Création du premier fonds d’investissement franco-saoudien

La France, pays des droits de l’homme, « modèle » de démocratie (soit-disant), fricote depuis trop longtemps déjà avec des pays pour lesquels l’idée-même de tolérance est inexistante, alors ne soyons pas étonnés, cela ne fait que continuer… Peut-être comprenez-vous pourquoi pour le coup l’Islam radical ne sera jamais réellement combattu en France, on ne met pas en danger des millions de profit en disant non de l’autre côté à quelques financements religieux dans le pays.

Voilà une information qui va plaire et faire jaser ceux qui sont opposés au rapprochement entre la France et les pays du Golfe pouvant avoir des rôles plus que troubles dans l’existence de l’État islamique par exemple.

Charles SANNAT

1014578129

Un accord établissant le premier fonds d’investissement conjoint a été signé entre la France et l’Arabie saoudite. Il a pour but de soutenir le développement des entreprises françaises dans la région du Golfe persique. Son objectif est d’atteindre 400 millions d’euros d’investissements.

Le prince Al Waleed, président de la Kingdom Holding Company (KHC), et Laurent Vigier, PDG de CDC International Capital (CDC IC), filiale de la Caisse des dépôts et consignations, ont signé un accord d’intentions, vendredi à Paris.

Selon le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, cité par l’AFP, le Fonds d’investissement franco-saoudien (FSIF) va « permettre d’accompagner les projets de nos entreprises, en particulier des petites et moyennes entreprises et des entreprises de taille intermédiaire en Arabie saoudite ».

Le FSIF sera dirigé à parts égales par CDC IC et KHC qui seront les premiers investisseurs du fonds. Ils ont l’intention d’investir dans un premier temps 50 millions de dollars chacun. « L’objectif est de porter ce montant à 400 millions de dollars qui seront levés prioritairement auprès d’investisseurs tiers présents dans la région du Golfe », a-t-on annoncé dans un communiqué. Dans le même temps, un consortium d’entreprises françaises (Orange, Safran, Axa, ADP, Eiffage, Engie, Eren Groupe et Suez Environnement), accompagné par CDC IC, entre au capital de KHC. Il doit investir environ 150 millions de dollars. Un accord d’intentions sur ce point a également été signé à Paris.

« Les entreprises françaises réalisent ainsi la première opération depuis l’ouverture de la bourse de Ryad aux investisseurs étrangers et cela illustre le dynamisme remarquable de notre relation », a estimé M. Fabius. Le capital de la bourse de Ryad est ouvert aux investisseurs étrangers depuis mi-juin.
Le rapprochement franco-saoudien a commencé en 2012 avec l’arrivée de François Hollande au pouvoir. Il se développe dans un contexte de refroidissement des relations entre Ryad et Washington.

Lire la suite : http://fr.sputniknews.com/international/20150626/1016737540.html#ixzz3eO5vEHUS

Trouvé sur Le Contrarien

 

3 commentaires

  • SURICATE

    Nous sommes vraiment VENDUS à l’ISLAM comme du bétail !

  • baron william baron william

    c est plutot un bonne nouvelle de faire du commerce avec les saoud pour relancer l activite industrielle en france neamoins l utilisation de l argent gagne sera vite verifiee

    le probleme est de financer des mercenaires en syrie lybie et ailleurs dans le monde arabo musulman et en afrique qui massacrent des civils innocents

    apres fabillus et toute sa clique pourront toujours s etonner de prendre un retour de baton en franconie mais la il sera trop tard

  • Thierry92 Thierry92

    Interprétez Fond d’investissement par : Fond de racket.