Bolivie: Le deuxième plus grand lac du pays bientôt à sec…

C’est pas grave, c’est loin…….

Le lac Poopó, considéré comme le plus grand de Bolivie, a en l’espace de vingt-cinq ans presque disparu. – USGS/AP/SIPA

Le lac Poopó était considéré comme le plus grand de Bolivie (après le lac Titicaca), mais en l’espace de vingt-cinq ans, il a presque disparu. En cause : la sécheresse liée au changement climatique et les négligences de certaines des 150 exploitations minières environnantes.
Huit tonnes d’aide humanitaire aux familles affectées
« Cette crise est en train d’affecter plusieurs familles vivant autour du lac Poopó depuis des générations. Car il fournissait de l’eau pour les villages avoisinants », souligne dans un communiqué relayé par Maxi Sciences, Vladimir Challa Huaca, porte-parole de l’autorité provinciale du lac Poopó (ouest du pays). Une autorité qui tire, cette semaine, la sonnette d’alarme, espérant sauver les quelques kilomètres carrés d’eau qui peuvent l’être encore.

Voir la vidéo
Le vice-ministre bolivien de la Défense Civile a déjà accordé 8 tonnes d’aide humanitaire aux 739 familles affectées par la sécheresse, selon Reuters. Reste que la population est forcée de migrer et que, selon les experts en charge de la conservation des espèces de la région, plusieurs millions de poissons et 500 oiseaux seraient déjà morts à cause de la sécheresse.
« Dans les années 1990, il y avait au moins 2.000 kilomètres carrés d’eau. Après cela, le niveau a commencé à baisser. En 1995, 1996, il y avait de la sécheresse aussi, et l’eau s’évaporait, mais cela revenait rapidement », se souvient sur CBC News Valerio Calle Rojas, pêcheur qui travaillait autrefois dans cette zone.
Une évaporation des eaux trois fois plus rapide que d’ordinaire
Si ce lac situé à 3.700 mètres d’altitude a donc déjà connu des épisodes de sécheresse, le désastre écologique est plus intense aujourd’hui et surtout, il s’accélère. Selon Reuters, il serait notamment dopé, depuis ces deux derniers mois, par le courant chaud El Nino qui a engendré une évaporation des eaux trois fois plus rapide que d’ordinaire.
Voir l’article intégral

Voir aussi:

Qualité de l’air: des politiques encore incohérentes, selon la Cour des Comptes

 Le chèque énergie bientôt testé dans au moins trois départements
RDC: appel à cesser toute activité pétrolière autour du plus vieux parc naturel d’Afrique

28 commentaires

  • gneu

    J’ose une question qui dérange :

    * il y a de moins en moins d’eau dans de nombreux lacs
    * il y a de moins en moins de glace dans de nombreux glaciers
    * le niveau des mers ne monte pas spécialement

    Mais alors…

    où passe l’eau ?

    La quantité globale d’eau sur Terre ne devrait-elle pas être constante ?

    Mais où passe l’eau ?

    (J’ai quelques idées mais ne vous les donne pas tout de suite pour ne pas vous influencer car j’aimerais collecter d’autres avis sur cette question cruciale)

    • .Mario-Bros.

      il y’a quelques années j’avais émis mon hypothèse et ont c’est rie de moi ! pourtant ma vu est très pertinente à savoir qu’ils a de plus en plus d’être humain (humain n’est pas un terme approprié mais bon c’est une autre histoire) chaque être humain est constitué de 80 % d’eau qu’il gardent en permanence on est bien d’accord ! rien que le sang c’est 7 litres par humain en moyenne juste le sang multiplié par 8 milliard d’humain !!! soit : 56 000 000 000 milliards de litres d’eau rien que pour le sang on ne parle pas des autres tissus : chaire , tendon , organe , nerf , muscle , os ect donc encore à mon avis 56 000 000 000 minimum . donc l’eau elle est en partie la puisque l’on a la même quantité d’eau depuis le commencement ! donc en 2050 ils parlent de : 12 milliards de parasite sur cette planète (j’en fait partie) donc encore bien moins d’eau et je pense qu’une petite partie de cette eau disparais définitivement un peu comme l’essence qu’on brûle elle ne réapparaît pas elle est consommé définitivement et bien mon avis est qu’un corps biologique en détruit une infime partie pour toujours (c’est juste une intuition) .

      donc en gros ont est encore une fois dans la merde à cause et toujours du nombre astronomique du parasithus-humain…

      et ont ne parle pas des animaux d’élevage surtout les gros (boeuf) qui eux ont 50 litre de sang au bas mots et il en faut toujours plus donc ce qui est dans un être vivant n’est plus dans les lacs , les rivières et dans le ciel .

      plus l’agriculture ultra intensive et vous avez la réponse …

      l’eau disparaîtra de plus en plus vite et ils se pourrait même qu’ils y’est plus de pétrole et de gaz dans nos sous sol que d’eau …http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

      • Le veilleur

        Marios ton analyse est intéressante mais alors si l’eau est contenu dans les corps que dire des dinosaures qui ont vécus des millions d’années sur notre planète ? as-tu calculé le nombre d’eau qu’un seul dinosaure pouvait emmagasiner ? sûrement des centaines de litres mais pour autant ils n’ont pas disparu à cause de la sécheresse.

        L’eau est toujours là il ne peut pas disparaitre hors de notre atmosphère mais il est certain que plus notre planète se réchauffe et plus la pluie se fait rare, dans certaine région du globe, la chaleur est telle que la pluie qui tombe est immédiatement transformé en vapeur d’eau. Cela peut être une des conséquences de la disparition de l’eau.

      • .Mario-Bros.

        combien de dinosaures y’avais t’ils Le veilleur ? à mon avis très loin du milliard et la personne n’est plus la pour le dire , mon analyse est une petite partie du problème http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

      • ConscienceU12 ConscienceU12

        Effectivement bien vu Mario http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif, pour le coup on peut dire que tu as bien bossé le truc http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif
        …par contre j’opterai quand même plus pour la théorie d’Eagle, toujours très pertinent !
        …mais à mon avis y’a plusieurs facteurs cumulés dans cette affaire ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

      • .Mario-Bros.

        sans aucun doute il y’a autre chose et c’est pas très rassurant

      • boco

        100 Milliards de litres = 100 Million de mètre cube = 1 km carré sur 100 mètre d’eau !
        La surface des océans = 360 Millions de km2, une profondeur moyenne de 3800 mètres.
        1 / 360 000 000 de la surface, ça ne fait pas grand chose ! (sans tenir compte de la profondeur !!!)

        si on limitait l’eau du corps humain à 1 / 1000 000 de celui de la planète on pourrait avoir 10000 fois plus d’humain soit plus de 70 000 Milliards !
        Pour la bouffe on a un facteur supérieur à 3 ou 4, donc jusqu’à 30 milliards pas d’inquiétudes les amis moutons ;-)
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

      • .Mario-Bros.

        la tu parle d’eau de mer non potable , avec de l’eau douce c’est plus la même boco et chaque être vivant est un réservoir de liquide en toute sorte et il est à base d’eau douce dans 99 pour cents des cas et de l’eau douce il y’en a pas beaucoup et pas pour des milliards d’être humain qui je le rappel ne serait pas des milliards sans le pétrole et ironiquement grâce au pétrole ont va pouvoir désalinisé l’eau de merde !!! pardon de mer … et chaque jour qui passe de plus en plus d’eau est désalinisé plus aucun autre choix …

      • boco

        Pour moi c’est l’eau en général. L’eau douce venant de la pluie, venant des océans. Pas besoin de désaliniser, l’évaporation naturelle, nuage, pluie, … C’est un cycle dynamique, on consomme, on évacue. On stocke mais tôt ou tard on libère ;-)
        Mais il est clair qu’en occident notre consommation est très élevée voire indécente dans certains pays !

        Il y a 35 millions de km3 d’eau douce dans le monde mais près de 70 % se trouvent sous forme de glace et 30 % dans des nappes, sous la terre.
        1 km3 = 1 Milliard de mètre cube = 1000 Milliards de litres !
        35 M km3 = 35 Md de Md de litres !

    • Eaglefeather Eaglefeather

      Pour compléter la réflexion de Gneu

      *il y a de moins en moins d’eau dans de nombreux lacs
      Ça ne vous chiffonne pas vous, ne fusse que pour les lacs des Andes qui sont très hauts, et des températures pas très élevées ! Mais l’eau disparait !! Certes les exploitations minières oui d’accord mais, c’est improbable. Ces lacs sont alimenté en permanence, couverture neigeuse durant des mois, t° très basses, bruines et pluies quasi permanentes, la multitude des sources !
      Et malgré tout l’eau disparait ! (voir fin)

      * il y a de moins en moins de glace dans de nombreux glaciers
      Ce n’est pas nouveau car déjà en 1832 un explorateur Anglais (je cherche le nom) a pour une seconde expédition s’était déjà étonné d’une perte sévère d’un glacier Andin aux confins du Chili. En 1935 un autre prend cette fois des photos et compare avec celles du premier, stupéfaction ! Il y avait à nouveau plus de glace, et en 1978 à nouveau moins !! Pour l’heure il y a une perte effective de glacier, mais ça reste très localisé, et à des endroits très spécifiques (voir à la fin)

      * le niveau des mers ne monte pas spécialement
      Et il ne montra « jamais », et parler d’évaporation n’est qu’un leurre, un de plus ! La seule chose qu’ils puissent faire, c’est baisser (voir en Méditerranée) et d’autre coins où on fait de la paléo-plongée (grottes submergées). Partout c’est le même résultat, le niveau est monté subitement à une certaine ère et cela fait maintenant des millions d’années que ce niveau n’est plus monté, mieux encore, il est descendu ! Il est descendu de très peu mondialement, mais suffisamment que pour libérer à certains endroits des océans, le méthane maintenu au fond par la pression qu’exerçaient jusqu’ici les colonnes d’eau. Mais on relève de plus en plus régulièrement des anomalies thermiques à plus de 10 m de profondeurs, voir plus encore. On a découvert récemment que les gaines de protection de câbles immergés depuis plusieurs décennies, semblent avoir fondus et là, excusez-moi, mais à plus de 4 km de profondeur je ne crois pas que ce soit le réchauffement qui en est la cause !!!

      Conclusion
      Comme je l’ai déjà fait constater, la cause de la hausse des températures, vient d’en-dessous de nos pieds et non d’au-dessus de nos têtes. Et l’humain n’en est qu’un très pâle acteur, infiniment médiocre. Pour vous susurrer un fil conducteur de recherche, l’origine des mortalités de masses d’animaux !! Pas de traces, toujours une seule espèce à la fois en sont déjà deux indices flagrants d’un bouleversement géologique majeur en gestation (ex : N-Z, Chili pour n’en citer que deux).

    • Panurgie

      @ gneu
      Si tu récoltes des avis voilà le mien, effectivement glacier et lacs ont tendances à réduires.
      Tout simplement parce que on utilise de plus en plus l’eau douce (centrale nucléaire, usine, égout tout le blabla…)
      Alors après c’est que mon observation mais moi qui ne vit pas dans le meme emisphere que toi, et qui est vécu toute ma vie (enfin les trois quarts au bord de l’eau) la mer change.
      Par rapport à mon enfance l’océan n’est plus le meme, et la mer semble plus haute, ce n’est en rien une observation scientifique mais j’ai toujours vécu proche de la mer (maxi 10 minutes en voitures) et j’ai fait plusieurs années sur un bateau. Donc l’océan et la mer je connais, particulièrement celle de chez moi, et il me semble que le niveau a augmenté.
      Après les réserves d’eau douces comparés aux océans c’est de l’ordre de 2% donc bon le changement est pas énorme même si on rejette beaucoup d’eau douce cela met énorme entre de temps à se voir.
      Après je serais ravi d’avoir ta theorie sur le sujet.

      • Eaglefeather Eaglefeather

        Bonjour Panurgie,

        Permets-moi d’ajuster d’un tout petit détail concernant ton observation. Depuis près de 30 ans j’ai déambulé, j’ai vécu, également sur et au bord des eaux océaniques dans l’hémisphère nord, pacifique et Atlantique, je suis formel l’eau n’a « jamais » monté d’un iota. Non ne te fâches pas, car ce que tu as vu est bien réel, mais ce n’est pas la réalité, ce sont les rivages qui se sont enfoncés dans les eaux et érodés. Car cet effet de montée des eaux n’est pas universelle, ce phénomène apparait localement, que dans certaines partie du monde. Pour te dire, que même sur les continents eux-mêmes il est également observé.

        On a tendance (à vous faire) oublier par les déclarations alarmantes sur les effets du réchauffement, comme quoi les niveaux marins vont montés, que la croûte terrestre (lithosphère) n’est pas rigide, elle ondule au gré des mouvements mantelliques.

        Il y a une omerta sur ce phénomène, mais ça ne durera pas très longtemps, car de plus en plus d’observations, de relevés sont faits, et cet ensemble de preuves, pourrait du même coup mettre du plomb dans l’aile, dans les déclarations mensongères du GIEC, car, il en découle de ces relevés, que le réchauffement atmosphérique, trouve bien son origine, non pas à la « surface », mais à « l’intérieur » de la planète Terre. Ce constat est corroboré par les données provenant d’autres planètes, toutes celles qui sont comme la nôtre, c-à-d « TELLURIQUES », et aucune autre !

      • Heirani

        Salut Panurgie, moi qui suis de l’hémisphère nord, et qui a vécu une grosse période de ma vie à 500m du littoral Atlantique. Je peux te confirmer qu’ici aussi le niveau m’a « semblé » monter durant ma petite vie. Et c’est assez facile de le constater puisque le littoral est jonché de rochers qui servent de bons points repères.
        Après pour savoir quelle en est la cause, là c’est une toute autre histoire. La seule chose que je sais c’est que j’ai trouvé un article scientifique datant des années 60 qui décrivait déjà le phénomène, disait que celui-ci avait été constaté depuis 1870, et l’expliquait par l’action conjuguée de la fonte des glaciers et de la subsidence.

  • J’aimerais bien savoir la, c’est la faute a qui au juste ?
    au siounists ?
    aux arabes ?
    aux riches ?
    au nazis ?
    au zinégalités ?
    a pas d’chance ?

    ou bien c’est qu’on est trop nombreux …
    si oui, quand est-ce qu’on en tire les conséquences ?

    si on est trop nombreux, pas assez de ressources, et qu’on va être encore plus nombreux, c’est pas avec des articles « y a qu’a partager » « méchant capitaliste, méchants ! » qu’on va s’en sortir …
    Il doit quoi Asselineau ? Soral et tous vos gourous des « tous ensemble … contre les autres » ?

  • criminalita

    C’est pourtant simple. L’eau s’en va dans le sous-sol de notre terre.
    Le lac de Bagnoles en catalogne il paraît qu’il serait relié par son sous-sol à la mer. C’est encore une zone volcanique avec la ville d’Olot située au centre du cratère. Si ce lac vient à se vider j’en donne pas cher pour vivre dans cette ville. Je crois que des fumerolles jaillissaient vers l’an 600.

    • Eaglefeather Eaglefeather

      Région sismique par excellence et très anciennement volcanique, au même titre que les Vosges mais plus profonde, 5 à 8 km au lieu de 4 à 5 pour les Vosges.

  • Bardamu

    La réponse est simple : l’eau des glaciers qui reculent va dans les glaciers qui avancent, idem pour les lacs :

    http://www.iceagenow.com/List_of_Expanding_Glaciers.htm

  • Finalement on ne sait pas grand chose sur le cycle de l’eau sur terre…

    La question inverse se pose aussi; d’où provient toute cette eau qui coule en surface?

    Des glaciers nous dit-on…mais est-ce bien sur?

    Je trouve qu’il faudrait beaucoup de glaciers pour alimenter des dizaines de fleuves ( rien qu’en Europe ) des milliers de rivières et des centaines de milliers de ruisseaux et sources.

    Ne trouvez vous pas curieux que la plupart des sources et ruisseaux donnent plus en hiver qu’en été? Alors que ça devrait être le contraire…

    Non décidément on ne sait pas grand chose!!!

    • Panurgie

      Salut odin le cycle de l’eau est tres connu, c’est d’ailleurs la première chose qu’on étudie en géographie et en géopolitique . Bien sûr la fonte des glaces, la neige, etc… stockée dans les montagnes est une source (nommé Château d’Eau d’ailleurs). Mais ce n’est pas la seul, je t’invites à te renseigner un peu, certains ouvrages géo traite le problème.
      Après je serais plus que curieux d’avoir ta theorie sur la question. Bien à toi cher odin

      • panurgie. Je m’interroge, c’est tout.

        J’habitait à coté d’une source qui donnait à plein l’hiver et qui se tarissait dès les premières chaleurs…idem pour le ruisseau plus loin.

        Au sujet des glaciers  » châteaux d’eau  » qui alimenteraient tous les fleuves, rivières, ruisseaux, sources, ça me parait un peu simpliste comme explication.

        Il y a ce que l’on voit et ce que l’on ne voit pas… comme les fleuves souterrains aux débits fantastiques… Les glaciers y suffiraient -ils? Il parait qu’un fleuve souterrain qui part des Vosges pour se perdre en Ecosse aurait trois ou quatre fois le débit de la Seine…
        Sans parler des fleuves aériens ( sous forme de brouillard ) mais en ce cas de figure l’évaporation en est probablement la cause.

        Je le pense vraiment, on sait peu de chose sur le cycle de l’eau.

  • Kool

    Je dirais pareille que Panurgie pour le niveau de la mer, même observations personnelles (et c’est pas beau à voir). La ponction continue de sable peut aussi influencer ce phénomène.

    C’est clair que dans les alpes les glaciers font la gueule (observation personnelle + témoignages des anciens). Une veine de glace souterraine qui dégèle augmente vachement le débit, j’imagine.

    Tous les cours d’eau souterrain se jettent aussi dans la mer, mais peut-être que certains sont aspirés par perméabilité de certains sous-sol (ce ne serait pas une mauvaise chose à moyen terme). Avec les forages pétroliers, l’échappement du méthane, etc, la nature n’aimant pas le vide, quid de ces cavités.

    Et dans les hypothèses farfelues, quid de l’eau qui s’échapperait par en haut (dans l’espace), j’imagine qu’on me dirait que c’est scientifiquement impossible mais quand même…

    • Eaglefeather Eaglefeather

      Salut Kool,

      Personne ne prête réellement attention aux récits, croquis, photos, films, d’avant et juste au début de la dite, révolution industrielle, souvent pointée du doigt comme l’origine du dérèglement climatique. Les changement y étaient « déjà » bien notoires !

      Autre constat généralement pas pris en compte, le climat n’est pas un phénomène linéaire, il fluctue, comme tout dans l’univers. Alors venir parler de simulation ou de modélisation informatique pour prouver quoi que ce soit, ne peut en aucun cas relever de la science.

      C’est comme jouer à la roulette russe !

      • Kool

        Bien d’accord avec toi Eagle pour le réchauffement /dérèglement climatique dont l’influence et la fluctuation nous dépassent.

        Comme tu l’as dit pour l’omerta de certaines couches terrestres, il y a aussi une omerta (ou une non-compréhension) par rapport aux couches supérieures de notre atmosphère (très mal en point). Hélas, cela aura un impact global très négatif dans pas longtemps (moins d’un lustre).

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gifMerci à tous pour ce partage

  • gneu

    Merci à vous tous pour toutes vos idées.

    Concernant l’eau contenue dans les organismes vivants, il est vrai qu’avec l’augmentation du nombre de ces êtres (êtres humains, bétail etc), cela crée une certaine « rétention » de l’eau mais un calcul facile montre que ce phénomène reste très marginal comparé à la masse totale d’eau présente sur notre planète.

    Au sujet de l’eau des océans qui parait monter à certains endroits, j’aimerais préciser une chose. Je ne conteste pas les témoignages de certains d’entre vous mais il se pourrait qu’en fait ce soit plutôt lié au mouvement de certaines plaques. L’eau des océans ne monte pas globalement mais si, ici ou là, des plaques s’enfoncent dans le sol, cela va donner cette impression.

    Et enfin, pour répondre à ma question initiale « où passe l’eau ? », j’avais en tête deux phénomènes (mais ce ne sont pas les seuls) :
    * déjà, nous puisons tellement de pétrole dans notre sous-sol que ces gisements vidés se remplissent peut-être d’eau. Combien de litre de pétrole avez-vous consommé par personne depuis votre naissance ? Ca fait beaucoup de litres ! (Bien plus que de litres de sang !). Il y a sûrement une bonne partie de l’eau présente en surface qui va s’infiltrer dans ces gisements.
    * et je constate de plus qu’il y a comme une sorte de « transfert » de l’eau de l’hémisphère nord vers l’hémisphère sud. En effet, tous les glaciers ne reculent pas, tous les lacs ne s’assèchent pas mais il me semble que les glaciers qui reculent se trouvent majoritairement dans l’hémisphère nord et ceux qui avancent dans l’hémisphère sud (je dis bien « majoritairement » et pas « totalement » car on trouve quelques contre-exemples). Idem avec les lacs. Idem avec la banquise en antarctique et en arctique. Ce phénomène de transfère reste une énigme que je n’arrive pas à m’expliquer.

    Et pour finir, une petite remarque par rapport à l’un d’entre vous qui se demandait d’où pouvait provenir toute l’eau de notre planète (alors qu’on n’en trouve pas autant sur les autres planètes de notre système). Je pense que cette eau a été apportée par une ou des comètes. Et nul besoin de qu’une comète percute la planète. Il suffit que la Terre ait traversé la queue d’une comète et cela aurait provoqué « un déluge » et le remplissage des océans. Le mythe du déluge présent dans toutes les civilisations et dans tous les anciens écrits me parait trouver ici une explication plausible.