57 graphiques pour comprendre comment l’économie française à changé depuis 2008

Comment l’économie française à évolué depuis le début de la crise en 2008? Mal, très mal, et bien évidemment les décisions politiques prises par les pions qui se relaient à la tête de l’état n’arrangent rien, ce qui fait que le pays se trouve actuellement dans une situation plus qu’inconfortable, en étant optimiste… Mais cette évolution a aujourd’hui été mise en évidence par le journal Le Monde qui a réuni de manière interactive 57 graphiques, et cette richesse mérite d’être mise en avant, pour ceux qui pensent encore que la France ne va pas si mal, et que les programmes à la télévision sont un peu plus importants que les programmes politiques.

France faillite

Ce sont 7 catégories qui sont ainsi représentées, et pour chacune d’elle, un graphique apparaît sur les courbes affichées à l’écran. Nous n’allons pas relayer ici l’ensemble des courbes et des graphiques, nous n’allons vous présenter que deux catégories relativement claires sur l’impact de la crise, sans même avoir besoin de regarder les détails. C’est rouge, c’est négatif, c’est la catastrophe résumée en quelques traits seulement…

Sept ans se sont écoulés depuis la chute de Lehman Brothers qui marqua le début de la crise financière. En France, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A est passé de 2 millions en 2008 à 3,5 millions en 2015. Parallèlement, le nombre d’emplois salariés* a chuté de 18,23 millions à 17,84 millions, mais cette baisse globale cache de gros rééquilibrages de l’emploi entre secteurs.

Nous avons voulu déterminer les secteurs dynamiques en matière d’emploi, ceux qui se sont maintenus malgré les difficultés économiques et ceux qui ont supprimé des emplois.

Industrie en forte baisse, tourisme en hausse

L’industrie fait partie des secteurs qui ont le plus détruit d’emplois (840 000 entre 2003 et 2015). L’immobilier et la construction – qui ont créé des emplois entre 2003 et 2008 – ont peiné à retrouver leur niveau d’il y a douze ans. Et ils sont encore loin du niveau d’emploi des mois qui précédèrent la crise.

Outre ces secteurs « destructeurs d’emploi », d’autres n’ont pas ou peu souffert de la crise. Les services, dont ceux assurés par l’Etat comme le social ou le médical, ont créé des emplois. Parmi les plus dynamiques, on trouve encore le tourisme, qui atteint des records, ou le commerce de détail.

Les secteurs de l’économie française

Ces 57 graphiques représentent l’emploi dans tous les secteurs de l’économie française entre 2003 et la mi-2015. Chacun a pour point « zéro » l’année 2008 – celle du début de la crise – et montre l’évolution de l’emploi en pourcentage par rapport à cette date.

Les graphiques sont rangés de gauche à droite selon le nombre d’emplois concernés en 2015. Passez votre souris dessus pour afficher le détail.

Graphe 1

ndustrie

Ce n’est pas une surprise mais l’emploi industriel est celui qui a le plus souffert de la crise, étant déjà à la peine, passant de 3,96 millions de salariés en 2003 à 3,12 en 2015.

Seules la production d’électricité de et de gaz, ainsi que la fabrication des autres matériels de transport (remorques, bateaux, etc.) ont vu le nombre leurs effectifs augmenter depuis 2008.

Lire aussi : L’industrie a perdu un demi-million d’emplois depuis fin 2007

Graph 02

Source et ensemble des graphiques interactifs sur Le Monde
Du coup, pour aller plus loin, il est intéressant d’aller fouiller un peu en profondeur ce sujet en explorant les graphiques, mais vous ne pourrez que constater l’ampleur des dégâts dans certains domaines, seulement certains domaines car aucun graphique n’est présenté sur le train de vie des français, sur leurs difficultés, sur ce qu’ils pensent de l’avenir. Autre point, cela manque néanmoins cruellement d’informations pour compléter cela, car si les graphiques sont parlants, ce ne sont aps quelques graphiques qui vont pousser les français à bouger pour défendre ce qu’il reste de vestiges dans le pays…