DANGER: La Goldman Sachs va prêter de l’argent à « Monsieur tout-le-monde »

La Goldman Sachs, la banque la plus mafieuse et dangereuse de la planète a décidé de ne plus se contenter que des grosses fortunes, elle a décidé d’ouvrir ses portes aux pauvres également, et cela ne présage rien de bon, vraiment rien de bon!!!

color-goldman-sachs-wall-st

Considérée comme la banque des puissants, la prestigieuse firme américaine Goldman Sachs envisage de prêter, sur internet, de l’argent à monsieur Tout-le-Monde et aux petites entreprises, selon un document interne consulté lundi par l’AFP.

Le ticket d’entrée chez Goldman Sachs est actuellement à ce jour d’un million de dollars au moins.
Mais l’établissement de Wall Street travaille sur le lancement d’une unité spécialisée qui consentira des prêts aux Américains ordinaires, selon ce document. Ces services bancaires seront proposés sur internet.

Goldman Sachs entend octroyer ses premiers prêts l’an prochain, selon des sources proches du dossier.
La vénérable banque réfléchit à prêter des sommes comprises entre 15.000 et 20.000 dollars, via un site internet et une application mobile, selon ces mêmes sources. Les emprunteurs pourraient ainsi disposer d’une carte de crédit prépayée à l’image d’American Express.
Goldman Sachs n’a pas encore décidé si ces cartes porteront son nom ou si elles seront baptisées sous une autre marque.

En outre, la banque, dont l’image a souffert de la crise financière, ne devrait pas, comme les plateformes de prêts entre particuliers, exiger de garanties, selon ces sources.
« Les services bancaires numériques aux consommateurs et aux petites entreprises sont une opportunité » pour toucher une nouvelle clientèle avec de bons rendements, font valoir le PDG Llyod Blankfein et son numéro deux Gary Cohn dans le document.
L’unité devrait fonctionner comme une banque en ligne et n’aura pas de réseau d’agences, contrairement aux rivales JPMorgan Chase, Citigroup ou encore Bank of America.
Ce positionnement numérique a le mérite de dispenser Goldman Sachs des coûts de fonctionnement rattachés à la gestion de succursales et à des procédures de contrôles exigées par la règlementation.
Il lui donne en outre un avantage concurrentiel puisque la banque pourra proposer des taux d’intérêt attractifs tout en engrangeant des bénéfices.
Pour pousser ses pions, la banque a recruté un professionnel chevronné en la personne de Harit Talwar, un ancien haut responsable du groupe financier Discover Financial Services (DFS) et de Citigroup.

Article complet sur Le Parisien

3 commentaires

  • Robert

    Ça ressemble de plus en plus à du prêt usurier de bas étage. Au moins, ils ont le mérite de s’assumer!

    • rouletabille rouletabille

      Ils inventent des chiffres contre la sueur et devine qui tient les cordons de la bourse et ou va toute cette sueur ?
      ON PEUT PAS LE DIRE
      bisous
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

  • CoolDude

    Salut à tous…

    J’ai entendu il y a pas si longtemps que pour un Neo-Liberal…

    ..
    .

    Je pirate grave!
    >:(

    La solution à la pollution serait de privatiser la nature.
    Et le Roundup, ne pollue pas l’os de Rex.

    Ces cons la, vont nous faire payer les deux choses les plus essentiels à la vie, l’eau et l’air. Business first.

    Ces enculés, no way!

    « Is this the Americain way? »

    D’ailleurs un de ces 4…

    Mais calmons nous!
    La loi, c’est nous.

    Allez de la musique de pédé que j’aime…
    Les trans No-Way!

    Si tu aimes la vie ne te coupe pas les couilles.

    Oh no, there’s got to be a better way
    Say it again, there’s got to be a better way
    Yeah, what is it good for? War

    Man has a sense for the discovery of beauty
    How rich is the world for one who makes you for us to show
    Beauty must have power over man, war

    After the end of the war I want to devote myself
    To my thoughts for five to ten years and to writing them down
    War has caused unrest among the younger generation
    Induction then destruction, who wants to die?
    Wars come and go what remains are only the values of culture

    Then of course there is revolutionary love
    Love of comrades fighting for the people and love of people
    Not an abstract people but people one meets and works with
    When Che Guevara taught of love being
    At the center of revolutionary endeavor, he meant both

    For people like Che or George Jackson or Malcolm X
    Love was the prime mover of their struggle
    That love cost them their lives, love coupled with a man’s pride
    Love coupled with a man’s pride
    Give it to you on top, now

    War, I despise ‘cos it means destruction of innocent lives
    War, means tears to thousands of mothers how
    When their sons go off to fight and lose their lives

    I said, war, good god, now, what is it good for?
    Absolutely, nothing
    Say it again, war, what is it good for?
    Absolutely, nothing, listen to me
    War, it ain’t nothing but a heart breaker
    War, friend only to the undertaker, war

    War, war, war, war
    War, what is it good for?
    Absolutely nothing
    Say it, war, good god now, what is it good for?
    Absolutely nothing, say it, war

    Oh no, there’s got to be a better way
    Say it again, there’s got to be a better way
    Yeah, what is it good for?
    War, what is it good for?