Fukushima : la contamination du territoire japonais continue 4 ans après

Sur ce blog, vous le savez, nous suivons également la situation à Fukushima, et depuis la catastrophe les prévisions pour la population de l’île sont assez pessimistes, il y a de quoi, malheureusement, puisque la contamination du territoire japonais continue 4 ans après. L’article parle de la préfecture de Gunma à 200 kilomètres de Tokyo et des derniers relevés effectués dans la zone. Conclusion: « La préfecture de Gunma se trouve à plus de 200km au sud-ouest de Fukushima et pratiquement à la hauteur de Tokyo. Eu égard à la période de l’iode 131, il est clair que la centrale accidentée crache toujours de grande quantité de radioactivité. » Il ne faut pas oublier pour autant que Tokyo est également contaminée, seulement en infime partie nous disent-ils, juste un parc pour enfant, le reste de la ville étant protégée par un halo miraculeux plus efficace que la frontière française durant la catastrophe de Tchernobyl… À ne pas oublier non plus que dès 2012, Tokyo avait été annoncée comme étant contaminée: « Le niveau de contamination relevé au parc Mizumoto, plus grand espace vert de Tokyo, s’est avéré être du même niveau que la « zone interdite » de Tchernobyl. » Le Japon contaminé par la catastrophe de Fukushima, ce qui n’empêche pas les exportations puisque l’UE a donné un petit coup de main dans ce sens en relevant les niveaux de contamination des produits nippons importés.

JapanSelon la préfecture de Gunma, 24 Bq/kg d’iode 131 ont été relevés dans des boues séchées d’une station d’épuration. Dans leur rapport mensuel du 7 août 2015, des échantillons ont été pris entre le 27 et le 29 juillet 2015. La station d’épuration se trouve à côté du fleuve Tonegawa. On relève également 33 Bq/kg de Cs-137 dans ces mêmes échantillons. De l’ iode 131 avait également été relevé dans 2 des 6 échantillons de mai et de juin. Le record est de 49 Bq/kg. Dans les échantillons des 23 au 26 juin 2015, du Cs-134 a été relevé, ce qui prouve que ces boues séchées subissent aussi l’influence de l’accident de Fukushima.

La préfecture de Gunma se trouve à plus de 200km au sud-ouest de Fukushima et pratiquement à la hauteur de Tokyo. Eu égard à la période de l’iode 131, il est clair que la centrale accidentée crache toujours de grande quantité de radioactivité.

Liens, les rapports de la préfecture : 1, 2 et 3

Source: Hillion-fukushima.blogspot.fr via Sott.net

Maintenant, la radioactivité étant un sujet un peu compliqué, beaucoup ne comprennent pas les différentes unités de mesures, donc, en espérant que cela vous aide à cerner un peu le problème:

  • mesures, doses absorbées et ordre de grandeurs

– Le becquerel (Bq) est une très petite unité qui permet de mesurer l’activité d’une source radioactive. Autrement dit, c’est le nombre d’atomes qui se désintègrent et émettent un rayonnement, par unité de temps. Les multiples du becquerel sont souvent utilisés :

  • 1 MBq = 1 méga becquerel = 1 000 000 Bq
  • 1 GBq = 1 giga becquerel = 1 000 000 000 Bq
  • 1 TBq = 1 téra Becquerel = 1 000 000 000 000 Bq

Le becquerel et utilisé pour mesurer la radioactivité d’un aliment, d’un matériau ou d’un milieu. Celle-ci s’exprime alors en becquerel par kg ou en becquerel par litre (Bq.kg-1 ou Bq.L-1).

– Le gray (Gy) est l’unité qui permet de mesurer la dose de radioactivité absorbée. Cette dose correspond à l’énergie laissée à la matière lorsque des rayonnements ionisants la traversent. 1 gray équivaut à 1 Joule par kilogramme. Les multiples du gray les plus utilisés sont les suivants :

  • 1 mGy = 1 milligray = 0,001 Gy
  • 1 µGy = 1 microgray = 0,000001 Gy
  •  1 nGy = 1 nanogray = 0,000000001 Gy

– Le sievert (Sv) est une très grande unité qui permet d’évaluer l’impact des rayonnements ionisants sur la matière vivante. Avec une dose équivalente, l’effet de la radioactivité sur les tissus vivants varie en fonction de la nature du rayonnement (alpha, bêta, gamma…), de l’organe concerné et du temps d’exposition au rayonnement. On utilise souvent les sous-multpiples du sievert :

  • 1 mSv = 1 millisievert = 0,001 Sv
  • 1 µSv = 1 microsievert = 0,000001 Sv

Pour imager, on peut voir ces unités de mesure de la manière suivante :

lol-1

Article en intégralité sur Tperadioactivite1sa.e-monsite.com

Pour ceux intéressés par le sujet, je les invite à lire l’article dans son intégralité, relativement clair, bien expliqué, et assez complet.

5 commentaires