Comment transmettre la mémoire des déchets radioactifs…

C’est une question que beaucoup se posent, comment faire savoir aux générations futures, qu’il y aura des lieux tabous, des cimetières de déchets nucléaire, qu’il ne faudra pas aller « déranger ». Tout autant que les contenants soient eux aussi, à l’épreuve du temps. Un élément de réponse avec , archiviste de son état.

Déchets radioactifs mis en fût

Le couperet vient de tomber, le Centre industriel de stockage géologique (CIGEO) – un centre de stockage profond de déchet radioactifs, va coûter la coquette somme de 25 milliards d’euros pour sa construction et son fonctionnement. Nous pourrions nous demander pour combien de temps de fonctionnement, car ces déchets ont des millénaires d’activité devant eux. Mais là n’est pas le sujet d’aujourd’hui.

Je profite de ce projet de grande envergure pour me pencher sur la gestion de la préservation et de la transmission de la mémoire, des connaissances et des documents des déchets radioactifs. Avec les premiers sites d’enfouissement de déchets nucléaires, nous devons nous questionner sur la mémoire de ces sites. Et justement, des experts internationaux réfléchissent sur la manière d’informer les générations à venir de l’existence des centres de stockage, et de leur contenu.

En France, deux institutions mènent des travaux de réflexion sur ce sujet. L’Agence de sureté nucléaire (ASN) est plus orientée sur la mémoire des déchets radioactifs pour les cinq prochains siècles à venir, tandis que l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA) étudie, en collaboration avec des chercheurs étrangers, la mémoire à (beaucoup) plus long terme à l’attention d’une éventuelle civilisation future.

Pour la première échelle, 500 ans, les solutions sont nombreuses et plutôt maîtrisées. Une mémoire constituée d’archives techniques et détaillées est conservée dans les archives des exploitants nucléaires et aux Archives Nationales. Déchiffrable seulement pour les spécialistes, des rapports aux informations simplifiées existent pour une diffusion plus large. Enfin des traces des sites sont conservées au cadastre pour éviter que les emplacements ne soient réutilisés. Et quel est le meilleur support pour conserver cette mémoire tant d’années me direz-vous ? Avec l’évolution rapide des nouvelles technologies, le papier reste le support le plus sûr. Mais pas n’importe quel papier, un papier spécial, dit permanent, pouvant se conserver longtemps, contrairement au papier que l’on connaît qui se détériore rapidement. A cette volumineuse mémoire écrite s’ajoute la mémoire collective avec la transmission des informations de génération en génération par voie orale.

Le retour d’expérience montre que ces solutions paraissent robustes pour au moins les 500 premières années. Mais après ? Car les déchets entreposés dans Cigéo devront rester enfermés pendant 100 000 ans !

Comment transmettre un message ? Comment s’assurer que les documents fabriqués aujourd’hui résistent au temps ? Quelle langue utiliser – morte ou vivante ? Tant de questions qui ne peuvent être débattues par une unique discipline. Et les ingénieurs l’ont bien compris. Ils sortent de leur sphère et invitent autour de la table des sociologues, des historiens, des archéologues et des anthropologues – on notera l’absence d’un acteur qui me semble essentiel, l’archiviste. Car pour anticiper l’avenir, il est nécessaire de se tourner vers les civilisations passées. En étudiant la façon dont leurs cultures nous sont parvenues, cela donne des pistes quant au message à transmettre, aux supports physiques qui conservent l’information et aux relais à utiliser pour préserver et transmettre la mémoire.

En France, l’ANDRA réfléchit à un projet de musées sur les sites de stockages qui perdureraient dans le temps et entretiendraient la mémoire du site qui se tient sous ses pieds…/…

Lire la suite

Auteur pour Caos-blog

28 commentaires

  • Anatole

    Il n’y a qu’à continuer à enfouir les déchets mondiaux au Japon, puisque ces gens ont transformé leur archipel en rocher noirci et fumant inhabitable, tout ne serait pas perdu…
    [Mode grinçant ON]

  • engel

    Encore deux « agences » payées par nous pour se foutre de notre poire et pomper notre fric!

    …Dans le même genre, en plus court, « les commissions » c’est pas mal aussi.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • Zugzwang

    En dehors du fait que je sois contre l’enfouissement (encore un rejet de nos responsabilités, on refuse de voir nos déchet mais on fait le pari que les générations futures seront heureuses de (vivre avec) les gérer pour nous), la question est intéressante : comment prévenir les générations futures de la dangerosité des matières ici enfouies ?

    Je fais abstraction de la question « y aura-t-il encore des Humains dans 100.000 ans » mais, sachant que nous n’avons toujours pas réussi à déchiffrer les hiéroglyphes vieux de 4.000 ans, comment faire entendre aux générations futures qu’il ne faut surtout pas ouvrir le site de CIGEO ? Sur les pyramides (des lieux sacrés à ne pas profaner) étaient inscrits des messages d’avertissement contre les « pillards ». Non seulement nous n’en avons pas tenu compte mais pire, cela a attisé notre curiosité. Que faire pour dissuader les générations futures ? (Peut-être que des photos de victimes irradiées serait une bonne idée, mais il faut des photos qui seront encore lisible dans 100.000 ans !)

    Après, je reste très sceptique. Faire du nucléaire, générer des déchets mortels, refuser de vivre avec et préférer les enfouir, continuer de massacrer la planète, laisser toute notre merde aux générations à venir mais… les hauts fonctionnaires sont très préoccupés par leur devoir de bien informer les générations futures pour qu’elles ne se mettent pas en danger… Quelle hypocrisie après la patrimoine qu’on est en train de leur laisser.

  • stone16bp stone16bp

    Bonjour, foutu pour foutu ! on devrai essayer de détruire ces déchets en expérimentant la de nouveau la technique du gaz brown , que Yul Brown a démontré dans les années 80. Mais on préfère rester sur des acquis pourris pour des générations et des générations .

  • Brebis Galeuse

    Un très beau film sur ce problème ttps://
    http://www.vimeo.com/111398583
    Il faut rajouter h au début du lien pour le voir.

  • laspirateur

    Science sans conscience n’est que ruine de l’âme! (Rabelais)http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

  • gneu

    Il y a plusieurs possibilités :
    * on pourrait construire un immense édifice pyramidal en pierre pour signaler le lieu aux générations et civilisations futures (humour…)
    * on pourrait renvoyer ces déchets dans les pays d’Afrique dans lesquels on prend l’uranium et enfouir ces déchets dans ces anciennes mines… retour à l’origine quoi… (re-humour… mais je me demande pourquoi nos têtes d’oeufs n’ont jamais pensé à ça)
    * faire une immense fusée et balancer tout ça sur le soleil (ouaiii, je sais, faudrait une fusée à propulsion nucléaire…)

    Non, sérieusement, quand est-ce que l’humain cessera ses conneries ? On peut produire de l’énergie de façons plus propre (hydraulique, géothermie)

  • Yanne Hamar

    Et les fûts, combien de temps vont-ils rester étanches ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

  • laspirateur

    Tu pose trop de questions on ne t’ahttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif rien demandé!

  • Planete bleu Planete bleu

    Il faut pas ce faire d’illusions, il y aura des fuites bien avant qu’on soit mort et avant de trouver comment transmettre, il faut résoudre ce problème, autrement les générations futur seront empoisonner avant de tomber dessus

    Fuite du site d’isolement de déchets nucléaires du Nouv. Mexique – A.Gundersen 06.03.14

    http://www.youtube.com/watch?v=DHHSCjQ2dyc

  • Planete bleu Planete bleu

    Même à notre époque, la population n’ai pas prévenus (et ça c’est volontaire) des endroits où on été mis des déchets nucléaires. Si ces nucléocrates cachent à la population actuelle les endroits ou ils ont déjà enterrer les déchets nucléaires, pourquoi ce soucierais-t’ils des générations futurs?

    Suisse: Ils ont jardinés sur des déchets nucléaires.

    http://www.youtube.com/watch?v=D7JqOyezVsY

  • Planete bleu Planete bleu

    Nucléaire: La France interdit les média de parler

    http://www.youtube.com/watch?v=b_MRcX51_eQ

  • rouletabille rouletabille

    On oublie ceux immergés dans la Manche ?
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • C’est clair ! Pourquoi faire connaître aux générations futures les emplacements des enfouissements alors qu’on nous les cache déjà maintenant ?
    Autre remarque évoquée ci-dessus que je reprends: quid de l’humanité dans … bof… 200 ans ?
    Ou alors on aura complètement muté avec le transhumanisme ?
    Je m’en vais choisir une autre planète, moi ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

  • Anatole

    Non mais attendez un peu, les Moutons…
    On dirait que vous croyez que vos petits-enfants vont hériter du problème !
    Mais pas du tout, oubliez ça, il est trop tard !! Dites à vos filles d’avorter et de se faire stériliser, car avec la monumentale connerie qu’on fait les Japonnais à Fuku, signé et contre-signé par leur grand débile de premier ministre, l’ensemble des êtres vivants des océans est maintenant fourré aux radio-nucléides, et vous-mêmes en bouffez sans le savoir dans vos pizzas du pêcheur ou vos carrés panés, vous savez, ceux que les enfant adorent, car les centrales d’achat des grands groupes de l’industrie alimentaire achètent des stocks n’importe-où dans le monde pourvu qu’ils aient un bon prix.
    Certains observateurs ont confirmé qu’il n’y a plus rien de vivant dans certaines zones du Pacifique, alors imaginez les espèces migratrices comme les thon ou les saumons, goinfrés au plancton fluorescent du Pacifique, pêchés par les navires-usines Chinois et qui arrivent directement dans votre gamelle…
    Allez, consolez-vous en vous disant que de toutes manières, nous n’aurions pas pu inverser la vapeur et reprendre la planète à la bande de Banquiers qui la tiennent depuis que le fric existe.

    • rouletabille rouletabille

      C’est terrible ce que vous dites et pourtant c’est la VÉRITÉ,ils veulent augmenter le taux de radiation à consommer (l’article a parus sur les ME il n’y a pas longtemps )
      Ils luttent contre les radiations en augmentant le seuil autorisé,c’est génial,dans les hôpitaux ils suppriment les thermomètres pour luter contre la fièvre.
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

    • boco

      texte vers image

      Pendant que vous vous branlez il y en a qui travaille.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif
      Merci à nos amis Chinois.