La Russie teste d’autres nouvelles armes en Syrie

Trouvé sur le site de Survivre au système.

 

 

Selon le magazine Asian Defense News (L’hélicoptère de combat russe Mil Mi-28 est arrivé en Syrie), une nouvelle escadrille d’hélicoptères d’attaque russe, composée de 12 Mi-28 NE, vient de faire son apparition en Syrie. Dans le même temps, il a été remarqué, sur les blindés qui mènent l’action offensive dans l’Ouest et le centre de la Syrie, le nouvel équipement électro-optique russe Shtora-1.

Nous avons vu également, la semaine dernière, que les russes avaient lancé, à partir de la Mer Caspienne, 26 missiles de croisière 3M-14T Kaliber qui, après avoir parcouru 1500 km, ont touché leurs cibles en Syrie. La Russie a lancé 26 missiles de croisière à partir de la mer Caspienne sur des cibles de l’EI.

L’hélicoptère blindé Mi-28 NE est le rival russe de l’appareil américain bien connu AH-64 D, et coûte 50 % du prix d’un avion de chasse (25 millions de dollars). L’hélicoptère a une masse maximale au décollage de 11 T, et il peut prendre à bord 2,5 tonnes d’armes.

Comme armement, l’hélicoptère dispose dans son nez d’un canon mobile Cal. 30 mm (automatique guidé dans la direction de la vue de l’opérateur de l’arme). Il dispose également de 16 missiles antichars guidés, de 40 missiles S-8 ou S-13. La vitesse maximale du Mi-28 est de 320 km/h, son plafond pratique de 5.700 m et son autonomie de 1.100 km.

 

Lire la suite >>>

Lire la suite >>>

18 commentaires

  • criminalita

    Pour assister les troupes au sol ça doit être le top. Visibilité max depuis 5000m, en cas de panne satellite.
    Doit-on se réjouir de tous ces joujoux?

  • Emy Emy

    les pays dépensent trop d’argent a se détruire ça va mal finir.
    l’homme est une créature agressive

  • Balou

    Turquie: arrestation de journalistes ayant révélé les livraisons d’armes à l’EI

    http://fr.sputniknews.com/international/20151127/1019851489/turquie-journalistes-arrestation.html

  • Balou

    Poutine et Hollande prônent une large coalition contre l’Etat islamique

    Réunis jeudi à Moscou, les dirigeants russe et français ont évoqué, entre autres sujets, la lutte antiterroriste et l’incident impliquant un bombardier Su-24 russe abattu par un F-16 turc en Syrie.

    Les deux leaders ont appelé leurs partenaires à relever le niveau de coordination dans la lutte contre l’Etat islamique en Syrie et insisté sur la nécessité de prévenir des incidents similaires à celui du 24 novembre, alors que les forces aériennes turques ont abattu un bombardier russe ayant selon Ankara violé la frontière nationale.

    S’exprimant lors d’une conférence de presse à l’issue des négociations, Vladimir Poutine a parlé du « respect » envers la coalition anti-EI dirigée par les Etats-Unis et de la disposition de Moscou à coopérer avec elle, mais a de nouveau appelé à former une « coalition unique » en vue de mieux coordonner les efforts antiterroristes en Syrie. Dans le même temps, il a qualifié d' »absolument inadmissible » l’attaque contre le Su-24 russe par l’armée de l’air turque.

    Evoquant la récente décision de déployer en Syrie des systèmes antiaériens S-400, le chef du Kremlin a souligné que cette mesure ne visait aucunement les partenaires de Moscou dans la lutte antiterroriste, mais qu’elle était plutôt destinée à « assurer la sécurité de l’aviation russe ».

    De son côté, François Hollande a fait savoir que les deux pays estimaient nécessaire que les frappes aériennes en Syries ne visent que des groupes djihadistes. Il a également annoncé s’être mis d’accord avec M.Poutine pour intensifier l’échange de renseignements entre les forces antiterroristes.

    « Nous devons faire cette coalition large ensemble pour frapper le terrorisme (…), pour que l’ensemble des pays agissent contre le terrorisme et contre Daech », a déclaré le chef de la République française.

    Dans ce contexte, Vladimir Poutine a rappelé que les récents attentats terroristes perpétrés à Paris, au Liban, au Nigeria, au Mali ainsi qu’à bord d’un Airbus A321 russe constituaient « une tragédie commune ».

    « Nous sommes unis dans notre détermination à en établir et punir les coupables », a-t-il souligné.

    François Hollande a pour sa part indiqué que la partie russe pouvait compter sur le soutien de Paris dans l’enquête sur l’attentat contre l’A321 en Egypte revendiqué par l’Etat islamique.

    http://fr.sputniknews.com/international/20151127/1019852524/poutine-hollande-ei-syrie.html

    • Balou

      Laurent Fabius envisage que l’armée syrienne participe à la lutte contre l’EI

      Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a pour la première fois envisagé vendredi que l’armée syrienne puisse être associée à la lutte contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

      http://fr.sputniknews.com/france/20151127/1019857544/fabius-armee-syrienne-lutte-ei.html

    • Balou

      Or noir de l’EI à la Turquie: la presse allemande donne raison à Poutine

      Les frappes aériennes russes visant les positions de l’Etat islamique en Syrie ruinent le business lucratif de la Turquie, estime la presse allemande.

      Le président russe Vladimir Poutine a accusé la Turquie de collaborer avec les membres du groupe terroriste Etat islamique:

      « Il s’agit de livraisons pétrolières en quantités industrielles à partir des territoires syriens usurpés par les terroristes. Il s’agit précisément de ces territoires, et pas d’autres. Nous voyons à partir des airs où vont ces véhicules. Jour et nuit, ils vont en Turquie », a déclaré le numéro un russe lors de sa conférence de presse avec François Hollande, président français, le 26 novembre à Moscou.

      http://fr.sputniknews.com/international/20151127/1019859186/turquie-petrole-ei-bild-poutine.html

    • Balou

      Ministre syrien: de « nombreuses preuves » des liens entre Ankara et l’EI

      Selon le ministre syrien de l’Information Omran al-Zoubi, la Turquie est « irritée » par l’opération russe contre l’Etat islamique en Syrie, Ankara ayant « des relations économiques étroites » avec le groupe terroriste.

      Dans une interview accordée à l’agence Sputnik, M.al-Zoubi a estimé qu’il existait de « nombreuses preuves » des liens en place entre les autorités turques et l’EI.

      « Primo, la plupart des mercenaires étrangers qui combattent aux côtés de l’EI en Syrie y sont arrivés depuis le territoire turc, et il est impossible de croire qu’un tel nombre de combattants aient pu franchir la frontière sans aide de la part des autorités turques. Secundo, la grande partie des armes en possession de l’EI a été livrée via la Turquie », explique le ministre syrien.

      Dans le même temps, M.al-Zoubi a accusé la Turquie d’avoir aidé l’Etat islamique à s’emparer de la ville de Palmyre, ainsi qu’à voler du pétrole syrien « par centaines de camions ».

      « Tout ce pétrole était livré à une compagnie appartenant à un fils d’Erdogan. C’est pourquoi la Turquie a été si énervée après le début des frappes russes contre les infrastructures de l’EI, qui ont permis de détruire plus de 500 camions de brut », a affirmé l’interlocuteur de l’agence.

      Toujours d’après lui, alors que les Etats-Unis cherchent à diviser les pays de la région concernée en « petits émirats » qu’ils seront capables de contrôler, la Turquie aspire à « récréer l’Empire ottoman » qui incorporerait « les provinces de Damas, de Mossoul, d’Alep, de Jérusalem, de Beyrouth, etc ».

      Omran al-Zoubi a également estimé qu’en 2015, grâce au soutien apporté par la Russie et son président Vladimir Poutine, le gouvernement syrien était parvenu à révéler les « véritables objectifs » de la politique occidentale à l’égard de la Syrie, qui vise selon lui à détruire l’Etat syrien.

      « Tout ce que le gouvernement syrien avait prédit au cours de ces dernières années s’est produit en 2015. Nous avons prévenu que le terrorisme se propagerait au-delà des frontières syriennes, et ce scénario s’est réalisé », a indiqué le ministre.

      La pression créée par les terroristes dans le monde entier doit convaincre la communauté internationale de la nécessité d’efforts universels conjoints dans la lutte antiterroriste, a-t-il ajouté.

      http://fr.sputniknews.com/international/20151127/1019857912/turquie-ei-liens-syrie.html

    • Balou

      Lavrov: après l’incident du Su-24 russe Ankara a franchi la ligne rouge

      Moscou estime que la Turquie a franchi la ligne rouge, ce qui pourrait la placer dans une situation extrêmement difficile, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

      « Nous estimons que les dirigeants turcs ont franchi la ligne rouge et risquent de placer la Turquie dans une situation extrêmement difficile aussi bien du point de vue des intérêts nationaux à long terme que de celui de son rôle dans la région », a dit Sergueï Lavrov en inaugurant les négociations avec son homologue syrien Walid Mouallem.

      Un Sukhoi Su-24 russe s’est écrasé en Syrie le 24 novembre. Le président russe Vladimir Poutine a annoncé que l’avion avait été abattu par un missile air-air tiré depuis un F-16 turc au-dessus du territoire syrien et était tombé en Syrie à quatre kilomètres de la frontière. Le dirigeant russe a qualifié sa destruction de coup dans le dos porté par les complices des terroristes. Il a déclaré que la tragédie de l’avion aurait de graves conséquences pour les relations entre Moscou et Ankara.

      http://fr.sputniknews.com/international/20151127/1019861859/lavrov-ankara-ligne-rouge.html

  • Maverick Maverick

    En plus de les tester « pour de vrai » (ce qui sera bon pour les vendre à l’exportation), c’est probablement aussi une occasion de faire un concours de zizis avec l’OTAN http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • Balou

    Grande coalition anti-EI, mais où sont les USA ?

    Le développement de la lutte antiterroriste ces dernières semaines, ainsi que la tragédie de l’avion russe abattu ont fait l’objet de nombreuses discussions. Le président du parti Solidarité et progrès, Jacques Cheminade expose son point de vue dans un entretien accordé à Sputnik.

    http://fr.sputniknews.com/international/20151127/1019876843/grande-coalition-antiterroriste.html

  • Balou

    Pourquoi de Gaulle préférait la Russie à Roosevelt

    « Le général expose que le rétablissement d’une France forte constitue, sur le continent, avec une Russie puissante la meilleure garantie de sécurité. » Mémoires de Guerres, 3, p. 364.

    Dans ses Mémoires de guerre, le Général entrevoit et dénonce la mondialisation, le déclin de l’Europe, la fin des empires coloniaux, la liquidation du millénaire Etat-nation, liquidation à laquelle nos élites ou supposées telles ont depuis pris une si joyeuse part. C’est d’ailleurs pour cela que le Général de Gaulle ne cesse de vouloir se rapprocher de la Russie, fût-elle dirigée par le Maréchal Staline. Ce dernier apparaît sous sa plume comme un gentil ogre avec qui il faut apprendre à s’entendre.

    Mais commençons par l’ange luciférien Roosevelt.

    http://fr.sputniknews.com/points_de_vue/20151127/1019855449/gaulle-roosevelt-russie.html