Une nouvelle couche de roches inconnue vient d’être découverte dans le manteau terrestre

une_nouvelle_couche_decouverteUne nouvelle couche de roches inconnue jusqu’ici vient d’être découverte dans le manteau terrestre. Elle a la particularité d’être incroyablement rigide. D’après les chercheurs, cette caractéristique pourrait expliquer des phénomènes géologiques encore mystérieux.

« Nous en savons beaucoup plus sur la surface de Mars que sur l’intérieur de la Terre, » explique Lowell Miyagi de l’université de l’Utah. Lui et son équipe viennent en effet de découvrir ce qu’ils pensent être une couche de roches encore inconnue à l’intérieur de notre planète. Située à quelque 1.500 kilomètres sous la surface de la Terre, il s’agirait d’une strate de ce que l’on nomme le manteau. Mais à la différence d’autres couches, celle-ci ne se caractérise pas par sa teneur en certains minéraux. Plutôt par son incroyable rigidité puisqu’elle présente une viscosité dynamique de 1.000 milliards de pascals-secondes ! À titre de comparaison, l’eau se situe à 0,001 et le beurre de cacahuète à 200, ont expliqué les chercheurs dans un communiqué. La présence d’une couche aussi rigide à cette profondeur pourrait faire la lumière sur certains phénomènes géologiques encore mystérieux.

Une rigidité qui bloque la plongée des plaques

Rappelons tout d’abord que notre planète est composée de 3 couches principales, de l’extérieur vers l’intérieur : la croûte terrestre, le manteau et le noyau, qui contiendrait lui-même une « graine » découverte récemment. La croûte est divisée en plaques tectoniques qui « flottent » sur le manteau. Là où elles se rencontrent, la plus dense des deux passe sous l’autre : c’est le phénomène de subduction.

Les scientifiques ont observé depuis longtemps que lorsque les plaques tectoniques plongent dans le manteau, elles semblent toutes bloquer leur descente à une même profondeur : 1.500 kilomètres. Or, il s’agirait justement de la limite supérieure de la nouvelle couche découverte par Lowell Miyagi et son équipe. D’après eux, elle pourrait ainsi être la cause de cette observation qui laisse encore les géologues perplexes.

« Cette augmentation de la viscosité est susceptible de causer le blocage des plaques subsidentes – au moins temporairement – à environ 1.500 kilomètres de profondeur, » a expliqué Lowell Miyagi.

Une couche profonde pour expliquer des observations en surface

Les chercheurs rappellent que le mouvement des plaques est justement entraîné par la subduction : la partie plongeante tire le reste de la plaque. « Tout ce qui affecte la façon dont une plaque subducte va, à tous les échelons, affecter les tremblements de terre et le volcanisme », a donc affirmé Lowell Miyagi.

Les scientifiques s’interrogent par exemple sur la source des tremblements de terre profonds. La plupart ont lieu dans la croûte ou très proche de la surface. Mais certains sont situés plus bas dans le manteau. Ceci pourrait être, encore une fois, dû à la présence de cette nouvelle couche super-rigide. En bloquant la plongée des plaques, elle pourrait entraîner leur rupture et donc ces mystérieux tremblements de terre profonds.

Source: Maxisciences.com via Sott.net

 

17 commentaires

  • verisheep

    Cette découverte pourrait être mise en relation avec un publication scientifique de 2003 relative à l’imagerie sismique et évoquant une « transition électronique du fer (spin haut à spin bas) à des pressions et des températures correspondantes au milieu du manteau inférieur (~1500 km de profondeur), modifiant les propriétés chimiques et physiques des roches, ce qui pourrait avoir des conséquences sur l’interprétation des données sismiques à ces profondeurs, et sur la dynamique dans cette partie du manteau »

    http://books.openedition.org/cdf/495?lang=es#ftn9

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif Allez, cherchez encore un peu, et peut-être que vous allez enfin comprendre que leur théorie à la con de la tectoniques des plaques ne tient pas la route, …et que c’est qu’un enfumage de plus ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

    • verisheep

      J’ai déjà cherché, et la tectonique des plaques comporte des lacunes mais je n’ai jamais trouvé de théorie scientifique « alternative » très convaincante (bien que la théorie de la Terre en expansion soit séduisante).
      Tu pourrais peut-être m’éclairer?

    • Eaglefeather Eaglefeather

      Il faut bien faire la différence entre tectonique des plaques et dérive des continents, dans les deux cas, le stade de la théorie est depuis longtemps révolu, c’est devenu un fait.

      Tectonique :
      – juste pour démontrer que ce n’est plus une théorie, il suffit de regarder où se produit l’essentiel des séismes !!!
      Réponse : le long de « toutes » les jointures.
      – D’autre part, et ce fut dernièrement l’objet d’un de mes articles, la plupart des recherches se limitent jusqu’aux couches Triasiques. Or c’est en-dessous de celles-là que se situent les failles les plus anciennes, celles qui ont été actives lors des premiers âges de notre planète. Il ne faut pas perdre de vue que l’épaisseur des plaques continentales se situe entre 600 et 1000,1200 km et plus par endroits.

      Dérive des continents :
      – Puisqu’il s’agit d’une théorie selon certains, comment peuvent-ils expliquer le mécanisme d’élévation (continue) des chaînes de montagnes (dit jeunes, ex. : Alpes, Andes, Rocheuses, Himalaya etc.)?
      – Comment pourraient-ils expliquer les corrections régulières des données GPS que les utilisateurs n’en soupçonnent même pas l’existence. Ce n’est pas à cause du vent dans les voiles des satellites !!!

      Expansion de la Terre :
      – Jusqu’ici je n’ai pas encore eu la moindre donnée pouvant étayer cette hypothèse. De plus, aucun phénomène susceptible d’y être associé n’a jusqu’à présent permis clairement de définir une quelconque modification de son volume. En revanche, il est largement constaté que les séismes inférieurs à 4.5 qui, moins nombreux il y a deux décennies, sont devenus beaucoup plus fréquents et parfois même à des endroits où rien ne pouvait présager un tel évènement. D’un autre côté, ceux supérieurs à 6.5 ont quant à eux vu leur nombre quelque peu diminué par année, mais ils sont devenus plus puissants et destructeurs. Cette caractéristique peu aisément s’expliquer par l’expansion des métropoles et de l’habitabilité des régions, dont l’appât du gain prédomine généralement sur la prise en considération des risques sismiques encourus.
      (Simple exemple, les régions, des Puys, de Lacq et de Pau, combien de bâtiments sont-ils construits aux normes anti-sismiques ? On peu dire, aucun, pas même les usines classées « seveso », les centrales nucléaires le sont, oui, mais avec des normes obsolètes, d’il y a 30 à 40 ans, pas un hôpital non plus, pas même une mairie ni bâtiments administratifs pourtant utiles en temps de troubles liés à une telle catastrophe, ne parlons pas des maisons privées. Pourtant ces régions font très fréquemment l’objet de secousses au-delà de 4.0 ! Pourtant l’Eurocode impose se type de constructions, mais aucune volonté de le faire appliquer, n’est exercée par les pouvoirs.)

      • Salut Eagle

        Concernant la théorie de l’expansion, je pense que ce serait plutôt l’inverse qui se produit, la température du noyau terrestre se refroidissant lentement avec le temps, son volume diminue au contraire. Ce processus est très long, car le manteau terrestre garde la chaleur, et la désintégration radioactive du noyau contribue à une constance thermique que seuls les éruptions volcaniques permettent d’évacuer. C’est peut être ce qui est arrivé à Mars…

      • Eaglefeather Eaglefeather

        Salut veilleur,

        Ni l’une ni l’autre, ta pensée sur l’effet inverse, autrement dit le refroidissement de notre noyau, ne peut être cohérente. Tu omets une singularité, les projections solaires !
        Elles renferment bien plus que ce que l’on veut bien vous laisser connaitre. Il s’agit d’émissions, d’ondes, de rayonnements, mais aussi de particules magnétiques. L’ensemble aurait la faculté de traverser la croûte, et se diffuser au cœur de la planète. Et lorsque ce cocktail percute le noyau ou l’amande, il lui confère une accélération des mouvements au sein-même de ce qui le compose, ce qui accroit sa température. S’en suit alors un long processus d’expansion ou plus exactement de diffusion de la chaleur, elle serait notamment à l’origine du développements des « points chauds » remontant vers la surface, des mouvements de convection mantellique.
        Voici de quoi : http://les-verites.skynetblogs.be/archive/2011/01/27/serait-ce-l-origine-reel-du-rechauffement-global.html

        bien à toi.

  • P’tete que la théorie de la terre creuse va finalement se reveler, depuis le temps que c’est dit par différents explorateurs de tous temps
    Perso je mets toujours tout en doute mais dans le doute je transmets mes infos et liens
    http://www.antonparks.com/main.php?page=mondes_creux
    http://www.artivision.fr/docs/Byrdinaccessible.html

    • verisheep

      Ouais mais bon, la Terre creuse avec son trou au Pôle Nord, ses deux soleils intérieurs et ses reptiliens intra-terrestres, j’ai un peu de mal à y croire même si je suis ouvert d’esprit.
      Cependant j’avais lu un article de Nexus il y a quelques années qui traitait justement du déplacement des ondes sismiques et qui allait dans ce sens.

    • verisheep

      Concernant l’amiral Byrd et son témoignage de 1947, il est intéressant de se souvenir que le LSD à été découvert 4 ans auparavant et qu’il à été expérimenté sur des militaires à plusieurs reprises par la suite.
      De là à y voir un lien de cause à effet…

    • bouledeneige

      Merci Enok pour les liens !!

  • Maverick Maverick

    Intéressant … J’espère que ça ne valide pas la théorie de Charles H. Hapgood sur le Earth Crust Displacement, le « dérapage de la crôute terrestre » … http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

  • Natacha Natacha

    Le cœur de la Terre regorge de secrets, comme celui des hommes. :)

  • Si si, ne soyez pas septique, (comme la fosse) sortez du contexte de la matrice.
    La terre est creuse comme toute les planètes qui nous entourent.
    Nous ne sommes pas les seuls dans un univers aussi beau.
    je travail avec ce site depuis son origine (+de 10 ans)son Web master a découvert de nombreuses preuves de ce dont on parle. Il n’y a pas 2 soleils mais un seul, origine des aurores boréales (vérifiez sur Google hearth, le pastillage des trous des pôles laissent passer une couronne de lumière (qui vient bien du dessous).
    Vous serez sans doute surpris par le nombre de documents qui existent à ce sujet, comme sur bien d’autres (nous n’avons jamais marché sur la lune), car pour y aller avec des calculettes de C.P et des fusées pétards à l’époque???.
    Bref manipulation de tous ce qui nous entoure. Soleil froid,
    lune habitée et Terre creuse aussi.
    La ou il y a un doute, la plupart d’entre-vous ne tombent pas dans le piège de ce genre d’article. Nous sommes manipulés sur tout et partout, afin de nous empêcher d’accéder à quelque chose qu’ils ne peuvent pas nous enlever. Notre essence divine.C ‘est pourquoi ils essaient de nous détruire pour avoir la Terre pour eux, quitte à la détruire aussi.
    Papa n’ est pas d’accord…..L’Atlantide ça a suffit.