France : vers une police militarisée, sur fond de « menace terroriste »

police_militaris_C3_A9e_usLe parlement a adopté le vendredi 21 août une série d’amendements à la loi de programmation militaire (LPM), loi qui définit la politique de défense du pays. La France débloquera 3,8 milliards d’euros supplémentaires pour son armée de 2015 à 2016. Ces fonds serviront à financer les emplois (10 000 recrutements programmés) et à acheter des équipements et matériels dont des hélicoptères Tigre et HN90 et des avions de transport et de ravitaillement américains C130. Le gouvernement envisage notamment d’augmenter le financement de l’opération Sentinelle (déploiement de 7.000 à 10.000 soldats devant les lieux de culte) qui sera pérennisée. Les autorités entendent également ralentir les suppressions de postes dans l’armée (15.000 suppressions prévues pour 2014-2019 au lieu de 33.000 initialement) et renforcer les unités de combat de l’Armée de terre, les portant de 66.000 à 77.000 hommes. Le budget militaire français pour 2015 s’élèvera ainsi à 31,4 milliards d’euros.

De leur côté, les CRS seront prochainement accompagnés de tireurs d’élite. C’est l’hebdomadaire Marianne qui a révélé la nouvelle tactique des compagnies républicaines de sécurité (CRS). Ces nouveaux principes tactiques sont relatifs « à la réaction d’une unité prise sous un tir d’arme à feu », ce qui veut dire que cette situation est maintenant clairement envisagée et même considérée comme hautement probable comme cela est d’ailleurs écrit clairement dans une note envoyée à toutes les compagnies de CRS.

En 2007, lors d’émeutes urbaines à Villiers-le-Bel, les CRS avaient été visés par des armes à feu. Vue l’intensification du trafic d’armes en banlieue on imagine facilement dans quel sens les choses ont depuis évolué. Or, l’introduction de tireurs d’élite dans les compagnies de CRS bouscule totalement la doctrine française du maintien de l’ordre. Depuis des années, et surtout depuis la mort de Malik Oussekine lors d’une manifestation en 1986, l’objectif des compagnies de CRS et des gendarmes mobiles français était de maintenir les manifestants à distance, d’éviter de tuer, voire même de blesser.


Du coup, si pour la direction des CRS, ces tireurs sont maintenant vus, selon la note interne, comme « une aide au commandement » et « une possibilité de riposte », cela indique bien qu’on s’oriente vers « une police à l’américaine ». C’est d’ailleurs ce qu’a critiqué le principal syndicat de la police nationale, l’UNSA Police. Son secrétaire général, Philippe Capon a déclaré dans Marianne :

« On voudrait nous transformer en commando équipés comme des porte-avions. Nous n’en avons ni les moyens, ni la culture ».

D’autre part, les services de sécurité sont sur le qui-vive et même stressés, la France redoutant un 11 septembre hexagonal. Cette inquiétude des services de renseignement français sur une possible recrudescence de la violence terroriste nous est parvenue par une source des services qui se serait confiée de façon anonyme au journal britannique The Telegraph. Outre un attentat spectaculaire et meurtrier sur le mode du 11 septembre américain, plusieurs sources anonymes envisagent également la possibilité qu’un avion de ligne civil puisse être abattu par un missile. Toujours selon The Telegraph, les autorités françaises craignent également des troubles internes dans certains quartiers périphériques français. L’armée française aurait même élaboré des plans d’urgence pour la « réappropriation du territoire national ». Ce terme désignerait dorénavant la possibilité pour l’armée de prendre contrôle de ces quartiers dans le cas où la population deviendrait hostile aux forces de l’ordre. Pour bientôt ?

Nous en revenons de fait au problème numéro Un, celui des armes en circulation, de plus en plus faciles apparemment à se procurer. Quand le Ministère de l’Intérieur va-t-il donc se décider à agir ? A-t-il peur de soulever la boîte de Pandore, cette boîte qu’il n’a jamais voulu réellement soulever à savoir celle de la collusion entre terrorisme et banditisme sur fond de trafic d’armes lourdes, de drogue et de cités de non-droit.

Source: Metamag via Sott.net

19 commentaires

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Notre Hollandouille se préparait-il à la Guerre Civile ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif
    …commencerait-il à avoir peur pour son Gros Q tout mou ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • L’objectif n’est pas de lutter contre les terroristes, mais de contrôler le peuple pour ne pas qu’il se défende par lui même et qu’il continue de bien sagement payer ses impôts.

    Au fond c’est tout ce qui compte, les terroristes ne rapportent rien du tout, mais il ne faut pas qu’ils affolent trop les moutontribuables.

  • engel

    – Hier,, l’ennemi c’était l’autre,le vilain, l’hostile migrant envahissant avec arme ou sans arme.
    -Aujourd’hui, l’ennemi c’est l’occupant séculaire,..vous sans arme!

    Elle est belle cette gauche qui hier désarmait et qui aujourd’hui, militarise tout y compris les lieux de culte…mais pas tous, hein..

  • Mars Makers

    Loi de renseignement et renforcement des forces de « l’ordre », ça c’est fait !
    Ne reste plus qu’un bon vieux gouvernement totalitaire bien fasciste, et nous y sommes. Un peu de patience encore, ne soyons pas trop pressé de passer du stade de mouton à celui de robot-zombi sans conscience.

  • vico

    http://fawkes-news.blogspot.fr/2015/09/transhumanisme-la-darpa-cree-la.html

    On Le voit de plus en plus ! aujourd’hui ! (L’ameçonage)

    Arme complémentaire > haarp, chemtrail, MK ultra, RFID > L’ingénierie sociale consiste à pirater l’humain. L’objet de notre étude consiste plus précisément à pirater le psychisme humain, donc pirater le cerveau, ce que nous appelons du neuro-piratage (sur le modèle du neuro-esclavage). Les implants sont ici cognitifs, ce sont des « conditionnements ».
    Lucien Cerise sur son livre « Gouverner par le chaos »

  • confucius

    Salut à tous(1),

    Un rappel, lien :
    Que cache cette immigration ?
    http://www.medias-presse.info/cette-immigration-clandestine-qui-deferle/3952

  • confucius

    re(5),

    Qui finance le « passage » vers l’europe ?
    Les « merdias » nous disent qu’ils fuient la misère pourtant on est en droit de se poser « la » question :
    « où on-t-il trouvé l’argent pour se payer le passage ? :
    http://www.medias-presse.info/les-etats-unis-financent-limmigration-massive-vers-leurope-affirme-un-agent-des-services-de-renseignement-militaires-autrichiens/37181

  • confucius

    re(7),

    Par contre, pour les enfants irakiens contaminés par l’uranium appauvri et non-appauvri, qui naissent avec des déformations innommables, que disent nos « merdias » ? et nos gouvernements ? et les bobos bien-pensants ?
    Munitions à l’uranium appauvri, fabriquées à partir des déchets de l’industrie nucléaire civile, entre autres.

    lien (Google) :
    https://www.google.fr/search?q=uranium+appauvri+et+enfants+irakiens+morts&ie=utf-8&oe=utf-8&gws_rd=cr&ei=YV_rVcm0PIGsUv6qo5gK

    Vous avez le choix pour les liens vous permettant d’en savoir plus.

    Avant de vous quitter, et avec sarcasme, je me dit que ceux qui ont un appétit sexuel démesuré, vont être satisfait de cette arrivée massive de migrants « mâle » !!!
    Ceux-ci vont avoir du choix.
    Ha ! Ha ! Ha !

    Pauvre monde…..!

    • marco marco

      les « merdias »

      ils diront JAMAIS rien, car ce sont pas de vrais journaliste, ce ne sont que des liseurs de prompteurs.

      faut bien liquider les déchets nucléaires quelque parts!

      quand vous croiserez un journaliste, amis ME, parlez en lui de ma part, et traitez le bien de crétin.
      et plus si affinité!

      • confucius

        Salut@marco,

        C’est plus subtil.
        Les « merdias » vivent grâce aux recettes de la Pub.
        Ceux qui achètent de l’espace publicitaire, ce sont de très grandes entreprises.
        Parmi les actionnaires de celles-ci, se trouve des fonds d’investissements étrangers, présent dans « toutes » les entreprises.
        Bref, tu touche à une entreprise, tu les touche « toutes ».
        Aucune vérité ne peut être dévoilées, avec :
        -le risque de ne plus avoir d’annonceurs publicitaires.
        -plus de rentrées financières.
        -bilan négatif sans aucune marges ni bénéfices.
        -suivi de plans de restructurations avec licenciements, puis faillite.
        -et enfin chômage pour tous les salariés du secteur.

        Les « merdias » sont muselés, il faut bien le comprendre.
        C’est mal, certes, mais c’est comme ça.

  • confucius

    re(8),

    Allez ! Encore une couche.
    Un lien de 2009 :
    http://www.alterinfo.net/A-Fallujah-en-Iraq-l-uranium-appauvri-et-le-phosphore-blanc-continuent-de-tuer-les-enfants_a36445.html

    Un autre de 2011 :
    http://www.legrandsoir.info/Armes-a-l-uranium-appauvri-20-ans-apres-ou-en-est-on.html

    C’est vrai qu’à mon âge, je suis un peu « dur » d’oreille, mais je n’ai pas entendu à ces moments, de protestations ou d’indignations particulières. Mieux c’était d’un silence assourdissant !

    Le financement des touristes, pardon des migrants :
    http://metatv.org/la-marque-americaine-derriere-les-afflux-de-refugies

  • confucius

    re(9),

    Nous devons bien comprendre, que la très grande majorité de nos con-patriotes, voire la « multitude », s’en fout complètement.
    Au vu de leur insécurité sociale/travail/alimentaire, c’est compréhensible, mais pas du tout rationnel, ni salvateur.
    J’affirme avec force, après plusieurs vies(ou épisodes, c’est comme vous voulez), que je suis sans illusions aucunes pour le futur sur ce continent, qui n’est qu’un pion.
    Le « combat » se passe au dessus de nous.
    Mais pour les retraités, quand l’ARCO et l’Agirc auront fait faillite d’ici 2020 qui n’est pas si loin, avec ce qui restera, d’une moyenne de 700€/mois(retraite de base), comment feront-ils pour vivre ?
    Tous ne sont pas propriétaires, et pas en état physique de faire quoi que ce soit.

    ALORS !!!!!???? On singe l’autruche ?

    • engel

      …Mais que cela va être jouissif de voir ces donneurs de leçons de je-m’en-foutisme et d’égoïsme « selfisque » s’en prendre plein la tronche.

      • confucius

        salut@engel,

        Pour moi, c’est un peu tard, je ne suis plus tout jeune.
        Et assez « con » pour avoir bossé 182 trimestres officiels, plus de(45 ans), pour être « petit » retraité, mais avec plusieurs mois perdus et non payés(8), mon dossier ayant disparu, j’en ai refait un autre.
        Et ce, après avoir bossé de l’âge de 12 à 17 ans, dans mon pays d’origine, où les cotisations non jamais été payées !
        Les premiers à en prendre plein la tronche, seront les petits et les fragiles …..
        J’espère, pour toi, que tu sois assez jeune et fort, pour pouvoir en profiter, comme mes enfants.
        Bonne journée à toi…

  • Gorditus

    Voici quelques précisions à des approximations, voire erreurs contenus dans l’article.

    1- Il n’y a pas eu d’amendements votés par le parlement le 21 août dernier, aussi bien au Sénat qu’à l’assemblée nationale.

    En effet, le parlement a suspendu ses travaux depuis le 23 juillet dernier, date de clôture de la session extraordinaire qui avait commencé le premier juillet dernier.

    cf. décret du 23 juillet 2015 portant clôture de la session extraordinaire du Parlement
    http://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?cidTexte=JORFTEXT000030920054

    Le parlement reprendra ses travaux pour une nouvelle session extraordinaire à compter du lundi 14 septembre prochain, en vertu du décret du 31 juillet dernier, complété par un décret du 28 août dernier (rajout du projet de loi ratifiant l’accord sous forme de lettres entre la russie et la france sur la non livraison des mistral).

    1er décret —> http://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?cidTexte=JORFTEXT000030959034
    2ème décret —> http://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?cidTexte=JORFTEXT000031112235

    Une audition est prévue demain 8 septembre prochain au parlement du secrétaire générale de la défense et de la sécurité nationale sur les Mistral (à 14h30 à l’assemblée nationale et à 16h30 au Sénat), tout comme la reprise des travaux de la commission d’enquête à l’assemblée nationale visant à évaluer les conséquences sur l’investissement public et les services publics de proximité de la baisse des dotations de l’État aux communes et aux EPCI.

    2/ l’article dit qu’il s’agit de la loi de programmation militaire (LPM).

    Or il ne peut s’agir d’amendements à une loi car il y a une loi qui a récemment été promulguée par le Président de la République et publiée au Journal officiel (JORF).

    Il s’agit en fait de la loi n° 2015-917 du 28 juillet 2015 actualisant la programmation militaire pour les années 2015 à 2019 et portant diverses dispositions concernant la défense, publiée au JORF du lendemain (texte n° 1, page 12873).

    http://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?cidTexte=JORFTEXT000030943133

    3- Sur les 3,8 milliards d’euros consacrés à l’armée

    Il est indiqué dans l’article « La France débloquera 3,8 milliards d’euros supplémentaires pour son armée de 2015 à 2016 ».

    C’est faux. Il s’agit en fait 3,8 milliards d’euros de plus attribués aux missions et à l’organisation des armées au cours des quatre prochaines années, dont 2,5 milliards d’euros au cours de la prochaine mandature, soit à compter du prochain renouvellement du parlement en juin 2017

    cf.article 2 de la loi du 28/07 précitée modifiant L’article 3 de la loi n° 2013-1168 du 18 décembre 2013 n° 2013-1168 du 18 décembre 2013 relative à la programmation militaire pour les années 2014 à 2019 et portant diverses dispositions concernant la défense et la sécurité nationale

    voici la disposition de l’article 3
    version initiale –> http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=6106DE7C45B7B0D1C10E7107AB8D90A1.tpdila15v_2?idArticle=JORFARTI000028338837&cidTexte=JORFTEXT000028338825&dateTexte=29990101&categorieLien=id

    Version actuellement en vigueur après la modification apportée par l’article 2 de la loi du 28/7/2015 —> http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=6106DE7C45B7B0D1C10E7107AB8D90A1.tpdila15v_2?idArticle=LEGIARTI000030949027&cidTexte=JORFTEXT000028338825&categorieLien=id&dateTexte=

    La majoration de crédits année par année est plus visible dans l’avis n° 524 (2014-2015) de M. Dominique de LEGGE, Sénateur fait au nom de la commission des finances du Sénat, déposé le 17 juin 2015

    http://www.senat.fr/rap/a14-524/a14-5241.html#toc28

    4- Sur la finalité de cette augmentation

    A- il est indiqué dans l’article que « ces fonds serviront à financer les emplois (10 000 recrutements programmés) ».

    C’est partiellement vrai…

    La tendance générale :les effectifs du ministère de la défense vont baisser. Au total sur la période 2014-2019 il est prévu un bilan création/destruction de postes au sein du ministère de la défense de – 14 925 agents.

    Les effectifs du ministère de la défense atteindront ainsi 261 161 équivalents temps plein employés (ETPE) en 2019, dont 256 579 rémunérés par le titre 2 de la mission “Défense

    Cf. article 7 de la loi du 28/07/2015 —> http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=6106DE7C45B7B0D1C10E7107AB8D90A1.tpdila15v_2?idArticle=JORFARTI000030943368&cidTexte=JORFTEXT000030943133&dateTexte=29990101&categorieLien=id

    Mais….

    Extrait du rapport n° 547 (2014-2015) de M. Jean-Pierre RAFFARIN,sénateur, fait au nom de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du sénat, déposé le 24 juin 2015

    II. L’ACTUALISATION DE LA PROGRAMMATION ET LES MESURES NOUVELLES PRÉVUES PAR LE PROJET DE LOI

    A. DES MOYENS RENFORCÉS

    1. Un budget augmenté et enfin sécurisé

    a) Une majoration de 3,8 milliards d’euros d’ici à 2019

    (1) Une hausse concentrée sur la fin de la programmation et le financement des effectifs

    (a) En ce qui concerne les effectifs

    Les 2,8 milliards d’euros supplémentaires, par rapport aux prévisions de la LPM initiale, ouverts au titre des effectifs – dont 2,4 milliards d’euros pour la masse salariale et 400 millions pour le fonctionnement afférent – visent à permettre de couvrir, principalement, les dépenses induites par la moindre déflation (cf. infra). Il s’agit ainsi de financer le nouveau contrat de « protection » des armées, c’est-à-dire la capacité des forces terrestres à déployer sur le territoire national 7 000 hommes dans la durée et jusqu’à 10 000 hommes pendant un mois.

    L’augmentation intègre également les besoins de financement de la montée en puissance de la réserve opérationnelle promue par le présent projet de loi (article 13) : en ce domaine, l’objectif de progression de l’effectif (40 000 hommes à terme, contre 27 700 en 2014) et de l’activité (30 jours par an en moyenne, contre 24 actuellement) requiert une majoration des crédits de solde à hauteur de 75 millions d’euros sur la période 2016-2019. Enfin, l’expérimentation du service militaire volontaire (SMV) introduit par le présent projet (articles 17 et 18), pour une durée de deux ans à compter du 1er septembre 2015, fait l’objet d’une prévision de dépenses à hauteur de 35 millions d’euros sur la période.

    http://www.senat.fr/rap/l14-547/l14-5473.html#toc82

    B- De plus, l’article fait mention d’achat d’ « équipements et matériels dont des hélicoptères Tigre et HN90 et des avions de transport et de ravitaillement américains C130 ».

    Qu’est-il qu’en est réellement ?

    Avis n° 524 (2014-2015) de M. Dominique de LEGGE, fait au nom de la commission des finances, déposé le 17 juin 2015

    II. DES RESSOURCES SUPPLÉMENTAIRES VENANT FINANCER LA RÉDUCTION DE LA CIBLE DE DÉFLATION DES EFFECTIFS ET UN EFFORT EN DIRECTION DES EQUIPEMENTS (ARTICLE 3)

    C. L’EFFORT SUR LES ÉQUIPEMENTS

    1. L’effort sur les programmes d’armement
    2. Le renforcement des crédits consacrés à l’entretien programmé des matériels

    Il est prévu en fait sur la composante hélicoptère 7 Tigres et 6 NH90 supplémentaires,

    Paquet hélicoptères (TIGRE et NH90) – environ 485 millions d’euros

    – 7 hélicoptères HAD supplémentaires seront commandés à court terme et livrés sur 2017-2019.

    – Par ailleurs des roquettes de précision métrique seront commandées en 2019. Elles seront livrées et intégrées au-delà de 2019. Les travaux liés au développement, à la production et à l’intégration sur hélicoptère TIGRE d’un premier lot de roquettes débuteront dès 2016.

    6 NH90 TTH supplémentaires seront commandés à court terme pour une livraison se déroulant de 2017 à 2019.

    · Paquet transport tactique (C130 et armement associé, MRTT) – environ 370 millions d’euros

    – La mise à disposition, d’ici la fin de la période, d’une capacité de quatre C130, dont deux à capacité de ravitaillement d’hélicoptères, sera étudiée d’ici fin 2015.

    – La commande de missiles destinés à équiper certains C130, ainsi que leur intégration sur avion sont prévues en début de période, pour une livraison avant fin 2019.

    – La commande de 3 avions MRTT prévue initialement au-delà de la LPM sera anticipée en 2018. De même, leur livraison est anticipée en 2024 et 2025.
    http://www.senat.fr/rap/a14-524/a14-5244.html#toc49

    C- Sur l’augmentation du financement de l’opération Sentinelle (déploiement de 7.000 à 10.000 soldats devant les lieux de culte)

    voici ci-après quelques liens utiles

    — Audition du général Jean-Pierre Bosser, chef d’état-major de l’armée de terre, sur le projet de loi actualisant la programmation militaire pour les années 2015 à 2019 et portant diverses dispositions concernant la défense (n° 2779) –> http://www.assemblee-nationale.fr/14/cr-cdef/14-15/c1415065.asp

    – Rapport de Patricia Adam, député –> http://www.assemblee-nationale.fr/14/rapports/r2816.asp

    extrait : 2. Les personnels bénéficieront de 2,8 milliards d’euros de crédits supplémentaires

    Le Président de la République a confirmé, lors du Conseil de défense du 29 avril 2015, le déploiement dans la durée de 7 000 militaires sur le territoire national.

    Les décisions de non-déflation à hauteur de 18 500 personnels entérinées par la présente loi actualisant la programmation militaire se décomposent de la manière suivante :

    – 11 000 effectifs supplémentaires en faveur de la Force opérationnelle terrestre (soit le niveau supplémentaire pour s’ajouter au 10 000 déjà disponibles afin de pouvoir, avec un ratio de un sur trois déployé, utiliser 7 000 hommes pour l’opération « Sentinelle ») ;

    – 7 500 moindres déflations déjà décidées par le Président lors du Conseil de défense du 21 janvier 2015 et destinées au renforcement du renseignement, de la cyberdéfense, de la protection des emprises, ainsi qu’à couvrir les déflations prévues par la loi de programmation militaire 2014-2019 LPM mais que les armées n’étaient pas à même d’identifier.

    Il a été décidé de faire porter l’effort des recrutements supplémentaires sur les premières années, avant tout en 2015 et 2016, puis en 2017, afin de redonner de l’oxygène à l’armée de terre (solde net de + 5 000 effectifs prévus pour cette dernière à la fin de l’année 2015, les 6 000 restants étant recrutés en 2016 et 2017).

    Le gros des restructurations de l’armée de terre a déjà été réalisé. Il n’y aura donc plus de dissolutions de régiments. Bien au contraire, c’est un mouvement de densification qui va s’opérer, avec la création de nouvelles compagnies dans les régiments (dont + 700 créations de postes dans la Légion étrangère d’ici septembre 2015).

    Le coût supplémentaire de cette non-déflation sur la période 2015-2019 a été estimé à 2,85 milliards d’euros (arrondi à 2,8 milliards d’euros lors des arbitrages budgétaires), dont 2,4 de rémunérations, le solde couvrant les dépenses supplémentaires d’infrastructure et de fonctionnement.

    La rapporteure appelle l’attention sur le fait que la question de savoir si le surcoût de l’opération « Sentinelle », estimé à 250 millions d’euros en 2015 et 180 millions d’euros par an pour la période 2016-2019, est ou non intégré dans cette enveloppe de 2,8 milliards d’euros n’est pas tranchée. Il lui apparaît que le financement des surcoûts de cette mission intérieure (MISSINT) devrait logiquement faire l’objet d’un financement interministériel, sur le modèle de ce qui existe pour les OPEX.

    d- sur les unités de combat de l’Armée de terre, les portant de 66.000 à 77.000 hommes.

    C’est exact !

    cf. http://www.defense.gouv.fr/terre/presentation/modele-au-contact/au-contact-la-nouvelle-offre-strategique-de-l-armee-de-terre

    et surtout article 3 de la loi du 28 juillet 2015

    9° modifiant le 2.6. Les forces terrestres

    « Dans le cadre du projet “Au contact !”, les forces terrestres, capables d’intervenir sur les théâtres d’opérations extérieures comme sur le territoire national, disposeront à l’horizon 2025 d’unités adaptées à la diversité, à la durée, à la dispersion et au durcissement des opérations.
    « Celles-ci seront structurées par la nouvelle génération des équipements SCORPION et seront articulées en deux divisions et six brigades interarmes densifiées : deux brigades de haute intensité, deux brigades médianes (amphibies) et deux brigades légères (aéroportée et montagne). Une brigade d’aérocombat sera créée.
    « Afin de les mettre au niveau d’un contrat opérationnel redimensionné par un engagement durable sur le territoire national, les forces terrestres atteindront une capacité opérationnelle de 77 000 hommes équipés. Elles disposeront à l’horizon 2025 d’environ 200 chars lourds, 250 chars médians, environ 2 700 véhicules blindés multirôles et de combat, 147 hélicoptères de reconnaissance et d’attaque, 115 hélicoptères de manœuvre et une trentaine de drones tactiques. Les infrastructures seront adaptées pour permettre l’accueil des effectifs supplémentaires de la force opérationnelle terrestre et de son soutien. L’activité sera renforcée pour faire face aux nouveaux besoins de préparation opérationnelle. L’augmentation des effectifs de la force opérationnelle terrestre permettra de conserver un haut niveau de préparation opérationnelle.
    « Un commandement du territoire national sera mis à la disposition de la chaîne interarmées. Les effectifs de la réserve opérationnelle seront progressivement portés à 22 000 hommes, leur formation et leur emploi seront prioritairement tournés vers les engagements intérieurs.
    « La mise sur pied d’un commandement de la formation et de l’entraînement interarmes rapprochera encore la formation des besoins opérationnels.
    « Enfin, les capacités clés des forces spéciales terre, de l’aérocombat, du renseignement, des systèmes d’information et de communication, particulièrement de la cyberdéfense, et de la logistique seront renforcées et regroupées au sein de commandements dédiés, propres à assurer une meilleure interface avec les composantes des autres armées.
    « Un effort tout particulier sera conduit pour consolider la composante “hélicoptères” dont le rôle déterminant est confirmé au quotidien lors des opérations sur des théâtres particulièrement étendus (BSS).
    « La période 2015-2017 représentera une étape déterminante dans la constitution de ce modèle, avec une attention particulière portée à la régénération du potentiel organique. »

    e- sur le budget militaire français pour 2015 qui s’élèvera ainsi à 31,4 milliards d’euros.

    C’est exact : 31,38 milliards d’euros pour être précis.

    Allez, je m’arrête là pour aujourd’hui. je continuerai demain sur les crs…

    bye et bonne lecture (désolé de vous infliger la lecture de toutes ces infos)