère en France -et je pense qu’on a raison- qu’on ne peut pas extraire le gaz de schiste n’importe comment simplement pour gagner de l’argent parce que c’est une ressource importante », a expliqué Solère, avant de faire l’apologie de la droite qui « a toujours été le progrès ».

« Idem pour les OGM, la planète ne pourra pas être nourrie sans les OGM, par contre il faut le faire de la manière la plus intelligente possible. C’est ça qu’il (Luc Chatel) a voulu dire, je pense », a-t-il tenté de justifier.

Source 20Minutes

Voir sur le sujet:
En récupérant son permis, Total rouvre la bataille des gaz de schiste !
Etats-Unis: la ruée vers le gaz, jusqu’à la catastrophe 16.01.2016 (édition abonnés)
La catastrophe environnementale qui se déroule actuellement en Californie oblige les États-Unis à ouvrir les yeux sur les dégâts causés par l’exploitation massive de gaz naturel et le cadre juridique insuffisant qui l’entoure…/…

Dire NON c’est bien mais, la demande en pétrole est de plus en plus forte, c’est donc à chacun de se diriger avec réflexion, vers une décroissance raisonnée. Les dégâts environnementaux sont légions, les morts d’animaux en progression constante, les maladies liées à la pollution (données OMS 2014) progressent elles aussi. Les fermes usines et autres univers concentrationnaires pour animaux, 29 projets prévus en France dont 7 dans le Sud-Ouest sont une aberration, où le respect de l’animal est oublié, on les présente comme des steacks sur pattes.

Les OGM sont eux aussi bien introduits dans l’alimentation animales pour 80% des élevages, et comme nous mangeons les animaux, nous ingurgitons ces chimères, créées en labo. N’oublions pas les ondes électromagnétiques, avec Gaspard Linky et les sacro-saints portables. La remise en question de nos comportements devient plus qu’urgente, nous devrions prendre conscience de n’être que les locataires de notre boule bleue, il y aura un après nous et ne donnons pas raison au film de Jean Paul Jaud, Nos enfants nous accuseront sorti en… 2008. Bordel! c’est pour quand le grand réveil??
Synopsis:
La courageuse initiative d’une municipalité du Gard, Barjac, qui décide d’introduire le bio dans la cantine scolaire du village. Le réalisateur brosse un portrait sans concession sur la tragédie environnementale qui guette la jeune génération : l’empoisonnement de nos campagnes par la chimie agricole (76 000 tonnes de pesticides déversées chaque année sur notre pays) et les dégâts occasionnés sur la santé publique. Un seul mot d’ordre : Ne pas seulement constater les ravages, mais trouver tout de suite les moyens d’agir, pour que, demain, nos enfants ne nous accusent pas.

28 commentaires