Suivant un rapport de Greenpeace, nous ingérerions jusqu’à 36 pesticides/jour

Est-ce réellement une découverte? Notre alimentation qui est censée nous maintenir en vie est également ce qui nous mènera à la tombe! Jusqu’à 36 pesticides d’ingurgités/jour, et même en tentant de manger bio, ce qui à l’heure actuelle est difficilement possible, nous serions concernés par d’autres formes de pollution, que cela soit au niveau radioactivité (n’oubliez pas « la France contaminée« ), les restes médicamenteux, les rejets des usines du pays, etc… Le véritable bio a disparu avec l’arrivée des temps modernes.

noname-640x640

D’après Greenpeace, des cocktails de pesticides continuent de contaminer les vergers européens. La pomme figure parmi les fruits les plus chargés en résidus toxiques.

Des cocktails de pesticides continuent à être utilisés par les producteurs de pommes dans de nombreux pays européens, en particulier par les agriculteurs fournissant la grande distribution, affirme mardi Greenpeace dans un rapport.

L’ONG a analysé 85 échantillons – 36 dans l’eau, 49 dans le sol -, prélevés dans les vergers de 12 pays européens parmi les plus gros producteurs de pommes, en ciblant ceux fournissant la grande distribution.

Fardeau toxique

En moyenne, 75% des échantillons (78% pour le sol, 72% pour l’eau) « contenaient des résidus d’au moins un » des 53 pesticides identifiés.

« Au moins 70% des pesticides identifiés présentent une toxicité globale élevée pour la santé humaine et la faune sauvage », affirme Greenpeace, dénonçant ce « fardeau toxique » imposé par « la production industrielle ».

Les sols français contaminés

Le nombre de pesticides le plus élevé dans les sols a été détecté en Italie, en Belgique et en France.

Concernant l’eau, les pesticides sont les plus nombreux en Pologne, en Slovaquie et en Italie, selon le rapport.

Les pesticides les plus fréquemment retrouvés dans les sols sont le boscalid, « un fongicide présent dans 38% des échantillons », et le DDT (26% des échantillons).

Concernant les échantillon d’eau, les pesticides les plus fréquemment identifiés sont le boscalid (dans 40% des prélèvements) et le chlorantraniliprole, un insecticide lui aussi retrouvé dans 40% des échantillons.

Source et article en intégralité sur Hyeres.maville.com

 

18 commentaires