TAFTA : menace de mort pour les éleveurs européens

L’opinion est franche, mais elle confirme les propos avancés sur ce blog, quelles que soient les aides que le gouvernement ou l’UE débloqueront pour aider les agriculteurs ou éleveurs français, cela ne changera strictement rien, il n’y aura aucun changement dans leurs problèmes, car il y a le TAFTA, et le TAFTA, c’est la mise à mort de nos pays et de nombre de professions! À l’heure actuelle, tout ne tourne plus qu’autour du TAFTA.

Et pourtant… Et pourtant, la distorsion de prix entre viandes françaises et viandes 80374047« européenne » tourne autour de quelques dizaines d’euros à la tonne. Mais se présente à l’horizon une menace d’un tout autre calibre…Un risque qui risque de balayer irrémédiablement non seulement l’élevage français (axé sur la qualité et les exploitations de 80 à 200 bêtes) mais aussi européens (axé, en Allemagne, au Pays-Bas, sur les volumes et les exploitations de 1000 à 3000 têtes). Cette menace de mort à un nom : TAFTA.

Il est prévu, dans ces accords transatlantiques menés dans la plus sournoise opacité, l’importation annuelle en Europe de 300.000 à 600.000 tonnes de bœuf, soit entre 4 et 8%, de la production européenne, en provenance du Canada, des Etats-Unis, et du Brésil, puisqu’un accord doit être signé simultanément entre les Etats membres du Mercosur et de l’Europe. Des viandes produites dans des conditions qui n’ont rien à voir avec ce qui se fait en Europe ! Qu’on en juge :

Sanitaire
En Europe, la traçabilité est strictement établie à tous les stades, de la naissance à la commercialisation de l’animal. Aucune traçabilité aux États-Unis et au Brésil.

Alimentation
– Aux États-Unis et au Brésil, les hormones et les antibiotiques comme facilitateurs de croissance sont la norme. Ces produits sont strictement interdits en Europe pour des raisons sanitaires et surtout de risque de résistance aux antibiotiques.

– Outre-Atlantique, les farines animales, les litières de volailles sont autorisées dans la nourriture de ces bovins « mange-merde » ! Ils sont rigoureusement interdits en Europe depuis la catastrophe de la « vache folle ».
– Dans les gigantesques parcs de gavage des bovins (jusqu’à 30.000 bêtes dans chaque « feedlots »), la nourriture des animaux comportent à plus de 80 % des maïs et des sojas OGM. Eu Europe, en tout cas en France, les animaux sont nourris à 70 % de fourrages et de céréales produits sur l’exploitation ou dans la région. Les OGM sont interdits (encore que…)

Environnement
Les méthodes de production français et américains, tant dans les normes que dans les pratiques, sont radicalement opposés :
– Les éleveurs français produisent l’alimentation de leurs troupeaux (fourrage, ensilage). Les éleveurs américains (étazuniens, brésiliens) ont recours à des achats d’aliments industriels bourrés d’OGM, d’antibiotiques et autres délicatesses.
– En France, il y des levées de boucliers lorsqu’un industriel veut mettre en œuvre une « ferme des mille vaches ». Outre-Atlantique, ce sont des entassements d’un minimum de 30.000 bêtes chiant des milliers de tonnes d’excréments azotés, polluant les sols et les eaux de ruissellement jusqu’aux nappes phréatiques.
Quant au bien-être animal, toujours présent chez les éleveurs français, les Américains, qu’ils soient des États-Unis ou du Brésil, s’en branlent éperdument. Les bêtes sont les unes sur les autres, sans espace vital, ne voient que rarement un brin d’herbe et voyagent dans des conditions répugnantes (28 heures de transport maximum sans pause aux États-Unis et au Brésil, contre 14 heures maximum en Europe). Á noter que ce sont ces gens qui s’offusquent et boycottent notre foie gras !
Voilà donc quelques éléments pour envisager ce qui risque d’arriver dans nos assiettes si le TAFTA est signé… Et puis, sur un strict plan financier, puisque c’est le principal critère pris en compte par les ultralibéraux, que feront les éleveurs français et européens lorsque arriveront d’outre-Atlantique ces carcasses dégueulasses à 150 euros la tonne contre environ 300 euros pour les bovins européens ? Ils fermeront boutique et n’auront plus qu’à se pendre…

Source: Mediapart via Sott.net

17 commentaires

  • Dubitatif

    au risque de me répéter il n’y a qu’une solution
    un soulèvement général de tous les pays concernés
    de toutes les corporations !
    sans cela c’est joué d’avance.

  • gnafron

    juste une super occasion de devenir végétarien, non ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

    • Dubitatif

      n’importe quoi ! gnafron
      C PAS CA LE BLEM

      LE BLEM EST QU ILS PRENNENT DES DECISIONS DANS NOTRE
      DOS
      QUE NOS REFERENDUM SOIENT PAS RESPECTES
      QUE LES LOIS PASSENT A COUP DE CALIBRE 49.3

      • gnafron

        le problème est que tu peux attendre encore longtemps un
        soulèvement général,
        et que pour tous, c’est s’adapter ou crever la gueule ouverte !
        quand tu vois les paysans dire « on n’est pas contre l’Europe »,
        quand tu vois les Grecs dire « on est pour l’Europe »,
        quand tu vois tous ces gros cons tellement centrés sur leur
        nombril, ben je préfère « chacun sa merde »…
        mais tu peux continuer tes incantations magiques http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • Malheureusement tu as raison…on peut toujours attendre un soulèvement généralisé. D’un autre côté l’option végétarienne n’est vraiment pas à rejeter si on veut éviter l’empoisonnement. C’est celle que ma famille a choisi a 95%, mais une fois par mois, et si l’on sait d’où vient et comment a vécu l’animal nous savons céder. Cependant, l’idéal que nous désirons atteindre, par idéologie, est s’abstenir de bouffer de la barbaque. À ce niveau, mon fils de 19 ans qui refuse depuis 3 ans de bouffer de la viande est beaucoup plus radical et ne souffre pas du tout de cette absence qu’il a su remplacer par d’autres sources de protéines dont celles issues des graines de chanvre. Nous habitons en Espagne où on n’a plus vraiment le choix, étant envahis à présent par les importations massives et à bon marché d’Allemagne à travers les Liddl et autres Aldi. Alors manger moins, supprimer presque la viande, mais quand tu peux te permettre de déguster un gigot d’agneau où un fromage de brebis ou de chèvre bio à 20€ le kilo, t’en manges moins mais c’est un délice. Même chose pour les fruits et légumes. On parle beaucoup de changement climatique, moi j’ai mes doutes. Je crois en un changement climatique naturel. Il n’y a qu’à aller voir les glaciers des Alpes, Rhone, Alletsh, pour se rendre compte in situ qu’ils ont commencer à décroitre alors que l’impact de l’industrie ne pouvait pas encore exister…et puis à qui profite le crime? aux Al Gore et compagnie qui s’en mettent plein les fouilles avec les taxes Co2? Mais c’est vrai que la terre peut nourrir le double d’habitant. Oui, mais pas le double d’habitants carnivores. S’il faut court-circuiter la production de viande animale pour donner à bouffer à tout le monde, je vois pas où est le problème. Les paysans, les vrais sauront se recycler à temps. Je bosse dans l’agriculture biologique, j’ai donné des cours dans des jardins urbains et partagés pour une ville, et j’en déduis qu’il n’y a pas de boulot plus intelligent et moins ennuyeux que celui de paysan si on laisse de côté la mono production extensive. Mais j’ai des doutes, le futur va plutôt du côté de l’accaparement de toutes les richesses dans les mains de quelques uns et de la famine et de la maladie généralisées pour les autres. Bon appétit!

      • Dubitatif

        gnafron je suis 101% avec ton second billet
        allez… une rose sans épine je te donnehttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

      • gnafron

        et une que je te prends…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif

    • Zugzwang

      Pourquoi ? Le commerce des fruits et légumes est exclus du TAFTA ?

  • actiwish

    J’en ai parlé à mes parents de cette ferme aux 1000 vaches, pour eux c’est normal et les paysans n’ont cas s’adapter s’ils ne veulent pas fermer.
    Pour ma part, je suis devenu végétarien depuis pas mal d’année. L’entourage a eut du ma à comprendre et d’autres m’ont même fuit car trop compliqué à comprendre.

    Concernant le TAFTA, j’ai essayé de réveiller les consciences, mais c’est impossible, personne ne se sent vraiment concerné.

    • Nez

      En fait, tout ce qui concerne le TAFTA est pour l’instant axé sur l’agriculture et vos interlocuteurs ne se sentent pas concernés. Mais ouvrez leurs les yeux en parlant des services, et pour la plupart des fonctionnaires en leur disant que comme en Grèce toutes leurs fonctions peuvent être à terme privatisées (même l’armée parfois !).
      http://data.consilium.europa.eu/doc/document/ST-11103-2013-REV-1-DCL-1/fr/pdf
      voir surtout les paragraphes (15) et (16)
      (15) « Les négociation concernant le commerce de services auront pour objet le maintien du niveau de libéralisation autonome des deux parties au niveau le plus élevé de libéralisation … couvrant substantiellement tous les secteurs et tous les modes de prestation, tout en obtenant un nouvel accès au marché grâce à la suppression des obstacles restants qui existent de longue date … »
      (16) Les parties devraient convenir d’accorder un traitement non moins favorable pour l’établissement sur leur territoire de sociétés, de filiales ou de succursales de l’autre partie que celle accordé à leurs propres sociétés, filiales ou succursales … »
      Pour une fois éditez les textes, soulignez les endroits intéressants, car le papier dans ce cas a un pouvoir beaucoup plus grand.
      Vous verrez on vous demandera d’avoir les textes, pour comprendre le TAFTA. Après seulement proposez les liens vers des articles sur Internet. Le mieux est de loin la relation humaine, c’est d’ailleurs pour cela que les moutons enragés sont là.

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Bah, ils pourront toujours se dire: que c’est comme ça, que c’est le « coquin de sort » ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • Grand marabout Grand marabout

    La société Sofiprotéol-Avril ( lire ici)est une véritable pieuvre qui est en train d’enlacer et de parasiter l’ensemble de la filière agro-industrielle.
    Xavier Beulin est par ailleurs vice-président du Copa-Cogeca, structure qui rassemble des syndicats et organisations agricoles au niveau européen, particulièrement favorable à la signature du traité TAFTA ( le traité de libre-échange en négociation entre les USA et l’UE) qui « constitue une occasion unique de supprimer des obstacles règlementaires inutiles , une des grandes priorités de l’industrie agro-alimentaire européenne.
    les agriculteurs de ce système productiviste nourrissent désormais avant tout le capital emprunté aux banques et découvrent qu’ils ne sont plus maîtres de leur destin, de leur avenir. Ils ont perdu leur identité culturelle pour rejoindre l’immense cohorte des exploités de l’économie financière mondialisée.

    – dépossédés de leurs terres et de leurs terroirs qui s’asphyxient et se minéralisent sous les engrais et les pesticides ;

    – dépossédés de leurs savoirs, de leurs techniques et de leurs semences en devenant les clients obligés de fournisseurs en tous genres (notamment des firmes semencières et des fabricants d’aliments ) ;

    – dépossédés de leurs outils de représentation et de coopération : les organisations professionnelles agricoles et notamment les coopératives sont devenues des instruments d’aliénation au service du modèle agricole dominant. Ainsi par exemple, Invivo, premier groupe coopératif français, développe un CA de 5,7 milliards d’euros, est présent dans 28 pays, et emploie 8000 personnes. Qui peut croire que cette coopérative sert une logique paysanne ?

    – dépossédés de leurs instances représentatives : la FNSEA, principale organisation syndicale, est présidée par Xavier Beulin, PDG de la société Avril-Sofiprotéol, multinationale aux multiples activités (de la presse spécialisée à l’huile de palme en passant par les additifs alimentaires), le n°1 de l’alimentation animale en France après le rachat de Sanders
    []…
    http://fr.sott.net/article/26095-France-la-fin-des-paysans-et-les-soldats-perdus-de-l-agriculture-industrielle

  • Dubitatif

    Grand marabout j’ajoute dépossédé de leur terre pour cause
    construction aéroport A LA CON que nos C* vont vendre plus tard !