Argent gratuit ? Une ville néerlandaise compte verser un revenu de base de 900 euros à ses citoyens

Le revenu de base s’impose de plus en plus comme étant une évidence dans certaines parties de cette planète, mais bien sûr, il y a les « pour », et les détracteurs qui considèrent que cela représenterait une manne financière pour nombre de profiteurs qui n’ont jamais réellement eu l’intention de travailler un jour… Qu’en est-il réellement alors? Le revenu de base est-il envisageable comme modèle de société? Ou cela n’est-il qu’un leurre politique de plus?

Une ville des Pays-Bas a décidé de sauter le pas en tentant l’expérience auprès d’un groupe d’allocataires:

cerveau_revenu_de_base_inconditionnel

En ces temps d’austérité, une des plus grandes villes néerlandaises, Utrecht, planifie de distribuer à tout le monde un revenu égal, appelé «revenu de base». Une idée qui suscite bien des débats aux Pays-Bas.

Deux édiles locaux à l’origine du texte, bien conscient que la mesure pouvait être rejetée, sont plutôt discrets au moment de l’évoquer. «Nous avons dû supprimer la mention de « revenu de base » de tous les documents afin que le document soit signé par le conseil», a confié Lisa Westerveld, membre écologiste du conseil municipal de Nijmegen, situé à la frontière avec l’Allemagne.

 

«Nous n’appelons pas ça un « revenu de base » à Utrecht parce que les gens se sont fait une idée à ce sujet, comme quoi c’est de l’argent gratuit et les gens vont rester chez eux à regarder la télé», a expliqué Heleen de Boer, conseillère municipale écolo de la ville, situé à une demi-heure au sud d’Amsterdam.

Néanmoins, les municipalités font, selon Heleen de Boer, un «petit pas» vers le revenu de base pour tous en autorisant le versement d’une somme de 900 euros par mois à des petits groupes d’allocataires qui pourront garder leurs revenus de travail en plus de ce revenu minimum.

Le paiement mensuel ne sera pas soumis à condition. Les allocataires auront cette sécurité financière et le choix de décider s’ils veulent ou pas augmenter leur revenu en exerçant un travail. Les revenus seront analysés par l’éminent économiste Loek Groot, professeur à l’Université d’Utrecht.

La date de début de ce processus doit être encore déterminée mais seuls les bénéficiaires de prestations d’assurance chômage concernés par le projet pilote recevront de l’argent.

 

 

Les «pour» le revenu de base

La motivation derrière l’expérimentation d’Utrecht, selon Nienke Horst, conseiller principal de la municipalité et membre des Libéraux-démocrates, vise à éviter le «piège de la pauvreté» pour les allocataires, qui s’ils commencent à gagner de l’argent, voient leurs allocations coupées et ils se retrouvent au final dans la même précarité.

Le projet entend cibler également les personnes contraintes d’accepter des emplois imposés par le système mais qui abandonnent en cours de chemin. Une fois le revenu de base mis en place, ces gens pourront trouver le temps de chercher un emploi à long terme qui leur conviendra.

 

 

Article en intégralité sur Sputniknews

Le « Mouvement Français pour un Revenu de Base » milite en France pour la mise en place de ce système, jugeant celui-ci comme étant un droit à part entière. Il présente ce projet comme tel:

Le revenu de base est un droit inaliénable, inconditionnel, cumulable avec d’autres revenus, distribué par une communauté politique à tous ses membres, de la naissance à la mort, sur base individuelle, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie, dont le montant et le financement sont ajustés démocratiquement.

Quelles seraient les conséquences de la mise en place d’un revenu de base ?

La subsistance garantie pour tous, les exclus, les artistes, les indépendants, les jeunes entrepreneurs, les militants associatifs, les bénévoles, les citoyens investis dans la vie de leur quartier, les développeurs informatiques, les jeunes – étudiants, en recherche d’emploi ou de formation -, etc.

Une nouvelle manière d’aborder le travail

Le travail se réduit-il aux activités dont on peut tirer une rémunération ? Celles-ci sont-elles les seules activités qui créent de la richesse ?

Peut-on toujours dégager un salaire pour le travail ou les activités qui sont vecteurs de richesse, et notamment de richesse sociale : le développeur informatique qui crée des logiciels libres, le militant qui se mobilise pour développer l’animation et le lien social dans son quartier, le bénévole d’une association sportive ou caritative, les parents qui se mobilisent collectivement, l’entrepreneur dont le projet est en germe, l’artiste ou tout simplement le citoyen qui souhaite participer à la vie de la cité…?

Mettre en place un revenu de base, c’est donner le choix à chaque individu de s’engager dans des activités auxquelles il donne du sens, et qui donc seront des activités productives de sens lorsqu’elles ne sont pas productives économiquement. C’est donc un puissant catalyseur, un formidable investissement dans de nouvelles activités, vectrices de richesse économique et sociale.

C’est aussi un moyen pour que chacun puisse aborder le travail de façon plus sereine, sans peur du chômage.

Il est prouvé en outre, qu’un individu agissant par peur (chômage, précarité, soumission à une autorité …) est amené à des comportements d’évitement (abuser du système, grappiller des avantages, alimenter la concurrence …) et à des somatisations (coût sanitaire du stress au travail), tandis que celui qui choisit, qui participe, est plus investi et donc plus efficace avec un minimum d’énergie et de tensions individuelles ou collectives. Un jeune grandira plus sereinement sans les angoisses de chômage, de régression sociale véhiculées par ses parents, les médias, l’Ecole…

Nous pouvons donc raisonnablement en attendre de larges économies dans le coût de la santé (déjà prouvé lors des expérimentations en Namibie, en Inde…), le coût social (accompagnement de la précarité, réparation et gestion de la délinquance…), le coût éducatif, etc.

 

 

Source: Revenudebase.info

Mais pour qui souhaite aller plus loin, et pour ceux qui veulent aborder ce sujet en connaissance de cause, le mieux étant de regarder ce documentaire disponible gratuitement sur Youtube:

 

27 commentaires

  • rouletabille rouletabille

    Le cite ME est de + en + difficile d’accès,suis je le seul à attendre + ou – 5 Minutes pour etre publier ??
    Avez vous ce meme problème?
    Merci de faire part de vos constatations.
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • Le veilleur

    A l’heure actuelle le revenu de base est une nécessité plus que vitale pour beaucoup de gens, tout simplement parce que le travail se raréfie, que les machines ont remplacé la main d’œuvre depuis longtemps, que les charges sont trop lourdes à porter pour les entreprises qui ne peuvent plus embaucher et que nous sommes toujours plus nombreux.

    Après avoir fait un court passage à pôle emploi, la plupart des gens se retrouvent au RSA (450 euros par/mois) le minimum vital pour une personne seule + 250 euros d’allocation logement, cette sommes ne permet pas d’assumer la totalité des loyers et pousse les gens à donner une part de leur RSA ou de faire du travail au noir ou d’être ballotté au grés des caprices de l’intérim sans possibilité d’avenir.

    De plus, la vie en France est très chère il ne faut pas l’oublier, il devient même très difficile pour les gens qui ont un travail de joindre les deux bouts alors vous imaginez pour ceux qui sont sans travail et qui ont un revenu de misère ne leur permettant pas de vivre décemment.

    Je dis que le revenu de base est plus que vital à la société car il encouragerait les gens à consommer d’avantage afin d’entretenir et même de créer des emplois. Les initiatives, l’art, le sport, les inventions, les associations…ont besoin d’argent pour se développer, mais si la population n’a plus d’argent pour nourrir le système celui-ci finit par se cristalliser et imploser faute de moyen.

    Dire que le revenu de base favoriserait la paresse est faux. L’être humain ne peut pas rester sans rien faire, il est actif par nature, à des besoins, des ambitions, des rêves, des activités qui donnent du sens à sa vie et qui peuvent permettre d’enrichir la société autant financièrement, que mentale, qu’émotionnellement et ça c’est important pour l’épanouissement d’une société. Si un hommes ne peut pas s’épanouir dans sa vie alors c’est toute la société qui en pâtie car nous sommes tous lié.

  • comme ça on sera 100% dépendant du bon vouloir de l’état !
    génial pour être de bon moutons, on pourra enrager sans déranger le système.
    moi je serais un loup banquier-politicien, je sauterais sur l’occasion pour bien parquer mes moutons, vous imaginez tout le monde sous la coupe de ma création monétaire !
    autant dire que c’est l’aboutissement ultime.

    • Marvy

      Nous sommes actuellement 100% dépendants, de l’état, de notre employeur, de notre banque. Le revenu de base permettrait peut-être d’avoir un tout petit peu de choix en subissant moins la pression économique. On est obligé de se prostituer pour avoir un job et surtout ne pas le lâcher sous peine d’être non seulement sous l’eau financièrement mais aussi d’être un « mauvais français », un « assisté ». Je ne sais pas si c’est la bonne solution mais j’aimerai bien essayer…

  • Je me pose toujours la question du financement de ce « revenu ».

    Pour ce qui est du travail, je n’en vois vraiment plus la nécessité, autre que financière. J’ai trop donné, j’en ai été malade. Bien entendu, je ne parle pas des personnes qui sont passionnées, car dans ce cas elles n’ont pas vraiment l’impression de travailler. Trop de gens sont en souffrance au boulot.

    Pour ce qui est des activités, là, je dis oui. Ne serait-ce que de visiter des voisins âgés, de rendre des petits services, gratuitement. Aider les animaux abandonnés… Pas de quoi s’ennuyer, le temps passe d’ailleurs tellement vite maintenant !

  • Bardamu

    Le revenu inconditionnel de base, est impensable sous un gouvernement conservateur de droite et impossible sous un gouvernement socialiste de gauche.

    En France, le RSA permet à certaines personnes de survivre mais surtout, il fait vivre une multitude de fonctionnaires/agents de l’état, d’entreprises privées de  » réinsertion  » et autres flics à pauvres, le tout verrouillé par leurs syndicats respectifs !

    Je ne vois qu’un gouvernement libéral susceptible d’imposer une telle mesure … autrement dit, on en est très loin chez nous !

    • engel

      C’est là tout le paradoxe.

      -Dans une situation humaino-économique positive qui prendrait à coeur de gèrer les biens/ressources/population de façon pérenne, cela serait une excellente initiative.
      -Mais dans les faits(réelles), vu notre paradigme actuellement en cours,c’est une excellente solution…..finale !!!….!!…!http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

  • Zeitgeist Zeitgeist

    • L’Obsolescence de l’Homme…

    L’argent… le but ultime de (presque) tout êtres humains.
    La base de tout esprit humain, repose sur le gain d‘argent pour vivre…
    Dans moins d’une année nous serons 7,5 milliards (si pas trop de catastrophes…).
    Il me semble que si nous créerions NÔTRE monde SANS argent, cela arrangerait 99% de la population mondiale (il y avait un peu + de 10 millions de millionnaires dans le monde en 2010… heu maintenant… c’est env. 50 millions).
    Je serais presque sûr que 99% (et non plus 99,8%) des terriens verraient leurs vies s’améliorer !
    Nous pourrions remplacer l’argent par de « l’heure de travail ». C’est-à-dire que chaque chose/produit/service/etc, serait payé par rapport au « temps passé » pour le produire, le réaliser, le construire…
    S’il faut 5 min pour produire 1 kg de tomate, il faudra travailler 5 min pour l’obtenir. Pareil s’il faut 2 heures pour fabriquer une TV ou 24h pour une voiture…
    Il me semblerait que tous travail fait par l’homme ou la machine pourrait avoir un coefficient propre à lui –même, + ou – grand, avec l’assurance de ne pas avoir autant d’écart qu’actuellement.
    Tout cela nous ramènerait presque tous sur le même pied d’égalité, de fraternité et de liberté de choisir son mode de vie ! Quelle utopie me direz-vous !

    Donc pour remplir notre compte en banque « d’heures de travail » il ne nous faudra peut-être plus que travailler entre 35 et 50 ans ?! A calculer !
    Chaque personne qui naîtrait (pour lui souhaiter la bienvenue sur cette planète et être solidaire) pourrait recevoir une somme d’un nombre d’heures X sur son nouveau compte en banque ?
    Cette prime de naissance journalière pourrait être une moyenne du solde des heures accumulées de tous les décès journalier ou annuel ?
    Imaginez que si dans notre monde, le temps n’est plus comparé à de « l’argent », mais à « du temps » tout simplement, alors l’évolution de la technologie et le développement de la science-même n’aurait plus de freins financier ! Elle évoluerait plus vite !
    Nous pourrions tous avoir accès à tout, en restant raisonnable bien sûr, dans un monde où nos dirigeant son pour le peuple (voir projet d’Etienne Chouard, résumé sur : le-message.org) et non pour eux-mêmes ou leurs intérêts privés d‘égoïstes…
    Je défie tous les lecteurs de me dire qu’est-ce qu’il y avait sous leurs pieds en lisant ces mots il y a 1000 ans en arrière…. Rien ! N’est-ce pas ? De l’herbe, de la terre, etc. Et aujourd’hui, vous tapoter sur votre clavier avec accès possible à tout !! Donc les 6 milliards d’êtres humains, qui sont nos esclaves de notre égoïste bien-être, peuvent aussi obtenir sous leurs pieds de l’eau chaude, de l’électricité, du gaz, etc. Tout cela n’a été fabriqué que par les mains et le cerveau de l’homme, pas besoin d’argent, que de la prise de conscience et de la volonté ! Alors pourquoi n’y ont-ils pas droit comme nous ?
    Nous vivons dans un monde, où l’on devient de plus en plus des révoltés… devenons plutôt des révolutionnaires… car le révolté perd les pédales dans cette frustration de ne plus pouvoir vivre simplement dans le bonheur…et d’exister, de voir l’avenir qu’il réserve à ses enfants….

    A l’heure actuelle, pour supporter ce monde en chute libre, beaucoup de gens se refuge dans les divinités diverses, mouvements diverses, croyances diverses, TV et autres merdias divers à attendre que cela se passe, à les prédire, pour justifier ce qui se passe actuellement….. quand bien même si vous ouvrez VOS propre yeux, en regardant autour de vous, il suffit de se dire en se regardant dans le miroir, que c’est simplement NOTRE volonté personnel de vivre et de créer CE monde et personne d’autre. C’est à NOUS de décider de le changer et d’accepter la vérité en face, et non la faute à autrui ou au système… car le système C’EST NOUS !!!!!
    La politique est devenue l’ART de nous embrouiller… La politique est devenue l’ART de tout compliqué …
    Nous ne pouvons PLUS accepter de NOS DIRIGEANTS, ÉLUS PAR NOS MAINS , des événements comme Fukushima (la Terre entière devrait s’en occuper et s’en inquiéter, tous les pays du Monde !!!), des Golfs du Mexique, d’histoires à la Ben Laden, de nos frères terriens qui crèvent la faim, de toutes ces guerres…. Mais que se passe-t-il dans notre tête ? On va continuer à se lever tous les matins pour cautionner CE SYSTÈME ?
    Nous courrons toute la journée pour quelque chose que nous pourrions obtenir avec beaucoup moins d’efforts et du plaisir, il suffit de partager ce temps entre nous.
    Il me semble justement que 99% de la population est bonne, qu’il suffit de peu pour réellement faire basculer ce monde…. ce peu, peut-être simplement UNE pensée, UND idée…
    Je vous laisse LA choisir …

    On dit souvent que l’homme est mauvais, il me semble que c’est totalement faux. A tous les lecteurs : Combien de personnes dans votre entourage serait mauvais au plus profond de lui-même, s’ils ne vivaient pas le stress psychologique de notre vie actuelle ou n’était pas manipulé dès l’enfance ?

    Sûrement AUCUN…

    Il me semble que pour faire un bon être humain, il faudrait enlever toutes les souffrances que peut vivre un enfant dès l’âge zéro… afin de devenir un adulte le + libre et responsable possible, dans la vie et dans son esprit ! Savoir vivre avec autrui !

    L’Esprit du moment…

    • Natacha Natacha

      Oui. :)
      Ôter la souffrance, depuis le moment présent jusqu’à la conception et plus loin ensuite.
      Voilà ce que l’Etre Humain du XXI ème siècle doit s’employer à faire, sans délai.

      • Zeitgeist Zeitgeist

        @Natacha

        KDO !!

        Une des conséquences de notre éducation est d’être indigné à chaque fois que notre enfant réclame quoi que ce soit que nous n’avons pas pu obtenir de nos propres parents.
        Lorsque nous sortons du système bien/mal, bonnes actions/mauvaises actions, et que nous comprenons que les « dysfonctionnements » de l’être humain ne sont plus que des expressions de sa souffrance présente ou passée, nous pouvons avoir une autre vision du monde et la transmettre à nos enfants.
        Cette vision du monde est très optimiste car si la violence se transmet au travers des générations, l’amour aussi ! Et c’est cet amour qui compte !
        Notre enfant n’est pas une marionnette faite pour répondre présent aux personnes qu’il aime le plus au monde, en lesquelles il a le + confiance : ses parents. C’est une personne sensible qui vit comme nous des deuils, des déceptions, qui a des désirs, des besoins et qui, caractéristique de ses premières années, s’attend au meilleur dans la vie…
        Notre enfant va toute son existence apprendre à vivre dans le monde des humains. Si nous le respectons, il n’obéira pas aveuglément à des ordres, mais sera capable de comprendre les personnes et de choisir de faire ou non ce qu’on lui demande. Notre rôle de parents est bien heureusement devenu complexe. Il nous faut réfléchir à une autre manière de communiquer avec nos enfants, nous former, prendre des informations et des encouragements au sein de groupes, de travailler sur nous.
        C’est le projet d’une vie, mais il en vaut la peine.

        Il y a un monde meilleur au bout de cette route !

        CDK

      • Natacha Natacha

        Le travail de cette incarnation, en cette fin de cycle, est précisément de se déconditionner de ces lourdes structures, de se libérer de ces mémoires de souffrances
        portées depuis des milliers d’années. Revenir à l’Essence, à l’unité ; là est notre but. L’essence est Sagesse, Amour. :)