L’Iboga met fin à la dépendance aux drogues dures en quelques heures!

iboga-640x519karmaburn.org

Santé – Plantes : Au Gabon pousse une plante qui peut sevrer une personne dépendante aux drogues dures! Cette plante s’appelle l’Iboga.

Bien entendu, menacée, cette plante tropicale aux vertus thérapeutiques exceptionnelles devraient être plantée un peu partout afin de pouvoir soigner nos enfants.

A savoir : L’ibogaïne est une tryptamine, proche de la psilocine et de la psilocybine (substances présentes dans les champignons hallucinogènes), psychostimulante et hallucinogène à forte dose. Cette molécule interagit avec des neurotransmetteurs, principalement la sérotonine et le glutamate, et bloque des récepteurs aux opiacés. C’est un antagoniste des récepteurs NMDA (activés par le glutamate), ce qui expliquerait ses propriétés anti-addictives. J’ai lu à plusieurs reprises qu’elle n’est pas plus dangereuse que l’aspirine.

 

« Elle est efficace dans le sevrage aux opiacés pratiquement la plupart du temps. Certains patients ont des effets persistants après. Mais il n’y a jamais eu une étude en double aveugle, ce qui est nécessaire pour définir les taux de réussite réels », explique Deborah Mash, professeure de neurologie et de pharmacologie moléculaire et cellulaire à l’université de médecine de Miami.

Les dernières études ont quant à elles mis en évidence de nouvelles propriétés importantes : l’iboga a des effets stimulants sur le métabolisme énergétique et, selon le professeur Dorit Ron en Israël, l’ibogaïne stimule la synthèse et la libération de neurotrophine, qui aide les voies nerveuses à se régénérer et le cerveau à se réorganiser.

Des témoignages confirment son efficacité : « Ma vie a complètement changé, douze heures après mon traitement à l’ibogaïne, j’étais sevré de dix-sept ans d’addiction. C’était incroyable, je ne peux pas l’expliquer », témoigne Roberto, 45 ans, un Italien qui vivait à New York et avait une consommation quotidienne d’héroïne, de cocaïne et de méthadone, clean depuis sept ans. « J’ai été sevré de trois ans de dépendance à la cocaïne en un week-end en 2004. Depuis, je n’ai jamais rechuté », souligne Eric, un Français de 37 ans. « Mon sevrage a été immédiat. Alors qu’il m’était inimaginable de ne pas prendre de doses car j’en étais à plusieurs grammes par jour », précise Nicolas, ancien dépendant à la cocaïne, sevré depuis trois ans. (src)

——————————–

iboga1-640x783

Voilà, vous savez l’essentiel, si vous voulez en savoir plus, tapez simplement « Iboga » ou « Ibogaïne » dans un moteur de recherche et sur Youtube.

Source+vidéos sur Humanosphere.info

 

18 commentaires

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif C’est les dealers qui vont faire la gueule ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • vico

    la nature est bien faite http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif no commente…

  • verisheep

    Les effets de l’iboga sur le sevrage aux opiacés sont reconnus depuis longtemps, mais de là à « en planter un peu partout pour soigner nos enfants »,il ne faut pas s’emballer trop vite, c’est quand même un hallucinogène extrêmement puissant!
    Peut-être « pas plus dangereuse que l’aspirine » au niveau physique (le LSD non plus…) mais sur le plan mental ça peut faire beaucoup de dégâts!
    Les HP sont pleins de personnes qui sont restés collés pour avoir abusé des hallucinogènes.

    Et faire pousser de l’iboga en climat tempéré, j’attends de voir…

    • rouletabille rouletabille

      salut
      VERISHHEEP.
      je vous cite

      « Et faire pousser de l’iboga en climat tempéré, j’attends de voir… »

      je connais des greniers ou pousse le chanvre (éclairé nuit et jours,un ami policier m’a fait remarquer que les feuilles d’aluminium sur les fenêtres etc etc)
      Bref dire  » j’attends de voir… »
      Hahah
      à part la coke (très ,très rarement j’évite un max
      tout ce qui n’est pas CHYMAI BLEUE.

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • Ikyro

    C’est faux de dire que ce n’est pas dangereux, il y a eu déjà des morts liés à la consommation de cette plante (écorce des racines). La dose mortelle est variable d’un individu à l’autre.
    Elle ne poussera pas en France, faut des températures supérieures à 30°C, à 25°C elle végète et à 20°C elle meurt.

    • yguignon

      Désolé de te contredire mais il n’existe aucune « dose létale » concernant l’iboga.
      En revanche il arrive des accidents dus à l’utilisation de faux iboga et/ou des accidents dus à des soucis cardiaques des impétrants ainsi que des interactions chimiques avec des traitements médicamenteux essentiellement des opiacés.
      Les Gabonais consomment l’iboga dans le cadre de leur rite initiatique millénaire de l’age de 7 à 77 ans, parfois en quantité colossale (jusqu’à 2 assiettes bombées).
      Si vous comptez les décès liés à l’iboga dans le monde, à nouveau s’il s’agit bien d’iboga et si les vérifications préalables de l’état physique du candidat ont bien été faites, vous en trouverez à peine une dizaine dans le monde en plusieurs décennies.
      Comparez avec les décès liés à d’autres traitements vendus en pharmacie en tout impunité, à commencer par exemple avec les vasodilatateurs ou certains antalgiques…
      Tout est question de traçabilité de la plante et d’encadrement compétent.
      Le fait est que l’iboga a sauvé bien plus de vies (plus de 20 000 consommateurs d’opiacés sevrés recensés en 50 ans, pour ne parler que de cette application thérapeutique) qu’il n’a tué de personnes.

  • xeos839

    Certes cette plante n’est pas à prendre à la légère mais bon pour un mec qui consomme de l’héroïne avec la mort à la clé je pense que l’iboga est une solution par contre pour la cocaïne j’ais de gros doute!!

  • Jujusmart

    Je viens de lire que de planter des hortensias, et les fumer donne les mêmes effets que le cannabis, et cette plante n’est pas interdite et surtout pas chère ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif.

    Comme quoi, vive la nature

    • verisheep

      Il y a aussi la Salvia Divinorum, qui n’est toujours pas classée comme stupéfiant et reste donc autorisée pour la culture et le consommation.
      Ou la datura pour les plus tarés…

    • xeos839

      Sauf que l’hortensia contient une toxine qui fait que si tu veut te rapprocher des effet d’un joint tu met vraiment ta santé en danger après la saliva ( sauge) avec des effet qui vont du joint au lsd ( tout dépend la dose)si pas en paix avec soi même sa peu être dangereux reste la datura vous avez tous entendu parler une fois d’un mec qui c’est pris pour un oiseaux ou celui qui se croyais être une orange et qui c’est Pelé la peau au couteau sa c’est la datura alors attention a pas tout prendre pour argent content!

      • verisheep

        Je n’ai conseillé à personne de se défoncer, mais comme Jujusmart parlait de plantes psycho-actives autorisées j’ai complété son message.
        Chacun fais ce qu’il veut à ses risques et périls.
        Personnellement je trouve l’empoisonnement à la salvia très différent de l’effet du cannabis ou du lsd et assez désagréable (mais de courte durée, c’est déjà ça) et celui à la datura franchement abominable (perte totale des repères et visions pendant plusieurs jours, accompagné d’un dessèchement extrême de toutes les muqueuses sans parler de sa forte toxicité pouvant vous envoyer au cimetière; il vaut mieux avoir le cerveau bien accroché).
        Mais chacun voit midi à sa porte, je ne regrette pas pour autant ces expériences et certains aiment…

      • verisheep

        Au fait, c’est quoi « l’argent content »?http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • xeos839

        Désolé si j’ais pu paraître astringent dans mon Com c’était pas le but recherché http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif
        Ps:rien ne vaut un calumet de la paixhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • yguignon

    Bonjour à touTEs,

    Je suis consultant en médiation interculturelle et développement durable, spécialiste de l’iboga, initié au Bwiti et assermenté auprès du Ministère de la Culture de la République Gabonaise concernant la valorisation et la protection de l’iboga.
    Je suis auteur d’un rapport « État des Lieux de l’iboga au Gabon et à l’international » qui a été remis au Président Ali Ben Bongo Ondimba en juillet 2012.
    De ce fait, je pense être habilité à parler de ce sujet.

    Pour commencer, merci de bien vouloir prendre connaissance des articles et émissions suivantes :

    http://gabonreview.com/blog/iboga-trafic-contrefacon-pillage-et-massacre-de-lame-du-gabon/#comment-310390

    https://www.youtube.com/watch?v=Gg430-23WIA

    http://www.amessi.org/addictions-ibogaine-une-plante-africaine-efficace-pour-interrompre-l-addiction#forum691

    Pour plus d’infos, un observatoire de l’iboga a été créé sur Facebook :
    https://www.facebook.com/groups/iboga/

    Pour soutenir mon action :
    http://www.gofundme.com/saveiboga
    Merci

    • voltigeur voltigeur

      Merci Yguignon :)
      Je vais diffuser! Comme à chaque fois, c’est
      la biodiversité qui en pâti, le pillage des ressources
      pour le profit, n’a jamais amené rien de bon, pour les
      autochtones, qui voient leur culture traditionnelle mise
      à mal, avec des incidences sur leurs vies. Les
      forets disparaissent pour les palmiers à huile, et on
      ne se préoccupe pas de l’impact. Rien que le profit, avec
      les dérives qui vont avec…. angry