L’action du Botox, comparable à celle de virus

Le botox, un effet de mode dangereux aux effets pouvant être dévastateurs et malheureusement utilisé pour tenter de repousser le temps ou pour gonfler les lèvres, serait en fait dangereux et pas uniquement au niveau de l’orgueil. Le gros souci qui vient d’être découvert, c’est que la neurotoxine sécrétée par la bactérie Clostridium botulinum plus connue sous ne nom de botox peut se retrouver dans le cerveau ou la moelle épinière! Mais les scientifiques se montrent tout de même rassurants, ce que l’on peut comprendre vu le business que cela représente: « à ce jour, aucun effet indésirable du Botox sur le système nerveux central n’a été rapporté, ce qui suggère que ce produit est sûr ».

La petite information supplémentaire sur cette bactérie qui généreusement fournit de quoi faire sauter les rides, elle est responsable du botulisme. Alors pour les intéressé(e)s, avant de céder  à n’importe quelle connerie folie mise en avant dans les médias, réfléchissez-y à deux fois, et considérez que la véritable beauté d’une personne, si elle ne se trouve pas dans le coeur ou le mental, peut se trouver dans le naturel!

botox-and-depression

Pour la première fois, des chercheurs sont parvenus à visualiser des molécules de la toxine botulique se déplaçant à grande vitesse dans les nerfs. Une diffusion inquiétante ?

Cette recherche pourrait faire froncer les sourcils des visages les plus « botoxés » : la toxine puissante que des médecins leur ont injecté dans le visage pourrait s’échapper dans le système nerveux central ! Autrement dit, on peut en retrouver dans le cerveau ou la moelle épinière. C’est ce que viennent de découvrir des chercheurs de l’université du Queensland en Australie. Dans leur étude publiée dans le Journal of Neuroscience, ils expliquent qu’ils ont pu visualiser le transport du Botox (scientifiquement connu sous le nom de « neurotoxine botulinique de sérotype A ») par nos nerfs vers le système nerveux central, grâce à une technique de microscopie de pointe. Une première qui soulève la question de l’effet de cette toxine au sein de notre organisme.

L’action du Botox, comparable à celle de virus

Le Botox est le nom commercial d’une neurotoxine sécrétée par la bactérie Clostridium botulinum. Cette bactérie, si elle est ingérée en grande quantité, cause le botulisme, un empoisonnement alimentaire. En petite quantité, elle sert à traiter de nombreuses affections associées à l’hyperactivité musculaire, car elle favorise la paralysie locale et à long terme.« Elle est aussi utilisée depuis plusieurs décennies à des fins cosmétiques afin de « , explique Frédéric Meunier, principal auteur de l’étude.

Article complet sur Sciencesetavenir.fr

 

17 commentaires