Les départements menacent de ne plus verser le RSA !

« Ventre affamé n’a pas d’oreilles » dit l’adage, et s’ils coupent le RSA, cela sera pour quel résultat immédiat à votre avis?

A 15 jours de son congrès, l’Assemblée des départements de France (ADF) met la pression sur le gouvernement sur le versement du RSA. Faute de compensation Clipboard01intégrale de l’Etat, les départements font face à une forte hausse de leurs dépenses en faveur du RSA qu’ils ne peuvent plus assumer.

Décidément, les collectivités locales sont inquiètes pour leurs finances publiques. Une dizaine de jours après le coup de colère des maires qui ont protesté contre la baisse de la dotation de l’Etat (11 milliards d’euros sur trois ans), c’est au tour de l’Assemblée des départements de France (ADF) de pousser un « coup de gueule » à deux semaines de son 85ème congrès qui se tiendra du 14 au 16 octobre à Troyes dans l’Aube. Ce sont notamment les dépenses sociales que doivent assurer les départements qui « étranglent leurs finances », selon les termes de l’ADF. Le nouveau président de l’Assemblée des départements de France, Dominique Bussereau (président « Les Républicains » du conseil départemental de Charente-Maritime) estime ainsi que « dix départements ne pourront plus financer le RSA [revenu de solidarité active] d’ici la fin de l’année ». Déjà, les départements du Nord et de la Seine-Saint-Denis ont appelé au secours.
Parmi l’ensemble des collectivités territoriales, le département est en effet le niveau compétent pour assurer la solidarité et verser les allocations individuelles de solidarité (AIS) sociales.

RSA un « reste à charge » de 4 milliards d’euros pour les départements

Ainsi, globalement, l’Etat verse chaque année aux départements 6,4 milliards d’euros au titre du RSA. Mais cela ne suffit pas, le « reste à charge » des départements ne cesse d’augmenter. Après 3,3 milliards d’euros en 2014, il atteint 4 milliards cette année.

De leur côté, le « reste à charge » pour la prestation de compensation du handicap (PCH) a progressé de 10,9% par an depuis 2012 et celui de l’allocation personnelle d’autonomie (APA) de 20,6%. Au total, pour l’ensemble des AIF, le « reste à charge » non compensé par l’Etat s’élève à 8,1 milliards, soit une progression de 13,2%  depuis 2012.

D’où un sentiment d’étranglement. L’ADF a donc demandé à l’Etat de « trouver une solution pérenne au financement du RSA par la solidarité nationale ». En d’autres termes, elle ne combat pas l’idée d’une recentralisation du « RSA »  – c’est-à-dire que son versement incomberait de nouveau à l’Etat – même si cela « va à l’encontre d’une politique de décentralisation, précise Dominique Bussereau, mais nous sommes pris à la gorge ».

Article en intégralité sur La Tribune

37 commentaires

  • ben oui c’est pas cher quand c’est l’état qui paye alors pourquoi ce priver puisque l’argent ne vaut rien. Ce n’est pas comme s’il y avait des gens qui travaillaient pour de vrai pour produire les richesses que d’autres achètent avec l’argent de Hollande …
    alors pourquoi ne pas distribuer gratuitement 1 ou 2 million a tous les pauvres et en finir ! ?

  • lumpenproletariat

    Retour au concret

  • Le veilleur

    Tous ceci n’est que le résultat de leur politique inégalitaire, la répartissions des richesses manquent cruellement à la France et cela crée un déséquilibre à tous les niveaux.

    Et puis franchement le RSA qu’ils versent aux gens est de suite réinjecté dans le système pour l’alimentation, le logement, l’électricité, l’eau, tout en payant la TVA… L’état n’y perd rien, bien au contraire car cette argent retourne indéniablement dans sa poche.

    Si le gouvernement à vraiment de la compassion, c’est le moment de le prouver car la morale veut qu’on ne laisse pas des gens mourir de faim, ni de froid.

    S’ils ont des difficultés pour payer, qu’ils commencent par faire des réformes drastiques chez les hauts fonctionnaires et à limiter les dépenses excessives de l’état pour aider les concitoyens sans emploi, cela leurs permettraient de contrebalancer cette image négative qu’ils se sont forgés auprès des Français et ils en ont grand besoin.

    • Mata Hari Mata Hari

      Le loyer, l’électricité, l’eau, le gaz, l’assurance du logement, le téléphone, sans compter les imprévus, il ne reste pas grand chose pour manger ou se vêtir ( c’est du vécu ! )
      Et quand on a du mal à payer une facture, on nous coupe les énergies vitales, et on nous taxe encore de 50 euros pour remettre çà en route, ce qui crée encore un déséquilibre dans le budget du mois suivant en ainsi de suite…

      Bon maintenant cette situation de RSA n’est plus d’actualité pour moi et j’en suis fort aise http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

      • probe

        Il ne sagit absolument pas de compassion, le veilleur. Il ne faut pas oublier qu avant d etre le RSA, cela s appelait le Revenu Minimum Insertion. Cela veut dire que c est un droit, et ce n est pas une aumone comme tu parais l insinuer. Et on en serait pas la si les gens étaient descendu dans la rue contre le pacte budgetaire, ratifié en pleine manif pour tous. Si ils étaient descendu dans la rue pour refuser que ce RMI se transforme en RSA.
        Parler de compassion, c est entrer dans le jeu des traites qui pillent le pays, de ces directeurs de media, payés avec notre argent pour nous mentir, c est accepter l injustice.

      • Le veilleur

        Bien d’accord avec toi probe ce n’est pas de la compassion car il y a toujours un intérêt derrière chacune de leur action. Chaque personnes qui se trouvent aux RSA ou aux chômages permettent d’entretenir les emplois de l’administrations et autres services sociaux.

        Donc couper les dépenses allouer au social, c’est supprimer des milliers d’emplois et ça c’est dangereux pour leur image déjà en piteuse état. Ils ont favorisé depuis tant d’années, la pauvreté, le chômage, le démentiellement des entreprises aux profit des Bankster alors maintenant qu’ils payent.

  • abes

    Comme dit le veilleur le RSA et même l’Apl sont directement injectés dans le circuit économique.

    Mais bon, cette fâcheuse habitude de couper vers le bas plutôt que vers le haut me fait doucement paniquer.

    Et puis y a ceux et celles qui bossent et qui prennent les rsastes pour des parasites, mais sans le RSA il y aurait moins de consommateurs, donc moins d’activités dans certains secteurs et donc plus de chômage et ainsi de suite.

    Ceux qui visent l’autonomie ou qui sont expatriés ont tout compris, personnellement je pense aussi que je vais changer de territoire, aucune envie de passer la vie dans un pays où loi se veut être la morale et me prendre des coups par des fonctionnaires trop stupides pour comprendre les choses et des voisins rageur.

    Si il s’attaquent à la sécurité sociale, c’est clairement le début de la fin.

    • Bladerunnerblues01

      Oh tu sais Abes ceux et celles qui prennent les « rastes » pour des parasites devraient faire TRÈS attention vu qu’une tuile ça peut arriver à tout moment…

      et c’est que même si tu bosses (je suis à mi-temps faute de mieux pour le moment) et que tu as un un petit complément de salaire avec le RSA activité (dans mon cas 165 €) mais que tu restes malgré tout sous le seuil de pauvreté on te voit comme tu le dit si bien « un parasite » qui fait dans l’assistanat !

      Par contre on trouve rien à redire quand un couple avec plus de 4000€ à le droit à la CAF, là non non c’est normal.

      En tout cas je te rejoins aussi sur ta phrase :

      « Ceux qui visent l’autonomie ou qui sont expatriés ont tout compris, personnellement je pense aussi que je vais changer de territoire »

      Je compte bien aussi voir si l’herbe est plus verte ailleurs, je me laisse un an après la fin de mon contrat pour voir si je peux faire un « trou » correct en France sinon ça serra départ pour le Canada, et définitivement.

      En tout cas bonne continuation pour la suite !

      • Graine de piaf

        Attention ! le Canada est très sélectif quant aux personnes qui veulent s’y installer, ce n’est pas gagné d’avance, loin de là ! Je sais de quoi je parle pour avoir eu des cas dans mon entourage !pour commencer il faut avoir une vraie profession ou un vrai métier, ensuite qu’il y ait pénurie dans ces domaines, sinon la porte est fermée et prière de s’adresser ailleurs. Et j’ajoute aussi, avoir des fonds suffisants pour payer son billet de retour en cas d’échec !

      • Bladerunnerblues01

        Oui c’est ce que j’entends depuis quelques années, mais j’ai déjà une proposition dans ma branche : la restauration, je suis Charcutier-Traiteur diplômé mais avec de l’expérience en « cuisine » aussi derrière.

      • abes

        Je n’envisage pas de changer de territoire sous conditions de devenir une valeur marchande.

  • Dubitatif

    D’ac avec toi, le Veilleur, sans oublier, les 70 milliards PAR AN d’impôts non payés par les ESCROCS grandes firmes qui ne rentrent pas dans les caisses….
    ils cravachent après les « petits » qui trichent, les punissent
    mais les gros sont-ils punis ?
    ce fric aiderait bien les régions non ?

  • Le RSA est, comme le chômage, un droit en effet. On a bien souvent payé pendant des années avant d’y goûter, bien malgré soi. Ce n’est qu’un juste retour des choses.

    Tout comme la retraite alors qu’on essaie là encore de culpabiliser les retraités.

    Quand il s’agit de nous faire payer, ce n’est jamais cher. Quand il s’agit d’ouvrir un peu sa bourse pour distribuer, on coûte trop cher.

  • engel

    Dixit:
    -« mais sans le RSA il y aurait moins de consommateurs,… »

    Vieille rengaine passée du temps des frontières et du protectionnisme.
    A l’heure actuelle.., pour quoi faire des consommateurs français en France???

    Peut-être pour consommer des richesses que nous n’avons plus. Que nous ne produisons plus. Que nous ne savons même plus produire!

    Malheureusement pour lui, le pauvre est devenu has-been car il n’enrichit plus l’intermédiaire!
    ..Fin de partie, fini de rêver, retour au concret. Comme le disait un illustre:
    – « Heureux les derniers car ils seront les premiers »……sacrifiés http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif .

    • Bardamu

      Malheureusement pour lui, le pauvre est devenu has-been car il n’enrichit plus l’intermédiaire!

      —>

      Non par contre en France, il fait vivre plusieurs milliers d’agents de l’état, qui travaillent dans une de ces boursoufflures étatiques devenues obsolètes comme pole-emploi avec la nébuleuse d’organismes d’insertion qui tourne autour, d’USDA, etc … Sans oublier les fonctionnaires de la santé mentale, qui travaillent en CMP et CHS en bout de course, quand notre pauvre aura décidé pour une raison ou une autre, de ne plus croire dans le modèle !

  • Bardamu

    C’est marrant cette grosse tendance à la lacheté chez l’humain et à s’en prendre systématiquement aux plus faibles et/ou ceux qui ne peuvent se défendre.

  • Le veilleur

    Documentaire, Femmes invisibles. On estime qu’en France les femmes représentent 40% des sans-abri.

    http://pluzz.francetv.fr/videos/femmes_invisibles_,128641356.html

  • pour rappel

    les 3 daltonnes « valéry, jacques, nicolas » cumulent la modique somme de 6 millions d’euros par an sur le dos du contribuable……

    je peux survivre avec çà pendant environ 5 siècles et demi…….car mon épouse et moi même survivons avec 650 euros par mois……

    et comme dirait Monsieur Jean Rochefort : que ceusse qui trouvent que le rsa est un très grand avantage pour ceux qui le touchent, faites en autant mettez vous au RSA et vous pourrez en parler par la suite…..

  • rouletabille rouletabille

    Du bol qu’on est envahit par les réfugies,eux au moins vont faire de leur gueules ,c’est pas comme les Français hahahah.

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

  • rebonjour

    plus de rsa=plus de téléphone=plus d’assurance=plus de déplacement=plus d’achat= plus d’électricité= plus de chauffage= plus de nourriture= plus d’eau=plus de loyer= plainte pour non assistance à personne en danger de mort que je m’empresserais de déposer auprès de Monsieur ou Madame le maire car n’oublions pas que ces « chers » élus, ainsi que leurs conseillers sont officiers de police judiciaire……

  • logic

    Le RSA, c’est tout ce qui reste dans ce pays pour vivre en homme libre!
    n’en déplaise aux réac et esclaves modernes de tous bord!

    Le RSA, le chômage, sont les seuls moyens de résistance face à l’exploitation, et les seuls moyens réalistes d’élever notre condition! faut-il encore accepter cette sobriété!

  • logic

    je ne pense pas qu’il faille implanté des puces pour fabriquer des moutons!!
    l’abandon de nos libertés est juste dû à notre acceptation du système ou pas! ;)

  • logic

    le système est avant tout celui que la majorité des moutons accepte!! rien de plus

  • « et s’ils coupent le RSA, cela sera pour quel résultat immédiat à votre avis ? »

    Pas grand chose. Le RSA étant majoritairement donné à des gens qui sont en grande détresse/souffrance, c’est pas eux qui feront la révolution. Eventuellement, une hausse significative du nombre de SDF, suicides, d’immolations et morts de froid pendant l’hiver…

    C’est les suppôts de Sarkozy qui vont être contents si ça arrive… Quoique quand on voit Hollande avec les chômeurs, je devrais peut-être ajouter « et les politiciens de tous bords ». Il leur restera à espérer que la police fasse bien son travail pour que ces fainéants ne viennent pas crever devant chez eux.