TAFTA : la France dit enfin quelque chose

La France a parlé, mais pas le gouvernement qui reste complètement silencieux sur le sujet, normal vu que ce gouvernement socialiste est là pour continuer la politique de Sarkozy pro-TAFTA, la preuve en est avec Macron qui a pu imposer sa loi inique et dont les projets sont plus que dangereux… N’oubliez pas qui il est réellement, il n’est pas là pour faire dans le social ni pour jouer les patriotes, c’est un financier pur et dur. Mais si au moins cela ne se limitait qu’à cela… La plupart des lois passées ces derniers temps ne sont là que pour permettre la mise en place du TAFTA, et là, il n’y a plus grand monde pour en parler…

stop-tafta-280

Dans un entretien publié ce lundi dans les colonnes de Sud-Ouest, Matthias Fekl, secrétaire d’État au Commerce extérieur, vient de lancer un petit pavé dans la mare. Pour la première fois, le jeune ministre a en effet évoqué la possibilité pour la France de mettre fin aux négociations. En cause, l' »asymétrie », le « manque de réciprocité » et l’absence de « transparence » des négociations.

Sur le traité libre échange entre l’Union européenne et les Etats-Unis (Tafta),  « la France envisage toutes les options, y compris l’arrêt pur et simple des négociations.» Une déclaration gouvernementale, en l’occurrence celle de Matthias Fekl, secrétaire d’État au Commerce extérieur, aussi dure : c’est une première. Il faut dire que le secrétaire d’Etat est lui-même tenu loin des discussions menées dans le plus grand secret entre Bruxelles et Washington, comme il le rappelle dans l’interview qu’il a donné à notre confrère de Sud-Ouest : « ces négociations se déroulent dans un manque total de transparence et dans une grande opacité ».

Cependant que, les rares fuites assurent que le texte prévoit de placer les tribunaux d’arbitrage pour multinationales au dessus de la justice de leurs pays. Pourtant rien de nouveau sous le soleil comme le dénonçait déjà Marianne dans son numéro .

Et cela fait quelques temps que à gauche, comme Jean Luc Mélénchon, certains appellent à l’arrêt immédiat des négociations. Itou de Marine le Pen, qui a pourtant brillé par son absence lors d’un vote solennelle à Strasbourg entérinant le cadre de négociation du traité. Depuis le début du processus, en 2013, les gouvernements sont en effet maintenus loin des grands hôtels où se déroulent les discussions. Quant aux parlementaires nationaux, ils sont totalement mis sur le banc de touche. C’est à peine si leurs collègues du parlement européen peuvent avoir accès aux documents pour simple lecture à condition de se déplacer « dans une salle sécurisées de l’ambassade américaine », comme s’en émeut Matthias Fekl.

Article complet sur Marianne

 

5 commentaires

  • Dubitatif

    C’est bien enfin qu’une voix s’élève dans ce lourd silence
    mais… cet homme aura t-il du poids après tout ce temps ?

    sans compter l’autre asperge de C…… e* au FMI qui dit
    la fraannce a besoin de + de loi MaTRON !!!

  • utoro

    Toujours étonnant de voir les gens qui se disent de gauche ne pas s’élever contre ces négociations qui verraient la fin du service public.

    Soit ils ne sont pas au courant, soit ils sont complices et résignés…Je me souviens quand la gauche a cédé au capitalisme, ils ont fait ça comme si de rien n’était ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    C’est peut être la même chose aujourd’hui, ils font comme si de rien n’était…

  • Pkpas

    Pensez à signer la pétition de l’UPR pour demander à François Hollande l’organisation d’un référendum.

    Cette pétition couvre aussi les traités de libre-échange TAFTA, CETA et TISA, actuellement négociés secrètement par l’Union européenne.

    http://www.upr.fr/actualite/monde/tafta-l-upr-lance-une-grande-petition-pour-demander-a-francois-hollande-l-organisation-d-un-referendum

    Sinon, je rappelle que le seul moyen d’éloigner définitivement la menace des traités que la Commission européenne veut imposer aux Français est le retrait unilatéral de l’Union européenne, grâce à l’article 50 du Traité sur l’Union européenne.

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • Le gvt français ouvre son bec ? Pourtant il a délégué, comme les autres, Bruxelles comme négociateur, non ?
    Quand on donne son pouvoir aux autres, comment le récupérer ? En sortant de l’Europe. Point.