Alerte au niveau de la Grèce, l’incendie est généralisé, et ne se limite plus à ce simple pays

C’est la catastrophe annoncée! Quel que soit le sens dans lequel on tourne le problème, celui-ci reste insoluble, cela va éclater comme une grosse bulle, et cela s’annonce désastreux. Si encore la situation financière de l’UE était bonne, le système financier que nous connaissons aurait des chances de survie, même si celui-ci est truqué au maximum, mais il n’en est rien. Souvenez-vous que la planche à billet de la BCE ne fait qu’empirer la situation. À cela il faut ajouter les multiples faillites de banques qui fragilisent encore plus l’édifice (à lire absolument), et l’optimisme n’est vraiment plus de mise.

J’ai hésité à rédiger ce billet, mais bon…grexit

J’ai discuté cette semaine avec plusieurs spécialistes du dossier grec, y compris des personnes ayant rencontré des ministres de Syriza.

Les conclusions étant inquiétantes, je les partage avec vous.

I. Le problème insoluble

Voici les contraintes actuelles :

1. l’Europe a prêté des sommes folles à la Grèce

2. la Grèce ne peut pas rembourser

3. si la Grèce annonce officiellement un défaut, l’Europe perd des sommes folles, la BCE saute et obligera à des recapitalisations dantesques, ce qui entrainera probablement la fin de l’euro

4. l’Europe veut imposer des programmes de lourde austérité néolibérale à la Grèce

5. ces politiques sont le contraire du programme de Syriza, qui ne peut céder

6. si l’UE cède, d’autres pays du Sud demanderont les mêmes annulations de dette que la Grèce, et ce sera la fin de l’euro

En résumé :

  • si la l’UE cède, c’est la fin de l’euro ;
  • si l’UE ne cède pas : si la Grèce cède, c’est l’explosion politique en Grèce
  • on ne peut rester dans une position où UE et Grèce ne cèdent pas – c’est la situation temporaire actuelle

Reste à savoir dans ce jeu de poker qui cèdera le premier. (oui, ça semble sans issue, mais c’est normal, vu que l’euro n’a jamais été viable… !)

La réponse que j’attendais de mes contacts est qu’il semble bien que les Grecs ne cèderont pas. Ils sont europhiles, mais ils ont compris que l’Europe veut qu’ils baissent leur pantalon, ce qui serait un suicide politique pour une politique délirante et de souffrance du peuple grec qui a déjà lourdement donné.

La logique de base voudrait évidemment alors que l’UE cède, mais elle a 3 raisons de ne pas le faire :

  1. par principe néolibéral et bêtise (mauvaise raison)
  2. pour que cet exemple ne contamine pas d’autres pays (bonne raison – sauf que si la Grèce ne cède pas, ça explose)
  3. pour tuer l’euro en jetant la faute sur la Grèce, ce qui pourrait être une stratégie cachée allemande (je n’en sais rien, mais ce serait alors une bonne raison).

Conclusion : Il semble donc qu’il y a 70 % de chances qu’on s’oriente vers un Grexit brutal, d’ici 2 ou 3 semaines – sauf si l’UE cède, mais ce qui aura aussi des conséquences politiques difficiles.

Comme Sapir l’explique, et comme le disait Romaric Godin (relire ce papier d’avant hier), le temps presse :

II. Que faire ?

Pas grand chose hélas… Pour le moment, croiser les doigts et attendre d’y voir plus clair :

  • l’un ou l’autre pourrait finalement céder ;
  • le Grexit pourrait être contrôlé ;
  • du temps pourrait être gagné.

 

Par ailleurs, et même si ce site n’a nullement pour but (c’est un métier) ni envie de donner des conseils financiers, je me bornerais à quelques conseils de prudence élémentaire en ces temps dangereux :

1. si vous avez moins de 50 000 € de placements financiers, ne vous inquiétez pas trop, ça devrait assez bien se passer même en cas de remous ;

2. ne laissez pas plus de 50 000 € dans une banque universelle systémique qui a de grosses expositions sur la finance de marché (bref, à défaut d’avoir une séparation légale des activités bancaires, séparez vous-même votre épargne :) )

Le risque du pays est concentré sur les 4 premières banques ici (parties en rouge) :

Sont donc beaucoup moins risquées des structures comme par exemple, la banque postale, le crédit mutuel, le crédit coopératif, d’autres petites banques, les livrets d’épargne des crédits municipaux (monts de piété), etc.

3. sortez rapidement des marchés actions et obligations – surtout vu les niveaux stratosphériques atteints. ATTENTION, c’est un conseil pour une gestion “de bon père/mère de famille”, pour préserver votre épargne. Dans une optique spéculative, rester investi pourrait générer encore plus de gains – ou de pertes !

4. n’achetez pas d’immobilier, sauf peut-être si vous êtes CERTAINS de garder le bien 20 ou 30 ans, et encore… En revanche, c’est le bon moment pour vendre à mon avis. ATTENTION, c’est un conseil pour une gestion “de bon père/mère de famille”, pour préserver votre épargne. Dans une optique spéculative, acheter pourrait générer encore plus de gains – ou de pertes !

5. il n’est pas stupide de disposer de 5 % à 10 % de son patrimoine sous forme d’or physique, mais c’est à voir comme une assurance en cas de gros problème. En effet, ce marché est volatil et peut susciter des gains ou des pertes en capital. (perdre 10 % de 5 % de son capital reste acceptable dans ce domaine). Réfléchissez et soyez prudents, surtout si vous ne pouvez pas le stocker sans risque.

À suivre !

P.S. inutile de m’écrire, je ne donnerai pas de conseils personnalisés…

P.P.S. et ne vous moquez pas de moi si en juin la Grèce est toujours dans l’euro, je signale juste un risque important, je ne suis pas Madame Soleil…

Source: Les-crises.fr

 

17 commentaires

  • voltigeur voltigeur

    J’avais prévu de le mettre en ligne :)
    Il faut être conscient que c’est fichu de chez fichu, le bras de fer ne va pas durer longtemps, et il sera temps pour tous, de numéroter les abattis, ça va saigner ??http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif….

  • Bonjour les moutons. Ben, cela fait un moment qu’un jour ou l’autre la série noire déteindrait sur la réalité au point que quand cela arrivera vraiment nous fassions tout pour ne pas nous bouffer entre nous pendant qu’eux (les vrais instigateurs) seront à l’abri en train de compter les morts en se frottant les mimines !
    Caillasse du jour : Hollande : remaniement imminent !…

  • criminalita

    Pourtant la solution existe. Ils doivent donner aux consommateurs plus de pouvoir d’achat en augmentant tous les bas et moyens revenus de 30 à 40%.
    au lieu de donner à fonds perdus aux banques ou se sucrent les milliardaires. Regardez qui sont les membres des conseils d’administration de celles-ci.
    la croissance serait automatique et l’austérité n’existerait pas. Quant aux dettes elles seraient épongées par cette croissance.

    • suzanna

      la consommation ne suffit pas, et puis les gens sont de plus en plus pauvres, donc cette augmentation de salaire n’ira pas dans plus de consommation, mais plutôt dans l’épargne, hélas pour nous, bien heureuses seraient les banques, ce qui au final n’arrangera rien au niveau PNB.

      Et puis lutter contre la pauvreté c’est contradictoire avec l’agenda du système, ils s’en fouttent du pays ou de la croissance, le but est d’atomiser la classe moyenne, qu’il ne reste plus qu’une masse de pauvres et une petite élite de bourgeoies.

      ce qu’ils en pensent est pourtant clair.

      http://www.youtu.be/wR_0FliDtyc

    • sceptique

      tu as très bien vu; les aides sociales ne sont rien d’autre qu’une externalisation du coût du travail par les grosses entreprises transnationales sur les PME; le meilleur moyen de supprimer les aides sociales est d’augmenter les salaires comme tu le dis. les aides sociales ont une autre utilité: elles permettent de maintenir les prix et donc les revenus des entreprises tout en réduisant les salaires, alors que baisse des salaires = déflation, ce qui n’est pas possible dans un monde basé sur le crédit, où les mensualités sont fixes; en fait, l’inflation permanente est une nécessité liée à la financiarisation de l’économie, ce que les crétins de libéraux ne comprennent pas. Les baisses de salaire dans le premier monde au nom de l’idéologie libre-échangiste ont été le début de la fin pour l’économie capitaliste, car ce sont les salaires occidentaux qui tiraient l’économie mondiale: en fait, ce sont les aides sociales des pays occidentaux financées par le crédit qui ont permis l’illusion de croissance depuis la fin des barrières tarifaires voulues par l’OMC. Quand on veut le beurre et l’argent du beurre, cela se finit toujours mal…

  • BA

    1- La Grèce est en faillite.

    2- Les banques privées grecques sont en faillite.

    3- La Banque centrale de Grèce est en faillite.

    4- Mais à part ça, ça va.

    Jeudi 2 avril 2015 :

    Grèce : la BCE relève encore le plafond de l’ELA, à 71,8 milliards d’euros.
    La Banque centrale européenne (BCE) a encore relevé mercredi soir de 700 millions d’euros, à 71,8 milliards, le plafond de son financement d’urgence (ELA) des banques grecques, a-t-on appris de source bancaire grecque.
    La BCE aide par ce seul biais les banques grecques depuis début février.

    romandie.com/news/Grece-la-BCE-releve-encore-le-plafond-de-lELA-a-718-mrd-EUR/580903.rom

    Sur son blog, Olivier Berruyer vient juste de lancer une alerte.

    Lisez cet article :

    ALERTE Grèce

    J’ai hésité à rédiger ce billet, mais bon…
    J’ai discuté cette semaine avec plusieurs spécialistes du dossier grec, y compris des personnes ayant rencontré des ministres de Syriza.
    Les conclusions étant inquiétantes, je les partage avec vous.

    http://www.les-crises.fr/alerte-grece/

  • dstati

    C’est une analyse un peu carrée et trop simpliste!! Il y a tellement d’éléments qui entre en jeu, que cela peut très bien ne pas se passer comme cela, je crois même qu’il n’y aura même pas de défaut de la Grèce! Et pour cause, le défaut n’arrangerait pas ni la Grèce, ni la Chine, ni même la Russie (l’UE je m’en fiche). Pour la bonne et simple raison que la Grèce veut garder ses 2 pieds dans l’UE et l’€ zone. Elle va demander son adhesion ^l’union eurasienne qui comprend la Russie, la Biélorussi, le Kazakhstan, l’Arménie, le Kirghizstan et le Tadjikistan. Il ne faut pas négliger cette union. La Grèce veut devenir le pont entre l’occident et l’orient. Faire défaut n’est pas dans les plans, car ça pourrait compromettre et la Russie est demandeuse. Elle va sûrement accorder un prêt à la Grèce, la Chine suivra … par des investissemnts massifs. La Grèce aurait pu être définitivement ancrée à l’occident, mais l’éternelle bétise allemande va coûter encore une fois très cher. La Grèce va réaliser son rêve depuis toujours en douceur et elle tiendra l’UE et la zone € par les couil…

  • dstati

    Le 8 avril 2015 devrait être une journée historique. Que les protagonistes ne gâchent pas ce moment, ils doivent faire prevue d’audace!
    Ha …
    message pour les perturbateurs:

    Tsipras n’est que le premier ministre, s’il doit disparaître quelqu’un d’autre le remplacera illico presto!

  • dstati

    Qui veut faire le pari que les créanciers de la Grèce vont lui débloquer le restant du fond d’aide du precedent mémorendum de 7,2 millirads d’€ (et oui, c’est pas un nouveau prêt qu’ils accordent à la Grèce, c’était de l’argent prévu) au plus tard le mardi 7 avril? Juste pendant les vacances de Pâques, là où c’est plus propice de perdre la face!!

  • Melkyseddek

    J’ai lu vos commentaires avec attention. Pour ma part, avis personnel ; la situation est catastrophique et rien ne peux plus être endigué.. On parle de la Grèce, mais c’est un problème minime par rapport à des pays conne l’Espagne, l’Italie ou la France, et la situation de ses pays européens n’est encore rien a comparé à la Chine et surtout, le Japon et la situation économique des USA. Il ne faut pas se leurrer, ce qui se passe aujourd’hui depuis 2008, c’est la fin d’une idéologie, celle du capitalisme ultra-libéral ou du capitalisme tout court.

    C’est la fin de l’idée que l’on peux avoir une croissance infinie dans un monde « fini », c’est la fin d’un système de Marché qui fonctionne depuis fin des années 70 par la création de « bulles » de plus en plus grandes, qui a décentralisé les valeurs de l’économie Réelle sur le pouvoir économique Virtuel, par les Marchés d’Actions et Obligataires. L’idée de la bulle est qu’elle éclate et que le marché « ajuste » ses valeurs de lui mêmes et face passer les pertes, les entreprises défaillantes cessent d’exister et les autres continuent mais cette vérité n’existent plus puisque l’impression de l’argent gratuit par les banques centrales a complètement anéanti la principale règle du jeu dit capitaliste. Elle fonctionne pour les petits, mais absolument pas pour les banques To Big to Fail recapitalisées à tout va et des entreprises trans-nationales qui bénéficient de règles du jeu bien plus faciles et du cash-flow gratuit. Exemple concret, l’entreprise Total : 0,3% d’imposition sur l’entreprise en France… Et vous?

    Nous vivons dans un monde économique complexe et aujourd’hui ; interconnecté à l’extrême. Des myriades de produits dits toxiques pour faire gonfler les marchés en dehors de toute réalité ont empoissonnés le système à cause de l’avarice du Patronat et des banques surtout. Une économie ultra-libérale qui fonctionne depuis à peine plus de 40 ans est un temps extrêmement bref dans l’Histoire économique du Monde. Mais assez longs pour que l’Elite puisse la vider de sa substance réelle. Il faut absolument comprendre malgré tous les produits d’actions et d’obligations crées avec des mécanismes complexes, les effets de leviers et autres savamment inventés, la comptabilité et les mathématiques, c’est implacable!!
    On peux tricher et mettre en place des systèmes pour tricher, mais pas longtemps ou sur une échelle de temps donné, ni plus ni moins. Nous sommes dans un monde sans croissance, ou les entreprises trans-nationales font du dumping, ne paie plus l’impôt ou des sommes ridicules par rapport aux citoyens lambda, il n’y a plus de production en Occident ou très peu. Vous avez beau relever les salaires, espérer un relancement de la croissance par la seule consommation des individus, c’est un leurre absolu, car les problèmes multiples ne sont absolument pas là!

    Le problème est le taux d’endettement des banques ; des nations, la guerre des devises actuelle en est la preuve absolue, la déconnexion des Marchés entre économie réelle et virtuelle, l’avarice et la rapacité des holdings bancaires qui ont ravagés le monde. Aujourd’hui, nous sommes a de tels taux d’endettements par nations occidentales et autres, qu’une fois le grain de sable qui viendra gripper la machine comme en 2008 arrivera, nous aurons à faire face à une crise systémique globale MA-JEU-RE, inédite, dont les répercussions sont et seront justes inimaginables vu le niveau d’interconnexion actuel..

    Ce n’est absolument pas du pessimisme, mais un réalisme concret basé sur de multiples facteurs, et nous sommes vraiment proche du mur, qu’importe le QUAND? Cela arrivera rapidement parce que les moyens de tricher n’existent simplement plus.

  • laspirateur

    Cette endettement de la Grèce n’est-il pas souhaitable pour semer le trouble une bonne fois pour toute en Europe? Les USA n’attendent que de déclencher le chaos partout dans le monde, ainsi, bien des solutions d’éradication de la surpopulation pourront être mises en œuvre. Et si le conflit Ukrainien n’avait été qu’un prétexte pour débarquer les troupes américaines en Europe? De haut traitres sont au ministères et n’ont pour unique but que de faire avancer la machine de guerre de l’ordre mondiale! Tous ces connards de politicards complètement obnubilés par leur frics dictent aveuglément les ordres d’un pouvoir bien obscur.

    • Grand marabout Grand marabout

      Cette endettement de la Grèce n’est-il pas souhaitable pour semer le trouble une bonne fois pour toute en Europe? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif
      aspirateurhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

  • laspirateur

    A se demander si les conflits internationaux ne seront pas déclenchés par toutes les nations uniquement dans le but de faire énormément de victimes. D’un commun accord chaque nation enverra au feu leur soldat et brûlerons les villes pour qu’il en reste le moins possible. En arriver à de tels propos tient de vouloir justifier une cohérence de ce que les dettes économiques peuvent inspirer aux plus puissants.
    Ne garder que ce qu’il y a d’utile en évitant de détruire les centrales nucléaires… Les moyens bactériologiques associé aux nanotechnologies pourraient rendre la tâche très aisée. Maintenant que les réservoirs d’or sont pleins en Russie, qu’à cela ne tienne, le petit citoyen du monde sera copieusement remercié par une totale ignorance. Coupons lui les vivres, laissons le crehttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gifver et propageons quelques maladie en n’oubliant pas de créer des conflits armés pour crédibiliser cet état de fait!