L’aviation chinoise se joint aux frappes aériennes russes en Syrie

S’il est difficile d’être correctement informé, certaines infos restent délicates à relayer car il faut systématiquement vérifier, ce qui n’est pas toujours évident faute de temps ou de sources fiables. Ce sont plusieurs sources qui lâchent une bombe sur le conflit syrien (excusez le mauvais jeu de mot) en expliquant que la Chine se serait joint aux frappes russes pour combattre Daech. Cela serait donc une partie des BRICS qui seraient sur le terrain pour battre les pions de « l’Empire ». Pire, et plus inquiétant encore, cela signifierait que les pays pays les plus armés au niveau arsenal nucléaire se trouveraient dans le même conflit en Syrie.

Syria China Russia-m

Les avions de guerre chinois sont prêts à se joindre aux frappes aériennes russes en Syrie.

La Russie occupera également une base aérienne irakienne. L’intervention militaire de la Russie en Syrie a radicalement élargi dans deux directions.

Les sources militaires et les renseignements de Debkafile rapportent que la Chine a prévenu Moscou vendredi 2 octobre, que les bombardiers J-15 chasseurs se joindraient à la l’intervention aérienne de la Russie qui a été lancé mercredi, septembre 30. Bagdad a d’ailleurs proposé une base aérienne à Moscou pour intervenir sur l’État islamique qui occupe désormais une grande partie du territoire irakien

L’intervention militaire de la Russie en Syrie dispose de cinq alliés supplémentaires et membres d’Orient Force: la Chine, l’Iran, l’Irak, la Syrie et le Hezbollah.

Les J-15 avions de combat vont décoller depuis le porte-avions chinois Liaoning-CV-16, qui a atteint les côtes syriennes, le 26 septembre (comme avait rapporté en exclusivité DEBKAfile). Ce sera un événement marquant pour Pékin: sa première opération militaire dans le Moyen-Orient ainsi un avant-goût d’action extérieur dans des conditions de combat réel.

Jeudi soir, ministre des Affaires étrangères de la Chine Wang Yi, a fait ce commentaire sur la crise syrienne lors d’une session du Conseil de sécurité des Nations unies à New York: « Le monde ne peut pas se permettre de regarder et de rester les bras croisés, mais ne doit pas non plus interférer, c’est une injustice (dans la crise) ».

Un peu moins important, à peu près au même moment, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a développé la situation, s’adressant à la PBS NewsHour aux États-Unis, a dit qu’il serait favorable à un déploiement de troupes russes en l’Irak pour combattre les forces ISIS au lieu de faire cela dans son pays. Comme une mesure préventive supplémentaire, il a noté que ce serait aussi une chance, de donner à Moscou de combattre les 2.500 musulmans tchétchènes qui se battent avec ISIS en Irak, a-il dit.

Les sources militaires de Debkafile ont ajouté que les paroles de Al-Abadi arrivent dans le contexte de deux événements étroitement liés au rôle croissant de la Russie dans ce conflit de guerre:

1. Un centre d’opération interarmée russo-irano-syro-irakienne, qui est opérationnel depuis la semaine dernière. Le ministère irakien de la Défense et l’état-major militaire de Bagdad planifient les mouvements aériens russes et iraniens en Syrie, ainsi que des raids aériens russes. Ce centre de commandement organise également le transfert des forces chiites iraniens et pro-iraniens en Syrie.

2. Bagdad et Moscou viennent de conclure un accord pour la force aérienne russe pour commencer à utiliser la base aérienne de Al Taqaddum à Habbaniyah, 74 km à l’ouest de Bagdad, à la fois comme base, un couloir d’intervention aérien vers la Syrie pour les forces aériennes russes et un site stratégique de combat pour les missions de bombardement contre les forces et les positions ISIS dans le nord de l’Irak et le nord de la Syrie.

La Russie a ainsi gagné une enclave militaire en Irak, tout comme en Syrie, où elle a pris sur une base à l’extérieur de Lattaquié sur la côte ouest de la Syrie. Dans le même temps, la base aérienne Habbaniyah, sert également aux forces américaines opérant en Irak, qui sont au nombre d’environ 5.000.

Source: Debka.com, traduction Infosdany.com

Peu de médias relaient cette information, il y a dans le lot Heavy.com, également le site Infowars, ainsi que le site Russia Today. Une information à prendre avec des pincettes mais à ne pas négliger si celle-ci se vérifie.

7 commentaires

  • « Bonjou’, c’est nous les Tinois ! »

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    • Grognard

      Les chinois ont sans doute le sentiment d’avoir perdu la face avec l’affaire de Lybie.
      Si tel est le cas, alors ils seront bel et bien présent dans l’affaire syrienne.
      Comment c’est une autre affaire.
      Dans une coalition on essaye de ne pas se marcher sur les pieds.
      Le partage des tâches est plus efficace.

      En tout cas si les chinois font plus que de la présence ce sera fort intéressant d’observer les réactions.
      Les US demanderaient-ils la mise en place de sanctions?
      Ca pourrait devenir très drôle.
      Quant aux autres ils savent déjà que critiquer la Chine c’est voir le carnet de commandes se refermer vide.

      • C’est une superbe opportunité pour les chinois de prendre pied dans le monde multi-polaire qui se dessine.

        Une coalition Russo-chinoise, appuyée par l’Irak, reprenant les choses en main, dans ce qui est depuis longtemps leur chasse gardée, viendrait totalement rebattre les cartes géo-stratégiques mondiales.

        Les chinois ont tout à y gagner. Y compris l’éradication des djihadistes Ouigours, ainsi que les mains libres pour lutter contre le « terrorisme » intérieur…

        Le leadership lié à la puissance militaire américaine est terminé.

        L’Empire Russe a des alliés puissants, et est toujours une puissance de premier capable de résister à une coalition Europe-USA.

        Elle l’a prouvée au point de vue économique, politique, et va le rappeler au point de vue militaire.

        Poutine n’est pas qu’un joueur d’échec.

        Je le soupçonne également d’être un excellent adversaire au jeu de Go…

  • Chapaate

    Quand cela vient d’infowars je prends de grandes pincettes et des gants.

    Russia Today a trop bataillé pour arriver au niveau actuel pour risquer de perdre sa crédibilité, comme les merdias officiels occidentaux. Il restent au conditionnel….

    PS: Attention, cette info est de : Published time: 28 Sep, 2015 04:27
    Et a été démentie par la Chine. Un navire est effectivement arrivé a Tartous mais pas un porte avions. Du moins a ma connaissance.