Monsanto, de pire en pire…

Pas étonnant que les États-Unis soient surnommés « le grand Satan » par certains, quelques unes des puissances les plus maléfiques de la planète se trouvent là-bas, et je ne parle pas de cela au niveau occulte, mais dans le sens intrinsèque du terme! Parmi les nombreuses puissances actives, la Goldman Sachs pour la finance contre qui personne ne se bat réellement, et Monsanto, abomination qui souhaite privatiser la nature qu’elle a enfermé dans un bunker en espérant piller la planète en détruisant ses ressources.

monsanto

Deux actualités ressortent ces derniers jours sur la firme américaine, la première sur le service qu’elle finance pour discréditer les personnes qui tentent de dire la vérité, ou qui la démontre:

Un employé de Monsanto l’a reconnu : il existe un département entier pour « discréditer » les scientifiques. Mais personne ne le sait.

Gare si vous osez publier une étude contre les biotechnologies : Monsanto va vous diffamer, vous discréditer. Pour la première fois, un employé de Monsanto reconnaît publiquement qu’au sein de l’entreprise, un service entier a pour seul but de « discréditer » et « dégommer » les scientifiques qui critiquent les OGM .

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a récemment classé le glyphosate – qui est présent dans le Roundup, le produit en tête des ventes chez Monsanto – comme cancérigène, une information qui enflamme le débat sur les biotechnologies. Monsanto a tout simplement exigé que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) reviennent sur leur position concernant le caractère toxique de ce produit pour la santé humaine. Monsanto exige cela alors qu’une étude contrôlée par des pairs et publiée en mars 2015, dans le très respecté journal « The Lancet for Oncology » présentait des analyses qui prouvaient que le glyphosate était en fait « probablement cancérigène ».

Philip Miller, vice-président chez Monsanto pour les Affaires règlementaires mondiales, affirmait à l’agence Reuters dans une interview : « Nous nous posons des questions sur la qualité de l’évaluation. L’OMC doit des explications ». Pourtant, les explications ont déjà été données, Mr Miller. Dans l’étude, on peut lire :

« Le glyphosate est un herbicide à large spectre, dont les volumes de production sont actuellement les plus élevés de tous les herbicides. Il est utilisé dans plus de 750 produits en agriculture, sylviculture et dans des usages urbains et domestiques. Son utilisation a fortement augmenté avec l’expansion des variétés de plantes modifiées génétiquement pour être tolérantes au glyphosate. On a retrouvé du glyphosate dans l’air lors des épandages, dans l’eau, et dans les aliments. Il y AVAIT des preuves limitées du caractère cancérigène du glyphosate chez les humains.

On a mis en évidence la présence de glyphosate dans le sang et les urines de travailleurs agricoles, ce qui indique qu’il a été absorbé. Les microbes du sol dégradent le glyphosate en acide aminométhylphosphonique (AMPA). La recherche d’AMPA dans le sang après une intoxication, suggère un métabolisme microbien chez les humains. Le glyphosate et les formules à base de glyphosate provoquent des lésions de l’ADN et des chromosomes dans des cellules in vitro de mammifères et d’humains. Une étude fait état de lésions chromosomiques (micronoyaux) des marqueurs sanguins, chez les habitants de plusieurs collectivités après l’épandage de formules contenant du glyphosate. »

Lors d’une conférence à laquelle participaient essentiellement des étudiants qui espéraient recevoir des stages bien payés dans leur domaine, un étudiant demanda ce que Monsanto faisait pour contrer les allégations de « mauvaise science », à propos du travail de l’entreprise. Le Dr Willian « Bill » Moar, qui est employé de Monsanto pour animer des conférences sur les produits de Monsanto dans le but de rassurer tout le monde sur le fait qu’ils sont sans danger, oublia peut-être que la conférence était publique, lorsqu’il révéla ouvertement que :

« Il y a tout un service (en écartant ses bras pour bien souligner l’ampleur) dédié uniquement au dégommage des scientifiques qui ne sont pas d’accord avec nous. »

C’est probablement la première fois qu’un salarié de Monsanto reconnaît publiquement que l’entreprise utilise tout son poids politique et financier pour faire pression sur les scientifiques qui osent publier quelque chose contre l’entreprise. Bien sûr, vous ne trouverez aucune trace de ce service de désinformation sur leur site Internet.

Rien n’empêchera cette entreprise de discréditer et de dévaluer les contributions d’une revue respectée et irréprochable comme le Lancet et d’organismes scientifiques comme l’OMS et le CIRC notamment.

Article complet sur Amisdelaterre.org via Sott.net

Seconde actualité, Monsanto et les abeilles. Il y a quelques années, le frlon asiatique est arrivé en Europe faisant des ravages colossaux dans les ruches. Les JT en ont parlé, expliquant qu’il y avait une bonne nouvelle, il y avait un moyen de lutter contre cette espèce de frelon: les OGM! Et voilà une méthode utilisée pour nous vendre le concept de plantes génétiquement modifiées. Et si l’effondrement continue de ce côté-là, c’est également en partie dû aux pesticides nicotinoïdes que le gouvernement a refusé d’interdire dernièrement.

abeilles-mortes_8

C’est une des stratégies les plus secrètes de la firme Monsanto, promoteur mondial des semences transgéniques : investir les différentes entreprises qui font de la recherche sur les abeilles. Aux Etats-Unis, les apiculteurs s’inquiètent de la politique du géant des OGM.


Après les semences, les pesticides, les engrais… Voilà que Monsanto s’intéresse à la pollinisation. Ou plus précisément, aux abeilles. Un tiers de notre alimentation dépendrait de leur patient travail, un service évalué à 153 milliards d’euros par an par une équipe de chercheurs de l’INRA.

Depuis quelques années, Monsanto s’intéresse à la mauvaise santé des abeilles, et explique vouloir les sauver à coup de recherche génétique. Le principal promoteur des plantes transgéniques débarque dans un contexte très difficile pour les apiculteurs.

Depuis la fin des années 1990 en France, et l’hiver 2006-2007 aux Etats-Unis, les essaims semblent victimes d’un mal mystérieux. Environ 30 % (presque un tiers !) des ruches meurent chaque année, sans explication apparente. Alors qu’une mortalité « normale » selon les apiculteurs, s’établit autour de 10 %.

Les scientifiques n’ont pas réussi à trouver une seule explication à ce « syndrome d’effondrement des colonies », mais un ensemble de causes qui provoqueraient la disparition des colonies d’abeilles :

- des causes « pathogènes » comme certains parasites, virus ou champignons,
- le manque de diversité génétique (les abeilles ont été sélectionnées pour leur productivité, mais sont moins adaptées à leur milieu),
- le manque de nourriture dû à une agriculture intensive qui réduit la biodiversité,
- les pratiques des apiculteurs, qui notamment aux Etats-Unis transportent les ruches à travers tout le pays pour polliniser les cultures et affaiblissent leurs essaims par ces voyages incessants,
- enfin (et surtout ?) les pesticides : « Le catalogue des produits phytopharmaceutiques dénombre aujourd’hui 5 000 produits commerciaux dont l’utilisation selon des méthodes non autorisées est susceptible de provoquer des dommages irréversibles sur les colonies d’abeilles », indique un rapport de l’ANSES daté de 2008.

Monsanto rachète une entreprise de préservation des abeilles

Pour endiguer cette disparition, les recherches vont bon train. Et c’est là que Monsanto entre en scène. En 2011, la multinationale rachète Beeologics, une entreprise spécialisée dans la recherche et la production de solutions pour améliorer la santé des abeilles. « Notre mission est de devenir les gardiens de la santé des abeilles partout dans le monde », indique son site internet.

Dans un communiqué de presse la firme américaine justifie ce rachat : « Monsanto sait que les abeilles sont une composante clé d’une agriculture durable dans le monde. »

Beeologics a développé un produit à base d’ARN (une sorte de copie de l’ADN qui permet aux cellules de fabriquer les protéines dont elles ont besoin) pour lutter contre certains virus : « Une copie d’une séquence d’ARN du virus est introduite dans la nourriture des abeilles et leur organisme le perçoit comme un signal pour détruire le virus » explique Jay Evans, chercheur spécialiste de la génétique des abeilles au ministère de l’agriculture des Etats-Unis. Ce traitement, appelé Remebee, « réduit le syndrome d’effondrement des colonies », promet Beeologics.

« La technologie à l’air sûre et c’est un succès, c’est pour cela que Monsanto a racheté Beeologics », poursuit le chercheur, joint au téléphone.

Mais Christoph Then, vétérinaire, spécialiste des biotechnologies et ancien expert pour Greenpeace, ne partage pas cet enthousiasme : « Le procédé utilisé a été découvert il y a seulement quelques années. On ne connaît pas encore tous ses effets, il y a débat dans la communauté scientifique. » Surtout, Beeologics a testé les conséquences de son produit sur les abeilles, mais qu’en est-il sur d’autres organismes ? « L’ARN utilisé n’est pas stable et peut passer d’un organisme à l’autre, poursuit cet expert. Donc à ce stade, cette technologie n’est pas assez sûre pour être utilisée dans l’environnement. »

Pourtant au ministère de l’Agriculture américain, Jay Evans prédit déjà un bel avenir à ce remède pour les abeilles : « La technologie va se développer dans les prochaines années. » Beeologics espère même commercialiser un produit qui, grâce au même procédé, rendrait les abeilles résistantes au varroa, l’un de leurs parasites les plus destructeurs et contre lequel les apiculteurs sont de plus en plus démunis. Ce marché des traitements pour abeilles est dans doute minuscule comparé à celui des semences ou des pesticides, mais cela permet au moins à Monsanto de se racheter une image auprès de certains apiculteurs.

Un « sommet sur la santé des abeilles »

D’ailleurs, pour montrer son implication dans la protection des abeilles, Monsanto est allé jusqu’à organiser en juin de l’année dernière un « sommet sur la santé des abeilles » à son siège de Chesterfield.

Réunissant chercheurs, apiculteurs et industriels, l’initiative a étonné aux Etats-Unis. Au programme des discussions, les multiples causes du syndrome d’effondrement des colonies. A savoir la destruction des habitats et des sources de nourriture des abeilles, le varroa… et les pesticides.

Siège de Monsanto à Chesterfield

Au programme des discussions, les multiples causes du syndrome d’effondrement des colonies. A savoir la destruction des habitats et des sources de nourriture des abeilles, le varroa… et les pesticides.

Il s’agirait d’une belle opération d’enfumage, pour faire oublier que les pesticides sont les principaux responsables de la disparition des abeilles, estime l’association environnementale Pesticide Action Network. Elle dénonce les « efforts insidieux de Monsanto et des autres fabricants de pesticides pour discréditer les études scientifiques sur les impacts des pesticides sur les abeilles ». Selon elle, Monsanto tente de faire croire que les pesticides ne sont qu’un problème mineur et que c’est le varroa destructor, ce parasite des abeilles, qui serait la menace la plus sérieuse…

« Les abeilles dérangent, rappelle Henri Clément, porte-parole de l’UNAF (Union National des Apiculteurs de France), elles posent la question de la qualité de l’environnement. Elles sont des lanceurs d’alerte et ont été les premières touchées par les pesticides. »

Les néonicotinoides, nouveau danger

Surtout, remarquent les apiculteurs, l’apparition du syndrome d’effondrement des colonies coïncide étrangement avec la mise sur le marché d’une nouvelle classe de pesticides à partir des années 1990 : les néonicotinoides.. Produits par Bayer ou Syngenta (par ailleurs producteurs, eux aussi, de semences transgéniques), ils enrobent aussi les semences de Monsanto, notamment les graines de maïs.

Article complet sur Reporterre

À se demander si pour les combattre, il ne va pas falloir abandonner l’idée des écologistes pour faire appel à des exorcismes-conjurateurs…

 

http://www.combat-monsanto.org/spip.php?article1060

28 commentaires

  • engel

    Et les mêmes nomment la France de « petit satan ».
    …Comme quoi, il doit y avoir un dénominateur commun.

  • Frane

    Monsanto, Bayer, Syngenta…. devraient être poursuivit de crime contre l’humanité, les insectes/animaux et crime contre les végétaux. Ils ont empoisonnés la planète; qui aura assez de C…… Pour les contrer une bonne fois pour toute ?????

    • samlours94

      Les animaux qui vont à l’abattoir ne se révoltent pas pour diverses raisons dont la plus importante est que ce n’est je pense qu’à l’extrême tout dernier moment qu’elles réalisent qu’elles vont perdre la vie.
      Le moindre geste est alors bien trop tard hélas …
      Concernant les humains, il en est tout autrement. L’humain est un mammifère absolument fainéant, parasite et pour tout dire sans grand chose pour lui. En vieillissant, je suis devenu de plus en plus misanthrope en ayant eu confirmation au long de ces décennies de la nature profonde des humains.
      Oh bien sur, il y a des exceptions, de rares êtres qui tentent de faire bouger les choses, sur le terrain en se confrontant au système frontalement.
      Mais la plupart de nos concitoyens n’en ont rien à foutre et enverrons TOUJOURS les autres se battre à leur place. La différence avec le bétail dont je parlais plus haut, c’est que lui ignore ce qu’on va lui faire jusque pratiquement au dernier moment alors que nous, notre lâcheté, notre fainéantise, nous les cultivons avec zèle.
      Dès lors, nous sommes donc également une forme de bétail à peine plus évoluée que ceux dont il est question plus haut.
      A partir de là, pourquoi voudriez vous que ce système , promoteur de ce bétail et en partie nourrisseur des pires et bas instincts de ce bétail ne nous considère autrement que comme il le fait?
      Les humains souffrent …mais ils souffrent de quoi ? Tout simplement de leurs propres actions ou inactions.
      DONC, BIEN FAIT POUR NOTRE GUEULE !!!!!!!!!!!
      Et je ne m’oublie pas dans cette affaire bien que je sois également sur le terrain au quotidien, mais le vrai combat à mon sens devrait maintenant prendre d’autres formes bien plus radicales de la part de la population face aux dictateurs entre autre des USA et de l’U.E.
      Nous sommes encore à aller manifester avec des drapeaux, de la zic, de la bouffe , de manière quasi festive avec en face de nous des gens qui utilisent la force brutale, armée et qui assassineront si l’ordre leur en est donné…
      Quand demain en face des défenseurs du capital, les gens iront avec autre chose que des pancartes et des chansons, alors nous aurons fait un pas !
      En attendant, personne ne bouge vraiment….. donc ne chialons pas !!!

      • très bonne analyse

        Moutons blancs, moutons noirs; moutons enragés, mais toujours moutons…..

      • Graine de piaf

        Bravo et bien dit Samlourds 94 ! je suis entièrement d’accord avec tes propos ! depuis le temps que je dis la même chose à qui ne « veut pas entendre  » !
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif
        Et comme l’écrit Taureaulibre, moutons nous sommes, et moutons avons toujours été, et ceci dans tous les domaines, et depuis trop de temps !

      • Thibault Erikson Thibault Erikson

        J’aimerais précisé que si dès l’enfance , on ne nous infligé pas un cocktail explosif de poisins via les vaccins , si on nous apprenait la vrai histoire sur l’humanité , si on ne prônait pas la débilité , la paresse , le sexe ….

        Mais le pire de tout , si on n’avait pas d’implant éthérique nous bloquant dans cette matrice , ce voile scalaire , je pense qu’il en serait autrement .

        Les animaux semblent très passive à cause de l’homme .

        Et l’homme est très passif à cause de « Dieux » ( entités obscures , démons ,djinns , c’est comme vous voulez mais il n’y a pas que des humains physiquement en chair sur Terre )

      • lily

        @ thibault (« Les animaux semblent très passive à cause de l’homme . »)
        et @samlours (« Les animaux qui vont à l’abattoir ne se révoltent pas pour diverses raisons dont la plus importante est que ce n’est je pense qu’à l’extrême tout dernier moment qu’elles réalisent qu’elles vont perdre la vie. »

        y’a des exceptions, certaines qui se sauvaient , se sont fait
        abattre par la police dans les rues.
        et dans mon enfance en Bretagne,lorsque je parcourai les campagnes à vélo, je les voyais à l’extérieur à la queue leu leu devant l’entrée l’abattoir, je les entendait meugler. çà me déchirait le coeur, je ne sais pas si on les voit encore à l’arrière de ce bâtiment.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

  • TJAAA

    Quand l’hopital se fou de la charité …

    Voilà ce qu’on trouve sur le site de Vincotte, sensé être LA référence Belge dans « les domaines de l’inspection, des tests, et des certifications », à propos de Monsoto, c’est à mourir de rire.

    A propos de Monsanto

    Monsanto s’engage à apporter tout un éventail de solutions pour aider à nourrir notre planète en pleine croissance. Nous produisons des graines de fruits, de légumes et d’autres principales cultures – telles le maïs, le soja et le coton – qui aident les agriculteurs à obtenir de meilleures récoltes tout en utilisant plus efficacement l’eau et d’autres ressources importantes. Nous oeuvrons afin de trouver des solutions durables pour la santé des sols, aidons les agriculteurs à utiliser des données pour améliorer les pratiques agricoles et conserver les ressources naturelles, et fournissons des produits permettant de protéger les récoltes en minimisant les dégâts causés par les insectes ou les maladies. Nous travaillons en partenariat avec des agriculteurs, des chercheurs, des organisations à but non-lucratif, des universités et autres, afin de relever certains des plus grands défis mondiaux.

    http://www.vincotte.be/fr/professionnel/actualites/monsanto-a-ete-recompense-pour-sa-gestion-durable-de-l-eau#.VSpEO2ccSHs

    Sur la facade du Batîment situé à Bxl, avenue de tervuren, on trouve un joli panneau qui vente les vertus de monsanto dans le domaine de l’écologie en valorisant le site comme énergétiquement faible… mais les installations de climatisation datent des années 80 !

    Menteur jusqu’au bout !!!

  • cielvoile

    Nos plantes de balcon tuent les papillons et les abeilles ( 1’13 »):

    https:// http://www.youtube.com/watch?v=ysWVwpD-fmU

    • Graine de piaf

      S’il n’y avait que nos malheureux balcons !
      mais l’inconscience des jardiniers amateurs est énorme ! ils sont pires dans leur emploi de produits chimiques que les agriculteurs !
      Chez moi, en pleine montagne,il est impossible maintenant de ramasser des pissenlits ou autres bonnes herbes, dès la fin de la neige les champs, pourtant uniquement destinés au foin, sont poudrés de produits chimiques !

      j’ai constaté depuis quelques années qu’il n’y a plus d’insectes pollinisateurs, plus de papillons, ni de bestioles à ailes sur mes lavandes, mes arbres fruitiers ne sont plus productifs faute d’abeilles, bourdons et autres…
      quand je me suis installée ici en 1987 j’avais des vers luisants sous mes fenêtres, il y a bien longtemps qu’ils ont disparu ! C’est vraiment la cata !

  • Merci Benji! <3 :*

    Rockin’ Squat – Démocratie Fasciste Article 4 ( feat. Immortal Technique )

    http://www.youtube.com/watch?v=zQ6MHA5sxMM

    Keny Arkana – Ca Nous Correspond Pas

    http://www.youtube.com/watch?v=3s3Sw5oJST0

    ♥♥

    • Maverick Maverick

      Pognon. Et « hubris » … Ce mec se croit tellement génial qu’il ne pense pas pouvoir se tromper. Renseigne-toi sur le « Good Club » … Ces salopards mettent leur oseille à l’abri des impôts dans des fondations philantropophaghiques, dont les financiers prennent des participations chez Monsanto pour doubler la mise. Ils vont nous faire crever, et on n’a même pas le droit à la légitime défense …

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    ALERTE : Un jour ce sera aussi notre tour à nous Moutons Enragés !

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif Facebook livre des données aux services secrets ukrainiens. Plus de 1000 personnes déjà disparues ! 12/04/2015
    Le site nachgerichtet.is informe que plus de 2000 personnes ont été mises en prison pour avoir une opinion différente de celle du gouvernement ukrainien. Ces personnes subissent des tortures. Facebook intervient pour aider les autorités ukrainiennes !
    Disparitions d’habitants. Plusieurs milliers de personnes ont simplement disparu. Personne ne les a revues. Ces personnes étaient sous surveillance. Lors d’un déplacement, comme par exemple, dans une autre ville, elles ont simplement disparu et elles ne sont jamais retournées à leur domicile. Le SBU, les services secrets ukrainiens, peut arrêté qui il veut. Il suffit d’un reproche du genre, « arrestation pour avoir « liké » une page internet soutenant la Nouvelle Russie ou le Donbass sur Facebook ou simplement pour avoir en sa possession un journal de la Nouvelle Russie. « Une personne qui critique le gouvernement est un terroriste. Un voleur armé et meurtrier n’est qu’un pécheur. Les bataillons qui massacrent et violent sont des héros de la patrie », dit Vladimir Rogo à Rossijskaya Gazeta. Des similitudes entre l’Ukraine d’aujourd’hui et l’Allemagne nazie, entre le SBU et la Gestapo sont de plus en plus claires.
    Un seul Like peut vous tuer ! Le tribunal de Charkiw a condamné un retraité à 3 ans de prison pour avoir eu en sa possession un tract intitulé « la Russie de l’Est ». Le retraité a été dénoncé en ligne sur le site du SBU par un voisin. La délation est activement soutenue et récompensée en Ukraine. Il existe même des articles ou des émissions avec les titres évocateurs comme « comment je peux reconnaître un séparatiste ? » ; « quand dois-je contacter la hotline ? ». Simplement pour un seul « Like » sur Facebook on peut se retrouver en prison et disparaître ! Facebook a officiellement déclaré sa volonté d’aider l’administration ukrainienne pour dénoncer les gens ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    Olivier Renault pour Novorossia Vision http://www.alterinfo.net/notes/Facebook-livre-des-donnees-aux-services-secrets-ukrainiens-Plus-de-1000-personnes-deja-disparues-_b7669969.html

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif Bref, faites gaffe plus que jamais à ce que vous racontez sur « Fesse de Bouc »; enfin je dis ça mais moi j’ai « Save Donbass People Form Ukrainian Army » comme contact. De toute façon je dois être fiché depuis belle lurette, même Twitter me censure à 100% plus moyen de publier le moindre truc ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

  • fliouguer

    Autre œuvre du « grand Satan » : le Yémen bascule dans la guerre. Voulue par les mêmes. L’Iran défend le Yémen. Et ce qui n’a pas pu se réaliser – dans le refus de voir l’Iran rester à sa place de pays sous la férule des mêmes – se manifeste dans la guerre acharnée contre l’Iran via le Yémen. Cette guerre n’a pas de sens et relève d’une dernière folie des mêmes : déstabiliser pour mieux écraser et dominer.
    L’exemple du Yémen, les conflits – tous orchestrés par les des mêmes aujourd’hui dénoncés – et non encore soutenus, défendus par les Peuples « amis ».
    Il va falloir que cela change.
    La Russie ne peut pas être partout. Chacun doit faire le ménage et s’investir puissamment pour défendre la Juste Cause.
    Si vous ne faites rien, c’est vous qui êtes menés par les évènements et vous subirez bien plus que si vous agissiez tout de suite pour contrer les effets dévastateurs de ceux qui ont encore pouvoir de faire le mal.
    Ce n’est pas à la Russie de tout faire pour garantir votre paix. La Chine, elle aussi, prend position aux mêmes. Tout cela indique la guerre dévastatrice qui aurait pu être évitée. Parce que vous avez laissés faire, les États se sont armés et il est difficile aujourd’hui de faire machine arrière.
    Vous assumerez ce que vous n’avez pas voulu voir ni entendre : dans les effets de la guerre, de la pollution, de la destruction généralisée.
    Je n’exagère pas. Vous n’avez pas encore vu toute l’horreur. Ce qui est fait à l’Ukraine est ce qui va advenir en Europe. Ce qui est arrivé en Irak, en Libye, en Syrie, au Yémen ne sont que les effets de votre indifférence. Malheureusement le mal est bien enraciné et si vous ne le combattez pas, vous le subirez.
    Ce que Boko Haram fait comme atrocités, il le fait sous couvert des mêmes. Comment avez-vous pu attendre si longtemps sans rien faire ?
    Texte inspiré de Clefsdufutur-12.04.2015

  • Graine de piaf

    je ne suis ni ne serai jamais sur « face de bouc » et autre site de son genre !

  • Pour en revenir aux animaux, ils savent très bien ce qui les attend. Mais leur mission est de nous aider à prendre conscience du mal que nous faisons à eux et donc à nous-mêmes. L’un ne va pas sans l’autre. Ils sont dans l’amour et dans le présent, aussi rares sont ceux qui se révoltent.

    Le texte que cite TJAAA est d’une incroyable mauvaise foi, c’est certain. C’est stupéfiant !

    Oui, un jour ce sera notre tour. Nous avons encore un peu le temps de mettre en oeuvre et d’expérimenter des réseaux d’informations parallèles, pour nous passer un maximum du système tout en nous rassemblant, mais il ne faut plus trainer.

    J’observe aussi à quel point les gens deviennent fous autour de moi, s’adonnent à la boisson, ont des comportements sans retenue, sans respect du bien d’autrui, sans limites. Tout est possible, tout est permis.

  • PhildeFer

    Monsanto = Juifs… ancienne famille d’esclavagistes juifs… gros négrier propriétaire terrien….